Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 431.81 PTS
-2.11 %
6 419.50
-2.07 %
SBF 120 PTS
5 047.64
-2.01 %
DAX PTS
15 152.40
-2.18 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
+0. %
1.170
-0.19 %

Ouverture Paris : le CAC au contact des 6.900 pts !

| Boursier | 778 | Aucun vote sur cette news

Le CAC 40 fait preuve d'un peu plus de prudence avant bourse ce vendredi, reprenant son souffle à l'approche des sommets historiques en cette fin de...

Ouverture Paris : le CAC au contact des 6.900 pts !
Credits Reuters

Le CAC 40 fait preuve d'un peu plus de prudence ce vendredi, reprenant son souffle à l'approche des sommets historiques en cette fin de semaine, après les records de Wall Street. L'indice phare parisien pointe timidement dans le vert, s'adjugeant 0,15% à 6.892 pts, tout proche de ses records absolus du 4 septembre 2000 inscrits à 6.944 points... Les places asiatiques ont majoritairement consolidé ce matin avec les inquiétudes persistantes liées aux variants. Cette semaine, les chiffres américains de l'inflation, très surveillés, sont ressortis contrastés, avec un léger tassement de l'inflation du CPI 'core' (prix à la consommation), mais une forte progression de l'indice des prix à la production... Les cours du brut fléchissent ce matin, le Brent cédant 0,6% à 70,9$ et le WTI 0,7% à 68,6$. L'euro monte de 0,1% face au billet vert à 1,1734$.

Le taux de chômage en France calculé aux normes du Bureau international du travail s'affiche pratiquement stable au deuxième trimestre (hors Mayotte), en retrait de 0,1 point à 8% de la population active, selon les chiffres dévoilés ce matin par l'Insee. Ce taux n'a pas fondamentalement évolué durant les deux premiers trimestres 2021, avec une hausse puis une baisse de 0,1 point. Il demeure proche de son niveau de 8,1% affiché en fin d'année 2019. Selon les critères du BIT, le nombre de chômeurs s'élevait à 2,39 millions en France métropolitaine en moyenne au deuxième trimestre.

Le taux de chômage au sens du BIT en métropole s'affiche à 7,8% au second trimestre, contre 7,8% au premier.

Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) inscrits à Pôle emploi atteignait 3,75 millions à fin juin pour la France entière...

Au second trimestre, le taux de chômage en France a décliné chez les 15-24 ans (-0,8 point) et chez les 25-49 ans (-0,2 point), mais il a augmenté chez les 50 ans et plus (+0,4 point).

Le taux de chômage de longue durée (chômeurs déclarant rechercher un emploi depuis au moins un an) se situe à 2,4% (-0,1 point). Il reste supérieur de 0,2 point au niveau d'avant crise. Le taux d'emploi des 15-64 ans s'affiche à 66,9% (+0,1 point par rapport au niveau d'avant-crise).

En juillet 2021, l'indice des prix à la consommation (IPC) en France augmente de 0,1% sur un mois, comme en juin. Les prix des services accélèrent à +0,7% après +0,1%, tout comme ceux de l'énergie (+2,2% après +1,1%). Les prix de l'alimentation rebondissent (+0,1% après -0,7%). Les prix des produits manufacturés se replient (-1,8%), ainsi que, dans une moindre mesure, ceux du tabac (-0,2%). Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation augmentent de 0,4%, après +0,2% en juin.

Sur un an, les prix à la consommation ralentissent à 1,2%, après +1,5% en juin, ce qui représente une confirmation de l'estimation antérieure. Cette baisse de l'inflation résulte du repli des prix des produits manufacturés (-1,1% après +0,7%), en lien avec le décalage des soldes d'été, du ralentissement des prix des services (+0,6% après +0,8%) et du tabac (+5,1% après +5,3%). En revanche, les prix de l'énergie accélèrent (+12,3% après +10,9%) et ceux de l'alimentation rebondissent (+0,9% après -0,2%).

Aux Etats-Unis, les opérateurs suivront les prix à l'import et à l'export du mois de juillet (14h30 ; consensus +0,6% sur l'import et +0,8% sur l'export) et l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan (16h00 ; consensus 81,4). La balance commerciale européenne est programmée dans la matinée (11h00).

La séance a été hésitante jeudi à Wall Street, les indices se décidant finalement pour la hausse sur le fil, avec de nouveaux records historiques à la clef pour le Dow Jones et le S&P 500. Le Nasdaq aussi a terminé sur une note positive, dopé par les géants de la tech (Facebook, Alphabet, Apple et Amazon notamment).

La Bourse de New York a donc gardé son calme après la hausse plus marquée qu'attendu des prix à la production, qui n'a pas à ravivé les inquiétudes inflationnistes. L'annonce d'un ralentissement de l'inflation américaine mercredi avait déjà atténué les craintes d'une réduction anticipée des mesures de relance par la Réserve fédérale. Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé conformément aux attentes, à 375.000.

A la clôture de Wall Street, le DJIA a grapillé 0,04%, cette hausse symbolique lui permettant de battre un troisième record consécutif, à 35.499 points. Même scénario pour le S&P 500, qui a atteint un nouveau sommet à 4.460 points (+0,30%). De son côté, le Nasdaq a gagné 0,35% à 14.816 points.

Les valeurs

Publicis (+0,5%) a été sélectionné par le géant américain de la grande distribution Walmart en tant que principale agence publicitaire aux États-Unis, a annoncé le groupe de l'Arkansas. Ainsi, Publicis rafle le budget à une filiale de WPP, Haworth, mettant un terme à son partenariat de cinq ans avec le distributeur. D'après le communiqué de Walmart, Publicis sera en charge du media planning et des achats publicitaires de Walmart US. Le groupe de Bentonville indique que cette annonce intervient après une revue approfondie pour la recherche de son agence AOR (agency of record), qui soutiendra la croissance future et les initiatives de développement de la marque. "Publicis jouera un rôle essentiel dans la connexion des clients avec la marque à travers ses solutions médias omnicanales", insiste Walmart.

Ipsen (-8,9%) annonce, suite à de très récentes discussions avec les autorités réglementaires américaines (FDA), le retrait de sa demande d'approbation pour le palovarotène. Bien que la demande d'approbation pour revue prioritaire ait été acceptée, comme annoncé le 28 mai 2021, cette décision fait suite à plusieurs échanges entre la FDA et Ipsen. Au cours de la revue et des discussions qui se poursuivent, la FDA et Ipsen se sont accordés sur le fait qu'il serait nécessaire d'effectuer des analyses et une évaluation supplémentaire des données collectées dans le cadre de l'essai MOVE de Phase III et du programme FOP d'Ipsen, l'objectif étant de faire avancer et de finaliser le processus. La FDA et Ipsen sont également parvenus à la conclusion qu'il ne serait pas possible de compléter ce processus dans le cadre de la revue de demande d'approbation actuelle. C'est pourquoi Ipsen a confirmé son intention de retirer sa demande d'approbation pour le palovarotène. Suite à ses derniers échanges avec la FDA, Ipsen a prévu de soumettre une nouvelle demande, une fois les analyses de données complémentaires terminées.

Innelec (-3,2%). Au titre du premier trimestre de l'exercice 2021-2022, Innelec enregistre un chiffre d'affaires de 22 ME, en progression de +16% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Malgré le peu de sorties de nouveaux jeux, ce début d'exercice a bénéficié d'une augmentation progressive des volumes de ventes de consoles de dernière génération toujours très attendues. Dans ce contexte, l'activité Jeux video progresse de 9% par rapport au 1er trimestre 2020-2021.

SII (+0,5%) a réalisé au cours du premier trimestre de son exercice 2021-2022 un chiffre d'affaires de 187,2 ME, en hausse de 26,9%. " Toutes les entités géographiques ont contribué à cette performance positive, à la seule exception de l'Allemagne qui ne connaît pas encore une dynamique de reprise. Les activités ont particulièrement rebondi en France et en Espagne et la croissance, existante au trimestre précédent, s'est poursuivie ou a pu s'accélérer dans les autres pays ", commente le groupe. SII confirme avec confiance sa perspective d'une croissance organique d'au moins 10% avec une amélioration de la marge opérationnelle sur l'exercice, sous réserve d'une évolution sans changement majeur de la situation sanitaire.

Lexibook (-0,8%). Le premier trimestre 2021-22 ressort en forte croissance de 78% à 5,08 ME. Les référencements sur les enseignes internationales ayant déjà finalisé leurs sélections de Noël sont satisfaisants et Lexibook devrait globalement à nouveau augmenter sa visibilité dans les catalogues de fin d'année. Le groupe va renouveler ses campagnes de publicité télévisée sur la fin d'année sur des nouveautés phares. Ces éléments auront un effet positif sur le niveau d'activité, "attendu pour la troisième année consécutive en croissance à 2 chiffres, sous réserve toutefois que les tensions sur les approvisionnements de composants et sur le fret ne s'aggravent pas, ce qui ne semble pas être le cas aujourd'hui". Les charges fixes restant globalement stables, le groupe anticipe un nouvel exercice de croissance de la rentabilité.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2021

BNP Paribas AM annonce le changement d'indice de son fonds indiciel BNP Paribas Easy CAC 40 UCITS ETF qui réplique désormais le CAC 40 ESG NTR,...

Publié le 20/09/2021

Comme l'ensemble du secteur des matières premières, ArcelorMittal est malmené ce matin avec un titre qui abandonne % à euros...

Publié le 20/09/2021

Embellie en vue...

Publié le 20/09/2021

(Zonebourse.com) Nous soldons la position sur le warrant PUT Vontobel RZ62V portant sur le titre Schneider Electric SE à 0.78 EUR. Ce produit dérivé a été…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne