Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 515.75 PTS
+1.64 %
6 509.5
+1.91 %
SBF 120 PTS
5 062.63
+1.55 %
DAX PTS
14 462.19
+1.62 %
Dow Jones PTS
33 212.96
+1.76 %
12 681.42
+3.3 %
1.073
+0. %

Ouverture Paris : petit rebond

| Boursier | 922 | Aucun vote sur cette news

Après une séance éprouvante hier, en recul de près de 4%, le CAC40 tente un petit rebond ce mardi matin de 0,5% à 6...

Ouverture Paris : petit rebond

LA TENDANCE

Après une séance éprouvante hier, en recul de près de 4%, le CAC40 tente un petit rebond ce mardi matin de 0,5% à 6.820 pts dans le sillage de Wall Street qui a réussi à terminer dans le vert hier soir malgré une ouverture très négative, les indices US abandonnant 3% à 5% avant de finir en légère progression ! La volatilité a flambé sur fond de crainte d'une escalade des tensions géopolitiques en Ukraine, et à l'approche d'une réunion cruciale de la Fed mardi et mercredi. L'or a profité des turbulences, le bitcoin a (un peu) rebondi, et les taux d'intérêt ont fluctué nerveusement avant les annonces de la Fed mercredi soir... Ce matin en Asie, la baisse l'emporte encore avec des replis de 1,5% à 3% au Japon, en Corée et en Chine.

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a donc finalement progressé de 0,29% à 34.364 points, après une chute de 3,2% en séance, signant sa première hausse en 7 séances. L'indice large S&P 500 a gagné 0,28% à 4.410 pts, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a gagné 0,63% à 13.855 pts, après un plongeon de 4,9% au plus bas de la séance. La semaine dernière, les trois indices avaient chuté respectivement de 4,6%, de 5,6% et de 7,5% pour le Nasdaq...
Au plus bas du jour, le Nasdaq perdait plus de 19,2% par rapport à son record en séance du 19 novembre dernier à 16.212 pts. Le S&P 500 est lui aussi tombé en zone de correction en séance avec un recul de plus 11% sur son dernier record en clôture, tandis que le Dow Jones n'en était pas loin (-8%). Rappelons qu'une perte supérieure à 10% correspond à une correction boursière. En cas de recul de plus de 20%, les indices entreraient dans un véritable marché baissier ("bear market").

ECO ET DEVISES

Les cours du baril de brut léger américain WTI ont perdu 2,2% à 83,31$ pour le contrat à terme de mars sur le Nymex, tandis que le Brent de Mer du nord a reculé à 86,27$ (contrat de mars). L'or a gagné 0,9% à 1.843$ l'once et le bitcoin rebondit autour des 36.000$, après être tombé ce week-end sous 34.000$, victime de la fuite des acheteurs d'actifs à risque et de menaces de la Russie d'interdire les cryptomonnaies.

Les investisseurs, déjà ébranlés ces dernières semaines par la perspective d'une politique monétaire bien moins accommodante cette année aux Etats-Unis, ont été échaudés ce week-end par l'escalade des tensions entre l'Otan et la Russie au sujet de l'Ukraine.
L'Otan a ainsi placé lundi ses forces en état d'alerte et décidé d'envoyer des renforts en Europe de l'Est sur fond de crise ouverte entre la Russie et les puissances occidentales qui redoutent une opération militaire russe en Ukraine. Une partie du personnel diplomatique en Ukraine des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne a en outre été évacuée.
"Une action militaire de la Russie pourrait survenir à tout moment", a déclaré l'ambassade des Etats-Unis dans un communiqué. Les autorités "ne seront pas en mesure d'évacuer les citoyens américains dans une telle éventualité, si bien que les citoyens américains actuellement présents en Ukraine doivent se préparer en conséquence". De son côté, le Kremlin a accusé les Etats-Unis et leurs alliés d'aggraver les tensions, qualifiant d'"hystérique" l'attitude des puissances occidentales...

Cette semaine sera aussi marquée par la réunion de la Réserve fédérale, qui devrait préciser mercredi ses intentions en matière de hausse des taux directeurs... Les marchés s'attendent désormais à au moins trois, et peut-être jusqu'à 5 tours de vis cette année, la Fed étant en retard dans la lutte contre l'inflation qui accompagne la pandémie de coronavirus. En outre, la Fed va cesser ses achats d'actifs dès la fin mars (voire encore plus tôt, selon certains analystes) et devrait aussi commencer à réduire son bilan dès cette année. La conjonction de ces actions représenterait un net resserrement monétaire, après deux ans d'"argent gratuit", ce qui est de nature à peser sur les conditions de crédit aux entreprises et sur leur valorisation boursière. L'euro campe sur les 1,13/$ entre banques.

