En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.01 %

Ouverture Paris : le CAC40 doit boucler un mois de septembre positif

| Boursier | 270 | Aucun vote sur cette news

Les prises de bénéfices l'emportent ce matin sur le CAC40 qui cède -0,40% à 5...

Ouverture Paris : le CAC40 doit boucler un mois de septembre positif
Credits Reuters

LA TENDANCE

Les prises de bénéfices l'emportent ce matin sur le CAC40 qui cède -0,40% à 5.517 points à l'approche de 9h30. L'indice demeure au-dessus des 5.500 points qu'il a eu tant de mal à franchir lors des dernières séances... Avant cette dernière séance du mois de septembre, le CAC40 affichait une progression mensuelle de +2,47%. Son gain depuis le 1er janvier ressortait à +4,29%. Il était encore négatif il y a une douzaine de séances. Depuis le CAC40 s'est redressé, comme il l'a déjà fait à plusieurs reprise depuis le début d'année, à l'approche des 5.200 points.

L'échéance du budget italien qui préfigure encore quelques incertitudes donne l'occasion aux investisseurs de réaliser quelques bénéfices ce matin, puisque le gouvernement italien a présenté un objectif de déficit pour 2019 plus élevé que prévu, à 2,4% du PIB. Le ministre de l'Economie, Giovanni Tria prônait un déficit inférieur à 2% du PIB, voire de 1,6% seulement. Les rumeurs de démission de celui qui fut professeur d'économie avant de devenir ministre vont bon train...

La batterie de statistiques attendue du côté de Wall Street pourrait être décisive en fin de séance, alors l'Euro, de nouveau en faiblesse face au Dollar en raison du sujet italien, revient sur le niveau de 1,1630$.

WALL STREET

Les indices boursiers américains ont retrouvé le chemin de la hausse, jeudi, au lendemain d'une réunion de la Fed qui a semé un léger trouble en signalant qu'elle ne mènerait plus une politique monétaire "accommodante" à l'avenir, compte tenu de la bonne santé de l'économie américaine. Jeudi, la lecture finale du PIB a confirmé une forte croissance du PIB de 4,2% au 2ème trimestre, les tensions commerciales ne semblant pas pour le moment affecter l'économie américaine. Les grandes valeurs internet ont contribué à soutenir les indices boursiers jeudi, tandis que le dollar a profité du ton haussier de la Fed et de la vigueur de la croissance.

L'indice Dow Jones a progressé à la clôture de 0,21% à 26.439 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,28% à 2.914 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fléchi de 0,43%, pour finir à 8.042 pts.

ECO ET DEVISES

Contrairement à la situation en Allemagne, où l'inflation a accéléré en septembre, les prix à la consommation se sont modérés en France. Selon l'estimation provisoire de l'Insee, l'inflation annuelle ralentirait ainsi à 2,2% après +2,3% en août.

Etats-Unis :
- Revenus personnels et dépenses des ménages. (14h30)
- Indice PMI de Chicago. (15h45)
- Indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan. (16h00)

Europe :

- Chiffres de l'emploi en Allemagne. (09h55)
- Indice flash des prix à la consommation en Espagne. (10h00)
- PIB britannique final. (10h30)
- Indice flash des prix à la consommation en Europe. (11h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1641$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 81,81$. L'once d'or se traite 1.185$.

VALEURS EN HAUSSE

Carmat (+0,75% à 26,80 Euros) : Compte tenu du résultat financier (-455,4 KE), du résultat exceptionnel (-2,7 KE) et du Crédit d'Impôt Recherche (1 ME), le résultat net au 30 juin 2018 est une perte de -18,9 ME, contre une perte de 14,1 ME au 30 juin 2017. La trésorerie et les instruments de trésorerie mobilisables au 30 juin 2018 s'élèvent à 44 ME, contre 60,7 ME au 31 décembre 2017.

Mediawan (+0,35% à 13,90 Euros) : L'Ebitda s'élève à 30 ME, soit une marge de près de 24%. Cette marge est élevée et s'explique principalement par la contribution forte de l'activité Mediawan Rights sur le semestre. Le résultat opérationnel publié ressort à 12,8 ME. Le résultat net part du groupe fait ressortir un bénéfice de +11,3 ME sur le 1er semestre 2018. Le résultat net part du groupe corrigé de l'amortissement des actifs liés aux regroupements d'entreprises net d'impôt s'élève à +18,2 ME.

Roche Bobois (stable à 21 Euros) : Le résultat opérationnel courant ressort à 3,9 ME contre 5,3 ME au 30 juin 2017, impacté ponctuellement par le plan d'actions gratuites qui s'élève à 3,3 ME sur ce semestre. Hors plan d'AGA, le résultat opérationnel courant serait en croissance à 7,2 ME contre 7 ME au 30 juin 2017. Le résultat opérationnel ressort à 3,5 ME contre 5,1 ME et prend en compte les frais de l'introduction en Bourse de Roche Bobois. Au final, le résultat net s'élève à 2 ME contre 3,1 ME au 1er semestre 2017.

VALEURS EN BAISSE

Akwel (-2,45% à 19,80 Euros) : Le résultat opérationnel courant s'inscrit à 57,5 ME. La marge opérationnelle courante demeure à un niveau élevé et atteint 10,3% du chiffre d'affaires. Le résultat net part du Groupe ressort à 45,7 ME en diminution de -5,8%. La rentabilité nette demeure élevée à 8,2% du chiffre d'affaires du 1er semestre (9,1% pour le semestre clos le 30 juin 2017).

Bureau Veritas (-0,65% à 22,52 Euros) a concrétisé une émission obligataire non notée d'un montant de 500 millions d'euros à échéance janvier 2025, assortie d'un coupon de 1,875%. L'opération a été 2 fois sursouscrite. Avec ce placement, Bureau Veritas profite de conditions de marchés attractives dans le but d'anticiper le refinancement de ses échéances 2019 et de permettre d'allonger la maturité moyenne de sa dette tout en optimisant son coût.

Scor (-0,10% à 40,35 Euros) : le conflit ne s'apaise pas avec le premier actionnaire Covea dont l'offre a été refusé fin août. Thierry Derez a décidé de se mettre en "retrait temporaire" du Conseil d'administration de Scor jusqu'à la réunion de l'assemblée générale annuelle de Scor appelée à se réunir en 2019. Un retrait qui ne convient pas à Scor qui réclame sa démission.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...