Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 138.33 PTS
-0.65 %
7 167.00
-0.55 %
SBF 120 PTS
5 436.34
-0.56 %
DAX PTS
15 458.09
-0.64 %
Dow Jones PTS
33 963.84
-0.31 %
14 701.10
+0.05 %
1.063
-0.09 %

Préouverture Paris : c'est le grand jour pour la BCE !

| Boursier | 840 | Aucun vote sur cette news

L'ouverture s'annonce encore indécise en bourse de Paris, alors que les marchés ont rendez-vous avec la BCE ce jeudi à 14H15...

Préouverture Paris : c'est le grand jour pour la BCE !
Credits BCE

LA TENDANCE

L'ouverture s'annonce encore indécise en bourse de Paris, alors que les marchés ont rendez-vous avec la BCE ce jeudi à 14H15... La balance penche légèrement en faveur d'un nouveau relèvement de 0,25 pts des taux de référence de l'autorité monétaire avant une probable pause tant l'activité est en train de ralentir sur le vieux continent. En revanche, le rythme d'inflation baisse encore trop lentement pour rassurer complètement la totalité des membres qui composent la BCE...

WALL STREET

Wall Street a tergiversé mercredi, après avoir corrigé initialement suite à des chiffres de l'inflation. Le S&P 500 avance finalement de 0,12% à 4.467 pts, le Dow Jones perd 0,20% à 34.575 pts mais le Nasdaq monte de 0,29% à 13.813 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI reste haut perché, avançant de 0,3% à 89$. L'indice dollar progresse de 0,1% face à un panier de devises. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans est resté tendu à 4,28%.
Les chiffres américains de l'inflation pour le mois d'août sont ressortis mitigés. En effet, l'indice des prix à la consommation hors alimentaire et énergie a augmenté de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre 0,2% de consensus et 0,2% un mois avant... Sur un an, l'inflation ajustée est donc de 4,3% hors éléments volatils, contre 4,7% un mois plus tôt et 4,3% de consensus de place.
L'inflation globale s'affiche quant à elle à 3,7%, contre 3,2% un mois plus tôt et 3,6% de consensus. La hausse des prix à la consommation d'un mois sur l'autre se situe à 0,6%, proche des attentes des économistes, contre 0,2% un mois auparavant... Il s'agit donc d'une relative mauvaise nouvelle pour la Fed et les marchés, puisqu'elle plaide pour des taux élevés plus longtemps. Selon l'outil FedWatch, la probabilité d'un statu quo monétaire se situe malgré tout à 95% pour la prochaine réunion des 19 et 20 septembre, mais la probabilité d'un nouveau durcissement d'un quart de point le 1er novembre atteint tout de même 41%...

Un autre indice d'inflation, prévisionnel celui-là, est ressorti quant à lui relativement stable : L'indice des anticipations de la Fed d'Atlanta pour le mois de septembre s'est établi à 2,5%, comme le mois précédent. Il mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes. Les anticipations d'inflation à plus long terme selon la même étude sont de 2,9% à un horizon cinq à dix ans, mesure qui ressort presque inchangée en comparaison du mois antérieur.

ECO ET DEVISES

Les cours pétroliers hésitent tout en restant tendus à plus de 92$ le brent après l'annonce d'une hausse surprise des réserves de brut aux États-Unis la semaine passée... D'après le Département américain à l'Énergie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont augmenté de 3,95 millions de barils lors de la semaine close le 8 septembre à 420,6 mb. Le consensus tablait sur une baisse de 1,9 mb. Les stocks d'essence ont eux crû de 5,6 mb (+0,2 mb attendu), et ceux de produits distillés ont progressé de 3,9 mb million de barils (+1,3 mb attendu).

Ce jeudi, les opérateurs suivront aussi les inscriptions hebdomadaires américaines au chômage, l'indice des prix à la production, les ventes de détail, ainsi que les stocks et ventes des entreprises. L'IPP est anticipé en hausse de 0,4% en août en comparaison du mois antérieur (+1,2% sur un an) et en progression de 0,2% hors alimentation et énergie (+2,6% sur un an). Les ventes de détail d'août sont attendues en hausse de 0,1% par rapport au mois précédent, +0,4% hors automobile, et +0,3% hors automobile et essence. La journée de jeudi sera aussi marquée par le verdict monétaire de la BCE, alors que celui de la Fed est attendu le 20 septembre...
Enfin, vendredi, les investisseurs surveilleront aux USA l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York, les prix à l'import et à l'export, la production industrielle et l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan.

La parité euro / dollar atteint 1,0745$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 92,35$. L'once d'or se traite 1.908$. Le Bitcoin pointe à 26.186$.

VALEURS A SUIVRE

TotalEnergies : Dans le cadre de la décarbonation de ses raffineries européennes, TotalEnergies lance un appel d'offres pour la fourniture de 500.000 tonnes par an d'hydrogène vert. L'hydrogène vert permettrait d'éviter l'émission d'environ 5 millions de tonnes de CO2 par an de ses raffineries européennes à horizon 2030.
La Compagnie compte 6 raffineries en Europe?: Anvers (Belgique), Leuna (Allemagne), Zeeland (Pays-Bas), Normandie, Donges, Feyzin (France) et 2 bioraffineries à La Mède et Grandpuits (France), toutes consommatrices d'hydrogène. TotalEnergies souhaite remplacer 500.000 tonnes de cet hydrogène consommé par ses raffineries par de l'hydrogène vert issu d'énergies renouvelables d'ici 2030. C'est un projet majeur qui contribuera à atteindre l'objectif de TotalEnergies de réduire de 40% ses émissions nettes de gaz à effet de serre liées directement à ses opérations Oil & Gas (Scope 1+2) en 2030 par rapport à 2015.

Ipsos poursuit sa croissance mais à un rythme plus modéré que prévu pour 2023. Le Groupe vise désormais une croissance organique comprise entre 3% et 4%, contre "autour de 5%" annoncé en début d'année.
Cette révision s'explique, pour l'essentiel, par la persistance de vents contraires déjà évoqués dans les précédents communiqués financiers :
-En premier lieu, l'activité des grands clients de la Tech ne s'est pas redressée pendant l'été. Après une croissance exceptionnelle pendant la pandémie, ces clients connaissent depuis l'automne 2022 une période d'incertitudes. Malgré un retour à des niveaux d'activité prépandémiques, ils restent des clients majeurs d'Ipsos. Par ailleurs, de nouvelles opportunités liées à l'intelligence artificielle générative se présentent.
Si notre activité en Amérique du Nord sera impactée par le secteur de la Tech et inférieure à nos attentes, nous anticipons néanmoins une croissance positive du chiffre d'affaires dans cette zone pour 2023.
-En Chine, l'activité est restée stable en juillet et août et se révèle inférieure à nos attentes, reflétant les difficultés plus globales de l'économie chinoise.
"La révision de nos perspectives de croissance pour 2023 résulte donc de facteurs défavorables temporaires et identifiés" explique la direction du groupe qui précise que la croissance organique du revenu sera en nette amélioration au troisième trimestre et significativement supérieure à 5% au deuxième semestre.
"L'accélération du revenu au second semestre ainsi que le plein effet de la prudence dont nous avons fait preuve dès le début de l'année sur la maîtrise des coûts opérationnels conduiront, comme attendu, à une amélioration très significative de la marge opérationnelle au second semestre par rapport au premier semestre. Nous confirmons ainsi notre objectif de marge opérationnelle pour 2023 autour de 13%".
Une analyse plus précise de l'activité du groupe sera communiquée lors de la publication du chiffre d'affaires du 3e trimestre le 26 octobre...

Lhyfe et Exogen Hydrogen Solutions ont signé un protocole d'accord portant sur la création d'une offre combinée de solutions complètes de décarbonation alimentées par de l'hydrogène vert et destinées à la production de vapeur industrielle, de chauffage urbain et à la mobilité. Ce partenariat ouvre la voie à un nouveau type d'écosystème et à de vastes marchés pour l'hydrogène vert et renouvelable.
Le partenariat comprend un accord commercial visant à identifier des clients potentiels à travers toute l'Europe. Les deux sociétés feront la promotion de leurs solutions et services respectifs au profit de clients qui cherchent à dégager des synergies industrielles à partir de solutions intégrées de décarbonation. Les multinationales et les clusters industriels sont de plus en plus nombreux à rechercher des synergies d'exploitation en combinant des solutions thermiques et de mobilité alimentées par de l'hydrogène vert.

Esker : Le chiffre d'affaires d'Esker au premier semestre 2023 a progressé de 16% à taux de change constants et de 15% en données publiées. Le résultat courant du semestre diminue de 24% par rapport au premier semestre 2022. Cette évolution est principalement liée à la reprise de provision pour impôt sur actions gratuites comptabilisée en 2022 et initialement constituée lors de l'exercice 2021. Les variations de cette provision proviennent des distributions annuelles d'actions, mais surtout des variations du cours de l'action Esker.
Corrigé de cet impact non récurrent, le résultat courant du semestre montre une baisse limitée à 4%, soit 11,6% du chiffre d'affaires de la période à comparer avec 13,9% pour le premier semestre 2022 et 12,6% pour l'exercice complet 2022.
Ce résultat est principalement la conséquence des éléments ci-dessous.
L'entrée dans le périmètre de consolidation de la société Market Dojo, acquise en mai 2022, représente un investissement de croissance à hauteur de 0,7 point de profitabilité en 2023.
La forte hausse de l'inflation dans toutes les zones où la société exerce ses activités pèse sur la rentabilité du semestre. Sur le seul poste salarial, l'effet net de l'augmentation des coûts et de la revalorisation des contrats clients fait apparaître un solde négatif d'environ 1,2 point de rentabilité.
L'évolution des autres charges accentue la tendance pour la porter à deux points de chiffre d'affaires.
Ce décalage est dû à un retard de l'augmentation des contrats clients qui ne sont revalorisés qu'après la date anniversaire.
Le résultat net s'inscrit dans la lignée du résultat courant avec un bénéfice de 7,5 ME en baisse de 26%...
La trésorerie nette reste solide et s'élève à 33,5 ME, en hausse de 0,9 ME, malgré un dividende servi aux actionnaires en hausse de 27%.
L'évolution du niveau de trésorerie est la conséquence de la bonne génération de cash d'exploitation sur le semestre, en progression de près de 4 ME, soit +43% par rapport au premier semestre 2022.
Malgré la persistance d'incertitudes sur la croissance économique des pays sur lesquels la société opère, Esker continue de prévoir une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre 14 et 15% hors variations de change.
A ce niveau de chiffre d'affaires et compte tenu du contexte inflationniste actuel, la rentabilité opérationnelle serait comprise entre 11,5% et 12,5% des ventes, à comparer avec 11,2% au premier semestre.
Esker attendait auparavant une marge d'exploitation comprise entre 12% et 14% du chiffre d'affaires...

Innate Pharma : La situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers d'Innate Pharma s'élevait à 124,7 ME au 30 juin 2023 (136,6 ME d'euros au 31 décembre 2022).
Les produits opérationnels relatifs aux activités poursuivies représentent 40,2 ME pour le premier semestre 2023 (45,6 ME pour le premier semestre 2022) et comprennent principalement les revenus des accords de collaboration et de licence, qui correspondent principalement à la reconnaissance partielle ou intégrale des paiements reçus en relation avec les accords signés avec AstraZeneca, Sanofi et Takeda. Ces revenus sont reconnus dès lors que l'obligation de performance de l'entité est satisfaite.

