5 401.70 PTS
+0.41 %
5 399.00
+0.47 %
SBF 120 PTS
4 299.78
+0.42 %
DAX PTS
13 097.74
+0.69 %
Dowjones PTS
23 526.18
+0.00 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ouverture Paris : le CAC40 va-t-il tenter de s'affranchir des 5.200 points?

| Boursier | 480 | Aucun vote sur cette news

Les prises de bénéfices l'emportent ce matin à l'ouverture, alors que le CAC40 a enchaîné hier une troisième séance consécutive de hausse...

Ouverture Paris : le CAC40 va-t-il tenter de s'affranchir des 5.200 points?
Credits Reuters

LA TENDANCE

Les prises de bénéfices l'emportent ce matin à l'ouverture, alors que le CAC40 a enchaîné hier une troisième séance consécutive de hausse qui lui a permis de toucher les 5.200 points, sans pour autant les franchir en clôture. Ce matin, l'indice parisien ne tente pas de nouveau de rejoindre ce seuil, puisqu'il cède 0,10% dans les premières minutes de cotations, revenant à 5.175 points. Les volumes demeurent faibles avec 200 ME échangés à l'approche de la première demi-heures de cotations. Hier, 2,3 MdsE ont changé de mains sur les valeurs de l'indice. Au niveau macroéconomique, le compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine montre que les membres de la Fed sont préoccupés par le ralentissement de l'inflation. Jusqu'à remettre en cause la hausse de taux attendue en décembre ? Cette question sera sans doute largement débattue sur les marchés dans les semaines qui viennent. L'outil FedWatch du CME assigne une probabilité de 49,3% à une hausse de taux et de 50,7% à un statu quo le 13 décembre prochain.

WALL STREET

Grâce à Donald Trump, il se passe toujours quelque chose aux Etats-Unis. Hier, le président américain a décidé de supprimer les deux commissions qu'il avait créées avec de grands chefs d'entreprises, après que certains d'entre eux se furent retirés à la suite de ses prises de position sur les incidents de Charlottesville. La technique du "vous n'êtes pas d'accord avec moi, donc je me passe de vous" commence à sérieusement clairsemer les rangs des partisans du dirigeant politique. Quel rapport avec Wall Street me direz-vous ? Cette cacophonie déplaît aux financiers, qui s'inquiètent d'avoir à composer avec les sautes d'humeur de Donald Trump jusqu'en 2021. Surtout, le président américain ne donne pas l'impression de pouvoir mener à bien le programme politique qui l'a fait élire, à un moment où quelques doutes apparaissent sur la capacité des Etats-Unis à maintenir une croissance aussi solide que lors des dernières années. Hier soir, Wall Street a malgré tout gagné du terrain : +0,12% pour le Dow Jones à 22.024,87 points, +0,14% pour le S&P 500 à 2.468,11 et +0,19% pour le Nasdaq Composite à 6.345,11 points. Les débats ont surtout tourné hier autour du démantèlement des deux commissions et des minutes de la dernière réunion de la Fed, qui montrent que les membres de la banque centrale s'inquiètent de la faiblesse de l'inflation. De quoi faire monter quelques doutes sur une nouvelle hausse de taux en décembre.

ECO ET DEVISES

En Europe, les ventes de détail britanniques de juillet (10h30) précèderont la balance commerciale de juin en zone euro (11h00) et l'indice des prix à la consommation zone euro de juillet (11h00). Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie sont attendus à 14h30, avant la production industrielle (15h15) et l'indice des indicateurs avancés du Conference Board (16h00). La BCE dévoilera à 13h30 le compte-rendu écrit de sa dernière réunion de politique monétaire.

La parité euro / dollar atteint 1,1778 ce matin. Le baril de Brent se négocie 50,51$ et le WTI 47,08$ pour l'échéance d'octobre. L'once d'or se traite 1.287$ (+0,3%).

VALEURS EN HAUSSE

* Claranova (+17% à 0,47 Euro) : myDevices, filiale spécialisée dans l'Internet des Objets, vient de signer un partenariat capitalistique et stratégique avec un acteur chinois majeur des Telecom & Media sur le marché asiatique. Claranova poursuit ainsi sa stratégie de développement en finançant directement ses filiales auprès d'acteurs industriels plus aptes que les marchés à juger de la valeur stratégique de ces activités.

* EDF (+0,15% à 9,05 Euros) : l'Autorité de sûreté nucléaire va serrer la vis, conformément à ce qui avait été annoncé précédemment. Dans un document rendu public hier soir, qui servira de base à sa décision définitive, le superviseur du nucléaire en France prescrit à l'énergéticien un examen de l'ensemble des dossiers de fabrication des équipements installés sur ses réacteurs en fonctionnement provenant de l'usine du Creusot. Il va devoir transmettre à l'ASN son programme de revue au plus tard le 31 décembre. Les résultats sont attendus au plus tard le 31 décembre 2018.

* Klépierre (+1% à 34,42 Euros) : JP Morgan relève sa recommandation sur à "surpondérer", en visant 43 euros.

* ASIT Biotech (+5,60% à 4,60 Euros) : feu vert réglementaire pour une étude de suivi de l'essai de phase I/IIa.

VALEURS EN BAISSE

* Axa (-0,70% à 24,87 Euros) : la filiale immobilière de l'assureur, alliée à NN Group seraient proches d'un rachat du groupe immobilier espagnol Residencias de Estudiantes, appartenant à la famille March. Les alliés de circonstance pourraient débourser 400 voire 500 ME, a appris l'Agence Bloomberg.

* LafargeHolcim (-0,30% à 51,08 Euros) : le groupe a confirmé la vente d'une participation minoritaire détenue dans une cimenterie en Corée du Nord, après que l'information eut circulé dans la presse française. Les parts dans la cimenterie Sangwon Cement, 36% du capital, ont été cédées cette année. Le groupe franco-suisse n'avait aucun salarié sur place.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

Publié le 24/11/2017

Valorisation généreuse

CONTENUS SPONSORISÉS