Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 285.24 PTS
+0.2 %
6 247.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 892.48
+0.27 %
DAX PTS
13 981.91
+0.72 %
Dow Jones PTS
31 245.71
-0.02 %
11 751.88
-1.04 %
1.056
-0.25 %

Préouverture Paris : avalanche de publications d'entreprises

| Boursier | 674 | 3 par 2 internautes

Après son petit rebond d'hier, le CAC40 va tenter de transformer l'essai sous une pluie de publications d'entreprises...

Préouverture Paris : avalanche de publications d'entreprises
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après son petit rebond d'hier, le CAC40 va tenter de transformer l'essai sous une pluie de publications d'entreprises. L'indice progresse de 0,5% en pré-séance... Hier soir, le sursaut technique du début de séance a fait long feu à la Bourse de New York, le Nasdaq restant scotché sur ses plus bas niveaux depuis plus de deux ans, en mars 2020. Parmi les dernières publications à Paris, citons Sanofi, Thales, Capgemini, TotalEnergies ou encore Pernod Ricard. A souligner aussi qu'Albioma et KKR ont conclu un accord stratégique en vue d'une offre publique d'achat amicale.
Le prix de l'offre est de 50 euros par action, auquel s'ajoute le dividende de 0,84 euro qui sera en conséquence payé exclusivement en numéraire.

WALL STREET

Alors que les indices gagnaient plus de 1%, les gains ont fondu en fin de séance. A la clôture, le Dow Jones a repris timidement 0,19% à 33.301 points, après -2,38% mardi, tandis que l'indice large S&P 500 a regagné 0,21% à 4.183 pts (après -2,8% mardi) et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a glissé de 0,01% à 12.498 pts après son plongeon de 3,98% la veille. Le Nasdaq abandonne désormais plus de 22% par rapport à son record de novembre 2021, évoluant désormais dans un marché baissier ("bear market").
L'indice VIX de la volatilité a cédé 6% mercredi à 31,5 points, mais "l'indice de la peur" reste bien supérieur à sa moyenne mobile à 200 jours (21)... Les investisseurs restent très nerveux face à la politique monétaire plus restrictive de la Fed, ainsi qu'à une situation géopolitique de plus en plus dégradée par le conflit en Ukraine, sans oublier la vague de variant Omicron en Chine qui pèse sur la croissance.
Plus tôt dans la journée, les marchés européens avaient légèrement progressé malgré la décision de la Russie de ne plus livrer de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, dans le cadre du conflit ukrainien.

ECO ET DEVISES

Sur le marché pétrolier, le baril a fluctué entre le rouge et le vert avant de finir en légère hausse, sur des espoirs d'amélioration de la situation sanitaire en Chine et alors que la crise énergétique en Europe a franchi un pas supplémentaire avec l'interruption par Gazprom de ses livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie.
Le baril de brut léger américain WTI s'est calé sur les 100$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord pointe à 103$.

L'or est reparti en baisse, le contrat à terme de juin perdant 0,8% à 1.886$ l'once sur le Comex. Au plus bas depuis deux mois, le métal jaune est plombé par la remontée des rendements obligataires et par le dollar fort, qui renchérit les prix de l'or pour les acquéreurs internationaux.
Du côté des devises, le dollar poursuit son "rally", pour remonter au plus haut depuis 5 ans, début 2017, face à un panier de devises de référence. L'indice du dollar grimpait encore de 0,66% à 102,97 points, tandis que l'euro chute sur les 1,05$, au plus bas depuis mars 2017. La devise européenne, plombée par les conséquences de la guerre en Ukraine, a perdu plus de 2% depuis le début de la semaine et 4,5% depuis début avril.

Alors que les Etats-Unis et l'Allemagne notamment, ont annoncé ces derniers jours un accroissement de leur aide militaire à l'Ukraine, la Russie a durci le ton, le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov prévenant que la menace d'une guerre nucléaire est "réelle". Mercredi, Vladimir Poutine s'est déplacé à Saint-Pétersbourg devant le Parlement russe, où il a affirmé que les sanctions économiques occidentales visant la Russie "ont échoué"...
Le président russe a assuré que "l'opération militaire spéciale débutée le 24 février sera remplie", et a mis en garde les pays qui penseraient intervenir dans le conflit en Ukraine. "Ils doivent savoir qu'ils créeront une menace géopolitique pour nous, et devront savoir qu'il y aura une réponse, une frappe de réponse, rapide". Nous avons pour cela des instruments que personne n'a aujourd'hui, et nous utiliserons ces outils si c'est nécessaire, je souhaite que tout le monde le sache", a-t-il lancé, sans citer quel type d'armes serait envisagé, notamment l'arme nucléaire.

Outre le conflit ukrainien, les marchés financiers voient leur horizon assombri par la perspective d'une remontée plus forte et rapide que prévu des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine. La Fed, qui se réunira mardi et mercredi prochain, devrait ainsi relever le taux des "fed funds" d'un demi-point dans une semaine, et sans doute signaler d'autres gestes du même ordre lors des réunions suivantes. La Fed devrait aussi lancer en parallèle la réduction de son bilan, peut-être dès mai, afin de juguler l'inflation qui a flambé à 8,5% sur un an en mars aux Etats-Unis.
Le taux du T-Bond à 10 ans gagnait mercredi soir 9 points de base (pb) à 2,83% et celui du T-Bond à 2 ans, qui réagit davantage à la politique monétaire, est remonté à 2,59% (+9 pb). En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans, référence de la zone euro, a lâché 1 pb à 0,80%. Ces taux ont flambé depuis le début de l'année, qu'ils avaient commencée respectivement à 1,5% pour le "10 ans" US, à 0,72% pour le "2 ans" et à -0,18% pour le "10 ans " allemand.

BROKERS

-Barclays relève sa recommandation à "surpondérer", contre "pondération en ligne" sur Dassault Systèmes et JP Morgan abaisse son objectif à 54 euros, contre 58 euros.
-JP Morgan relève son objectif de cours à 91 euros, contre 88 euros sur Ipsen.
-Citigroup abaisse son objectif de cours sur Hermès à 1.322 euros, contre 1.427 euros.
-Morgan Stanley abaisse son objectif de cours à 157 euros, contre 160 euros sur Schneider.

VALEURS A SUIVRE

TotalEnergies a annoncé que, compte tenu des incertitudes que font peser les sanctions technologiques et financières sur la capacité à réaliser le projet Arctic LNG 2 en cours de construction et de leur probable montée en puissance face à l'aggravation du conflit, TotalEnergies SE avait décidé de ne plus enregistrer de réserves prouvées au titre du projet Arctic LNG 2.
Depuis cette date, le 8 avril dernier, de nouvelles sanctions ont effectivement été adoptées par les autorités européennes, interdisant notamment l'exportation depuis le territoire de l'Union européenne de biens et technologies destinés à la liquéfaction du gaz naturel au profit d'une société russe. Il apparaît que ces nouvelles interdictions font peser des risques supplémentaires sur la capacité d'exécution du projet Arctic LNG 2.
En conséquence, TotalEnergies a décidé de provisionner au 31 mars 2022 un montant de 4,1 milliards de dollars concernant notamment Arctic LNG 2.