A NE PAS MANQUER

INDICATEURS ECONOMIQUES :

Etats-Unis :
- Indice FHFA des prix américains de l'immobilier. (15h00)
- Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (15h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)

BROKERS

Credit Suisse démarre le suivi de Amundi avec un avis 'neutre' et un cours cible de 78 euros.
Oddo BHF repasse à 'surperformance' sur Publicis en ciblant 70,50 euros.
Berenberg est à la vente sur Air France-KLM avec une cible ramenée de 3,60 à 3,25 euros.
Liberum repasse à acheter sur Sanofi en ciblant un cours de 109 euros.
Jefferies est à l'achat sur la Société Générale avec un objectif de cours réhaussé à 48 euros, reste à l'achat sur le Crédit Agricole avec un objectif relevé à 17,50 euros et reste à l'achat sur BNP avec un objectif qui passe de 72 à 79 euros.

VALEURS EN HAUSSE

Interparfums (+6%) a publié un chiffre d'affaires sur l'exercice 2021 de 560,8 ME, soit une augmentation de 52,7% comparé à 2020. La marge opérationnelle devrait se rapprocher des 17%.
Le groupe maintient un objectif de marge opérationnelle pour 2022 de 15%.
La direction envisage l'exercice 2022 avec "confiance", notamment le début de l'année qui sera principalement consacré au déploiement de la première ligne de parfum Moncler.

Vallourec : +4% avec CGG

TechnipFMC (+3%) a remporté un important contrat sous-marin d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction et d'installation (EPCI) auprès de Petrobras pour son champ Búzios 6 (module 7), un développement greenfield dans le pré- zone de sel. Le contrat porte sur des conduites flexibles et rigides, des ombilicaux, des terminaux d'extrémité de pipeline, des cavaliers rigides, des ensembles de terminaison ombilicale et un système d'amarrage.

Advicenne : +3% avec Guillemot, Korian, SoiTec, Ramsay

OVH : +2,5% avec Erytech, Genomic, Innate, Aramis

Au 3è trimestre de l'exercice 2021/22, Nacon (+2%) a renoué avec la croissance après deux trimestres pénalisés par un effet de base très élevé dû aux périodes de confinement favorables à l'activité. La croissance du chiffre d'affaires sur la période a été portée par les bonnes performances du catalogue de jeux et des accessoires gaming. Le chiffre d'affaires de Nacon au 3e trimestre ressort ainsi à 51,2 millions d'euros, en net rebond de +5,2%.
Sur 9 mois, le chiffre d'affaires s'établit à 124,2 ME, en recul de -8,2%.
Au 4e trimestre 2021/22, Nacon continuera de bénéficier du succès de Cricket 22 et du lancement de Rugby22. Le chiffre d'affaires Jeux devrait néanmoins être en net repli, compte tenu de la faiblesse de l'activité éditoriale sur la période avec le décalage de Vampire : The Masquerade- Swansong, sur 2022/23.
Concernant les Accessoires, après le succès de la manette Revolution X Pro Controller pour Xbox lancée en octobre 2021, le 4è trimestre profitera de la poursuite des ventes de casques (PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series XS) et des manettes pour PlayStation 4 et Xbox Series XS.

Balyo : +2% avec Gl Events, Beneteau, Nokia

Alstom : +1,5% avec Lisi, STM, Publicis

Bigben (+1%) a retrouvé la croissance au troisième trimestre de son exercice 2021-2022. Tirées par les bonnes performances des deux pôles d'activités, les ventes du groupe sont en progression de 4,5% sur la période à 91,3 ME. En conséquence, le chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'exercice atteint 215,4 ME, soit un retrait limité par rapport à l'an dernier de 3,4%, après un premier semestre en repli de 8,5%.
Bigben confirme ses objectifs annuels de réaliser un chiffre d'affaires compris entre 270 et 300 ME et un résultat opérationnel courant autour de 24 ME. Bigben anticipe pour 2022-2023 une forte progression de ses ventes sur ses deux pôles d'activités avec un chiffre d'affaires qui devrait être compris entre 400 et 450 ME et une marge d'exploitation courante supérieure à 14%.
Cette croissance proviendra notamment d'une activité éditoriale très soutenue de Nacon Gaming (sorties de plus de 15 jeux sur l'exercice dont le très attendu Vampire : The Masquerade- Swansong et 4 autres jeux majeurs (Steelrising, The Lord of the Rings : Gollum, Session et Test Drive Unlimited Solar Crown) et d'un pôle Bigben AudioVidéo/Telco dynamisé par la bonne orientation du marché des smartphones 5G et par l'intégration de Metronic en année pleine.

Netgem (stable) fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 28,3 millions d'euros, en retrait de 6%, après une baisse de l'activité de 9% au second semestre (13,6 ME). La marge brute 2021 progresse en revanche de 11% à 17,5 ME. Elle est constituée à plus de 90% de revenus récurrents. Le nombre total d'abonnés aux services du Groupe atteint 363.000 à fin décembre, en croissance de plus de 30% sur l'année.
En 2022, Netgem anticipe que sa dynamique commerciale jouera à plein et se traduira par une accélération de la croissance de sa base d'abonnés avec pour objectif de dépasser le demi-million d'abonnés. Malgré la tension persistante sur le marché des composants, le Groupe estime qu'il bénéficiera, comme en 2021, du niveau d'approvisionnement lui permettant de tenir ses objectifs.
Dans un contexte inflationniste, Netgem a obtenu de ses clients les réajustements de prix permettant de préserver la rentabilité des contrats et poursuit par ailleurs le contrôle serré de sa structure de coûts. La croissance attendue de la base d'abonnés conduira non seulement à la croissance du Chiffre d'Affaires mais également à la croissance de la Marge Brute, avec un effet positif à la fois sur l'EBITDA et sur la génération de trésorerie. La trésorerie brute du groupe s'élève à 6,4 ME à fin décembre.

Orpea : suspendu. "Un article publié dans le journal 'Le Monde' dévoile les premiers éléments d'un ouvrage à paraitre visant le groupe. Ces éléments, polémiques et agressifs montrent une volonté manifeste de nuire. Nous contestons formellement l'ensemble de ces accusations que nous considérons comme mensongères, outrageantes et préjudiciables" commente le groupe dont le titre a été suspendu lundi en bourse de Paris vers 12H45, alors qu'il chutait de 16% à 69,28 euros.
"De telles attaques ne sont malheureusement pas nouvelles mais sont extrêmement violentes dans un contexte où nos équipes sont encore plus mobilisées depuis deux ans par la crise sanitaire. Nous ne pouvons pas laisser de telles dérives sensationnalistes et mensongères ternir l'image d'ORPEA et du secteur.
ORPEA, ses dirigeants et ses collaborateurs ont toujours placé, depuis trente ans, le bien-être des résidents, l'accompagnement des équipes et l'éthique professionnelle au coeur des critères de leur action et du développement de l'entreprise. Le Groupe procède chaque année à une enquête de satisfaction auprès de ses résidents et familles, réalisée par un organisme externe indépendant, dont les derniers résultats montrent un taux de recommandation moyen de 95%" poursuit la direction.
"Par ailleurs, ORPEA exerce son activité dans un secteur qui fait l'objet de règlementations strictes et de contrôles réguliers par les autorités publiques. Il n'aurait évidemment pas été en mesure d'assurer son développement en France et à l'international s'il ne respectait pas scrupuleusement les obligations qui sont les siennes.
ORPEA, ne disposant pas du livre à ce jour, a d'ores et déjà saisi ses avocats pour y donner toutes les suites, y compris sur le plan judiciaire, afin de rétablir la vérité des faits et défendre son honneur ainsi que celui de ses collaborateurs qui remplissent quotidiennement une mission admirable, avec conscience professionnelle et engagement" conclut le groupe.

VALEURS EN BAISSE

Rémy Cointreau (-2%) a confirmé ses objectifs financiers pour l'exercice 2021-2022 après avoir vu son chiffre d'affaires grimper de 21% en données organiques au troisième trimestre de son exercice, grâce à une demande qui reste soutenue.
Le producteur de cognac table toujours sur une croissance organique "forte" de son chiffre d'affaires et vise une progression "très forte" de son résultat opérationnel courant pour l'exercice qui sera clos fin mars.
Ces objectifs avaient été relevés fin novembre après la publication par le groupe de résultats meilleurs que prévu au premier semestre, qu'il avait qualifié d'"exceptionnel"...
Cet "excellent momentum", observé dans l'ensemble des régions où opère le groupe, s'est poursuivi au troisième trimestre avec un chiffre d'affaires qui est ressorti en hausse de 25,9% en données publiées, à 440,5 ME.

Poxel : -2% avec Tarkett, Valneva

Neurones : -1,5% avec Orapi, BiioMerieux, Bic

Nexity : -1% avec Danone, Elior, Synergie, JC Decaux

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/05/2022

Le Conseil d’administration du Groupe Egide a décidé de convoquer l’Assemblée générale ordinaire et extraordinaire des actionnaires 30 juin 2022 à 10h00 au Sheraton Paris Airport Hotel &…

Publié le 27/05/2022

Bigben InteractiveLe groupe présent dans l'édition de jeux vidéo, les accessoires mobiles et gaming et les produits audio publiera ses résultats annuels définitifs.source : AOF

Publié le 27/05/2022

Michael Dell connaît décidément une semaine bien favorable. Quelques heures après le rachat VMware, le spécialiste des solutions de virtualisation dont il détient 40% des parts, pour 61…

Publié le 27/05/2022

Sur le capital...

Publié le 27/05/2022

(Zonebourse.com) Nous soldons la position sur le turbo CALL Vontobel 8H90V portant sur le titre Compagnie de Saint-Gobain à 1.41 EUR. Ce produit dérivé a été…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne