En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-
5 168.50
-
SBF 120 PTS
4 093.58
-
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.135
+0.12 %

Ouverture Paris : le CAC40 hésite, sous les 5.000 points

| Boursier | 459 | Aucun vote sur cette news

L'hésitation domine à l'ouverture sur le marché parisien après la déconvenue d'hier (-1,84%) et le CAC40 plafonne de nouveau sous les 5...

Ouverture Paris : le CAC40 hésite, sous les 5.000 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

L'hésitation domine à l'ouverture sur le marché parisien après la déconvenue d'hier (-1,84%) et le CAC40 plafonne de nouveau sous les 5.000 points (+0,02% à 4.986 points). Les investisseurs, peut-être trop optimistes depuis le début d'année, ou qui pensaient que la baisse avait été excessive en fin d'année dernière, ont été pris de court par la révision à la baisse des prévisions économiques de la Commission européenne et de celle de la Banque d'Angleterre.

Mark Carney, son gouverneur, s'alarme des effets d'un " hard Brexit " sur l'économie britannique et estime que les incertitudes rendent difficile l'élaboration de sa politique monétaire. Du côté de la Commission européenne, on a chiffré le coup de frein attendu en 2019 : elle table sur une croissance de 1,3% en zone euro, contre 1,9% lors de ses prévisions d'automne publiées le 8 novembre dernier.

L'absence d'avancée sur le front du conflit commercial americano-chinois ne facilite pas non plus le retour au calme, alors même que Donald Trump a déclaré jeudi qu'il ne prévoyait pas de rencontrer son homologue chinois Xi Jinping d'ici au 1er mars, soit la date butoir fixée par les deux protagonistes pour conclure un accord commercial.

Les deux publications majeures du jour, l'Oréal et Hermès, sont entourées ce matin, notamment Hermès qui a une nouvelle prouvé la solidité de ses chiffres!

WALL STREET

La Bourse de New York a fait une pause mercredi dans un faible volume de transactions. Au lendemain du discours de Donald Trump sur l'Etat de la Nation, les investisseurs s'interrogent sur les risques d'un nouveau "shutdown" après le 15 février, et sur les chances de parvenir à un accord commercial de grande envergure entre les Etats-Unis et la Chine. Le dollar a poursuivi son ascension, après l'annonce d'une réduction plus importante que prévu du déficit commercial des Etats-Unis en novembre. Parmi les résultats d'entreprises les plus suivis, ceux de Walt Disney (-1,1%), d'Electronic Arts (-13,3%) et de Take-Two Interactive (-13,7%) ont déçu, alors que ceux de General Motors (+1,5%) et Snap (+22%) ont agréablement surpris.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,08% à 25.390 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,22% à 2.731 pts, et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,36% à 7.375 pts. L'indice S&P 500, le plus suivi par les investisseurs, venait d'enchaîner 5 séances de hausse d'affilée.

ECO ET DEVISES

L'INSEE annonce qu'en décembre 2018, la production s'est redressée dans l'industrie manufacturière en France (+1% après -1,5%), comme d'ailleurs dans l'ensemble de l'industrie (+0,8% après -1,5%).

L'emploi salarié dans le secteur privé en France a progressé au quatrième trimestre, qui a pourtant vu le démarrage du mouvement des "Gilets jaunes" et une dégradation du climat des affaires, montre une première estimation publiée vendredi par l'Insee.

Etats-Unis :
- Stocks et ventes de grossistes. (16h00)

Europe :
- Production industrielle italienne. (10h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1341$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 61,26$. L'once d'or se traite 1.310$.

VALEURS EN HAUSSE

Hermès International (+1,30% à 57,20 Euros) atteint 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, le groupe poursuivant une croissance plutôt "solide et équilibrée" (+10% à taux de change constants). En 2018, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'élève à 5,97 milliards d'euros, en hausse de +10% à taux de change constants et de +7,5% à données publiées, contre 5,55 MdsE un an plus tôt. Cette croissance est jugée "particulièrement saine", car reposant surtout sur une croissance des volumes. Au quatrième trimestre, la croissance demeure robuste (+9,6% à taux de change constants et +10,1% en données publiées), tirée par l'ensemble des zones géographiques, avec un chiffre d'affaires global de 1,65 milliard d'euros.

Rubis (+1,70% à 50,85 Euros) a terminé l'exercice sur une note positive, malgré une altération due à des facteurs externes et temporaires. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est inscrit en hausse de 11% à 1.230 millions d'euros, avec une stabilité des volumes compensée par la hausse des marges. En cumul sur 2018, les revenus du groupe se hissent à 4.754 ME, en croissance de 21%, légèrement au-dessus des attentes (4,7 MdsE estimés par les analystes).

VALEURS EN BAISSE

Renault (-0,60% à 57,53 Euros) : Un "démenti catégorique" ! Le ministère de l'Economie a exclu jeudi toute intention de réduire la participation de 43,4% dans le constructeur japonais, après des informations en ce sens publiées par le quotidien japonais 'Nikkei'. Selon le 'Nikkei', qui citait des sources gouvernementales japonaises, le gouvernement français se serait dit prêt à envisager de réduire la participation de 43,4% du groupe au losange dans son partenaire nippon...

Maurel et Prom (-0,90% à 3,24 Euros) : En 2018, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe est en hausse de +10% à 440 M$ (400 M$ en 2017). Sur l'année, le prix moyen de vente de l'huile s'établit à 68,8 $/b, soit une progression de +30% par rapport à 2017 (53 $/b).

L'Oréal (-0,35% à 215 Euros) : La croissance ressort à +7,1%. L'effet net de changement de structure est de +0,9%. La croissance à taux de change constants ressort à +8%. Le résultat net part du groupe des activités poursuivies hors éléments non récurrents s'élève à 3,987 MdsE (3,581 MdsE en 2017), en croissance de +6,4%, et de +10% à taux de change constants. Les éléments non récurrents part du groupe se sont élevés à -92 ME net d'impôts. Le résultat net part du groupe ressort à 3,895 MdsE (3,581 MdsE en 2017), en augmentation de +8,8%. Le Bénéfice Net Par Action progresse à 7,08 euros (6,65 euros/action en 2017). Il est en croissance de +6,5%.

Tarkett (-15% à 15,84 Euros) : Le résultat net part du groupe s'est élevé à 49 ME (vs. -39 ME en 2017). L'endettement net a atteint 754 ME, représentant 2,8 fois l'EBITDA ajusté pro-forma des douze derniers mois (1,6x à fin décembre 2017). Cette augmentation est en partie liée aux acquisitions réalisées sur l'année dont celles de Lexmark en Amérique du Nord et de Grassman en Australie.

Akka (-1,10% à 53,90 Euros) voit son activité annuelle progresser de 12,8% à 1.505,3 ME. La croissance organique de 9,5% est tirée par l'accélération du digital. Akka confirme ses objectifs d'une marge opérationnelle d'activité de 8% avec des flux de trésorerie opérationnelle supérieurs à 4,5% du chiffre d'affaires. Pour la nouvelle année, la demande serait toujours forte dans les secteurs de la mobilité. Dans les conditions de marché actuelles, Akka anticipe une croissance organique de 6%.

ANALYSTES

Citi passe à l''achat' sur Thalès en visant 117 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …