En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.73 PTS
+2.20 %
5 505.0
+2.20 %
SBF 120 PTS
4 345.38
+2.17 %
DAX PTS
12 331.75
+2.03 %
Dowjones PTS
26 493.26
+1.46 %
7 655.21
+1.71 %
1.119
-0.23 %

Ouverture Paris : peu de changement...

| Boursier | 410 | Aucun vote sur cette news

Les incertitudes liées aux tensions commerciales continuent d'inciter les investisseurs à la prudence sur les marchés, d'autant que les...

Ouverture Paris : peu de changement...
Credits Reuters

LA TENDANCE

Les incertitudes liées aux tensions commerciales continuent d'inciter les investisseurs à la prudence sur les marchés, d'autant que les bourses de New York (Memorial Day) et de Londres (Bank Holiday) étaient fermées hier lundi... Le CAC40 est quasiment stable à 5.338 pts (+0,05%). Exception à la règle, le dossier Renault reste actif après s'être emballé hier sur la perspective de voir le groupe se rapprocher de Fiat Chrysler, opération qui pourrait prendre du temps, mais qui présente un certain nombre de synergies indéniables... Le titre est toutefois plus stable ce mardi à 56 euros, alors que le gouvernement a posé le cadre des négociations à venir...

ECO ET DEVISES

Le redressement de la confiance des ménages français, qui avait marqué le pas en avril, est reparti de l'avant en mai avec la dissipation des craintes sur le chômage, renouant avec un mouvement amorcé en janvier après les plus bas de quatre ans touchés fin 2018 au plus fort du mouvement des "Gilets jaunes", selon les données publiées mardi par l'Insee...
L'indicateur synthétisant cette confiance a progressé de 3 points à 99, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 97. Il avait touché en décembre un plus bas depuis novembre 2014 et retrouve désormais un niveau très proche de sa moyenne de long terme, calée à 100.
L'enquête de mai fait apparaître que l'opinion des ménages sur leur situation financière continue de s'améliorer et que la proportion de ceux estimant qu'il est opportun de faire des achats importants progresse de nouveau... La part des ménages estimant qu'il est opportun d'épargner est en revanche stable et demeure inférieure à sa moyenne de long terme.
Le solde d'opinion des ménages sur le niveau de vue futur en France s'améliore mais se situe toujours au-dessous de sa moyenne de long terme.
Les craintes des ménages concernant l'évolution du chômage baissent nettement : le solde correspondant diminue de 10 points après avoir fortement augmenté en mars et avril derniers (respectivement +10 et +5 points).

Selon les données du Secrétariat d'Etat à l'économie, le PIB suisse a progressé de 0,6% au cours des trois premiers mois de l'année, un rythme deux fois supérieur à celui enregistré au quatrième trimestre 2018. Le consensus tablait sur une croissance limitée à 0,3%. L'expansion a été tirée par une croissance supérieure à la moyenne des dépenses de consommation des ménages, ainsi que par la construction et l'investissement dans des équipements tels que les véhicules et les services informatiques. En glissement annuel, le PIB affiche une hausse de 1,7% contre 1% attendu par le marché.
Malgré ces bons chiffres, la Banque nationale Suisse a mis en garde contre la probabilité que le pays souffre de l'impact des tensions commerciales mondiales. Dans cet environnement, Berne pourrait également être affecté par l'appréciation du Franc, avec des implications pour les exportateurs dans une petite économie axée sur le commerce.

A suivre aux Aux Etats-Unis :
- L'Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (15h00)
- L'Indice des prix de l'immobilier de la Federal Housing Finance Agency (FHFA). (15h00)
- L'Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- L'Indice manufacturier de la Fed de Dallas. (16h30)
La parité euro / dollar atteint 1,1180$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 70$.

VALEURS EN HAUSSE

Neopost : +8%. L'année démarre bien pour Neopost. Le groupe indique avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 266 millions d'euros pour le 1er trimestre de l'exercice 2019 (clos le 30 avril 2019), en croissance de 6,9% par rapport au 1er trimestre de l'exercice 2018. Hors effets de change et hors effets de périmètre liés à l'acquisition de Parcel Pending et aux cessions de Satori Software et Human Inference, la croissance organique atteint 2,9%. Il s'agit que 4ème trimestre consécutif de croissance organique pour Neopost et de son meilleur taux de croissance depuis le 3ème trimestre 2013.
Par ailleurs, les Opérations Annexes (17% du chiffre d'affaires) affichent une croissance organique de 7,4%. Celle-ci reflète notamment la poursuite de l'expansion des parcel lockers au Japon ainsi que de bonnes performances ponctuelles enregistrées dans certaines régions.
La part récurrente du chiffre d'affaires s'établit à 71%.
Pas de changement dans les indications sur les perspectives. En 2019, sauf dégradation de la conjoncture économique, Neopost s'attend à un chiffre d'affaires quasiment stable en variation organique, et ce, malgré un portefeuille d'activité encore très dépendant des solutions liées au courrier.
Le Groupe s'attend également à une baisse de son résultat opérationnel courant 2019, hors effets de change, comparé au résultat opérationnel courant enregistré en 2018 hors reprise d'earn-out. Ceci tient compte des nouvelles initiatives lancées cette année pour accompagner le plan "Back to Growth".

Xilam : +6%. Le groupe a annoncé avoir noué avec Netflix, première plateforme SVOD au monde, un accord portant sur la distribution mondiale de son premier film d'animation à destination des adultes "J'ai Perdu Mon Corps", Grand Prix de la Semaine de la Critique remis pendant le Festival de Cannes.

Nanobiotix +3%. La société a annoncé le lancement de la plateforme Curadigm, destinée à redéfinir le ratio entre la biodisponibilité, la toxicité et l'efficacité des produits issus de l'industrie pharmaceutique. L'entreprise, détenue à 100% par Nanobiotix, opérera en France ainsi qu'aux Etats-Unis et sera composée d'une équipe dédiée à sa croissance et à son financement.

Rallye : +2% avec Genomic, Altamir

BigBen Interactive : +1,5%. Pour l'exercice 2018/2019 (clôturé au 31 mars 2019), Bigben Interactive a réalisé un chiffre d'affaires de 245,5 millions d'euros, stable par rapport à l'exercice précédent. Grâce à une forte hausse de la marge brute (+27%) portée par un mix produits davantage tourné vers l'édition de jeux et les accessoires en marques propres, l'Ebitda ressort à 44,9 ME progressant ainsi de 15,2 ME (+51,2%) par rapport à 2017/2018. Le taux d'Ebitda atteint 18,3% du chiffre d'affaires, soit une augmentation de 620 points de base.
Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) augmente de +32,5% pour atteindre 21,7 ME. Il représente 8,9% du chiffre d'affaires, en ligne avec les prévisions annoncées par le Groupe (6,7% en 2017/2018).
Après prise en compte d'un résultat financier positif qui intègre des effets de change favorables et en l'absence d'éléments non récurrents significatifs, le Résultat Net s'établit à 17,3 ME, soit 0,89 euro par action, en hausse de +94,2% par rapport à l'exercice précédent.
Au 31 mars 2019, les capitaux propres de Bigben sont en nette progression à 164,4 ME (134,6 ME au 31 mars 2018), bénéficiant notamment de la forte hausse du Résultat Net et des augmentations de capital liées aux acquisitions des studios de développement Cyanide et d'Eko Software, toutes deux payées partiellement en titres.
2018/2019 ayant été une année d'investissement importante pour le Groupe avec principalement les acquisitions de 3 studios réalisées en cours d'exercice, la dette financière progresse de 26,6 ME. A 36,2ME, l'endettement net au 31 mars 2019 représente 22% des capitaux propres et seulement 0,8 x l'Ebitda de l'exercice écoulé.
Le Conseil d'Administration a décidé, lors de sa réunion du 27 mai, de soumettre au vote de l'Assemblée Générale qui se réunira le 19 juillet, un dividende stable de 0,20 euro par action au titre de l'exercice 2018/2019.
Le Groupe poursuit la mise en oeuvre de son plan "Bigben 2022" sur les 3 segments de marchés, tel que présenté lors des derniers résultats semestriels et réitère les objectifs financiers pour l'exercice 2021/2022 d'un chiffre d'affaires égal à 350 ME et d'un taux de ROC égal à 12%, mettant l'accent sur l'amélioration régulière de la Marge Opérationnelle Courante.
Pour 2019/2020, le Groupe anticipe un chiffre d'affaires en croissance porté par l'activité Gaming. Il est ainsi prévu la sortie d'une quinzaine de jeux. Les activités Mobile et Audio verront également la commercialisation de nouvelles marques premium, adressant des marchés porteurs, soutenues par des innovations fortes telles Force Moov, une trottinette connectée et la première gamme d'enceintes diffuseurs d'huile essentielle bio Aroma Sound. En parallèle, le Groupe poursuivra sa trajectoire d'amélioration régulière et graduelle de sa rentabilité opérationnelle, grâce à l'amélioration de l'efficience de ses processus opérationnels et à la maîtrise de ses coûts fixes. Bigben prévoit ainsi de réaliser pour l'exercice 2019/2020 un chiffre d'affaires compris entre 270 et 290 ME et cible une Marge Opérationnelle Courante de 10%.

Air France KLM : +1% avec Atari, Peugeot, Valeo, Faurecia, CGG et Esso

GenOway : +1%. Le groupe a nommé Christian Grenier comme Président - Directeur général de genOway. Il occupait précédemment le poste de Président du Conseil d'administration. Il sera en charge d'assurer le développement stratégique de la société.
Alexandre Fraichard occupera le poste de vice-Président, Directeur général délégué en charge des opérations.
Le Conseil d'administration évolue également avec le départ d'Olivier Costa de Beauregard, représentant de la société Dassault Développement, et l'arrivée de Patrick Blain.

Elior : +1%. À l'issue d'un appel d'offres de 18 mois, Elior a remporté pour les trois prochaines années la gestion de la restauration des 20 sites de Renault en France.
"Pour avoir le privilège de nourrir 16.000 salariés de Renault au quotidien, Elior a su s'adapter aux attentes du constructeur automobile tout en proposant toujours une offre de restauration innovante et de qualité. Elior a conservé 14 sites et remporté 6 nouveaux contrats" commente le groupe de restauration.
Grâce à ce nouveau contrat, Elior gèrera jusqu'en 2022 la restauration de 20 sites en s'adaptant à des restaurants de tailles diverses (de 100 à 6.000 couverts par jour), aux exigences locales (les sites sont situés en Île-de-France, dans le Nord et dans l'Est de la France), et à des profils de convives variés, qu'ils travaillent en usine, dans un pôle tertiaire ou encore au Technocentre, premier centre de recherche et de développement automobile en Europe.

Vivendi : +0,6%. Le Groupe Canal+ se renforce en Europe de l'Est et au Benelux avec l'acquisition de M7. Opérateur de télévision payante, M7 est détenu par Astorg, un des principaux fonds européens de private equity. M7, présent en Belgique, Pays-Bas, Autriche, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie et Roumanie, constituerait une plateforme de distribution complémentaire pour l'ensemble des contenus produits par le Groupe Canal+. La transaction permettrait à Canal+ de totaliser près de 20 millions d'abonnés dans le monde, dont 12 millions en Europe.
Cette opération, légèrement supérieure à 1 milliard d'euros, est soumise à l'approbation de la Commission Européenne. Elle permettrait également à la filiale de Vivendi de doper son chiffre d'affaires de plus de 400 millions d'euros et aurait un effet relutif sur les profits du Groupe Canal+ et de Vivendi.
Canal+ accélère son expansion à l'international, son principal moteur de croissance, alors qu'il fait face à une érosion continue de son parc d'abonnés sur son marché historique français, plombé par la concurrence de Netflix et consorts.

Renault : stable. L'Etat français se montre particulièrement ouvert à un deal avec Fiat Chrysler mais insiste pour que les négociations se déroulent dans le cadre de l'alliance avec Nissan qui semble de son côté nettement plus prudent sur cette perspective de rapprochement...
Renault a annoncé de son côté qu'il allait étudier avec intérêt l'ambitieux projet de fusion que lui a présenté Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et qui donnerait naissance au troisième constructeur automobile mondial.
Si ce rapprochement à 30 milliards d'euros voit le jour, il modifiera en profondeur le paysage pour des concurrents comme General Motors aux Etats-Unis et PSA en Europe.
Le groupe italo-américain a annoncé lundi avoir remis une lettre non engageante au conseil d'administration de Renault proposant un rapprochement dans le cadre d'une fusion qui verrait les actionnaires des deux groupes détenir chacun 50% du nouvel ensemble.

VALEURS EN BAISSE

Gensight : -2% avec AB Science

Société Générale : -1% avec BNP Paribas et Crédit Agricole

Engie : -0,10%. La Justice brésilienne va-t-elle remettre en question les plans d'Engie dans le pays ? Alors que le groupe français, allié à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), a remporté un appel d'offres visant à la reprise du réseau de gazoducs TAG (Transportadora Associada de Gas SA) au Brésil auprès de Petrobras, un membre de la Cour suprême fédérale a réclamé la suspension d'importantes cessions d'actifs décidées par la compagnie pétrolière nationale, notamment l'opération concernant Engie.
Selon un document consulté lundi par Reuters, le juge Edson Fachin a considéré que la décision de la Cour supérieure de justice, qui a précédemment autorisé cette opération de 8,6 Mds$, allait à l'encontre d'un précédent jugement rendu par un autre membre de la Cour suprême. Le projet a également déjà reçu le feu vert des autorités brésiliennes de la concurrence et du conseiller juridique du gouvernement...
L'avis rendu vendredi concerne aussi un projet de vente de huit raffineries, dont Petrobras espère retirer environ 15 milliards de dollars, mais qui est contesté par un syndicat.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2019

Vivendi Brand Marketing réalisera des études et fournira des conseils en stratégie aux grandes entreprises et marques qui cherchent à répondre à l'appétence grandissante des consommateurs...

Publié le 18/06/2019

Saft a finalisé l'acquisition de 100% du capital social de Go Electric Inc, spécialiste américain des solutions de résilience énergétique et des...

Publié le 18/06/2019

Suite de la liquidation judiciaire de la société prononcée par le Tribunal de Commerce de Nanterre...

Publié le 18/06/2019

Cette émission s'intègre dans une gestion active de la dette du Groupe...

Publié le 18/06/2019

Qwamplify confirme la forte croissance de l'activité et de sa rentabilité...