Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 611.50 PTS
+0.14 %
6 594.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
5 169.14
+0.15 %
DAX PTS
15 636.33
+0.21 %
Dow Jones PTS
33 945.58
+0.2 %
14 270.42
+0.94 %
1.194
+0. %

Préouverture Paris : au-delà les 6.400 pts ?

| Boursier | 425 | 5 par 1 internautes

Catalyseur en question...

Préouverture Paris : au-delà les 6.400 pts ?
Credits Reuters

LA TENDANCE

Les 6.400 pts continuent pour le moment de faire barrage au CAC40, tandis que la tendance reste aussi hésitante en Bourse de New York qui a terminé en légère hausse mercredi soir, les marchés digérant toujours les dernières communications de la Réserve fédérale, qui s'applique à piloter en douceur les Etats-Unis dans la voie de la reprise... De nombreux responsables de la Fed disent juger l'inflation "temporaire", et ne semblent pas pressés de réduire leur soutien aux marchés, ce qui a rassuré les investisseurs les plus nerveux...

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a grappillé 0,03% à 34.323 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,19% à 4.195 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 0,59% à 13.738 points.
En l'absence d'indicateurs "macro" importants, l'actualité a été dominée par la confirmation par Amazon du rachat des célèbres studios de cinéma américain Metro Goldwyn Mayer (MGM) pour 8,45 Mds$, ce qui lui permet de mettre la main sur un épais catalogue de films et d'intensifier la concurrence dans le streaming avec ses rivaux Netflix (+0,2%) et Walt Disney (+0,17%).

ECO ET DEVISES

Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la 4e séance consécutive, après l'annonce d'un recul des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis. Le baril de brut léger américain WTI a gagné 0,2% à 66,21$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juillet, tandis que le Brent a pris 0,4% à 68,70$ (contrat d'août).
Les stocks de brut ont baissé de 1,7 million de barils pour la semaine achvée le 21 mai. Les analystes s'attendaient cependant à un recul plus marqué, de 2,2 millions de barils. Par ailleurs, les investisseurs restent partagés entre la perspective d'une hausse de la demande de brut au 2e semestre et le possible retour des exportations iraniennes, en cas d'accord avec les Etats-Unis sur le nucléaire.

Le marché des crypto-monnaies s'est repris quelque peu, après les violentes turbulences des dernières semaines, sur fond de mesures anti-cryptos en Chine et de débat animé concernant le bilan carbone de la chaîne de minage des "cryptos", très gourmande en énergie.
Le Bitcoin, qui avait plongé le week-end dernier sous les 32.000$, évolue autour de 38.100$. Le BTC a tout de même perdu environ 40% de sa valeur par rapport à ses records de la mi-avril, autour de 64.000$.
Parallèlement aux soubresauts sur les "cryptos", l'or a retrouvé ces dernières semaines les faveurs des investisseurs en quête de sécurité. Le métal jaune a terminé mercredi au-dessus des 1.900$ pour la première fois depuis début janvier.

Sur le front monétaire, les derniers commentaires des responsables de la Fed ont laissé entendre globalement que des discussions devraient débuter prochainement sur le sujet de la réduction des achats d'actifs ("tapering"). Toutefois, les banquiers centraux a donné le sentiment aux marchés qu'aucun changement de politique monétaire n'était envisagé à court terme, ce qui a quelque peu rassuré les marchés. Ils ont aussi assuré que la banque centrale américaine considérait l'accélération de l'inflation (+4,2% en avril sur un an) comme un phénomène passager, lié à la désorganisation des chaînes d'approvisionnement en période de sortie de la pandémie de Covid-19.
Richard Clarida, le vice-président de la Fed, a ainsi estimé mardi que les tensions sur les prix se "révéleraient essentiellement transitoires". Il a ajouté qu'en cas de dérapage, la Fed serait en mesure de contrôler l'inflation sans pour autant faire dérailler la reprise économique. Il a ajouté que les responsables de la Fed "pourraient commencer à discuter du calendrier approprié pour commencer à réduire les achats d'obligations lors de ses prochaines réunions de politique monétaire", sans plus de précisions. Les trois prochaines réunions de la Fed auront lieu les 15-16 juin, les 27-28 juillet, puis les 21-22 septembre.
Randal Quarles, le vice-président de la Fed en charge de la supervision bancaire s'exprimera à son tour dans la journée de mercredi, après la clôture de Wall Street. A noter que le président américain Joe Biden est sous la pression de l'aile gauche du parti démocrate pour remplacer Randal Quarles, dont le mandat en tant que principal superviseur bancaire expirera le 13 octobre prochain.

INDICATEURS A SURVEILLER

Ce jeudi, les opérateurs pourront suivre les commandes de biens durables, le PIB américain du premier trimestre, ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage, les promesses de ventes de logements et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City.
Ailleurs dans le monde, aucune statistique importante n'est relevée, ce qui explique en partie l'attentisme ambiant. Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a estimé pour sa part qu'il était trop tôt pour que la Banque centrale européenne réduise ses achats de titres sur les marchés. Il plaide donc pour un maintien des mesures de soutien.

VALEURS A SUIVRE

Kering a annoncé le lancement d'une cession d'un bloc d'environ 8,9 millions d'actions qu'il détient dans Puma SE représentant environ 5,9% du capital de Puma, dans le cadre d'un placement auprès d'investisseurs qualifiés uniquement tels que définis à l'article 2(e) du Règlement (UE) 2017/1129, par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres.
Suite au placement, Kering détiendrait environ 4% des actions Puma en circulation. A l'issue du Placement, le flottant de Puma atteindrait environ 66,7%.
Le produit net de la transaction sera affecté aux besoins généraux de Kering et renforcera encore davantage sa structure financière. Kering et Artémis seront soumis à un engagement de conservation portant sur les actions Puma, devant prendre fin à l'issue d'une période de 90 jours calendaires à compter de la date de règlement-livraison des actions, sous réserve de certaines exceptions ou de la renonciation au bénéfice de cet engagement par les coordinateurs globaux.
Goldman Sachs et BNP agissent en tant que coordinateurs globaux et teneurs de livre sur le Placement, pour le compte de Kering. Kering communiquera les résultats du placement à l'issue de la construction du livre d'ordres.

Le chiffre d'affaires de Quadient est de 246 ME au T1 2021, en hausse organique de 11,1% vs. T1 2020.
La société fait état d'une bonne dynamique de toutes les solutions. Le pôle Intelligent Communication Automation est en croissance organique de 5,8%, soutenue par une croissance de 21,4% des revenus liés aux souscriptions, la poursuite d'une forte performance de YayPay et des débuts prometteurs de la récente acquisition, Beanworks.
On note également le rebond de l'activité Mail-Related Solutions à +6,3% de croissance organique, alimentée par une hausse de plus de 30% des ventes d'équipements...
Les perspectives 2021 sont révisées à la hausse.
La croissance organique du chiffre d'affaires 2021 par rapport à 2020 est maintenant attendue supérieure à 4% vs. une croissance organique d'au moins 2% en 2021 précédemment.
La croissance organique du résultat opérationnel courant par rapport à 2020 est maintenant attendue entre 5 et 6% vs. une croissance organique attendue entre 4 et 6% précédemment...

Sanofi et GSK annoncent aujourd'hui que le recrutement des participants dans leur étude clinique de phase III, visant à évaluer la sécurité, l'efficacité et l'immunogénicité de leur candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19, a débuté. Dans le cadre de cette étude internationale de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, plus de 35.000 volontaires âgés de 18 ans et plus seront recrutés dans différents pays, dont les États-Unis et plusieurs pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine.

Technip Energies, à travers sa filiale Technip E&C Limited, a remporté un contrat significatif auprès de Kuwait Integrated Petroleum Industries Company (KIPIC) pour divers projets dans le sud du Koweït.
Le contrat est d'une durée de six ans et couvre des services de conseil, d'ingénierie et de management de projet pour différents projets potentiels au complexe d'Al-Zour, notamment la raffinerie d'Al-Zour, le complexe pétrochimique, les infrastructures d'importation de GNL et d'autres installations appartenant à KIPIC.

Warner Bros Consumer Products et Lexibook ont ??signé un accord de licence stratégique pluriannuel international couvrant les segments de l'électronique grand public, le luminaire, les appareils de communication, les jeux électroniques, les jouets de dessin et d'apprentissage et les instruments de musique.

Dassault Systèmes annonce que l'Assemblée générale des actionnaires du 26 mai 2021 a décidé la division par cinq de la valeur nominale de l'action Dassault Systèmes.
Cette décision fait suite à la forte hausse de l'action, dont le cours est passé de 73,77 euros à 166,15 euros entre le 31 décembre 2015 et le 31 décembre 2020 (soit une augmentation de 125%).

EDF (BBB+ S&P / A3 Moody's / A- Fitch) a lancé avec succès le 26 mai 2021 une émission d'obligations sociales hybrides à durée indéterminée libellées en euros, pour un montant nominal total de 1,25 milliard d'euros avec un coupon initial de 2,625% et une première option de remboursement anticipé au gré d'EDF le 1er juin 2028.
EDF peut procéder à tout moment au remboursement en numéraire des Obligations Sociales Hybrides au cours de la période de 60 jours précédant la première date de révision du taux d'intérêt, qui est prévue dans 7 ans (soit en 2028), et chaque date de versement du coupon qui suivra.

L'Actif Net Réévalué de NextStage au 31 mars 2021 recule mécaniquement de 1,2% à 217 ME, ainsi que l'ANR par action ordinaire à 103,5 euros. Cette légère inflexion est due aux frais de gestion usuels. A la suite de la cession réussie de Fountaine Pajot fin 2020, NextStage ne détient plus de participation cotée en portefeuille.
Pour rappel, NextStage ne revalorise ses participations au 31 mars et au 30 septembre de ses exercices fiscaux qu'en cas de survenance d'un évènement significatif.
L'ANR de 217 ME au 31 mars 2021 se répartit entre 186,1 ME de valorisation des 18 participations (86% de l'ANR) et 30,9 ME de trésorerie nette disponible.

AB Science SA a communiqué les résultats de son étude de phase 3 évaluant le masitinib dans le cancer de la prostate lors de la conférence virtuelle qui s'est tenue le 25 mai 2021. La présentation est disponible sur le site internet de la société. Les points clés de cette présentation sont les suivants...
Le masitinib est positionné en association avec le docetaxel comme traitement en première ligne du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie. Le cancer de la prostate métastatique représente toujours un besoin médical non satisfait. La médiane de survie des patients atteints de cancer de la prostate métastatique est d'environ 2 ans et le taux de survie à 5 ans est de 30%. Par ailleurs, il n'existe aucun médicament enregistré en combinaison avec le docetaxel.

Bastide : Le projet annoncé le 29 avril de sortie du capital de la SIB -la holding familiale qui contrôle le Groupe Bastide à hauteur de 53,04% du capital et 68,14% des droits de vote- des fonds gérés par Bpifrance et Irdi Soridec Gestion a été réalisé ce jour.
A la suite du rachat par la SIB de l'intégralité des actions SIB détenues par les fonds gérés par Bpifrance Investissement (21,69% du capital de SIB) et Irdi Soridec Gestion (3,67% du capital de SIB) suivi de leur annulation, les fonds gérés par Bpifrance Investissement et Irdi Soridec Gestion ne détiennent plus aucune action de la SIB et ne font ainsi plus partie du concert familial.
Bpifrance Investissement a, par ailleurs, démissionné de son mandat d'administrateur de la société Bastide Le Confort Médical à compter de ce 26 mai.
L'opération n'a eu aucune conséquence sur la répartition du capital et le contrôle du Groupe Bastide, l'actionnariat de la Financière BGV, la holding qui contrôle la SIB, étant inchangé.

LDC : La compétitivité industrielle des sites et la bonne orientation du mix-produits permettent à LDC d'afficher des résultats 2020/2021 satisfaisants compte tenu du contexte. L'EBE ressort en progression de 1% à 359,5 ME.
Le résultat opérationnel courant s'établit à 194 ME contre 201,5 ME pour l'exercice 2019-2020. Il ressort ainsi, en repli limité de 3,7%, plus favorable que l'objectif fixé qui prévoyait un retrait de 5% à 10% pour l'exercice.
Le résultat net part du Groupe est de 140,7 ME contre 143,7 ME au cours de l'exercice précédent.
La situation financière fait ressortir une trésorerie nette de 123,1 ME. Le Directoire proposera à l'Assemblée Générale du 19 août 2021, le versement d'un dividende de 1,80 Euro par action contre 1,20 Euro versé au titre de l'exercice précédent marqué par la crise sanitaire.

Miliboo : L'accélération de l'activité constatée par le groupe au 3ème trimestre de l'exercice 2020-21 s'est confirmée au 4ème trimestre. Le chiffre d'affaires ressort à 10,8 ME, en croissance organique de +47% par rapport à la même période l'an passé. Sur l'exercice 2020-21, le chiffre d'affaires s'élève à 41 ME à +37% provenant, en majorité, de la hausse des volumes de vente. Le panier moyen, en croissance de +6%, s'établit à 271 Euros HT contre 257 Euros HT l'an passé. Les ventes annuelles à l'international ont progressé de +42%, croissance supérieure à celle réalisée en France, +36%...
Au vu du très bon niveau d'activité enregistré au 4ème trimestre ainsi que sur l'ensemble de l'exercice 2020-21, Miliboo est confiant dans sa capacité à délivrer des résultats annuels en forte progression, bien au-delà des résultats semestriels 2020-21.

Valeo : Le Conseil d'administration, réuni le 26 mai, a nommé Christophe Périllat Directeur Général Délégué de Valeo à compter de ce jour. Christophe Périllat a également été nommé ce jour administrateur de Valeo par l'Assemblée générale. Ces nominations s'inscrivent dans le cadre du plan de succession de Jacques Aschenbroich.
Ce plan de succession prévoit que la dissociation des fonctions de Président du Conseil d'administration et de Directeur Général interviendra en janvier 2022, Jacques Aschenbroich demeurant Président du Conseil d'administration, pour la durée restant à courir de son mandat d'administrateur, soit jusqu'en mai 2023.
Christophe Périllat lui succédera en tant que Directeur Général, à partir de janvier 2022.
Dans cette perspective, Christophe Périllat avait été nommé Directeur Général Adjoint de Valeo le 27 octobre 2020.
Rappelons que Christophe Périllat est entré dans le groupe Valeo en 2000. Il a occupé de nombreuses fonctions de direction dans des entités de taille croissante du groupe jusqu'à en devenir le Directeur des Opérations en 2011 et Directeur Général Adjoint en octobre 2020. Christophe Périllat a auparavant travaillé dans l'industrie aéronautique au sein de l'équipementier Labinal, dans des fonctions de supply chain, de direction d'usine, de projet et de direction de filiale, en France et aux Etats-Unis. Il est administrateur de la société ALD.

Capelli : Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre de Capelli ressort à 91 ME, en croissance de +37% par rapport au quatrième trimestre 2019/2020, il s'agit d'un nouveau plus haut historique en termes d'activité trimestrielle.
Sur la totalité de l'exercice, la société réalise un chiffre d'affaires de 281 ME, en hausse de +39%.
La croissance se poursuivra à un rythme soutenu en 2021/2022 et sera de l'ordre de +20% sur l'ensemble de l'exercice avec des projets d'envergure au Luxembourg, en France et en Suisse.

EuropaCorp : A la suite de la procédure de sauvegarde finalisée en juillet 2020, l'épidémie de Covid-19 a retardé la reprise des productions du Groupe qui n'a toutefois pas été impacté par la fermeture des salles de cinéma. Les perspectives de reprise ayant été reportées au second semestre 2021, l'exploitation du catalogue d'EuropaCorp constitue l'essentiel des revenus de l'exercice 2020/2021. Le chiffre d'affaires annuel consolidé d'EuropaCorp s'établit ainsi à 41,5 millions d'euros, en baisse de -41% par rapport à l'exercice précédent (69,8 ME).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2021

Health Advocate sera intégré dans le périmètre de consolidation de Teleperformance à compter du 30 juin...

Publié le 22/06/2021

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/06/2021

L'Union européenne va exercer une option d'achat pour 150 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna contre le COVID-19.

Publié le 22/06/2021

Suite à l'offre publique d'achat simplifiée...

Publié le 22/06/2021

La livraison du navire interviendra à la fin de l'année 2023...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne