5 414.75 PTS
+0.52 %
5 415.5
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 315.99
+0.48 %
DAX PTS
13 155.61
+0.24 %
Dowjones PTS
24 476.19
+0.37 %
6 395.16
+0.02 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Préouverture Paris : Angela et Theresa, nulle n'est prophète en son pays

| Boursier | 286 | Aucun vote sur cette news

Les dirigeantes allemand et britannique ont un agenda chargé cette semaine. Les marchés, eux, tentent un rebond...

Préouverture Paris : Angela et Theresa, nulle n'est prophète en son pays
Credits Reuters

LA TENDANCE

La situation politique en Allemagne pimente la semaine, de façon un peu inattendue. Dans ce pays réputé pour son art du compromis, Angela Merkel se retrouve dans une situation délicate après avoir échoué à fédérer une coalition autour de son nom. La chancelière n'a pas démissionné et continuera à s'acquitter de sa tâche jusqu'à ce qu'une issue soit trouvée. Cette crise politique majeure au sein de la première économie européenne pourrait avoir des conséquences négatives sur une région où la reprise économique s'affermit. Elle est en tout cas au coeur des discussions politiques et économiques depuis hier sur le vieux continent. L'euro a perdu un peu de terrain face au dollar, ce qui est plutôt logique, mais tient plutôt bien ce matin.

La presse du jour parle aussi beaucoup du Brexit et des rumeurs de relèvement (de doublement en fait) de l'enveloppe proposée par Theresa May pour gérer la sortie de l'UE. Le 'Financial Times' évoque 40 à 50 milliards de livres, contre 20 Mds£ initialement prévus. Un Brexit qui va entraîner le départ des institutions européennes de la capitale britannique. On sait depuis hier soir que l'Agence européenne du médicament ira à Amsterdam et l'Autorité bancaire européenne à Paris.

Enfin, le rebondissement dans le feuilleton du mariage entre AT&T et Time Warner occupe une large place dans l'actualité économique à Wall Street. Le Département de la justice américain va attaquer le rapprochement, dans une décision rare. Furieux, le patron d'AT&T a promis de défendre vigoureusement les intérêts des deux groupes. Il a même laissé entendre que la haine que voue Donald Trump à CNN (propriété de Time Warner) pourrait ne pas être étrangère aux écueils que rencontre le projet.

A la Bourse de Paris, le rebond esquissé hier pourrait se poursuivre ce matin, même si les indicateurs avancés n'évoluent que modestement en hausse.

WALL STREET

La Bourse de New York continue ses fluctuations au jour le jour, en mal de catalyseurs. Lundi soir, le vert l'a emporté en clôture, après la correction de la semaine dernière sur le Dow Jones et le S&P 500. La réforme fiscale, objet de toutes les attentions de la Bourse, est désormais en suspens, le Congrès américain étant parti en congé pour une semaine à l'approche de Thanksgiving, jeudi. L'indice Dow Jones a gagné 0,31% à 23.430 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,13% à 2.582 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,12%, finissant à 6.790 pts. La semaine dernière, le Dow Jones et le S&P 500 avaient reculé respectivement de 0,27% et de 0,15% (leur 2ème recul hebdomadaire d'affilée), tandis le Nasdaq était parvenu à se maintenir dans le vert avec un gain de 0,47% en 5 séances.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago (14h30) précèdera les chiffres mensuels de l'immobilier ancien (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1737 ce matin. Le baril de Brent se négocie 62,36$ et le WTI 56,53$. L'once d'or se traite 1.279$ (+0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* ArcelorMittal : le retour en catégorie d'investissement se profile. Standard & Poor's a relevé, hier soir, de "stable" à "positive" la perspective d'évolution de la notation financière de l'aciériste, actuellement à "BB+", soit le cran le plus élevé de la catégorie spéculative.

* EDF : les révélations sur les défaillances du contrôle qualité chez Areva ne sont pas terminées. Le groupe en cours de démantèlement a informé EDF avoir identifié des défauts dans le contrôle qualité de certains "crayons" servant à la fabrication d`assemblages combustible. Une part infiniment minime est concernée et ne pose pas de souci de sûreté, selon les deux entreprises.

* Altice : la patronne d'Altice Portugal, Claudia Goya va-t-elle démissionner cette semaine ? Oui, selon une source proche de la dirigeante citée par 'O Jornal Economico'. Non, a rétorqué une porte-parole de Portugal Telecom, la filiale locale, à l'Agence Bloomberg. Claudia Goya a été nommée CEO de Portugal Telecom en juillet dernier.

* CGG : le groupe sera fixé le 1er décembre. Le Tribunal de commerce de Paris, qui a tenu une audience hier sur le plan de sauvegarde de la société et le recours déposé par certains porteurs d'obligations convertibles, a précisé qu'il se prononcera le 1er décembre sur les deux points.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : A2Micile, BigBen...

* Analystes :

- Goldman Sachs passe de neutre à "surpondérer" sur les matériaux de base européens et abaisse le secteur alimentaire et boissons européen à souspondérer.

- Bank of America Merrill Lynch abaisse d'achat à neutre sa recommandation sur Altice, pour un objectif réduit de 20 à 11 euros.

- AlphaValue ajuste en baisse de 101 à 98,40 euros son objectif de cours sur Bic, suivi à accumuler.

- AlphaValue ajuste en baisse de 17,70 à 17,30 euros son objectif de cours sur Carrefour, en recommandant toujours d'alléger.

- Exane BNP Paribas entame le suivi de la Fnac à "surperformance" en visant 105 euros.

- JP Morgan relève sa recommandation sur M6 de "souspondérer" à neutre, en visant 21,20 euros contre 20 euros jusque-là.

- Portzamparc relève sa recommandation sur Prodways conserver à renforcer en visant 5,40 euros.

- JP Morgan relève sa recommandation sur TF1 de "souspondérer" à neutre, en visant 13,60 euros contre 11,60 euros jusque-là.

* En Bref :

- Adocia présente des résultats de phase I avec BioChaperone.

- EBM Trirhena a reclassé 4,7% du capital de Direct Energie.

- Cellectis publie une étude dans un journal de référence.

- Des progrès sur le programme de R&D Deinove / Greentech.

- Locindus réduit son capital en annulant des actions.

- Catana rachète 30% de son sous-traitant tunisien.

- De l'escalade en réalité augmentée chez Abeo.

- 95% de taux d'occupation chez Officiis Properties.

- Advicenne lance son IPO.

- NOXXON lance une 3ème tranche d'ODIRNANE.

- Witbe et Divitel s'associent pour fournir des services managés de test et de monitoring.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

A saisir ?

Publié le 12/12/2017

Manque de punch

Publié le 12/12/2017

Unicredit (-1,78% à 17,65 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice italien, Footsie MIB, alors qu’elle tenait aujourd’hui sa journée investisseurs. Certains analystes ont…

Publié le 12/12/2017

Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré, à titre de régularisation, avoir franchi en...

Publié le 12/12/2017

311 magasins dont 33 hypermarchés.

CONTENUS SPONSORISÉS