Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 624.00 PTS
+0.12 %
5 617.00
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 464.22
+0.09 %
DAX PTS
13 887.47
+0.28 %
Dow Jones PTS
30 814.26
+0. %
12 803.93
+0. %
1.214
+0.54 %

Ouverture Paris : l'euro grimpe, le CAC40 baisse...

| Boursier | 1237 | Aucun vote sur cette news

La tendance est à la baisse pour les dernières heures de cotations de l'année en Bourse de Paris...

Ouverture Paris : l'euro grimpe, le CAC40 baisse...
Credits Reuters

La tendance est à la baisse pour les dernières heures de cotations de l'année en Bourse de Paris. Rappelons que cette séance du 31 décembre se terminera à 14H00 et que d'autres marchés en ont déjà fini avec 2020, à l'image de la bourse de Tokyo ou de celle de Seoul... Le CAC40 recule de 0,6% à 5.560 pts, plombé par la hausse de l'euro qui rejoint les 1,23/$ ce matin, au plus haut depuis deux ans et demi.
Hier soir, la Bourse de New York a légèrement progressé, l'indice Dow Jones terminant même sur un record et les autres principaux indices frôlant leurs sommets... Les marchés continuent ici de tabler sur une reprise économique vigoureuse en 2021 à la faveur du nouveau plan de soutien aux Etats-Unis, et grâce à la campagne de vaccination contre le coronavirus. Plombé par le regain d'appétit pour le risque, le dollar a reflué au plus bas depuis deux ans et demi, un accès de faiblesse qui a profité aux cours du pétrole et de l'or...

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,24% à 30.409 points, seulement 6 points au-dessus de son précédent record de lundi, et après un plus haut en séance à 30.525 pts. L'indice large S&P 500 a avancé de 0,13% à 3.732 pts (3 points en-dessous de son record de lundi), et l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a pris 0,15% à 12.870 pts, finissant à 0,2% de son plus haut de lundi (12.899 pts).

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, les marchés ont donc encore profité de l'adoption du nouveau plan de soutien budgétaire de 892 Mds$, qui prévoit le versement d'une aide directe de 600$ à presque tous les Américains majeurs, ainsi que des indemnités de chômage pour environ 14 millions de chômeurs et des aides aux PME (financement du chômage technique). Cependant, certains espéraient que le chèque d'aide aux Américains pourrait être porté de 600$ à 2.000$, comme l'a réclamé Donald Trump (allié inattendu des Démocrates sur ce sujet)... La Chambre des représentants, contrôlée par les Démocrates, a d'ailleurs adopté un texte en ce sens lundi soir, mais le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a refusé un vote au Sénat, et a répété mercredi qu'il ne voyait "pas de chemin réaliste" permettant de soumettre ce texte à un vote.
Ce blocage a un peu refroidi les investisseurs, qui espéraient un coup de pouce supplémentaire à la croissance pour 2021...

D'un point de vue sanitaire, l'annonce du feu vert des autorités sanitaires britanniques au vaccin d'AstraZeneca a été accueillie avec soulagement au moment où l'épidémie flambe outre-Manche. L'Union Européenne a annoncé pour sa part une commande supplémentaire de 100 millions de doses du vaccin de Pfizer et BioNTech, portant ses commandes à 300 millions au total pour ce produit...

La pandémie continue aussi de rebondir fortement aux Etats-Unis. En Europe continentale, la France s'apprête à imposer un couvre-feu dès 18h à partir du 2 janvier dans les régions où le virus circule le plus rapidement, notamment dans l'Est du pays. Le rythme de la vaccination contre le coronavirus fait ici polémique, notamment en France, où la campagne n'a permis jusqu'ici de vacciner que 150 personnes en trois jours.
Aux Etats-Unis, où plus de 2,1 millions de personnes ont été vaccinées depuis deux semaines, des voix s'élèvent aussi pour dénoncer des lenteurs de l'administration Trump, qui avait initialement affiché un objectif de 20 millions de personnes vaccinées d'ici la fin de l'année. Le président élu des Etats-Unis, Joe Biden, a déploré mardi les retards dans la distribution des vaccins anti-Covid : "Le plan du gouvernement Trump pour la distribution des vaccins est très en retard", a-t-il déclaré, en promettant de "remuer ciel et terre" pour accélérer la cadence. Il a renouvelé sa promesse de 100 millions de doses administrées au cours des 100 premiers jours de son mandat, qui débutera officiellement le 20 janvier prochain.
Outre-Manche, face à l'urgence de la situation, la nouvelle stratégie sanitaire des autorités britanniques passe désormais par une première vague de vaccination de masse en repoussant le rappel vaccinal à plus tard (d'ici trois mois au moins) en tablant sur les effets suffisants de la première piqûre pour amortir le choc épidémique...
Pour les marchés financiers, comme pour les experts médicaux, la vaccination massive est une condition sine qua non pour pour mettre fin à la crise du coronavirus et un retour le plus rapide possible à une vie normale et à une croissance durable.

Sur le marchés des changes, l'indice du dollar poursuit sa glissade à 89,65 pts, de retour au plus bas depuis mars 2018 face à un panier de six devises de référence.L'euro pointe à 1,23$, au plus haut depuis deux ans et demi face au billet vert.
Les cours du pétrole se sont raffermis, profitant de la faiblesse du dollar et des espoirs de reprise de la demande en 2021. Le cours du pétrole brut léger américain WTI a gagné 0,8% à 48,40$ le baril pour le contrat à terme de janvier sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord d'échéance février pointe à 51,60$. Le pétrole a aussi profité de l'annonce d'une forte baisse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis (-6,1 millions de barils, contre -3,1 millions attendus). L'or culmine de son côté à 1.889$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

Derichebourg (+10%) a annoncé entrer en négociations exclusives avec les actionnaires d'Ecore en vue de l'acquisition de l'intégralité du capital de Groupe Ecore Holding (Luxembourg).
L'accord est matérialisé par une promesse unilatérale d'achat assortie d'une période d'exclusivité devant permettre aux parties de finaliser leur accord. Sa réalisation est subordonnée à la signature des accords définitifs entre les parties. Elle interviendrait dans le respect des obligations applicables en matière de consultation des instances représentatives du personnel et serait soumise à l'autorisation préalable de l'autorité compétente en matière de contrôle des concentrations.
Le groupe bénéficie d'un soutien financier de premier plan pour sécuriser les sujets de financement liés à ce projet d'acquisition.

Europacorp (+6%) a publié un chiffre d'affaires semestriel de 26,2 ME, en baisse de 36% par rapport au premier semestre de l'exercice précédent du fait notamment de l'absence de sorties en salles et de revenus du catalogue moins importants. Les Ventes Internationales s'élèvent à 9,8 millions d'euros, soit environ 37% du chiffre d'affaires total. Elles augmentent de 0,5 million d'euros par rapport au premier semestre de l'exercice précédent. Elles comprennent notamment les royautés sur les films Lucy et Taken 3, ainsi que les dernières livraisons sur Kursk et Braqueurs d'élite.
Le chiffre d'affaires lié à l'activité Salles s'élève à 0,2 millions d'euros, aucune sortie n'ayant eu lieu au cours du semestre, contre 6,6 millions d'euros au cours du premier semestre 2019/2020, marqué par la sortie du film "Nous finirons ensemble" qui avait réalisé 2,8 millions d'entrées en France.
L'activité Vidéo & VOD en France et aux Etats-Unis s'établit à 0,4 million d'euros, contre 3,0 millions d'euros l'an dernier. Les principales ventes concernent les films Anna et Nous Finirons Ensemble en France.
Les ventes Télévision & SVOD en France et aux Etats-Unis totalisent sur le premier semestre 2020/2021 un chiffre d'affaires de 11,2 millions d'euros, soit 43% du chiffre d'affaires. Elles sont en baisse de (5,5) millions d'euros (- 33%) par rapport au premier semestre 2019/2020. Elles comprennent l'ouverture de nouvelles fenêtres de droits en France, notamment pour Taxi 5 et Anna.
Le chiffre d'affaires de l'activité Séries TV s'élève à 3,3 millions d'euros (royautés sur la série Taken), contre 3,1 millions d'euros au 30 septembre 2019.
Les revenus issus des Autres activités du Groupe s'élèvent à 1,3 million d'euros contre 1 million d'euros au premier semestre de l'exercice précédent. Ce poste est constitué des recettes engendrées par les contrats de partenariats et de licences, d'édition musicale, ainsi que par les activités de post-production. Il inclut également les recettes liées aux coproductions signées par le Groupe ainsi que les recettes de production exécutive.
En raison de la baisse du chiffre d'affaires, la marge opérationnelle diminue de 19% pour atteindre 10,6 millions d'euros contre 13,2 millions d'euros au titre du premier semestre de l'exercice précédent. Mais le taux de marge est en hausse significative à 41% contre 32% au cours du premier semestre 2019/2020. Cette amélioration s'explique principalement par la baisse des amortissements sur les films du catalogue.
Les frais généraux s'établissent à (6,1) millions d'euros pour le semestre clos le 30 septembre 2020, en baisse par rapport au niveau des frais généraux relatifs au premier semestre de l'exercice précédent à (9,7) millions d'euros.

Navya : +5% avec Orapi

Guerbet : +2% suivi de Inventiva, Vilmorin et Axway

Devoteam : +1,5% suivi de Valneva

Korian (+1%) a conclu un accord de partenariat immobilier avec BNP Paribas Cardif et EDF Invest prévoyant un investissement de long terme au sein d'un véhicule immobilier contrôlé et géré par Korian.
Cette structure dédiée détient 81 actifs répartis entre la France, l'Allemagne, l'Italie et la Belgique pour une valeur d'un milliard d'euros. Le portefeuille comprend des maisons de retraite et des cliniques, dont un tiers a été construit ou rénové il y a moins de 5 ans et dont environ la moitié est située dans les principales villes européennes (Paris, Rome, Lyon, Bruxelles...).

CBo Territoria (+1%) a annoncé la cession à Action Logement/SHLMR pour 7,1 ME de la résidence Ugo à Saint-Pierre, composée de 51 logements intermédiaires, soit 13% du patrimoine résidentiel du Groupe au 30 juin 2020.
Le bâtiment présente un taux d'occupation de 95%. Il fait partie des "Jardins d'Ugo", village urbain végétalisé réalisé par CBo Territoria en 2014, comprenant des logements, des bureaux et des commerces.
Cette cession s'inscrit dans le cadre du protocole d'accord signé en septembre 2019 avec Action Logement/SHLMR, prévoyant l'acquisition, échelonnée jusqu'en 2026, de la majorité du parc immobilier de logements intermédiaires détenus par CBo Territoria. Quatre résidences totalisant 140 logements ont déjà été cédées fin 2019 pour 21,2 ME conformément à cet accord, soit 27% du patrimoine Habitat du Groupe à fin juin 2019.

La société Dumont Investissement, actionnaire majoritaire de SAMSE (+0,6%), confirme la finalisation des opérations de restructuration actionnariale (sortie d'actionnaires pour environ 23% du capital), comme évoqué notamment dans ses communiqués des 28 février 2020 et 3 décembre 2020.
Conjointement à la distribution exceptionnelle de dividende en provenance de la société SAMSE (contribuant à hauteur d'environ 25% du besoin), l'opération de réduction de capital a été financée majoritairement par recours à des emprunts bancaires auprès d'un pool de prêteurs composé de 11 banques et 2 fonds de prêts. Les remboursements s'échelonneront sur une durée de 5 à 7 ans.

Verallia : +0,5% avec Sword, Kering, Atari

LVMH (stable) Les actionnaires de Tiffany ont approuvé mercredi en assemblée générale la proposition de rachat du joaillier américain par LVMH, mettant fin à un an de suspense sur cette opération majeure dans le secteur du luxe.
L'acquisition a bien failli dérailler en raison de la crise provoquée par le coronavirus et des tensions commerciales franco-américaines, qui ont amené en octobre LVMH a revoir à la baisse son offre initiale, au grand dam de Tiffany.
Le prix de l'offre a ainsi été ramené de 135$ à 131,50$ par action Tiffany, soit une réduction de 2,6%. Pour le géant mondial du luxe, cela représente une économie d'environ 430 millions de dollars sur l'offre d'un montant global de 16,2 Mds$ (14,7 MdsE). Malgré cette réduction, le montant de l'opération représente un record dans le secteur, et permettra à LVMH, numéro un mondial du luxe présent dans la mode, l'horlogerie, le voyage et les spiritueux, de se renforcer considérablement dans le métier de la joaillerie.
L'accord des actionnaires de Tiffany met donc fin à un feuilleton de près d'un an entre les deux entreprises. LVMH avait annoncé en novembre 2019 un accord avec Tiffany sur le rachat du joaillier américain, mais les deux groupes étaient ensuite entrés en conflit.

VALEURS EN BAISSE

Voluntis : -3% suivi de Lysogène

Elior : -2% avec DBV, Vicat, 2CRSI et Sodexo

Vinci : -1% avec Orange, Eiffage, Capgemini, Veolia, Total, Accor, Schneider, Coface, CGG, Airbus, Publicis

Carrefour : (-1%) a annoncé ce jour la finalisation de l'acquisition, auprès de Dairy Farm, de 224 magasins de proximité à Taïwan (199 Wellcome - surface moyenne de 420 m(2) - et 25 Jasons - surface moyenne de 820m(2)) et d'un entrepôt.
Les magasins acquis bénéficieront dorénavant de la politique commerciale et des conditions d'achat de Carrefour, tandis que Wellcome apportera notamment son expertise reconnue dans le frais et contribuera au développement du e-commerce alimentaire.
Carrefour prévoit de convertir les magasins Wellcome sous enseigne Market au cours des 12 prochains mois, puis les magasins Jasons sous une enseigne Carrefour premium.
Cette opération s'inscrit dans le cadre de la politique d'acquisitions ciblées dans laquelle le Groupe s'est engagé et qu'il a l'intention de poursuivre.

CNP Assurances (-0,5%) a annoncé que les opérations de closing prévues par le protocole d'accord signé le 29 août 2018 (amendé le 19 septembre 2019) avec Caixa Econômica Federal et Caixa Seguridade, relatif à leur nouvel accord de distribution exclusif de long terme et portant sur les produits de prévoyance, d'assurance emprunteur consommation et de retraite (vida, prestamista, previdência), avaient été finalisées. CNP Assurances a versé un montant initial de 7,0 MdR$. Des mécanismes incitatifs à la surperformance sur les cinq premières années prendront la forme de versements complémentaires, plafonnés à 0,8 MdR$ en part du Groupe en valeur au 31 décembre 2020. L'impact de l'opération sur le taux de couverture SCR Groupe est déjà intégré en totalité depuis le 30 septembre 2019.
S'agissant du nouveau partenariat signé le 13 août 2020 entre CNP Assurances et Caixa Seguridade, portant sur la distribution des produits consorcios dans le réseau de CEF, les parties ont décidé de reporter la date limite de réalisation définitive de ce partenariat, initialement prévue le 4 janvier 2021, au 30 mars 2021.

Akka (-1%) a annoncé que le Conseil d'Administration avait approuvé la réalisation de l'augmentation de capital d'un montant brut de 200 ME. Cette augmentation de capital a été souscrite à hauteur de 150 ME par Swilux S.A., société d'investissement détenue et contrôlée à 100% par la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP), et à hauteur de 50 ME par le groupe familial Ricci, à un prix de souscription de 22,50 Euros par action, prime d'émission incluse.
A l'issue de cette opération, la Compagnie Nationale à Portefeuille détient 21,4% du capital.
Le groupe familial Ricci détient quant à lui 38,9% du capital et 51,3% des droits de vote.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2021

H2O Innovation a remporté la partie d'ingénierie pour "le plus grand fabricant de véhicules électriques" aux États-Unis ainsi que quatre nouveaux...

Publié le 19/01/2021

Les Constructeurs du Bois a fait l'acquisition sur la commune des Forges de 6...

Publié le 19/01/2021

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle en Europe, Disneyland Paris n’ouvrira pas le 13 février prochain, comme annoncé précédemment. Si les conditions le permettent, le parc à thème…

Publié le 19/01/2021

Par courrier reçu le 14 janvier 2021 à l'AMF, la société par actions simplifiée 360 Capital Partners, agissant pour le compte du fonds Robolution...

Publié le 19/01/2021

Après Carrefour la semaine dernière, Danone s'apprête à faire couler beaucoup d'encre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne