Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 240.54 PTS
-1.77 %
6 220.50
-2.09 %
SBF 120 PTS
4 838.61
-2.08 %
DAX PTS
13 709.41
-2.13 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.048
+0.18 %

Ouverture Paris : petit rebond après deux séances de forte baisse

| Boursier | 419 | 3 par 2 internautes

Après deux séances de forte baisse, le marché parisien tente un petit rebond de 0,30% à 6...

Ouverture Paris : petit rebond après deux séances de forte baisse

LA TENDANCE

Après deux séances de forte baisse, le marché parisien tente un petit rebond de 0,30% à 6.470 points ce mardi matin, avec l'aide de Wall Street hier soir, malgré les craintes de durcissement monétaire qui se profilent à l'initiative de la Réserve Fédérale pour tenter de lutter contre l'inflation qui galope... Après avoir passé l'essentiel de la séance dans le rouge, Wall Street s'est retourné en hausse lundi soir dans la dernière heure de cotation, après l'annonce d'un accord du conseil d'administration de Twitter (+5,6%) au rachat du réseau social par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX. Les valeurs technologiques ont soutenu la cote, tandis que les cycliques ont souffert des craintes d'un ralentissement économique en Chine, où les confinements anti-Covid de Shanghai pourraient s'étendre à Pékin. Les cours du pétrole ont chuté et les taux d'intérêt se sont (un peu) détendus malgré les perspectives de durcissement de la politique monétaire de la Fed.
Ce matin, l'Asie se reprend aussi un peu avec des rebonds de 0,5% à Tokyo et de 1% à Hong Kong.

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a regagné 0,7% à 34.049 points, après sa chute de 2,82% vendredi, sa pire séance depuis octobre 2020. L'indice large S&P 500 a repris 0,57% à 4.296 pts, après -2,77% vendredi, tandis que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a rebondi de 1,29% à 13.004 pts, après sa perte de 2,55% vendredi. Témoignant de la nervosité des investisseurs, l'indice VIX de la volatilité (surnommé "l'indice de la peur") a dépassé les 30 points en séance (+7,5%) avant de finir à 27 (-4,2%).
La semaine dernière, le Dow Jones avait perdu 1,86%, le S&P 500 avait chuté de 2,75% et le Nasdaq avait perdu 3,8% face au durcissement de ton de la Fed, qui s'apprête sans doute à relever ses taux d'un demi-point début mai pour juguler l'inflation.
Après avoir tenté de se défendre via une "pilule empoisonnée", le conseil d'administration de Twitter a accepté lundi soir l'offre d'Elon Musk pour racheter le réseau social pour près de 44 milliards de dollars, soit un prix de 54,2$ par action. Le titre Twitter a bondi de 5,6% à 51,88$ en réaction à cette annonce avant d'être suspendu... Alors que l'opération semblait incertaine la semaine dernière, l'homme le plus riche du monde a fait accélérer le dossier en rencontrant dimanche plusieurs dirigeants du réseau social à l'oiseau bleu, après avoir séduit de nombreux actionnaires du groupe et en dévoilant les détails financiers de son offre.
Le milliardaire américain, qui a acquis début avril une participation de 9,1% dans Twitter, a ensuite annoncé le 14 avril son projet d'acquérir 100% des titres, en expliquant que le réseau social, fondé en 2006 par Jack Dorsey entre autres, serait ensuite retiré de la Bourse pour pouvoir relancer sa croissance et devenir une plate-forme dédiée à la liberté d'expression.

ECO ET DEVISES

Sur le front du coronavirus, après Shanghai, confiné depuis plus d'un mois, la recrudescence de cas de Covid-19 à Pékin fait craindre un confinement de la capitale de la 2e économie mondiale, où les ménages se sont rués dans les magasins d'alimentation pour faire des réserves. Le bilan des décès du Covid-19 s'est alourdi dimanche à 87 morts à Shanghai, toujours confinée, tandis que la capitale chinoise Pékin a signalé une hausse des cas et a appelé à "agir sans attendre".
Face aux craintes de ralentissement de la demande chinoise, les cours du pétrole ont souffert : Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de juin) a cédé 3% à 99$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord revient à 103$.

Du côté des devises, l'indice du dollar a poursuivi son "rally", gagnant 0,5% pour s'élever à 101,73 points face à un panier de devises de référence, des niveaux inconnus depuis mars 2020 et avant cela, avant début 2003 ! L'euro recule à 1,0730$. Le billet vert profite de la hausse des rendements obligataires aux Etats-Unis, qui rend les placements en dollars plus rémunérateurs que d'autres investissements, tels que l'or, mais aussi les actions, dans le contexte actuel d'aversion au risque...
Sur le front monétaire, les derniers propos offensifs du président de la Fed, Jerome Powell, ont particulièrement marqué l'esprit des investisseurs. Le dirigeant a indiqué la semaine dernière qu'une hausse des taux directeurs d'un demi-point est "sur la table" pour la réunion de mai, et a laissé entendre que d'autres hausses de même ampleur pourraient suivre rapidement afin de juguler l'inflation. Les marchés à terme attribuent désormais à 97,6% la probabilité d'une hausse d'un demi-point du taux des "fed funds" en mai, puis à 85% un tour de vis majeur de trois quarts de point en juin, suivi d'une nouvelle hausse d'un demi-point en juillet, ce qui porterait le taux à 2,00%-2,25% dès la fin juillet, selon l'outil FedWatch de CME Group.

Face à cette perspective de hausse des taux, les stratégistes de Morgan Stanley ont estimé lundi que l'indice S&P 500 pourrait être sur le point de chuter fortement et de tomber dans un marché baissier ("bear market"), caractérisé rappelons-le par une chute de plus de 20% par rapport aux précédents sommets.
Jusqu'ici, l'indice large américain, qui sert de référence à de très nombreux fonds et produits financiers, a perdu un peu plus de 11% par rapport à son record du 3 janvier dernier à 4.796 points, plombé par la perspective d'une remontée rapide des taux directeurs de la Fed, qui pourrait provoquer une récession à moyen terme.

VALEURS EN HAUSSE

Amoéba (+26%) a indiqué que l'AGES (Agentur für Gesundheit und Ernährungssicherheit), autorité compétente de l'Etat Membre Rapporteur (Autriche) chargée de la demande d'approbation de la substance active de biocontrôle "Lysat de Willaertia magna C2c Maky", avait recommandé son approbation pour un usage en protection des plantes sur le territoire européen.
Dans son projet de rapport d'évaluation, l'AGES conclut que la substance active est susceptible de satisfaire aux critères d'approbation. L'autorité autrichienne confirme ainsi l'efficacité de la substance active et son absence d'effets nocifs sur la santé humaine et l'environnement dans le cadre d'une utilisation conforme aux bonnes pratiques phytosanitaires et dans des conditions réalistes d'utilisation.
Sur base de cette conclusion, l'Autriche recommande aux autres Etats-Membres de l'UE et à l'Agence Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) l'approbation de cette substance active et son inscription sur la liste des substances actives phytopharmaceutiques approuvées.

WE.CONNECT (+7%). Le spécialiste des accessoires high-tech pour l'informatique, les mobiles, le son, et de la distribution de produits informatiques et périphériques, annonce l'acquisition de DYADEM, d'OCTANT et de leur plateforme logistique SHAM.
Ces entités, qui ont généré au 31 mars 2021 un chiffre d'affaires de 59,7 ME pour un résultat net de 1,1 ME, vont permettre au Groupe d'enrichir son catalogue grâce à une offre complémentaire d'imprimantes et de consommables tout en développant une stratégie de "cross selling" sur l'ensemble des parcs clients.

Valneva (+5%) et Pfizer Inc. (NYSE : PFE) ont annoncé aujourd'hui des données pédiatriques positives de Phase 2 pour leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Sur la base de ces nouveaux résultats, Valneva et Pfizer prévoient d'inclure des participants pédiatriques dans leur futur essai de Phase 3. L'essai évaluera VLA15 chez des adultes et des enfants âgés de 5 ans et plus et devrait être initié au troisième trimestre 2022, sous réserve de l'aval des autorités réglementaires.

Saint-Gobain : +2,5% avec Eutelsat, Haulotte, K&B et Nokia

Forvia (+2%) annonce des ventes de 5,3 MdsE au T1, en hausse de 1,1% en organique et de 33% en données publiées.
Les ventes comprennent les deux premiers mois (février et mars) de la consolidation de HELLA à hauteur de 1,1 milliard d'euros.
En données organiques (Faurecia à son périmètre de fin 2021 et hors effet de change), les ventes ont augmenté de 1,1%, surperformant le marché de 530 pb.
En mars, les ventes ont augmenté de 35% en données publiées mais ont diminué de 6% en organique, reflétant principalement une baisse organique de 20% en Europe, en raison de la guerre en Ukraine, qui n'a pas été entièrement compensée par la croissance organique au sein de toutes les autres régions (les ventes en Chine ont augmenté de 6%, malgré les premières restrictions liées au Covid dans certaines régions).

Carrefour : +1,5% avec Danone, Bic, Bolloré, Bouygues, TotalEnergies, Technip Energies, AXA, Air Liquide et Michelin

M6 (+1%) a dévoilé au titre de son premier trimestre 2022 un chiffre d'affaires consolidé de 322,5 ME, en croissance de +8,7%. Les recettes publicitaires plurimedia augmentent de +5,3%, tirées par la Télévision (linéaire et non-linéaire), dont les revenus publicitaires progressent de +7,5%. Les revenus non-publicitaires sont en hausse de +23% et bénéficient de la reprise de l'activité cinéma et de la consolidation de Stéphane Plaza Immobilier à partir du 1er janvier 2022. Le résultat opérationnel courant (EBITA) consolidé atteint 67,2 ME, en hausse de +4,5% par rapport au 1er trimestre 2021.

VALEURS EN BAISSE

Novacyt (-15%). Le spécialiste international du diagnostic clinique annonce une mise à jour de son litige en cours avec le Department of Health and Social Care ("DHSC").
Le 9 avril 2021, Novacyt a annoncé être en litige avec le DHSC concernant son deuxième contrat de fourniture, annoncé le 29 septembre 2020. Le 25 avril 2022, la société a été informée que le DHSC a maintenant émis une réclamation contre Primerdesign Ltd et Novacyt S.A. pour un montant de 134,6 millions de livres sterling concernant ce contrat. Le montant de la réclamation correspond globalement aux revenus contestés du quatrième trimestre 2020, comme annoncé précédemment par la société.
La société continue de croire qu'elle a de solides raisons de défendre la réclamation et de faire valoir ses droits contractuels, y compris en ce qui concerne le recouvrement des sommes dues par le DHSC.
La société n'est pas en mesure de fournir d'autres commentaires à l'heure actuelle en raison de la nature de cette réclamation, mais fournira d'autres mises à jour le cas échéant.

BigBen (-6%) a annoncé un chiffre d'affaires du 4ème trimestre 2021/22 de 60,3 ME, en repli de 13,6%.
Comme déjà annoncé, le chiffre d'affaires du 4ème trimestre 2021/2022 de Nacon (-4%), à 31,7 ME, est en repli de 25,6% à périmètre comparable du fait de la faiblesse de l'activité éditoriale.

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires du Groupe AudioValley (-3%) a atteint 28,3 ME, contre 19,5 ME en 2020, soit une augmentation de +48,2% à taux de change constant par rapport à 2020. Il reflète la forte reprise, ressentie surtout à partir du 2e trimestre, et plus largement, l'accélération de l'adoption de l'audio digital, au niveau mondial.

Abivax : -3% avec Vivendi, Alstom, Guillemot

Vinci : -2% suivi de Altamir, Beneteau, Antin et Séché

Kering : -1% avec LVMH et BioMerieux

Au 1er trimestre 2022, Korian (-0,6%) a réalisé un chiffre d'affaires de 1,094 milliard d'euros, dont 7% de croissance organique, bénéficiant notamment :
- de la dynamique des activités de soins médicaux et de réadaptation, qui ont retrouvé leur niveau d'avant-pandémie
- de la poursuite du développement du segment des services à domicile et des solutions d'habitat partagé
- de la stabilisation de l'activité dans le réseau médico-social, compte tenu notamment des impacts du variant Omicron, après la forte reprise observée au dernier trimestre 2021.
Korian va poursuivre son programme d'investissement et d'acquisitions ciblées dans les trois segments d'activité.
Korian va distribuer à ses actionnaires un dividende de 0,35 euro par action (0,30 euro en 2021 et 0,60 euro en 2019), incluant une option de paiement en actions.

SMCP (stable) fait état d'un chiffre d'affaires consolidé de 283 millions d'euros au premier trimestre 2022, en hausse de 26,4%, intégrant une progression de +23,7% en organique (portée par une croissance like-for-like de +23,6% grâce à une forte demande locale) et un effet de change positif de +2,7%. Cette performance, supportée par les marques principales Sandro et Maje, reflète un excellent momentum dans les Amériques et la région EMEA, une amélioration progressive sur le trimestre en France, et un bon démarrage en APAC impacté ensuite par des restrictions Covid très contraignantes, notamment à Hong-Kong et en Chine continentale, souligne la société de mode.

Le chiffre d'affaires du groupe Orange (stable) s'élève à 10.582 millions d'euros au 1er trimestre 2022, en hausse de 0,7% sur un an (+71 millions d'euros). La croissance est tirée par les services de détail qui progressent de 2% (+149 millions d'euros) alors que les services de Wholesale sont en recul de 6,8% (-129 millions d'euros), notamment affectés par la baisse du tarif régulé des terminaisons d'appel.
L'Afrique et Moyen Orient est toujours le principal contributeur de cette croissance avec une progression de 8,7% sur un an (+133 millions d'euros). Totem et Entreprises sont également en croissance, respectivement de +12,2% et +0,8%. Les revenus en France reculent de 0,7% malgré la poursuite de l'accélération du chiffre d'affaires des services de détail qui ne permet toutefois pas encore de compenser le déclin du Wholesale.
Le chiffre d'affaires de l'Espagne reste en retrait de 4,6% mais les services de détail poursuivent leur amélioration. Les autres pays d'Europe sont stables.
La base de clients convergents compte 11,6 millions de clients sur l'ensemble du Groupe au 31 mars 2022, en hausse de 1,6% sur un an.
Les services mobiles comptent 231,8 millions d'accès au 31 mars 2022, en hausse de 5,3% sur un an, dont 88,3 millions de forfaits, en augmentation de 8,0% sur un an.
Les services fixes totalisent 46,2 millions d'accès au 31 mars 2022 (en baisse de 1,9% sur un an), dont 12,8 millions d'accès très haut débit qui poursuivent leur forte croissance (+19,6% sur un an). Les accès fixes bas débit sont en baisse de 13,4% sur un an.
L'EBITDAaL du Groupe atteint 2.620 millions d'euros au 31 mars 2022 (+1%). Une accélération de la dynamique de croissance est attendue au 2nd semestre en raison d'un effet de base favorable lié à l'opération d'actionnariat salarié qui a fortement pesé sur l'EBITDAaL au dernier trimestre 2021. La performance du 1er trimestre est ainsi conforme à notre objectif de progression de l'EBITDAaL entre 2,5% et 3% pour l'ensemble de l'année 2022.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

(Zonebourse.com) Nous soldons la position sur le turbo PUT Vontobel CU39V portant sur le titre Carrefour à 1.06 EUR. Ce produit dérivé a été conseillé…

Publié le 19/05/2022

Nanobiotix présentait fin mars une position de trésorerie, d'équivalents de trésorerie et d'investissement à court terme de 70,6 millions d'euros au 31 mars 2022 contre 83,9 millions d'euros au…

Publié le 19/05/2022

Theradiag monte de 1,4% à 1,86 euro, alors que la société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, annonce aujourd'hui le lancement...

Publié le 19/05/2022

CGG monte de près de 1% à 0,968 euro ce jeudi, alors que le groupe a annoncé l'acquisition par Sercel, sa division Sensing & Monitoring, de Geocomp...

Publié le 19/05/2022

Vallourec a dévoilé jeudi soir des résultats trimestriels en ligne avec ses attentes et le lancement du processus de fermeture des sites allemands et recentrage des autres usines européennes. Ce…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne