En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
-
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
-
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.103
+0.07 %

Ouverture Paris : le compte à rebours est lancé !

| Boursier | 1206 | 4 par 2 internautes

Alors qu'il ne reste plus qu'une demi-séance de bourse avant de boucler l'exercice 2019, le CAC40 qui est repassé hier sous la barre des...

Ouverture Paris : le compte à rebours est lancé !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Alors qu'il ne reste plus qu'une demi-séance de bourse avant de boucler l'exercice 2019, le CAC40 qui est repassé hier sous la barre des 6.000 pts sur fond de prises de profits, recule encore ce matin de 0,11% à 5.975 pts, ce qui laisse malgré tout un gain de 26% depuis le 1er janvier, soit la plus belle performance de l'indice depuis 1999 ! La Bourse de New York a aussi subi lundi des prises de bénéfices, après ses records en série de la semaine passée. Les volumes d'échange ont cependant été faibles pour cette avant-dernière séance de l'année boursière, qui devrait être la meilleure depuis 2013...

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé lundi 0,64% à 28.462 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,58% à 3.221 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a lâché 0,67% à 8.945 pts, retombant sous le seuil des 9.000 points franchis la semaine dernière.
Depuis le début de l'année, les indices US ont bondi respectivement de 22% pour le DJIA, de 28,4% pour le S&P 500 et de 35% pour le Nasdaq.
Dans un volume d'échange inférieur de 30% à la moyenne des 100 dernières séances, les gérants présents se sont livrés aux traditionnelles opérations d'habillage de portefeuille en fin d'année...

ECO ET DEVISES

Les marchés financiers ont été propulsés ces dernières semaines à des niveaux records ces dernières semaines par l'annonce, le 13 décembre dernier, d'un accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine. Bien que les détails de l'accord ne soient pas encore connus, l'heure est à la détente entre Washington et Pékin, après 18 mois de guerre commerciale, qui a vu monter les barrières douanières entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.
L'accord de Phase 1, qui prévoit le démantèlement partiel de ces droits de douane, devrait être signé officiellement début janvier... Peter Navarro, le conseiller de la Maison blanche au commerce, a ainsi affirmé lundi que la signature interviendrait dans les premiers jours de janvier, une fois que le texte aura été entièrement rédigé dans les deux langues. "La signature aura probablement lieu au cours de la semaine à venir à peu près, on attend juste la traduction", a-t-il déclaré lors d'une interview à la chaîne 'Fox News'.

Côté chinois, l'activité dans le secteur manufacturier a progressé en décembre pour un deuxième mois consécutif, portée par une accélération de la production et une hausse des commandes à l'exportation, dans un contexte d'avancée dans les négociations commerciales entre Pékin et Washington.
L'indice PMI manufacturier officiel s'est établi à 50,2 en décembre, identique au moins précédent, a annoncé mardi le Bureau national de la statistique (BNS). Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice à 50,1. Il s'établit au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité pour un deuxième mois consécutif, après six mois de contraction. Ces données suggèrent un rétablissement de la deuxième puissance économique mondiale, alors que la production industrielle a progressé à son rythme le plus important en plus d'un an et que la hausse des nouvelles commandes est restée soutenue.
Les nouvelles commandes à l'exportation ont augmenté en décembre pour la première fois depuis mai 2018...

Sur le marché des changes, l'euro campe à 1,1210$, bénéficiant d'anticipations de reprise de l'économie européenne en 2020.
Le pétrole finit l'année en ordre dispersé, même s'il reste au plus haut depuis 3 mois ou presque... Le cours du baril de brut léger américain (WTI) revient à 61,60$ sur le Nymex (contrat à terme de février), tandis que le Brent pointe à 66,50$. Depuis le début de l'année, le cours du pétrole WTI a bondi de plus de 35% et le Brent a grimpé de 25%, tous deux soutenus par la perspective d'un cessez-le-feu commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et par l'accord Opep+ de limitation de la production, qui vient d'être renouvelé jusqu'à la fin mars 2020.
L'or grimpe ce matin à 1.522$ l'once, et affiche une progression à plus de 19% depuis le début de l'année.

VALEURS EN HAUSSE

Erytech : +9% avec Amoeba

Poxel : +5% suivi de Lumibird (+2%) et 2CRSI

Latécoère (+2%) et Bombardier annoncent avoir conclu un accord définitif selon lequel Latécoère fera l'acquisition des activités liées aux systèmes d'interconnexion et de câblage électrique (EWIS) de Bombardier à Querétaro, au Mexique. Les deux sociétés ont également conclu un accord d'approvisionnement à long terme selon lequel Latécoère fournira à Bombardier ces mêmes systèmes.
La transaction est soumise aux conditions et approbations habituelles et devrait être finalisée au premier semestre 2020. Environ 700 employés qualifiés se consacrent à la production de systèmes EWIS sur le site de Bombardier à Querétaro. Selon l'accord d'approvisionnement à long terme, Latécoère continuera de fournir des systèmes EWIS à partir de ce site pour toutes les plateformes de Bombardier Aviation, dont les avions Global, Challenger et Learjet, pour répondre aux besoins de Bombardier. Le chiffre d'affaires annuel de l'activité est estimé à environ 80 millions $ US.

Wavestone : +1,5% avec AB Science, Archos, DBV, Thermador, Xilam, Neurones

VAEURS EN BAISSE

Abivax : -7% suivi de Balyo (-2%) avec Voluntis et Geci

SQLI : -1,5% avec Genfit, Claranova et Ramsay

Suez (-1%) Le Ministère de l'Eau et de l'Assainissement du Sénégal et Suez ont signé le contrat d'affermage pour la gestion du service public de production et de distribution d'eau potable en zone urbaine et péri-urbaine. Ce contrat, d'une durée de 15 ans, permettra d'assurer un approvisionnement en eau potable à une population initiale d'environ 7 millions d'habitants.
Avec ce contrat, l'Etat du Sénégal souhaite mettre au service des habitants l'expertise du Groupe Suez afin de répondre aux besoins en eau potable d'une population en forte croissance. L'accès à l'eau en quantité et en qualité est en effet au coeur des enjeux du pays et une priorité du Plan Sénégal Emergent lancé par le Président Macky Sall.

Veolia (-1%) poursuit de manière régulière une revue de son portefeuille d'actifs, à l'aune de sa stratégie et de son plan de développement. Cette revue renforce la capacité et la flexibilité du Groupe pour se positionner sur les meilleures opportunités de croissance, celles où Veolia peut apporter le plus de valeur ajoutée, en cohérence avec le prochain plan stratégique qui sera présenté début 2020.
C'est dans ce cadre que Veolia, à travers sa filiale Veolia Energy North America Holdings, Inc, a finalisé ce jour la cession de ses actifs de réseaux de chaleur et de froid aux Etats-Unis à Antin Infrastructure Partners.
Il s'agit d'un portefeuille de centrales de production, notamment en cogénération, de vapeur, froid et électricité et de 13 réseaux desservant 10 villes américaines. Fonds d'investissement dédié aux infrastructures, Antin Infrastructure Partners a investi plus de 7 milliards d'euros dans 24 sociétés en 12 ans d'existence. Antin Infrastructure Partners est notamment propriétaire depuis 2018 d'Idex, qui exploite près de 40 réseaux de chaleur et de froid en France.

EDF (-0,5%) a annoncé les résultats de l'offre contractuelle de rachat lancée le 26 novembre 2019 visant à racheter les obligations super-subordonnées à durée indéterminée d'un montant total de 3.000 millions de Dollars Américains pouvant être remboursées au gré de la Société à partir du 29 janvier 2023 (144A / Reg S ISIN: US268317AF12 / USF2893TAF33) dont 3.000 millions de Dollars Américains sont en circulation (avant l'Offre de Rachat), et qui sont admis à la négociation sur le marché réglementé de la Bourse de Luxembourg.
La date de règlement des Obligations valablement rachetées après la Date de Participation Anticipée et au plus tard à la Date d'Expiration est prévue pour le 31 décembre 2019.
La Société a également exercé son option de rachat au 29 janvier 2020 sur l'ensemble des obligations subordonnées à durée indéterminée pour un montant total de 1,250 milliards d'euros (ISIN: FR0011401736), dont le montant en circulation est actuellement de 338,2 millions d'euros.

Renault/Nissan : -0,5%. Coup de théatre dans l'affaire Ghosn ! Assigné à résidence à Tokyo depuis des mois dans l'attente de son procès, Carlos Ghosn se trouve désormais à Beyrouth après avoir fait le voyage dimanche dans un avion privé en provenance de la Turquie.
A Tokyo, l'ex-PDG du groupe automobile Renault-Nissan était assigné à résidence depuis sa deuxième sortie de prison le 25 avril dernier, dans l'attente de son procès au Japon... Dans la nuit de lundi à mardi, un communiqué signé de sa main a précisé quelque peu sa situation : "Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité, où la discrimination est généralisée et où les droits de l'homme sont bafoués, cela au mépris absolu des lois et traités internationaux que le Japon a ratifiés et qu'il est tenu de respecter. Je n'ai pas fui la justice - je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine". Carlos Ghosn possède les nationalités française, brésilienne et libanaise...

Peugeot : -0,5% avec Thales, Danone, Atari

Eiffage (stable) a finalisé l'acquisition de 49,99% du capital de la société Aéroport ToulouseBlagnac (ATB). ATB est la société concessionnaire jusqu'en 2046 du cinquième aéroport français avec un trafic de 9,6 millions de passagers en 2018.
Fort de ses 3.000 collaborateurs en Occitanie, le Groupe a régulièrement coopéré avec les équipes d'ATB dans ses différents métiers. Il entend se positionner en partenaire de long terme de ses co-actionnaires au service du développement de l'aéroport.
Cette acquisition de près de 500 millions d'euros s'inscrit dans la stratégie d'Eiffage visant à diversifier son portefeuille de concessions ainsi qu'à en allonger la durée, dans les territoires où le Groupe est durablement implanté...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Arrivé au Havre à l'été 2018 en provenance du club de Djurgarden, avec lequel il a remporté la coupe de Suède, l'attaquant international zimbabwéen (8 sélections) a disputé 46 matchs de Ligue…

Publié le 24/01/2020

La Cour d'Appel de Douai rend une décision favorable à METabolic EXplorer quant au projet de Malaisie abandonné en 2014...

Publié le 24/01/2020

L'action Walt Disney a fini en recul de 1,5% vendredi à Wall Street.

Publié le 24/01/2020

Cette hausse représente 21 euros/an en moyenne sur la facture d'un consommateur résidentiel d'EDF...

Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...