En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.12 %
1.123
+0.03 %

Ouverture Paris : quelques prises de profits...

| Boursier | 422 | Aucun vote sur cette news

La tendance s'annonce encore calme ce lundi, à l'image de la fin de semaine dernière...

Ouverture Paris : quelques prises de profits...
Credits Reuters

LA TENDANCE

La tendance s'annonce encore calme ce lundi, à l'image de la fin de semaine dernière... Ce matin la tendance est plutôt aux prises de profits, en repli de 0,15% à 5.467 pts, même si la bourse américaine reste toujours bien orientée, les indices US ayant terminé vendredi en nouvelle progression, encore soutenus par la perspective d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et des espoirs de politique monétaire accommodante... Les investisseurs ont aussi salué les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis en mars, ainsi que les nouveaux appels de Donald Trump à une baisse des taux de la Fed. Le président américain a même appelé la banque centrale à faire un nouveau programme d'achat d'actifs ("QE"), malgré l'absence de ralentissement marqué de la croissance américaine.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,15% à 26.424 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,46% à 2.892 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a grimpé de 0,59% à 7.938 pts. Sur l'ensemble de la semaine écoulée, les indices ont repris 2% (DJIA et S&P 500) ou davantage (+2,7% pour le Nasdaq) et en deux semaines, ils ont gagné plus de 3%. L'indice S&P 500 a grimpé pendant 7 séances d'affilée, une première depuis 2017.
A ce rythme, les trois indices américains approchent désormais de leurs records historiques inscrits en 2018 : le Dow Jones n'est plus qu'à 1,6% de son record, le S&P 500 à seulement 1,4% et le Nasdaq doit encore grimper de 2,2%...

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, l'euro campe sur les 1,1230/$ entre banques. Concernant les négociations commerciales avec Pékin, Donald Trump avait fait état de nouveaux progrès, jugeant que les pourparlers et sa rencontre jeudi soir avec Liu He, le négociateur en chef chinois, ont été "un grand succès". "Je ne veux pas prédire un accord ou pas d'accord, mais on a déjà beaucoup avancé", a-t-il ajouté... Larry Kudlow, son principal conseiller économique, a lui aussi déclaré à l'agence 'Bloomberg' que les discussions se poursuivent vendredi et qu'elles sont "très productives et font bouger les choses dans la bonne direction". M. Kudlow a évoqué "des progrès sur beaucoup de sujets comme la vérification (post-accord), le vol de propriété intellectuelle, le transfert de technologie, l'actionnariat, le cyberespace et les matières premières".
Pour l'instant cependant, aucune date n'est fixée pour un accord définitif, ni pour la rencontre attendue entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping pour sceller enfin cet accord commercial. "Si nous avons un accord, nous aurons un sommet", a dit le président américain, jugeant que les quatre prochaines semaines devraient permettre d'y voir plus clair.

En attendant, l'économie américaine continue de créer de très nombreux emplois, ont montré les chiffres de mars publiés vendredi. Au lieu des 180.000 créations de postes attendues, ce sont 196.000 nouveaux emplois qui ont vu le jour le mois dernier outre-Atlantique. Le taux de chômage s'est stabilisé au taux très bas de 3,8%. En revanche, le rythme de hausse des salaires s'est ralenti : le salaire horaire moyen a augmenté de 0,1% en mars sur un mois, après un gain de 0,4% en février, bien en deçà du consensus (+0,3%). Sur un an, la hausse annuelle est revenue à 3,2% en mars contre 3,4% en février.

Sur le pétrole, le Brent rejoint la barre des 70$ ce lundi. Les deux variétés de pétrole (Brent et WTI) sont au plus haut depuis 5 mois, après avoir subi une forte chute fin 2018. Le Brent a regagné environ 30% depuis le début de l'année et le WTI 40%, tous deux dopés par les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela, par l'encadrement de la production de l'Opep et de ses alliés et par l'espoir que les mesure de soutien de la croissance en Chine porteront leurs fruits en 2019.

VALEURS EN HAUSSE

Groupe Open : +4% avec Jacquet Metal

Poxel : +3%. Au 31 mars 2019, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de Poxel s'élevaient à 59 millions d'euros (66,3 millions de dollars), contre 66,7 millions d'euros (76,4 millions de dollars) au 31 décembre 2018. Poxel a réalisé un chiffre d'affaires de 14,9 millions d'euros au cours du trimestre clos au 31 mars 2019, contre un chiffre d'affaires de 18,3 millions d'euros au premier trimestre 2018.
Ce chiffre d'affaires comprend une partie du versement initial de 36 millions d'euros reçu de Sumitomo Dainippon Pharma dans le cadre du partenariat stratégique annoncé le 30 octobre 2017, ainsi que la refacturation à Sumitomo Dainippon Pharma des coûts de développement du programme de phase III de l'Imeglimine au Japon encourus au premier trimestre 2019. Le paiement reçu de Sumitomo Dainippon Pharma et la refacturation des coûts de phase III Trials of IMeglimin for Efficacy and Safety (TIMES) sont comptabilisés selon l'avancement des coûts engagés dans ce programme.

CS : +2,6%. Le chiffre d'affaires annuel consolidé du groupe CS - Communication et Systemes s'établit à 201,5 millions d'euros, en croissance de +13,6% avec l'intégration de l'activité de Novidy's sur le second semestre 2018. La croissance organique ressort à +3,4%, en accélération au 2e semestre 2018 à +5,4% par rapport au second semestre 2017. Les activités européennes enregistrent une forte croissance de +20,3% (+9,4% à périmètre comparable).
Les prises de commandes de l'exercice 2018, s'établissent à 244,3 ME, en progression de près de +28% (+16% à périmètre comparable), portant ainsi le ratio de 'book-to-bill' à plus de 120%. A fin décembre 2018, le carnet de commandes global du groupe s'établissait à 14,4 mois du chiffre d'affaires consolidé. Après une progression de +8,3% sur le second semestre 2018, la marge opérationnelle atteint 7,6% du chiffre d'affaires, soit 15,3 ME (13,3 ME en 2017). Le résultat opérationnel s'établit à 12,5 ME, (10,7 ME en 2017), soit 6,2% du chiffre d'affaires.
Le résultat financier s'établit à -2,5 ME (-3,3 ME en 2017). Le résultat net progresse de +47% à 7,4 ME (5 ME en 2017), soit 3,7% du chiffre d'affaires.
A fin décembre 2018, les capitaux propres doublent à 66,6 ME (34,9 ME à fin décembre 2017), intégrant l'augmentation de capital de 11,5 ME réalisée en juillet 2018. L'endettement économique, après prise en compte du 'factor déconsolidant' (10,6 ME) et des créances non financées de CIR et CICE (21,8 ME), est de 18,7 ME.
La trésorerie nette s'élevait à 23,4 ME au 31 décembre 2018 (16,1 ME au 30 juin 2018 et 11,6 ME au 31 décembre 2017).
Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée générale du 14 juin le versement d'un dividende de 0,04 euro par action.

Nanobiotix : +2% avec LDLC, Haulotte, Solocal, Recylex, ABC Arbitrage

Claranova +1,5%. La société a pris la décision de proposer aux actionnaires la transformation de Claranova en société européenne. Le groupe a entrepris des premières étapes en vue de la constitution et la consultation du groupe spécial de négociation (GSN) sur l'implication des salariés au sein de la société, et la signature d'un projet de transformation qui sera publié conformément aux dispositions légales.
Ce nouveau statut, reconnu dans tous les pays de l'Union Européenne et déjà adopté par de nombreux groupes de taille importante, reflèterait davantage la réalité du groupe Claranova avec un fort ancrage européen et international où il réalise la majorité de son chiffre d'affaires, et renforcerait son image internationale et son attractivité auprès de l'ensemble des parties prenantes.
La transformation n'affectera pas les droits des actionnaires ni des salariés. Le projet de transformation sera soumis à la prochaine Assemblée générale des actionnaires de Claranova qui devrait se tenir durant l'été 2019, après achèvement de la consultation du GSN.

Euronext : +1,5%. Le groupe a salué la décision du régulateur norvégien. En pleine bataille avec le Nasdaq pour obtenir le contrôle d'Oslo Bors, l'opérateur boursier européen a obtenu le soutien de l'Autorité de supervision financière norvégienne. "Euronext se félicite de cette recommandation positive de Finanstilsynet et attend maintenant l'approbation finale du ministère norvégien des Finances qui est la dernière condition majeure pour conclure la transaction". "Euronext est convaincu qu'il est le meilleur propriétaire possible pour Oslo Bors et salue la recommandation positive de l'Autorité de supervision financière norvégienne au ministère des Finances disant qu'Euronext devrait être approuvé comme un propriétaire adéquat de 100% d'Oslo Bors", déclare Stephane Boujnah, PDG d'Euronext.
L'opérateur des bourses d'Amsterdam, de Bruxelles, de Dublin, de Lisbonne et de Paris affirme avoir déjà sécurisé 53,2% du capital d'Oslo Bors et reste confiant dans sa capacité à finaliser l'opération d'ici la fin du deuxième trimestre 2019. Au début du mois, Euronext a prolongé jusqu'au 6 mai son offre de 6,79 milliards de couronnes (708 millions d'euros) sur l'opérateur de la Bourse d'Oslo.

EDF : +1% suivi de Engie, Korian et Genfit

Renault : stable. Nissan envisage de réclamer des dommages-intérêts à l'ancien président du constructeur japonais, Carlos Ghosn, pour inconduite financière présumée, a déclaré lundi devant les actionnaires le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa. Il s'exprimait lors d'une assemblée générale des actionnaires, convoquée pour formellement mettre un terme au mandat d'administrateur de Carlos Ghosn, après son arrestation au Japon pour des accusations de malversations financières.

Sanofi (stable) et Alnylam sont convenues de mettre un terme à la phase "Recherche et Options" de l'alliance que les deux entreprises ont nouée en 2014 en vue du développement d'agents thérapeutiques ARNi pour le traitement de maladies génétiques rares. Les principales modalités de leur collaboration concernant le patisiran, le vutrisiran (ALN-TTRsc02) et le fitusiran, annoncées précédemment, restent inchangées. Dans le cadre de cet accord, Alnylam va poursuivre le développement d'un agent expérimental supplémentaire pour le traitement d'une maladie génétique rare pas encore divulguée, jusqu'aux études pouvant permettre d'envisager le dépôt d`une demande de nouveau médicament expérimental (IND, Investigational New Drug). Sanofi sera responsable de la poursuite potentielle de son développement et de sa commercialisation. S'il est approuvé, Alnylam sera éligible à des redevances à deux chiffres sur les ventes mondiales nettes. "Notre alliance avec Alnylam a permis de développer avec succès un médicament important pour les patients atteints d'amylose héréditaire à transthyrétine et a également débouché sur le développement d'une molécule qui fait actuellement l'objet d`essais cliniques pivots chez des patients souffrant d'hémophilie", a indiqué John Reed, Responsable Monde de la Recherche et Développement de Sanofi. "La clôture de cette phase du programme avec Alnylam n'infléchit en aucune façon notre volonté de continuer de développer des thérapies pour les patients atteints de maladies rares ainsi que de maladies rares du sang." Par ailleurs, les deux entreprises sont convenues de modifier certaines modalités du contrat de prise de participation de Sanofi au capital d'Alnylam, de manière à donner à Sanofi la possibilité de lever l'engagement de conservation des titres Alnylam en sa possession, sous réserve de certaines restrictions sur leur négociation entres autres dispositions.

VALEURS EN BAISSE

Avenir Telecom -11%. La société a annoncé la mise en place d'un financement obligataire par émission réservée d'OCABSA afin de soutenir l'accélération de son plan de développement.
Le Conseil d'administration a conclu un contrat d'émission et de souscription de bons d'émission d'OCABSA avec Negma Group Ltd, fonds d'investissement spécialisé dans le financement d'entreprises innovantes pour l'émission réservée d'OCABSA.
L'opération se traduirait par une levée de fonds propres maximale de 7 ME susceptible d'être augmentée en cas d'exercice de tout ou partie des BSA.
Une première tranche de 235 OCA, émise ce jour, représente un montant total nominal de 2,35 ME.

Carbios : -3%. Lors de l'exercice 2018, les produits d'exploitation chez Carbios se sont établis à 1.083 KE, contre 983 KE sur l'exercice précédent. L'activité de la société étant à ce jour axée sur le développement de ses bioprocédés innovants, l'essentiel des produits d'exploitation provient de subventions et de prestations.
Carbios a ainsi obtenu 94 KE de subventions dans le cadre de projets soutenus par Bpifrance (programme ISI) et par l'ADEME. La Société a également prolongé jusqu'en 2021, le contrat de prestation de recherche conclu le 15 février 2017 avec sa filiale CARBIOLICE et en a porté le montant global à 2.500 KE dont 724 KE ont été facturés sur l'année 2018.
Compte tenu d'une politique soutenue de développement de l'activité opérationnelle et plus particulièrement des travaux menés dans le domaine du biorecyclage des plastiques et fibres en PET, les charges d'exploitation se sont élevées à 5.323 KE au cours de l'exercice, dont 58% au titre de la Recherche et Développement, contre 5.635 KE en 2017.
La croissance du taux de consommation des ressources affectées à la 'R&D' s'explique principalement par la hausse des charges externes de 'R&D' éligibles au CIR et par les développements de la Société, notamment au travers du lancement du projet CE-PET1 qui a pour objectif d'accélérer l'industrialisation de la technologie Carbios de biorecyclage des plastiques et fibres en PET. En conséquence, le résultat d'exploitation s'établit en 2018 à -4.240 KE et le résultat net à -3.110 KE, après prise en compte du Crédit d'Impôt Recherche pour 1.191 KE.
La hausse de l'actif immobilisé résulte principalement de la souscription à l'augmentation de capital de la société CARBIOLICE pour un montant de 1,1 million d'euros.
Conformément à sa politique de sécurisation de sa propriété intellectuelle, la Société a poursuivi l'enrichissement de son portefeuille par le dépôt de 5 nouvelles demandes de brevets en propre en 2018, l'extension territoriale et le suivi des procédures d'examen des brevets acquis ou déposés antérieurement. Les fonds propres de Carbios s'élèvent à 12.038 KE en 2018 contre 14.550 KE à fin 2017. Cette situation s'explique principalement par l'impact de la perte enregistrée sur l'exercice 2018. La société a obtenu 1,5 million d'euros de Bpifrance au titre d'un prêt à l'innovation. En outre, la société a également perçu en 2018 un montant de 50 KE d'avances remboursables de la part de Bpifrance au titre du solde de l'Aide pour le Développement de l'Innovation (ADI).
Bénéficiant du versement de Bpifrance au titre du prêt à l'innovation et de 601 KE de fonds levés au cours de l'exercice, Carbios dispose d'une trésorerie nette au 31 décembre 2018 s'élevant à 5,1 millions d'euros, permettant à la société de poursuivre les développements en cours sur les 12 prochains mois. Toutefois, la société devra recourir à des financements complémentaires pour assurer la phase de démonstration de sa technologie de biorecyclage des plastiques et fibres en PET.

Altran : -1% suivi de Valeo, Faurecia, Kering, Ingenico et Iliad

Air France-KLM : -0,7%. L'activité passage du Groupe a fait ressortir un nombre de passagers en hausse de 3,4%, un trafic en progression de +2,8% et un coefficient d'occupation qui s'inscrit à -0,3pt sur le mois de mars.

BNP Paribas : stable. S&P a relevé sa note d'émetteur long terme de 'A' à 'A+', avec une perspective 'stable' et une note d'émetteur court terme inchangée à 'A-1'.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…