TotalEnergies a vu ses résultats s'envoler au premier trimestre, le géant de l'énergie ayant bénéficié à plein de la flambée des prix du gaz et du pétrole. Sur la période, le groupe enregistre un résultat net ajusté de 9 milliards de dollars contre 3 Mds$ un an plus tôt et 7,31 Mds$ de consensus, pour des revenus de 68,6 Mds$ (43,74 Mds$ au T1 2021). "Le rebond des prix de l'énergie observé depuis le second semestre 2021 s'est amplifié après l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine", déclare le directeur général de TotalEnergies, Patrick Pouyanne.
L'Ebitda ajusté est multiplié par 2,1 à 17,4 Mds$ et le cash-flow libre ressort à 5,8 Mds$. Le flux de trésorerie d'exploitation atteint 7,6 Mds$ contre 5,6 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent mais ressort inférieur aux attentes des analystes (9,87 Mds$). La production s'établit à 2,843 millions de barils équivalent pétrole sur les trois premiers mois de 2022, en légère baisse de 1% sur un an.
Fort de ces résultats, la société prévoit désormais de racheter 3 milliards de dollars d'actions au premier semestre, contre 2 milliards de dollars auparavant. Elle va également augmenter de 5% l'acompte sur dividende au titre de l'exercice 2022 à 0,69 euro par titre.
Très exposé à la Russie, TotalEnergies a annoncé hier soir une provision de 4,1 milliards de dollars liée principalement au projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Arctic LNG 2 qui marque, selon lui, le début d'un "repli" de Russie en conséquence de la guerre en Ukraine. L'inscription de cette provision est imputable aux incertitudes que font peser les sanctions technologiques et financières sur la capacité à réaliser le projet, précise la firme.
Le groupe maintient enfin une forte discipline sur ses dépenses avec des investissements nets prévus tendant vers 15G$ en 2022, dont 25% dans les renouvelables et l'électricité.

Wendel fait état d'un chiffre d'affaires consolidé du 1er trimestre 2022 de 2,007 milliards d'euros, en hausse de 14,9% en données publiées et en progression de 9,9% en organique. L'actif net réévalué au 31 mars s'établit à 7,420 MdsE, soit 165,8 euros par action, en baisse de 1% sur un an et de 11,9% depuis le début de l'année (188,1 euros), impacté par la baisse des marchés.
Wendel procédera à l'annulation de 377.323 de ses actions propres (soit 0,84% du capital social) le 29 avril. L'annulation de ces actions aura un impact pro forma positif de +0,7 euro par action sur l'ANR au 31 mars 2022, en raison de la décote actuellement élevée. À l'issue de cette annulation, le nombre de titres composant le capital sera de 44.370.620. Un dividende ordinaire de 3 euros par action au titre de l'exercice 2021, en hausse de 3,4%, sera proposé à l'Assemblée générale du 16 juin.

STEF a dévoilé un chiffre d'affaires de 951,6 millions d'euros pour le 1er trimestre 2022, en progression de +20,8% (+13,5% à périmètre constant). En France, le chiffre d'affaires est en hausse de +13,5% (+11,6% à périmètre constant). Toutes les activités sont bien orientées, à l'exception de la GMS qui doit faire face à la fois à un ralentissement du e-commerce alimentaire et à un effet volume défavorable par rapport à l'année 2021 qui avait bénéficié d'un report de la consommation du fait de la fermeture des restaurants. A l'international, le Groupe affiche un chiffre d'affaires en amélioration de +36,9% (+14,7% à périmètre constant). Tous les pays du Groupe participent à cette performance.

Le groupe Thales publie des prises de commandes de 3 MdsE, en baisse de 4% (-6% en variation organique) au premier trimestre 2022, avec un Chiffre d'affaires de 3,7 MdsE, en hausse de 4,4% (+2,7% en variation organique). Le groupe confirme ses objectifs financiers.

Sanofi présente une augmentation de ses ventes au T1 2022 de 8,6% à TCC, soutenue par Dupixent et la Santé Grand Public, avec un résultat net des activités à 2,42 Mds d'euros.
La Médecine de Spécialités progresse de 17,8% portée par Dupixent (+45,7%, à 1.614 millions d'euros).
Les ventes de Vaccins sont en hausse de 6,8%, reflétant la solide performance de la franchise PPH et la reprise progressive des ventes de Vaccins pour voyageurs.
Les ventes de la Médecine Générale sont globalement stables (-0,7%) et celles des produits stratégiques sont en hausse de 4,7%, soutenus par Rezurock.
La Santé Grand Public poursuit sa forte dynamique de croissance (+17%), portée par les catégories Toux & Rhume et Douleur.
Progression du BNPA des activités de 16,1% à TCC au T1 2022, portée par l'augmentation des ventes et des marges.
La marge opérationnelle des activités a atteint 31,7%, en hausse de 1 point, reflétant l'amélioration de la marge brute alors que se poursuivent les investissements en 'R&D'.
Le BNPA des activités est de 1,94 euro, en hausse de 20,5% à données publiées et de 16,1% à TCC, bénéficiant également d'une amélioration du taux d'impôt effectif
Le BNPA IFRS est de 1,61 euro (+28,8%).

Pernod Ricard annonce un chiffre d'affaires pour les 9 premiers mois de l'exercice 2021/22 de 8.407 ME, en croissance interne de +18% avec un fort effet prix/mix :
Dynamisme des marchés domestiques Must-Win, avec une croissance aux Etats-Unis à +13%, renforcée par un effet de phasage ; l'Inde maintient une forte croissance à +19% ; la Chine est en hausse de +12%, avec un Nouvel An chinois plus mitigé en raison du Covid et sur une base de comparaison élevée.
Excellente croissance en Europe avec un ralentissement en mars notamment en raison du conflit en Ukraine.
Très forte croissance dans le reste des régions, LATAM, Afrique-Moyen-Orient et Asie, en particulier Corée du Sud et Japon.
Croissance du Travel Retail à +33%, suite à la reprise des voyages internationaux, à l'exception de la Chine.

Capgemini annonce un Chiffre d'affaires de 5.167 millions d'euros, en croissance de 21% à taux de change courants et de 17,7% à taux de change constants. Les prises de commandes sont de 5.473 millions d'euros, en hausse de 26% à taux de change constants, soit un 'book-to-bill' de 1,06
L'activité du Groupe a connu une nouvelle accélération en ce premier trimestre de l'année, avec une croissance de +17,7% à taux de change constants. Le rythme de croissance s'est en effet renforcé par rapport aux 12,5% observés au dernier trimestre 2021, et ce sur l'ensemble des régions et des secteurs. Sur une base organique, c'est-à-dire corrigée des impacts des devises et des variations de périmètre, la croissance atteint +16,3% soit 3,1 points de plus qu'au dernier trimestre 2021.

Nicox annonce que sa trésorerie au 31 décembre 2021 était de 42 ME et au 31 mars 2022 de 35,1 ME. La direction confirme que la société est financée jusqu'au quatrième trimestre 2023.

Le groupe Alten affiche toujours une impressionnante croissance organique : +20,7% au premier trimestre 2022. Le chiffre d'affaires à fin mars s'établit à 894,6 ME, en hausse de 31,3% par rapport au premier trimestre 2021 avec +18,9% en France et +38,6% à l'International. À périmètre et change constants, la croissance est de 14,9% en France et de 24,2% à l'International.
Tous les secteurs d'activité sont en croissance, en particulier, les secteurs Finances/Tertiaire, de l'Électronique, de l'Automobile et de l'Aéronautique Civile. Ces deux derniers, fortement impactés par la crise Covid, bénéficient d'une dynamique de rattrapage. La plupart des zones géographiques sont en forte croissance organique, supérieure à 20%. Seules la Scandinavie et la Suisse ont une croissance inférieure à 10%.
Dans un contexte inchangé, Alten promet pour 2022 une croissance organique satisfaisante et compte poursuivre sa stratégie de croissance externe ciblée.

Le chiffre d'affaires net de Tarkett s'est élevé à 685 millions d'euros au T1, en hausse de +22,5% par rapport au premier trimestre 2021. La croissance organique s'établit à +19,2% en incluant les hausses de prix de vente dans la région CEI déployées pour compenser l'inflation des coûts d'achats et la dévaluation du rouble. L'effet total des hausses de prix de vente mises en oeuvre dans l'ensemble des segments est en moyenne de +12,9% par rapport au premier trimestre 2021.
Comme attendu, l'activité du segment Sport est en très forte croissance. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 109 millions d'euros, en hausse de +66% dont +55,7% de croissance organique par rapport au premier trimestre 2021. L'Amérique du Nord est la zone géographique la plus dynamique dans un contexte de demande soutenue et de succès de l'offre de Tarkett. Le carnet de commandes se maintient à un niveau particulièrement élevé.

Chez Soitec, le chiffre d'affaires de l'exercice 2021-2022 atteint pour la première fois 1 Md$, à 863 ME, en croissance de 50% à taux de change constants, soit légèrement au-dessus de la guidance d'environ 45%.
Le chiffre d'affaires du 4ème trimestre 2021-2022 atteint également un niveau record à 282 ME, en croissance de 53% à taux de change constants par rapport au 4ème trimestre 2020-2021. La marge d'EBITDA pour l'exercice 2021-2022 est désormais attendue à environ 35,5%. Soitec ayant précédemment indiqué viser un niveau d'environ 34% avec un potentiel pour atteindre environ 35%.
Pour l'exercice 2022-2023, le chiffre d'affaires est attendu en croissance d'environ 20% à périmètre et taux de change constants et la marge1 d'EBITDA à un niveau au moins égal à celui de l'exercice 2021-2022.
Soitec pilote ses activités dans le but d'atteindre d'ici l'exercice 2025-2026 un objectif de chiffre d'affaires d'environ 2,3 Md$ et un objectif de marge d'EBITDA d'environ 40%.

Mersen, expert mondial des spécialités électriques et des matériaux avancés, a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 255 millions d'euros pour le premier trimestre 2022, en croissance de plus de 16 % par rapport au premier trimestre 2021 en tenant compte d'effets de change favorables, principalement le dollar US et le RMB. Les augmentations de prix contribuent pour environ 3% à la croissance ce trimestre.

Crédit Agricole SA a signé un contrat de cession totale de sa participation de 78,7% dans le capital de Crédit du Maroc, au groupe marocain Holmarcom.
Cette transaction sera soumise à l'autorisation des autorités marocaines. La réalisation de cette opération interviendrait en deux temps. D'une part, une tranche de 63,7% sera cédée d'ici la fin de l'année 2022 puis d'autre part, une seconde tranche portant sur les 15% restants, sera cédée 18 mois après la clôture de la transaction.
Crédit Agricole S.A continuera à accompagner Crédit du Maroc, pendant cette phase de transition, pour assurer la continuité de ses services et contribuer à sa pleine intégration dans le Groupe Holmarcom.

Albioma et KKR ont conclu un accord stratégique en vue d'une offre publique d'achat amicale.
Le prix de l'offre est de 50 euros par action, auquel s'ajoute le dividende de 0,84 euro qui sera en conséquence payé exclusivement en numéraire.
L'offre, réalisée au travers de l'activité infrastructure de KKR, vise à accompagner et accélérer la stratégie de transition énergétique d'Albioma dans l'Outre-Mer français et son expansion internationale.
L'offre représente une prime de 51,6% par rapport au cours de clôture de l'action Albioma le 7 mars 20221 avant rumeurs de marché, et de 46,6% par rapport au cours moyen pondéré par les volumes sur trois mois. Le Conseil d'administration d'Albioma accueille favorablement et à l'unanimité l'opération envisagée, à la suite de discussions approfondies sur la stratégie et les perspectives industrielles.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2022

Le cabinet Wavestone confirme respecter tous les critères d'éligibilité au PEA-PME précisés à l'article L.221 32-2 du Code monétaire et financier. En conséquence, les actions Wavestone peuvent…

Publié le 20/05/2022

L’assemblée générale mixte des actionnaires d'Elis, qui s’est tenue le 19 mai 2022, a approuvé le versement d’un dividende d’un montant de 0,37 euro par action au titre de l’exercice…

Publié le 20/05/2022

Applied Materials se replie de 1,88% à 108,66 dollars; l'équipementier pour le secteur des semi-conducteurs ayant présenté des comptes et des perspectives décevants. Dans ce secteur où la…

Publié le 20/05/2022

Date : 5/20/2022 Sous-jacent : Air France-KLM Produit : Turbo Illimité Best Call E650T (ISIN : DE000HB45X00). Echéance : Ouverte Barrière désactivante : 2,5200 Stratégie : Achat à 0,94…

Publié le 20/05/2022

Dans le cadre du projet d’acquisition de Cast par Financière Da Vinci, une société par actions simplifiée, contrôlée par Bridgepoint SAS à la date des présentes puis, ultérieurement, par…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne