En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.70 PTS
+0.75 %
5 494.5
+0.78 %
SBF 120 PTS
4 398.90
+0.76 %
DAX PTS
12 440.80
+0.93 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.179
+0.13 %

Ouverture Paris : le CAC40 reste bien orienté avant la BCE

| Boursier | 209 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 va-t-il réussir la passe de cinq au terme d'une séance qui s'annonce pour le moins chargée? Après 30 minutes d'échanges,...

Ouverture Paris : le CAC40 reste bien orienté avant la BCE
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 va-t-il réussir la passe de cinq au terme d'une séance qui s'annonce pour le moins chargée? Après 30 minutes d'échanges, l'indice vedette parisien pointe en tous cas en hausse de 0,25%, à 5.346 points. Alors que les investisseurs continuent à surveiller de près les discussions commerciales entre les Etats-Unis et leurs grands partenaires, ils seront attentifs aux décisions de politique monétaire de 3 grandes Banques centrales, à savoir la Banque centrale européenne, la Banque d'Angleterre et de la banque centrale turque.

La BoE, dont la décision est attendue à 13h00, devrait laisser inchangée sa politique monétaire après la hausse des taux réalisée le mois dernier. Même statu quo prévu du côté de la BCE (13H45) qui devrait néanmoins ajuster à la baisse ses prévisions de croissance et peut-être fournir quelques indications sur la mise en oeuvre et le calendrier de l'arrêt programmé de ses rachats d'actifs d'ici la fin de l'année. La Banque truque est elle attendue au tournant après avoir promis la semaine dernière d'agir face à l'inflation galopante dans le pays.

Sur le front des valeurs, Natixis se distingue alors que sa maison-mère, BPCE, envisage le rachat d'un certain nombre d'activités de sa filiale pour un total de 2,7 milliards d'euros. Korian grimpe après le relèvement de ses objectifs annuels. A l'inverse, Rubis et Synergie plongent après des comptes intermédiaires décevants.

ECO ET DEVISES

L'indice des prix à la consommation (IPC) a bien augmenté de 0,5% en août, après un léger repli en juillet, annonce l'Insee. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle est également confirmée à 2,6%. En séquentiel, la hausse des prix est légèrement revue à la baisse en août, à 0,5%, contre +0,6% initialement annoncé.

Europe :
- Réunions Ecofin.
- Décision monétaire de la Banque d'Angleterre. (13h00)
- Annonce du principal taux de refinancement - BCE. (13h45)
- Conférence de presse de la BCE. (14h30)

Etats-Unis :
- Indice des prix à la consommation. (14h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Balance budgétaire américaine. (20h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1621$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 79,4$. L'once d'or se traite 1.209$.

VALEURS EN HAUSSE

* Korian (+5,8% à 31,9 euros) après le rehaussement de ses objectifs 2018. La firme prévoit désormais une croissance de son CA proche de 6% (contre plus de 5,5% précédemment) et un taux de marge opérationnelle stable (contre un taux en "retrait limité") compte tenu de la bonne discipline en matière de coûts au S1 et des bénéfices attendus de la politique immobilière "asset smart".

* Natixis (+5% à 6,1 euros). Le groupe mutualiste BPCE envisage le rachat d'un certain nombre d'activités de sa filiale pour un total de 2,7 milliards d'euros, une transaction qui lui permettrait de renforcer son modèle de banque universelle tout en donnant à sa filiale le loisir de se concentrer sur la gestion d'actifs.

* Michelin (+2,9% à 101,9 euros). Le groupe profite d'une conférence destinée aux investisseurs pour réitérer ses objectifs annuels. Après revue des principaux éléments exogènes que sont les marchés, le cours des matières premières et les parités de change, le groupe clermontois confirme viser en 2018 une croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, un résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2017, hors effet de change, et une génération d'un cash-flow libre structurel supérieur à 1,1 milliard d'euros.

* STMicroelectronics (+2,8% à 15,7 euros). Morningstar a relevé de "conserver" à "acheter" son opinion sur le dossier.

VALEURS EN BAISSE

* Rubis plonge de 12% à 44,5 euros, lourdement sanctionné après une publication semestrielle décevante. Le groupe a vu son bénéfice net reculer de 7% sur la période, à 129 ME, pour un chiffre d'affaires en hausse de 32% à 2,403 MdsE. La société a notamment été pénalisée par les sanctions américaines à l'égard de l'Iran, annoncées en mai, qui ont contraint le groupe à se désengager du pays et à dénouer des partenariats régionaux liés (Inde). A l'exception de la Turquie, l'activité opérationnelle devrait poursuivre sa progression sur le second semestre, a néanmoins indiqué le management, qui continue à étudier des projets de développements, tant organiques que par acquisitions.

* Synergie (-5,9% à 32,90 euros). Les investisseurs se montrent déçus par la publication semestrielle du groupe d'intérim. Les résultats dévoilés sont inférieurs aux prévisions du consensus : le ROC baisse de 2,5% à 57,7 ME, soit une marge de seulement 4,7% en retrait de 70 points, là où les analystes attendaient une progression du ROC. Pour expliquer ce tassement de la rentabilité, le groupe évoque l'effet l'impact de diverses mesures législatives ou réglementaires, en particulier en France, avec la baisse du taux de CICE 7% à 6%, qui efface l'effet favorable des volumes.

* I.Ceram (-3,8% à 6,4 euros) après avoir levé 3,5 ME dans le cadre de son augmentation de capital, avec suppression du droit préférentiel de souscription, réalisée par placement privé auprès d'investisseurs institutionnels. Le spécialiste des implants innovants en céramique biocompatibles a placé 568.441 actions nouvelles d'une valeur nominale unitaire de 0,10 euro, au prix unitaire de 6,10 euros, prime d'émission incluse. L'opération entraine une dilution de 9,62%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre évolue à la hausse après avoir brisé, le 13 septembre dernier, la borne haute d'un canal baissier. En outre, les cours ont dépassé le niveau de résistance…

Publié le 21/09/2018

Mauna Kea Technologies cède 2,77% à 3,155 euros après l'annonce d'une perte nette semestrielle de 6,836 millions d'euros, contre une perte de 5,787 millions un an plus tôt. Au 30 juin, la medtech…

Publié le 21/09/2018

+15%...

Publié le 21/09/2018

ECA Group a annoncé une nouvelle vente de drone sous-marin autonome AUV (« Autonomous Underwater Vehicle ») de la gamme A18. Celui-ci sera livré au client fin 2019 en version grande profondeur…

Publié le 21/09/2018

Stéphane Bianchi, ancien dirigeant d'Yves Rocher et actuel membre du conseil du groupe suisse Maus (Lacoste, Aigle...