Assystem a dégagé un résultat opérationnel semestriel consolidé de 19,7 ME, contre 14,4 ME au premier semestre 2022. Il prend en compte un produit opérationnel non lié à l'activité à hauteur de 5 ME, principalement constitué de la reprise de provision relative au litige CIR de 2011 et 2012 de charges relatives aux paiements fondés sur des actions (AGA).
Au 30 juin 2023, le résultat opérationnel d'activité consolidé est de 15,7 ME contre 16,4 ME un an plus tôt. La marge opérationnelle d'activité s'élève à 5,6% contre 6,8% au 30 juin 2022, sous l'effet de la campagne de recrutement en avance de phase. Cette campagne a été engagée dès fin 2022 pour assurer la croissance du groupe à moyen terme.
Le résultat net consolidé s'établit à 21 ME, contre 32,7 ME au 30 juin 2022 (qui incluait 13,7 ME de résultats des activités cédées en 2022).
Assystem a enregistré un chiffre d'affaires semestriel de 282,5 ME, en croissance de +16,9% par rapport au premier semestre 2022, dont +13,9% en organique.
Assystem avait relevé fin juillet ses objectifs 2023 et prévoit désormais un chiffre d'affaires consolidé d'environ 570 ME avec un résultat opérationnel d'activité d'environ 35 ME.

Cerinnov Group, spécialiste de l'ingénierie robotique et des équipements industriels pour l'industrie de la céramique et du verre en France et à l'international, publie ses comptes pour le premier semestre 2023, caractérisés par une nouvelle appréciation de la rentabilité et une poursuite de la dynamique commerciale.
Au premier semestre 2023, Cerinnov Group est parvenu à maintenir son chiffre d'affaires à un niveau stable de 6,4 ME malgré des délais d'approvisionnement allongés.
Cette stabilité du chiffre d'affaires sur les 6 premiers mois ne reflète pas la dynamique commerciale en cours qui est restée très soutenue sur la période, au même niveau que celle qui avait été enregistrée à la même période en 2022.
Ainsi, le carnet de commandes sécurisé, couvrant uniquement les commandes issues de l'activité Equipements, s'établit à date à 12,5 ME, dont 9,5 ME facturables en 2023 (5,7 ME après retraitement du chiffre d'affaires de 3,8 ME déjà comptabilisé pour cette activité au 30 juin 2023).
Ce montant est supérieur à date au volume total de chiffre d'affaires qui avait été enregistré pour l'activité Equipements pour l'exercice 2022 et n'intègre pas les commandes liées aux consommables.

LNA Santé : Le résultat net part du Groupe s'établit à 11,9 ME, en retrait de 11,9% sur un an, lié à une charge financière accrue sur l'activité immobilière. La marge nette s'inscrit en repli à 3,3% du chiffre d'affaires contre 3,8% l'an passé (-48 points de base). Sur l'activité Exploitation, le résultat net part du Groupe prouve sa résilience en restant stable d'un exercice à l'autre à 14,3 ME.
Au 30 juin 2023, la dette financière nette s'établit à 368,5 ME. Elle est en progression de 19,6 ME par rapport à fin 2022, liée principalement aux besoins de financement du cycle Immobilier.
Elle intègre une dette d'Exploitation de 136 MEUR qui représente 37% de l'endettement net du Groupe, le solde étant constitué de dettes adossées à des actifs immobiliers quasi intégralement cessibles.
Le Levier d'Exploitation ressort au 30 juin 2023 à 1,92x pour un covenant plafonné à 4,25. Le Gearing d'Exploitation s'établit à 31% pour une autorisation de 125%.
La situation de trésorerie disponible à la clôture représente 103 ME (dont 99 ME pour la seule activité Exploitation). Elle se trouve renforcée par des capacités de tirage du RCF pour 103 ME, portant la liquidité totale à plus de 200 ME, permettant au Groupe d'étudier avec sérénité les opportunités de développement.
Les cash-flows libres générés sur le 1er semestre 2023 s'élèvent à 23,2 ME et progressent de 10% sur un an grâce à la génération d'un EBITDA solide et le décaissement d'une moindre charge d'impôt.
Fort de son projet stratégique, véritable moteur d'un développement long terme et vertueux, le Groupe affiche sa sérénité face aux contraintes du moment.
Pour 2023, LNA Santé confirme sa prévision d'activité en visant une croissance organique de 6% et un chiffre d'affaires Exploitation proche de 720 ME. Le levier d'Exploitation devrait se maintenir sous un ratio de 2x.
La résilience des métiers permet d'envisager une marge d'EBITDA hors IFRS 16 des sites en croisière au niveau de 11% du chiffre d'affaires Exploitation.

HighCo annonce un niveau d'activité au S1 2023 conforme aux anticipations avec une Marge Brute (MB) de 38,43 ME, en hausse de 0,3% à données publiées et à PCC(1). Les activités digitales sont en croissance (S1 PCC à +3,4%) et les activités offline en repli (S1 PCC à -5,5%). Le groupe souligne la légère progression des activités en France (S1 PCC à +0,6%) et un repli moins marqué à l'International (S1 PCC à -1,7%).
Le résultat des Activités Ordinaires (RAO) est de 10 ME, en légère hausse de +0,4%. La Marge opérationnelle ressort à 26%, stable. Le Résultat opérationnel est de 9,52 ME, en hausse de +1,7%. Le Résultat Net Part du Groupe (RNPG) ajusté s'inscrit à 6,32 ME, en hausse de +6,9%. Le Bénéfice Net Par Action (BNPA) ajusté est de 0,31 euro, en hausse de +9,0%.
La capacité d'autofinancement (CAF) est de 7,48 ME (hors IFRS 16), stable (-0,08 ME). Le Cash net hors ressource nette en fonds de roulement est de 14,58 ME au 30 juin 2023, en baisse de 4,47 ME par rapport au 31 décembre 2022.
La Marge brute est revue de "stable" à "en légère baisse".
La Marge opérationnelle est revue de "stable" à "en légère hausse".
Le Bénéfice net par action est ajusté en hausse.

Chez Aubay, la marge opérationnelle d'activité est de 8,9%, contre 10,3% au premier semestre 2022. Cette évolution attendue est la conséquence d'un taux d'utilisation de 92,3% contre 95,2% et d'un calendrier défavorable en termes de jours ouvrés. Le résultat net part du groupe est de 17 ME contre 17,3 ME au premier semestre 2022.
La trésorerie nette hors dettes locatives est stable à 83,5 ME après versement des dividendes.
Constatant le bon niveau du résultat net et l'excellente situation financière, le Conseil d'Administration a décidé le versement d'un acompte sur dividende de 0,50 Euro par action au titre de l'exercice 2023. Cet acompte sera mis en paiement le 10 novembre 2023.
La demande des clients reste à un bon niveau, mais dans une tendance moins élevée que celle record de l'an dernier.
Cette normalisation se constate de manière homogène sur tous les pays et sur tous les secteurs. Les clients font en effet preuve de retenue et de prudence dans leurs investissements au regard d'un contexte macroéconomique peu lisible et incertain.
Si cet attentisme a été notamment visible sur les mois d'été, l'activité commerciale sur le début du mois de septembre semble montrer des signes d'amélioration encourageants.
Compte tenu de ces éléments, Aubay, de manière prudente, s'attend à un atterrissage vers le bas de la fourchette de ses objectifs annuels, qui sont pour rappel une croissance organique comprise entre +5% et +7%, soit un chiffre d'affaires annuel compris entre 540 ME et 550 ME, et une marge opérationnelle d'activité comprise entre 9,5% et 10,5%...

Egide annonce avoir été informé par la société Pléiade Venture du franchissement à la hausse du seuil des 5%.
Pléiade Venture devient ainsi le premier actionnaire du Groupe avec 995.000 actions au 8 septembre 2023, soit 7,48% du capital, et 995.000 droits de vote.

Réalités : Le chiffre d'affaires du premier semestre est de 187,1 ME à +32,6%. L'EBITDA ressort à 22,2 ME, en hausse de +27,1%. Pour sa part, le résultat opérationnel gagne 44,4% à 13 ME.
Après prise en compte d'un résultat financier de -8,6 ME contre -5,5 ME au 30 juin 2022, du fait de la remontée des taux et du financement des projets en cours, puis d'une charge d'impôts de 1,6 ME, le résultat net ressort en baisse à 2,8 ME au lieu de 3,6 ME.
Pour l'ensemble de l'exercice 2023, dans un marché qui demeurera difficile au second semestre, Réalités délivrera des performances en hausse avec un chiffre d'affaires supérieur à 400 ME et un résultat opérationnel en croissance.
Tenant compte des conditions de marché, et afin de maintenir son niveau de rentabilité, le Conseil d'Administration a décidé de réduire sa trajectoire de croissance, reportant son objectif d'atteindre les 800 ME de chiffre d'affaires à horizon 2025...

Jacquet Metals : Le 1er semestre 2023 a été marqué par une conjoncture moins favorable que celle de l'exercice précédent souligne la direction :
- Le fléchissement de la demande et des prix observé au début de l'année s'est intensifié depuis le 2e trimestre et se poursuit au 3e trimestre ;
- La demande est affectée par le ralentissement généralisé des activités manufacturières, notamment en Allemagne ;
- Cette tendance s'accompagne d'une forte pression sur les marges brutes.
Dans ces conditions, le groupe a enregistré des ventes de 1.270 millions d'euros, inférieures de 14,2% à celles du 1er semestre 2022.
La marge brute s'élève à 22,4% du chiffre d'affaires contre 27,3% un an plus tôt et l'EBITDA courant s'établit à 100 millions d'euros, représentant 7,9% du chiffre d'affaires contre 14,1% un an auparavant.
Le Résultat Net Part du Groupe est de 49 millions d'euros, par rapport à 126 millions d'euros fin juin 2022. Pendant la période, le Groupe a généré 134 millions d'euros de cash flows d'exploitation et a consolidé sa structure financière avec des capitaux propres de 690 millions d'euros et un ratio d'endettement net sur capitaux propres (gearing) de 23% (35% fin 2022).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du lundi 18 septembre 2023 au dimanche 24 septembre 2023, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 octobre 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/09/2023

La balance penche désormais très légèrement en faveur d'un nouveau relèvement de 0,25 point de base des taux directeurs

Publié le 14/09/2023

L'ouverture de la séance reste indécise en bourse de Paris, alors que les marchés ont rendez-vous avec la BCE ce jeudi à 14H15...

Publié le 14/09/2023

7.216,08 points

Publié le 13/09/2023

La bourse de Paris est restée en légère baisse tout au long de la séance de ce mercredi, avec un CAC40 en repli finalement de 0,42%...

Publié le 13/09/2023

Les marchés monétaires attribuent désormais une probabilité de 70% à un tour de vis supplémentaire de la Banque centrale européenne ce jeudi

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2023

📈📉 Découvrez le service #Bourse de Bourse Direct :✅ Une cellule d'infos d’experts : https://bit.ly/3COd2dJ ✅ Une newsletter journalière gratuite le Morning Meeting 📰 dédié à la…

Publié le 25/09/2023

Après les décisions de politique monétaire des banques centrales (Fed, Banque d'Angleterre, Banque du Japon), les Bourses européennes sont en baisse. Elle intervient sur fond de poursuite des…

Publié le 25/09/2023

La Bourse de New York a clôturé la semaine sur une note légèrement négative. 

Publié le 25/09/2023

Stef (stationnaire à 106, 80 euros) annonce avoir signé un accord de coopération pour trois ans avec Défense mobilité, l’agence de reconversion du ministère des Armées. Le spécialiste des…

Publié le 25/09/2023

Novartis (+0,07% à 92 francs suisses) a confirmé aujourd'hui son projet de scission à 100 % de l'activité de Sandoz. La négociation des nouvelles actions de Sandoz Group AG et des ADR (American…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne