Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 341.00 PTS
+0.67 %
6 325.5
+0.82 %
SBF 120 PTS
4 939.29
+0.79 %
DAX PTS
14 130.26
+0.87 %
Dow Jones PTS
32 120.28
+0.6 %
11 943.93
+1.48 %
1.070
+0.23 %

Ouverture Paris : stable !

| Boursier | 742 | Aucun vote sur cette news

Encore beaucoup d'hésitations ce mercredi matin sur les marchés financiers après plusieurs séances volatiles sur fond de résurgence de...

Ouverture Paris : stable !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Encore beaucoup d'hésitations ce mercredi matin sur les marchés financiers après plusieurs séances volatiles sur fond de résurgence de l'inflation qui se confirme jour après jour... Le CAC40 est stable à 6.535 points à 9H30. Malgré une tentative de rebond, la Bourse de New York a aussi cédé hier soir au doute, après l'annonce d'une inflation de 8,5% aux Etats-Unis en mars. Les gains initiaux des indices se sont envolés et le pétrole s'est à nouveau envolé de plus de 6%, la Chine ayant annoncé la levée de certaines restrictions liées au Covid-19. A Paris, les premières publications des résultats trimestriels commencent à tomber avec LVMH qui a présenté un chiffre d'affaires en croissance de 29% par rapport à la même période de 2021. Le titre progresse de 1% ce matin...

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,26% à 34.220 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,34% à 4.397 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a encore lâché 0,30% à 13.371 pts, après sa lourde perte de 2,2% lundi.
Le secteur pétrolier a réalisé la meilleure performance, l'indice S&P 500 de l'énergie bondissant de 1,7%, suivi des "utilities" (+0,4%) et des biens de consommation discrétionnaire (+0,2%), alors que les financières (-1%), la santé (-0,9%), les services de communication (-0,8%) et les technologiques (-0,35%) ont fermé la marche.

ECO ET DEVISES

Très volatils ces derniers jours, les cours du pétrole ont donc rebondi dans la perspective d'un redémarrage de la demande chinoise, après leur chute d'environ 4% lundi... Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de mai) a ainsi repris 6,7% mardi soir à 100,60$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord remonte à 105,15$, après être retombé lundi sous les 100$ pour la 1ère fois depuis le 16 mars.
Les cours du brut ont aussi été soutenus mardi par les dernières déclarations bellicistes de Vladimir Poutine, qui font craindre de nouvelles sanctions contre la Russie, qui pourraient cette fois frapper le secteur du gaz livré à l'Europe. Le président russe a estimé que les pourparlers de paix avec l'Ukraine étaient "dans une impasse", jurant de poursuivre son objectif et rejetant les accusations de crimes de guerre. Sur le terrain, l'offensive russe se poursuit dans le sud et l'est de l'Ukraine, notamment dans la ville de Marioupol, qui pourrait tomber rapidement aux mains des Russes.

Mais le chiffre le plus attendu hier était celui de l'inflation en mars aux Etats-Unis, qui est donc ressorti à 8,5% sur un an, plus haut que le consensus qui tablait sur 8,4%. Il s'agit d'un nouveau plus haut depuis... 41 ans ! Les prix ont augmenté de 1,2% par rapport à février (contre 1,1% prévu). Cependant, les investisseurs ont trouvé une note d'espoir dans la lecture de l'indice "core CPI" qui exclut les éléments les plus volatils (alimentation et énergie).
Le "core CPI" a ainsi progressé un peu moins que prévu, de 6,5% sur un an (+6,6% attendu) et de 0,3% sur un mois (+0,5% attendu), ce qui laisse espérer que les prix pourraient avoir atteint un plateau après plusieurs mois d'ascension... Dans ce cas, les opérateurs estiment que la Réserve fédérale pourrait mener sa politique de normalisation monétaire de façon moins précipitée, éloignant un peu le risque de provoquer une récession.

Sur l'obligataire, les taux qui se sont envolés ces derniers jours ont corrigé, tout en restant à des niveaux oubliés depuis le début 2019... Le rendement du T-Bond à 10 ans a reflué de 7 points de base (pb) à 2,72% (après avoir frôlé 2,8% lundi), et le taux à 2 ans américain est retombé à 2,40% (-10 pb). En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans, référence de la zone euro, a rendu 2 pb à 0,79%. Ces taux ont flambé depuis le début de l'année, qu'ils avaient commencée respectivement à 1,5% pour le "10 ans" US, à 0,72% pour le "2 ans" et à -0,18% pour le "10 ans " allemand.

Côté banque centrales, la gouverneure de la Fed Lael Brainard a expliqué que la banque centrale américaine avait l'intention de ramener "méthodiquement" sa politique monétaire vers un niveau neutre. Les économistes estiment que ce niveau, qui ne serait ni stimulant ni pesant pour l'économie, se situerait autour de 2,5% pour le taux directeur des "fed funds".
S'exprimant lors d'une conférence organisée par le 'Wall Street Journal', Mme Brainard (qui attend la confirmation par le Sénat de sa nomination comme vice-présidente de la Fed), a répété que la mission clé de la Fed était de lutter contre l'inflation. Elle a aussi exprimé sa confiance dans la capacité de la banque centrale de parvenir à modérer la pression sur les prix sans provoquer une récession...

C'est dans ce contexte de craintes sur la croissance que sera donné ce mercredi le coup d'envoi de la saison des résultats d'entreprises pour le 1er trimestre... On suivra ainsi aujourd'hui les comptes de JP Morgan Chase, BlackRock et de Delta Air Lines, puis jeudi ceux de Citigroup, Morgan Stanley, State Street Co., Goldman Sachs, PNC Financial Services, Wells Fargo et UnitedHealth Group .
Selon le consensus du cabinet FactSet, les analystes s'attendent à une légère hausse, de 4,5%, des bénéfices du S&P 500 par rapport au 1er trimestre 2021, qui serait la plus faible progression depuis le 4e trimestre 2020 (+3,8%), en pleine crise du Covid-19. A noter que le chiffre a été revu à la baisse au cours du 1er trimestre, qui a été marqué par des turbulences de marché, la guerre en Ukraine et l'envolée de l'inflation et des taux d'intérêts. Le 31 décembre, les analystes tablaient encore sur une progression de 5,7% des bénéfices du S&P 500.

VALEURS EN HAUSSE

Mauna Kea : +20% suivi de Lysogène (+16%)

Ekinops (+7%) : Au 1er trimestre de son exercice 2022, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 27,8 ME, en croissance très soutenue de +20% par rapport au 1er trimestre 2021 (+19% à périmètre constant). A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires ressort en croissance organique de +16%, en phase avec l'objectif annuel d'une croissance organique 2022 au moins égale à celle enregistrée en 2021 (+12%).
Toutes les activités du Groupe ont contribué à cette bonne performance trimestrielle. Il convient de souligner le dynamisme de l'activité Transport optique qui, dans la lignée de 2021, réalise une forte progression au 1er trimestre 2022 grâce au succès des solutions WDM à 200 Gb/s et 400 Gb/s.

Showroomprivé (+4%) a annoncé l'acquisition de The Bradery, acteur en très forte croissance de la vente événementielle premium principalement à destination des millennials.
Showroomprivé annonce avoir signé un accord pour l'acquisition d'une participation majoritaire de 51% dans le capital de The Bradery avec la possibilité d'acquérir d'ici à 2026 les 49% restants à un prix déterminé en fonction des performances futures de la société. Cette acquisition sera financée entièrement par la trésorerie libre de la société.
Depuis son lancement il y a 3 ans, The Bradery a déjà atteint près de 30 ME de GMV1 et réalise ainsi un parcours exceptionnel au sein du secteur.

Tarkett : +4% suivi de Tikehau, Neurones, Genfit (+3%)

Chargeurs : +3% avec 2CRSI

Carmila : +1,5% avec LFE, Getlink, Bassac, BioMerieux

LVMH (+1%) Le leader mondial des produits de haute qualité, a affiché au premier trimestre 2022 des ventes de 18 milliards d'euros, en croissance de 29% par rapport à la même période de 2021. La croissance organique des ventes ressort à 23%, alors que le consensus FactSet se situait à 16,5% pour 17,03 MdsE de revenus. LVMH réalise un bon début d'année dans un environnement perturbé par la crise sanitaire et marqué par les événements dramatiques en Ukraine.
A l'exception des Vins et Spiritueux, toujours face à des contraintes d'approvisionnements, toutes les activités réalisent une croissance à deux chiffres. Les Etats-Unis et l'Europe progressent également à deux chiffres. L'Asie reste en progression sur le trimestre malgré un mois de mars affecté en Chine par le renforcement des restrictions sanitaires.
LVMH suit avec la plus grande attention l'évolution de la situation en Ukraine et dans la région. Sa première préoccupation a été d'assurer la sécurité de ses collaborateurs locaux et de leur apporter toute l'aide financière et opérationnelle nécessaire.
L'activité Vins & Spiritueux enregistre une croissance organique de 2% de ses ventes au premier trimestre 2022 à 1,64 MdE. L'activité Champagne connaît un début d'année excellent.
L'activité Mode & Maroquinerie réalise une croissance organique de 30% de ses ventes au premier trimestre 2022 à 9,12 MdsE. Louis Vuitton effectue un excellent début d'année, toujours porté par une forte créativité.
Dans les Parfums & Cosmétiques, la croissance organique des ventes s'établit à 17% au premier trimestre 2022, à 1,91 MdE.
Le groupe d'activités Montres & Joaillerie réalise au premier trimestre 2022 une croissance organique de 19% de ses ventes, à 2,34 MdsE.
Dans la Distribution sélective, la croissance organique des ventes est de 24% au premier trimestre 2022, à 3,04 MdsE.
Dans le contexte géopolitique actuel et compte tenu d'une situation sanitaire encore perturbée, LVMH reste "à la fois vigilant et confiant en ce début d'année". Le Groupe "maintiendra une stratégie centrée sur le développement de ses marques, porté par une politique soutenue d'innovation et d'investissement ainsi que par une exigence permanente de qualité de ses produits et de leur distribution".

Christian Dior (+1%) a réalisé au 1er trimestre 2022 des ventes de 18 milliards d'euros, en hausse de +29% par rapport à la même période de 2021. La croissance organique des ventes est de +23%. Le Groupe réalise un bon début d'année dans un environnement encore perturbé par la crise sanitaire et marqué par les événements dramatiques en Ukraine. A l'exception des Vins et Spiritueux, toujours confrontés à des contraintes d'approvisionnements, toutes les activités réalisent une croissance à deux chiffres de leurs ventes. Les Etats-Unis et l'Europe progressent également à deux chiffres ; l'Asie reste en progression sur le trimestre malgré un mois de mars affecté en Chine par le renforcement des restrictions sanitaires.
Dans le détail, l'activité Vins & Spiritueux enregistre une croissance organique de +2% de ses ventes au 1er trimestre, à 1,638 MdE. L'activité Mode & Maroquinerie réalise une croissance organique de 30% à 9,123 MdsE. Louis Vuitton effectue un excellent début d'année, toujours porté par une forte créativité. Dans les Parfums & Cosmétiques, la croissance organique des ventes s'établit à +17 % au 1er trimestre, à 1,905 MdE. Le groupe d'activités Montres & Joaillerie réalise au 1er trimestre une croissance organique de +19%, à 2,338 MdsE. Dans la Distribution sélective, la croissance organique des ventes est de +24% à 3,04 MdsE.
Le groupe Christian Dior suit avec la plus grande attention l'évolution de la situation en Ukraine et dans la région. Sa première préoccupation a été d'assurer la sécurité de ses collaborateurs en Ukraine et de leur apporter toute l'aide financière et opérationnelle nécessaire.
Dans le contexte géopolitique actuel et compte tenu d'une situation sanitaire encore perturbée, le groupe Christian Dior reste à la fois vigilant et confiant en ce début d'année.
Le Groupe maintiendra une stratégie centrée sur le développement de ses marques, porté par une politique soutenue d'innovation et d'investissement ainsi que par une exigence permanente de qualité de ses produits et de leur distribution.

EDF (+1%) Le ministère de l'Economie et l'Elysée réfléchissent de nouveau à une nationalisation qui serait suivie d'une vente des activités d'énergie renouvelables pour recentrer le groupe sur le nucléaire et les barrages, a rapporté ce matin BFM Business en citant plusieurs sources proches des pouvoirs publics...

Wavestone (+1%) et Nomadéis se rapprochent pour créer un acteur majeur du conseil en développement durable. Fondé en 2002 et basé à Paris, Nomadéis est un cabinet de conseil français et indépendant, spécialisé en environnement et responsabilité sociétale. Avec 20 ans d'expérience et plus de 700 missions dans plus de 70 pays, Nomadéis s'est imposé comme un acteur de référence dans l'accompagnement de la transition énergétique, écologique et solidaire des entreprises et institutions publiques. Nomadéis rejoint Wavestone qui, dans le cadre d'Impact (son plan stratégique à horizon 2025), s'est fixé comme objectif de développer une compétence de premier plan en matière de développement durable. Nomadéis vient ainsi renforcer la nouvelle activité Sustainability de Wavestone.

VALEURS EN BAISSE

Remy Cointreau : -4% suivi de Balyo, NHOA, Adocia

Rallye : -3% avec Atos

Atari : -2% suivi de Ubisoft, Neoen, STM, Trigano, Manitou, Vicat, CGG

Faurecia : -1,5% avec Pernod Ricard, Casino, Saint-Gobain, ADP, Technip Energies

Stellantis (-1%) Suite à la restructuration de ses services financiers en Europe et aux États-Unis, Stellantis a annoncé aujourd'hui la signature d'un accord de transfert de fonds propres entre PSA Finance Nederland (PFN), filiale financière détenue à 100 % par BPF (Banque PSA Finance) et DPCA d'une part, et le Groupe Dongfeng d'autre part, sur la base duquel leurs participations respectives dans la société JV Dongfeng Peugeot Citroen Auto Finance Company (DPCAFC) seront cédées à Donfgeng, sous réserve des approbations réglementaires. En ligne avec le Plan "Dare Forward 2030", la nouvelle structure soutiendra le modèle commercial "asset-light" de l'entreprise ainsi que l'implantation des nouvelles marques mises en place...

Renault (-1%) Le projet de scission des activités électriques du groupe automobile vise à leur donner une meilleure visibilité et pourrait s'accompagner d'une cotation à part, a déclaré mardi le directeur général du groupe automobile, Luca de Meo.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Peu de mouvement en ce jeudi de l'Ascension à la bourse de Paris, avec un marché qui tourne au ralenti ce midi...

Publié le 26/05/2022

Elon Musk doit lever plus de liquidités pour financer son rachat de Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars après avoir laissé expirer un engagement de prêt de 6,25 milliards de dollars…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Publié le 26/05/2022

Vente du Turbo Illimité Best CALL BOUYGUES M426T à 0,53 EUR (+89 %) Analyse :Bouygues a poursuivi son mouvement haussier et approche rapidement de la résistance que nous…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne