En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
+0.22 %
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
+0.24 %
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.107
+0.09 %

Ouverture Paris : la hausse se confirme

| Boursier | 453 | Aucun vote sur cette news

Le réchauffement boursier amorcé hier se confirme sur les marchés ce jeudi avec un CAC40 encore en progression de 0,57% à 5...

Ouverture Paris : la hausse se confirme
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le réchauffement boursier amorcé hier se confirme sur les marchés ce jeudi avec un CAC40 encore en progression de 0,57% à 5.563 pts... Les nouvelles rassurantes en provenance de Hong Kong, mais aussi de Chine avec des indices économiques plus fermes que prévu, une stabilisation de la situation politique italienne, de même que les revers en série accusés par Boris Johnson aux Communes sont autant d'éléments positifs pour les indices, sans oublier la perspective d'une reprise des négociations commerciales entre américains et chinois le mois prochain ! Pékin a en effet annoncé cette nuit que des négociateurs se rendront à Washington début octobre pour reprendre les discussions commerciales avec Washington.
De quoi soutenir à nouveau les marchés...
La Bourse américaine a donc nettement rebondi hier soir sur fond d'amélioration du climat international. Le dollar s'est tassé après son récent "rally", et le Livre Beige de la Fed, publié en soirée, a décrit une économie américaine toujours en croissance malgré les tensions commerciales. Ce matin, les places asiatiques progressent de concert de 1 à 2% en moyenne.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a repris 0,91% à 26.355 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 1,08% à 2.937 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologies et biotechnologiques, a gagné 1,31% à 7.976 pts.
Wall Street a suivi à la hausse les marchés asiatiques et européens, qui ont réagi au retrait par Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif hongkongais, du projet de loi qui prévoyait de faciliter le transfert de suspects vers la Chine continentale pour qu'ils y soient jugés. En Europe, Boris Johnson a été mis en minorité au parlement britannique, ce qui rend moins plausible un Brexit dur dès le 31 octobre, tandis que la situation politique italienne se normalise... L'indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 0,88%, le Footsie 100 a pris 0,6% à Londres et le CAC 40 a grimpé de 1,2% à Paris.

Sur le marché des changes, la livre sterling a rebondi de plus de 1% (+1,18% à 1,2223$) alors que les députés britanniques ont voté mercredi soir en faveur d'un report de la date du Brexit au 31 janvier 2020, au cas où aucun accord de retrait ne serait conclu avec Bruxelles dans les prochaines semaines. Bien que la situation reste confuse, les marchés estiment que le risque de Brexit sans accord dès le 31 octobre prochain semble s'éloigner.
L'indice du dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six devises de référence, a abandonné 0,56% à 98,45 points, tandis que l'euro s'est redressé de 0,5% à 1,1035$ après avoir atteint la veille son plus bas niveau depuis avril 2017 face au billet vert. La devise européenne a profité notamment de la publication d'un indice PMI composite un peu meilleur que prévu en août dans la zone euro, grâce à une bonne tenue des services.

ECO ET DEVISES

A suivre ce jeudi aux Etats-Unis :
- Etude Challenger concernant les destructions de postes annoncées. (13h30)
- Rapport d'ADP sur l'emploi privé américain. (14h15)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Productivité et coûts. (14h30)
- Indice Markit PMI des services américains (15h45)
- Commandes industrielles américaines. (16h00)
- Indice ISM des services américains. (16h00)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (17h00)

Les marchés continuent d'anticiper une nouvelle baisse des taux de la Fed lors de sa prochaine réunion des 17 et 18 septembre.
Le dernier Livre Beige de la Fed, présenté mercredi soir, a décrit une économie américaine toujours en croissance "modeste" malgré le ralentissement noté dans l'industrie et l'agriculture du fait de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.
"Malgré les inquiétudes concernant les droits de douane et l'incertitude entourant la politique commerciale, la majorité des entreprises sont demeurées optimistes (en juillet en août) sur leurs perspectives de court terme", relève notamment le Livre Beige. Le rapport, basé sur des enquêtes menées dans les 12 grandes régions américaines, évoque aussi une consommation des ménages "mitigée".

Les marchés financiers spéculent massivement sur une nouvelle baisse des taux le 18 septembre prochain, après celle d'un quart de point du mois de juillet, qui était la première depuis plus de 10 ans. L'outil Fedwatch du CME Group indique mercredi soir une probabilité de 90,4% pour une baisse d'un quart de point, ce qui ferait revenir le taux des "fed funds" entre 1,75% et 2%. Plusieurs membres de la Fed (John Williams, Robert Kaplan, Michelle Bowman, James Bullard, Charles Evans et Neel Kashkari) s'exprimaient en public mercredi, et la Fed doit en outre publier son dernier Livre Beige. Le président de la Fed, Jerome Powell, est très attendu pour vendredi, lorsqu'il s'exprimera lors d'un débat à Zurich en Suisse.

John Williams, le président de la Fed de New York, s'est montré plutôt ouvert à une nouvelle baisse des taux, estimant que le comité monétaire de la Fed devait faire preuve de flexibilité pour soutenir la croissance et prendre ses décisions sur la base de l'évolution des indicateurs économiques. De son côté, Neel Kashkari, le président de la Fed de Minneapolis, a estimé que baisser les taux était un "mauvais outil" pour contrer la guerre commerciale, tout en admettant que la Fed ne pouvait pas se passer de cet outil.
La veille, Eric Rosengren, le patron de la Fed de Boston avait pour sa part temporisé sur l'urgence baisser à nouveau les taux, compte-tenu de la résilience de la consommation aux Etats-Unis (qui représente 70% du PIB) et de la solidité du marché de l'emploi. Il a jugé l'économie américaine "relativement solide", et a minimisé le risque d'une récession, malgré l'inversion actuelle de la courbe des taux d'intérêts, qui signale généralement une récession à venir. Rappelons qu'Eric Rosengren avait voté contre la baisse des taux décidée par la Fed en juillet.

Le cours du pétrole ont profité de l'embellie sur le front géopolitique. Le contrat à terme d'octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a rebondi à 56,30$ le baril, et le Brent est remonté au-dessus des 60$. Les deux variétés de pétrole avaient perdu récemment environ 20% par rapport à leurs plus hauts niveaux annuels d'avril dernier face à la crainte d'un ralentissement de la demande mondiale de brut malgré un approvisionnement toujours élevé.
L'or pointe en retrait à 1.545$ l'once après avoir bondi de 6,3% en août, profitant à plein de son statut de valeur-refuge face au regain des tensions commerciales, et à la perspective de nouvelles baisses de taux, qui rendent moins rémunératrices les obligations, également valeurs-refuge pour les investisseurs inquiets...

VALEURS EN HAUSSE

Safran : +7%. Le groupe a relevé ce jeudi ses prévisions de résultats annuels et prolongé le mandat de son directeur général jusqu'à la fin de l'année prochaine après un premier semestre marqué par une croissance plus forte que prévu du bénéfice.
Le deuxième équipementier aéronautique mondial, spécialiste des motorisations et des systèmes d'atterrissage notamment, a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice opérationnel courant de 1,883 milliards d'euros (+35,9%) sur un chiffre d'affaires de 12,102 milliards d'euros (+27,3%).
La marge du groupe a augmenté dans ses trois divisions réorganisées.
Safran a également annoncé que son conseil d'administartion avait donné le coup d'envoi du processus de sélection d'un nouveau directeur général pour succéder à Philippe Petitcolin, dont le départ était programmé pour mai prochain.
Mais pour permettre "une transition fluide et ordonnée", le groupe a décidé de prolonger jusqu'au 31 décembre 2020 le mandat de l'actuel DG.

Altamir +6%. Le groupe a annoncé un ANR par action de 24,54 euros (dividende détaché) au 30 juin 2019, en progression de 16% par rapport au 31 décembre 2018 et +14,4% par rapport au 31 mars 2019.
Au 30 juin 2019, le portefeuille d'Altamir était valorisé en IFRS à 977,4 ME (contre 998,9 ME au 31 décembre 2018). Il est composé de 49 sociétés (contre 48 au 31 décembre 2018), dont 41 sociétés non cotées (plus de 90% du portefeuille en valeur) et 8 sociétés cotées (Altran, Amplitude, EVRY, Guotai, Huarong, Manappuram, Shriram, Zensar). Altamir a réalisé au premier semestre un montant record de cessions, à 356 millions d'euros, dépassant au 30 juin l'objectif initial de 250 millions d'euros fixé pour l'année.

Casino : +5% avec Rallye qui grimpe de 9%. Vesa Equity Investment détient 5.020.139 actions, soit 4,63% du capital. Vesa Equity Investment S.à.r.l. est un véhicule d'investissement détenu par MM. Daniel Kretinsky, actionnaire de contrôle (53%) et Patrik Tkac (47%).
MM. Daniel Kretinský et Patrik Tkac, sont des investisseurs de long terme y compris dans le secteur de la distribution en Europe, avec une participation de 17,52% dans le groupe METRO AG et des options pour accroitre cette dernière jusqu'à 29,9% ou jusqu'à 32,71%, ainsi qu'une participation de 40% dans Mall Group, un acteur majeur d'e-commerce en Europe centrale et orientale dont le chiffre d'affaires dépasse 630 millions d'euros.
"Cette entrée au capital reflète notre conviction que Casino, Guichard-Perrachon est le groupe de distribution le mieux positionné sur le marché français et l'un des leaders européens le mieux à même de répondre aux profondes transformations du secteur. Par ses formats, la force de ses enseignes et son positionnement omnicanal unique, Casino, Guichard-Perrachon a su investir dans la modernisation de son modèle. Nous apportons ainsi notre soutien au management du groupe Casino et adhérons pleinement à sa vision stratégique à long terme" déclare M. Kretinsky.
M. Kretinsky est actionnaire de contrôle, Président-Directeur Général d'Energeticky a prumyslovy holding, a.s. (EPH), groupe international actif dans l'énergie et les infrastructures basé en République tchèque. En plus de siéger à plusieurs conseils d'administration de sociétés affiliées à EPH, il occupe également des fonctions au sein de sociétés non-affiliées à EPH, où il détient une participation majoritaire ou de contrôle notamment Czech Media Invest, Mall Group ou EP Industries. Il est également président du conseil d'administration d'AC Sparta Praha fotbal.
M. Tkac est vice-président du conseil d'administration de J & T Finance Group SE ("JTFG"), groupe bancaire international fournissant des services dans les domaines de la banque privée, de détail et d'investissement, de la gestion d'actifs et du commerce de titres principalement dans les pays d'Europe centrale et orientale. Il est également président du conseil d'administration de J & T Banka a.s.. Outre ses activités au sein de JTFG, il détient notamment une participation importante dans le groupe J & T Private Equity, EP Global Commerce, Czech Media Invest ou Mall Group.
Les deux actionnaires continuent de détenir des investissements communs dans les secteurs des médias (Czech Media Invest) et du e-commerce (Mall Group) dans plusieurs pays européens.

Valeo : +2,5% avec Transgene, Vallourec, STM, Ubisoft et Capgemini

Interparfums : +2%. Le groupe a fait état ce jeudi d'un résultat opérationnel en progression de 12% et d'une marge opérationnelle record au premier semestre, porté par le succès des parfums Montblanc.
Grâce aux trois premières marques de son portefeuille (Montblanc, Jimmy Choo, Coach), le concepteur de parfums sous licence a vu son résultat opérationnel atteindre 39 millions d'euros et sa marge 16,4%, la maîtrise des dépenses et l'évolution favorable de la parité euro-dollar ayant permis de compenser les moyens "substantiels" dédiés au lancement de sa dernière ligne "Montblanc Explorer", en début d'année.

Innate : +1% avec Vicat, Michein, Rexel, Genfit et CNP

Seb : +1,5%. Céréa Capital II, son management et Unexo annoncent être entrés en négociations exclusives pour la cession de 100% du capital de KRAMPOUZ SAS au groupe SEB.
KRAMPOUZ est une société française spécialisée dans la conception, fabrication et commercialisation de crêpières, gaufriers, planchas et grills à destination des professionnels et des particuliers. Basée à Pluguffan, KRAMPOUZ est une marque bretonne iconique qui célèbre cette année ses 70 ans. La société est d'ailleurs labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant. Elle est présente et distribuée sur les 5 continents. L'entreprise s'appuie sur un site industriel compétitif et est engagée dans une stratégie d'innovation permanente fondée sur l'écoute de ses clients.

Altran : +0,2%. Le groupe a publié un Chiffre d'affaires de 1.594 ME (+16,1% de croissance publiée, +8,5% de croissance économique et +7,4% de croissance organique vs. S1 2018). La Marge opérationnelle ressort à 178 ME (+28,7% vs. S1 2018), soit 11,2%, en hausse de 110 points de base par rapport au S1 2018, alimentée de manière égale par l'Europe et les Amériques. Le Résultat net ajusté est de 64 ME, +10,8% vs. S1 2018 en dépit de la cyberattaque.
Le Free Cash Flow s'inscrit à -31 ME vs. -225 ME au S1 2018 grâce à l'amélioration de la performance opérationnelle et à la réduction de la saisonnalité dans le cadre du programme Altran Cash.

VALEURS EN BAISSE

Boiron : -9%. Au 1er semestre 2019, Boiron réalise un chiffre d'affaires de 256,71 millions d'euros, en repli de -8,5% (280,53 ME au 1er semestre 2018).
Le résultat opérationnel du 1er semestre 2019 est en recul de 29,38 ME par rapport à 2018, conséquence pour l'essentiel de la baisse du chiffre d'affaires, liée au dénigrement de l'homéopathie en France.
Les charges opérationnelles, hors éléments non récurrents, sont en retrait de 3,43 ME essentiellement sur la masse salariale. Des éléments non récurrents génèrent une variation défavorable sur les "autres produits et charges opérationnels" de 10,99 ME.
Le résultat net part du groupe est en vive décroissance et virent au rouge, passant de 21,6 ME au 1er semestre 2018 à -393 kE ce dernier semestre.
Compte tenu de la baisse du chiffre d'affaires engendrée par les attaques virulentes et injustifiées contre l'homéopathie en France, le résultat opérationnel de l'année 2019 sera en fort recul par rapport à 2018, indiquent les Laboratoires Boiron. Suite à la publication le 31 août dernier de deux décrets relatifs à l'évolution de la prise en charge des médicaments homéopathiques par l'Assurance Maladie, nous rappelons que ceux-ci restent remboursables jusqu'au 1er janvier 2021. D'ici là, nous mettons tout en oeuvre pour convaincre les autorités de réviser leur position compte tenu de l'intérêt de l'homéopathie pour la Santé Publique. Aujourd'hui, plus de 20.000 médecins prescrivent quotidiennement des médicaments homéopathiques et la majorité des Français approuve cette approche médicale. Nous poursuivons avec la même confiance et la même détermination le développement de l'homéopathie dans le monde.

Axway : -2% avec Manutan et XPO

Faurecia : -1% avec GTT, Thales et Suez

Veolia Environnement : -1%. Le groupe a annoncé le lancement d'une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes venant à échéance le 1er janvier 2025 par voie de placement privé auprès d'investisseurs qualifiés uniquement sans droits préférentiels de souscription pour les actionnaires, pour un montant nominal de 500 millions d'euros pouvant être porté à un montant nominal maximal de 700 millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension.
Le produit net de l'Émission sera affecté au refinancement partiel ou total des OCEANEs existantes venant à échéance le 15 mars 2021 selon les modalités décrites ci-dessous. Le solde éventuel du produit net sera utilisé pour financer les besoins généraux de la société.
La société se réserve le droit de ne pas procéder à l'émission des Obligations ni à l'offre concomitante de rachat si les marques d'intérêt collectées auprès des porteurs des OCEANEs 2021 dans le cadre du Rachat (tel que ce terme est défini ci-après) représentent moins de 60% du montant en principal des OCEANEs 2021.
Les Obligations ne porteront pas d'intérêt et seront émises à un prix d'émission compris entre 103,25% et 106,05% de leur valeur nominale, ce qui correspond à un rendement à échéance compris entre -1,10% et -0,60%.
La valeur nominale unitaire des Obligations fera apparaître une prime comprise entre 35% et 40% par rapport au cours de référence de l'action de la Société1 sur le marché réglementé d'Euronext à Paris.
La fixation des modalités définitives des Obligations est prévue aujourd'hui et le règlement-livraison des Obligations est prévu le 12 septembre 2019.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

REOF Holding détient plus de plus de 60% du capital...

Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...