Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 865.78 PTS
-
6 875.0
-
SBF 120 PTS
5 335.32
-
DAX PTS
15 380.79
-
Dow Jones PTS
35 227.03
+1.87 %
15 846.16
+0. %
1.129
+0.06 %

Ouverture Paris : fin de semaine plus prudente

| Boursier | 1630 | Aucun vote sur cette news

Après avoir refranchi les 6.800 pts

Ouverture Paris : fin de semaine plus prudente
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après avoir refranchi les 6.800 pts hier, la tendance est plus discutée ce vendredi matin sur le CAC40, en repli de 0,20% à 6.790 pts, la faute aux publications décevantes dans la nuit d'Apple et d'Amazon qui reculent nettement hors marché à Wall Street... Hier, la BCE n'a rien changé à sa posture, même si le "transitoire" pourrait durer un peu plus longtemps que prévu du côté de l'inflation. Pendant ce temps, les publications trimestrielles d'entreprises se poursuivent en masse avec BNP Paribas, Holcim, Sopra, Safran, ou Air France qui, globalement, font bonne figure...

WALL STREET

La Bourse de New York a terminé en nette hausse jeudi soir, soutenue par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu, dont ceux de Merck & Co (+6,2%), Ford (+8,9%), Caterpillar (+4,1%) ou encore Comcast (-1%). Les indices S&P 500 et Nasdaq ont terminé sur de nouveaux sommets historiques. Les investisseurs ont ignoré l'annonce d'un ralentissement de la croissance économique à 2% en rythme annuel au 3e trimestre aux Etats-Unis...
A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,58% à 35.730 points, non loin de son dernier record de mardi, tandis que l'indice large S&P 500 a grimpé de 0,98% à 4.596 pts, un nouveau record donc. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a bondi de 1,39% à 15.448 pts, inscrivant son premier record depuis le 7 septembre dernier. A une séance de la fin du mois boursier d'octobre, les trois indices ont bondi de plus de 5% ce mois-ci, effaçant leur recul de l'ordre de 4,5% encaissé en septembre sur fond de craintes inflationnistes. La tendance est cependant plus discutée en pré-ouverture ce vendredi dans le sillage des comptes trimestriels d'Amazon et l'Apple qui ont déçu...

ECO ET DEVISES

La Banque centrale européenne a donc, sans surprise, laissé sa politique monétaire inchangée, renvoyant à décembre des décisions cruciales sur l'évolution de ses achats d'obligations et la normalisation à venir de sa stratégie... L'institution a réaffirmé son intention de maintenir pour l'instant ses achats d'obligations sur les marchés, qui visent à empêcher l'augmentation du coût du crédit, et répété sa promesse de maintenir des taux bas pendant plusieurs années encore, un engagement qui suscite depuis quelques mois les doutes de certains investisseurs face à l'accélération de l'inflation.
Quant à la Réserve fédérale américaine, elle se réunira mardi et mercredi prochain et devrait décider du calendrier de réduction de son programme d'achats d'actifs ("tapering"), qui pourrait commencer dès novembre ou à défaut, à partir de décembre, selon les économistes. Quant aux premières hausses de taux directeurs, elles ne sont pas attendues avant la fin 2022, voire en 2023.
Sur le marché pétrolier, les cours se reprennent un peu. Le baril de WTI a regagné 0,2% à 82,55$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent pointe à 84,70$. L'euro est plus ferme, sous les 1,17/$. L'or pointe à 1798$ l'once et le Bitcoin à 60.950$.

A SURVEILLER AUJOURD'HUI

Etats-Unis :
- Revenus et dépenses des ménages. (14h30)
- Indice manufacturier PMI de Chicago. (15h45)
- Indice révisé du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan. (16h00)

VALEURS EN HAUSSE

Le chiffre d'affaires IFRS15 du deuxième trimestre 2021-22 d'Ubisoft (+8%) s'élève à 398,5 ME, en hausse de 20,9% (21,1% à taux de change constants), par rapport aux 329,6 ME réalisés au deuxième trimestre 2020-21 et en hausse de 19,3% (19,5% à taux de change constants) par rapport aux 334,1 ME réalisés au deuxième trimestre 2019-20.
Le chiffre d'affaires IFRS15 au premier semestre 2021-22 s'élève à 751,3 ME, en baisse de 0,7% (hausse de 1,1% à taux de change constants) par rapport aux 757 ME réalisés au premier semestre 2020-21 et en hausse de 7,7% (9,8% à taux de change constants) par rapport aux 697,5 ME réalisés au premier semestre 2019-20.
Le net bookings du deuxième trimestre 2021-22 s'élève à 392,1 ME, en hausse de 13,8% (14,1% à taux de change constants) par rapport aux 344,7 ME réalisés au deuxième trimestre 2020-21 et en hausse de 13,1% (13,4% à taux de change constants) par rapport aux 346,9 réalisés au deuxième trimestre 2019-20
Le net bookings 2021-22 s'élève à 718,2 ME, en baisse de 4,8% (3% à taux de change constants) par rapport aux 754,7 ME réalisés au premier semestre 2020-21 et en hausse de 8,6% (10,7% à taux de change constants) par rapport aux 661,1 ME réalisés au premier semestre 2019-20.
Le résultat opérationnel non-IFRS s'élève à 44,1 ME, contre 114,3 ME réalisés au premier semestre 2020-21 et 6,9 ME réalisés au premier semestre 2019-20.
Le résultat net non-IFRS part du Groupe s'élève à 29,6 ME, soit un résultat par action (dilué) non-IFRS de 0,23 euro. Ils s'étaient respectivement élevés à 89,1 ME et 0,71 euro sur le premier semestre 2020-21 et à 12,8 ME et 0,11 euro au premier semestre 2019-20.
Le résultat net IFRS part du Groupe ressort à 0,9 ME, soit un résultat par action (dilué) IFRS de 0,01 euro. Ils s'étaient respectivement élevés à 21,1 ME et 0,17 euro sur le premier semestre 2020-21 et à 0,9 ME et 0,01 euro au premier semestre 2019-20.
La consommation de trésorerie provenant des activités opérationnelles non-IFRS s'élève à (288,6) ME (contre une consommation de (72,8) ME au premier semestre 2020-21 et une consommation de (20,6) ME au premier semestre 2019-20). Ceci reflète une capacité d'autofinancement non-IFRS à (225,1) ME (contre (146) ME au premier semestre 2020-21 et (104,1) ME au premier semestre 2019-20) et une hausse du BFR non-IFRS de (63,5) ME (contre une baisse de 73,3 ME au premier semestre 2020-21 et une baisse de 83,5 ME au premier semestre 2019-20).
Au 30 septembre 2021, les fonds propres s'élèvent à 1.742 ME et l'endettement net non-IFRS s'établit à 261 ME par rapport à un endettement net non-IFRS de 124 ME au premier semestre 2020-21. L'endettement net IFRS s'élève à 573 ME, dont 312 ME liés au retraitement comptable IFRS16.
Exercice 2021-22 : Le Groupe confirme son objectif de résultat opérationnel non-IFRS attendu entre 420 ME et 500 ME. Le net bookings est désormais attendu entre stable et légère baisse par rapport à l'objectif précédent d'une croissance à un chiffre.

Guillemot grimpe aussi de 7% après ses comptes

Air France KLM (+6%) annonce que la reprise a généré une forte croissance de ses revenus au T3 et un résultat d'exploitation positif pour la première fois depuis le début de la crise du Covid-19. Le Cash-flow libre d'exploitation ajusté est positif à 278 Millions d'euros grâce à la contribution de l'EBITDA. Le Chiffre d'affaires s'établit ainsi à 4.567 Millions d'euros, en hausse de 2.043 millions d'euros par rapport à l'année dernière. Le résultat d'exploitation est de 132 Millions d'euros, en hausse de 1.178 millions d'euros par rapport à l'année dernière. L'EBITDA a augmenté à 796 Millions d'euros, soit une amélioration de 1.238 Millions d'euros par rapport à l'année dernière.
La direction souligne la forte performance de Transavia avec un résultat opérationnel de 105 Millions d'euros.
Le résultat net ressort à -192 Millions d'euros, en amélioration de 1.473 Millions d'euros par rapport à l'année dernière.
La dette nette est de 8,1 Milliards d'euros, en baisse de 2,9 Milliards d'euros par rapport à la fin de 2020 grâce à la première série de mesures de renforcement du capital.
"Après l'annonce en septembre de la réouverture des Etats-Unis pour les citoyens européens, les réservations ont rapidement été enregistrées pour le mois de novembre et pour les vacances de Noël. La réouverture du Canada début septembre a été une autre étape importante pour le redressement du groupe, tout comme la réouverture de Singapour à partir d'octobre" commente le groupe.
Dans ce contexte, le management prévoit une capacité en sièges-kilomètres disponibles pour l'activité passage du réseau Air France-KLM à un indice compris entre 70% et 75% au quatrième trimestre 2021 par rapport à 2019. L'EBITDA devrait être positif au quatrième trimestre 2021 et légèrement positif sur l'année 2021.
En raison de l'incertitude sur la réouverture de la majorité des pays asiatiques, aucune indication de capacité n'est fournie pour 2022.
Air France-KLM envisage les prochaines étapes des mesures de recapitalisation pour renforcer son bilan. Les actions de gestion du passif s'appuieront sur le reprofilage du prêt bancaire garantit par l'Etat "PGE", le programme EMTN (Euro Medium Term Note) qui est maintenant prêt à être utilisé et la finalisation par S&P d'un outil de notation ESG sollicité.
En ce qui concerne les fonds propres, des discussions sont en cours sur les mesures de recapitalisation de KLM sur le prêt d'actionnaire actuel, ainsi que sur d'autres mesures de renforcement du capital d'Air France-KLM, qui pourraient inclure des instruments tels qu'une émission de droits et des instruments de quasi-fonds propres.

Safran (+4%) a publié une progression de 10,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 3,734 Milliards d'euros et a relevé son objectif de cash-flow libre pour 2021, tout en maintenant ses autres prévisions. "Nous sommes très confiants dans l'atteinte de nos perspectives de chiffre d'affaires et de rentabilité en 2021 et encore plus positifs sur celle de cash-flow libre, qui est bien meilleur qu'attendu", a expliqué Olivier Andriès, le directeur général de Safran.
Le groupe a ainsi relevé son objectif de génération de cash-flow libre qu'il prévoit désormais supérieur à 1,5 Milliard d'euros grâce aux acomptes supplémentaires au titre des contrats export de Rafale et à une contribution positive du besoin en fonds de roulement.
La reprise partielle de la pandémie a stimulé les ventes de pièces de rechange pour les anciens moteurs CFM que Safran coproduit pour Airbus et Boeing avec General Electric, ainsi que des pièces pour d'autres équipements comme les freins et les cabines, souligne le groupe. Le chiffre d'affaires de l'activité des pièces de rechange pour moteurs civils a grimpé de 43,8% en dollars au troisième trimestre, par rapport à la même période de l'année précédente, et de 24% par rapport au deuxième trimestre de cette année.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe TF1 (+4%) à fin septembre 2021 s'élève à 1 651,2 millions d'euros, en forte hausse de 289,8 millions d'euros sur un an (+21,3%1). Il est également supérieur au niveau atteint à fin septembre 2019 (1 614,6 millions d'euros).
Le chiffre d'affaires publicitaire du Groupe s'établit à 1 162,5 millions d'euros, en hausse de 201,7 millions d'euros sur un an (+21,0%). La demande en espaces publicitaires en télévision s'est confirmée, par rapport à une base de comparaison très élevée au T3 2020.
Le chiffre d'affaires des autres activités du Groupe s'élève à 488,7 millions d'euros, en hausse de 88,1 millions d'euros (+22%). Cette forte progression, qui concerne à la fois les activités de production de contenus de Newen Studios, ainsi que celles de musique et de services aux annonceurs, illustre le succès de la stratégie de diversification du groupe.
Le résultat opérationnel courant s'élève à 223,1 millions d'euros, en hausse de 97,5 millions d'euros sur un an (+77,6%), et de 38,7 millions par rapport à 2019 (+21,0%).
Sur les 9 premiers mois de 2021, le taux de marge opérationnelle courante s'élève à 13,5% (11,8% hors aides publiques), contre 9,2% en 2020 et 11,4% en 2019, soit le plus haut taux de marge depuis 5 ans. Il intègre 27,7 millions d'euros d'aides publiques, dont 6,7 millions d'euros au troisième trimestre.
Le résultat opérationnel s'élève à 217,9 millions d'euros et intègre -5,2 millions d'euros de charges exceptionnelles relatives au projet de fusion entre TF1 et M6.
Le résultat net part du Groupe s'établit à 147,0 millions d'euros, en hausse de 69,9 millions d'euros sur un an.
Les perspectives ci-dessous s'entendent hors nouvelle évolution défavorable de la situation sanitaire.
"Pour la fin de l'année 2021, nos publics et clients annonceurs bénéficieront d'une programmation riche et diversifiée, accessible en linéaire et délinéarisé, tels que les programmes inédits de fiction française Une si longue nuit et Mon Ange, ou des programmes de divertissement fédérateurs tels que les NRJ Music Awards et la nouvelle saison de Mask Singer. La convergence entre télévision et digital en matière de contenus renforcera les leviers de création de valeur de nos régies publicitaires. Newen Studios poursuivra l'objectif d'augmentation de son chiffre d'affaires à l'international et d'accroissement de son carnet de commandes avec les plateformes pure players. Fort de ses bons résultats des neuf premiers mois 2021, le groupe TF1 relève son objectif d'un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres pour 2021, supérieur à 12%".

Cegedim : +3% avec Vallourec et Adocia

En incluant GrandVision, le chiffre d'affaires d'EssilorLuxottica (+2%) est proche de 5,5 milliards d'euros au 3e trimestre, en hausse de +33,2% par rapport à 2019 à taux de change constants. Le chiffre d'affaires comparable du 3e trimestre en hausse de +9,3% par rapport à 2019 à taux de change constants. En incluant GrandVision, le chiffre d'affaires d'EssilorLuxottica sur 9 mois est de 14,241 MdsE, en hausse de 14,7% par rapport à 2019 à taux de change constants. Le chiffre d'affaires comparable est de 15,92 MdsE, en hausse de +6,2% par rapport à 2019 à taux de change constants (+1% à taux de change courant).
Le cash flow libre consolidé est de 2,3 MdsE sur les 9 premiers mois de l'année.
Au vu des solides performances du 3e trimestre, EssilorLuxottica revoit à la hausse ses prévisions pour l'année 2021, indiquant désormais une croissance de 5 à 9% du chiffre d'affaires par rapport à 2019 à taux de change constants (au lieu de "environ 5%" précédemment) et une progression pouvant aller jusqu'à 100 points de base de la marge opérationnelle ajustée en pourcentage du chiffre d'affaires par rapport à 2019 à taux de change constants (au lieu de " supérieure à 2019" précédemment). Ces objectifs se rapportent au périmètre EssilorLuxottica, hors GrandVision, qui est consolidé depuis le 1 er juillet 2021.

Holcim (+2%) annonce relever sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année après avoir publié un chiffre d'affaires et des résultats meilleurs que prévu au cours de son troisième trimestre. Le premier cimentier mondial a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 13% à 7,29 Milliards de francs suisses (6,85 Milliards d'euros), dépassant le consensus de place qui tablait sur un CA de 7,10 Milliards de francs.
Le résultat opérationnel courant a augmenté de 6,2% à 1,53 Milliard de francs, dépassant également les prévisions à 1,46 Milliard de francs. Holcim s'attend désormais à ce que l'Ebit courant pour 2021 progresse d'au moins 21%, contre une prévisions antérieure à 18%.
La direction a expliqué s'attendre à ce que la dynamique de croissance se poursuive dans toutes les régions, et qu'il continuerait à réaliser de petites acquisitions ciblées.
Le groupe a vendu en septembre dernier ses activités au Brésil pour une valeur de 1,03 Milliard de dollars, alors que le directeur général Jan Jenisch remodèle l'entreprise en la diversifiant et en se tournant vers des technologies de construction moins consommatrices de carbone.
Le cimentier maintient son objectif de moins de 1,4 Milliard de francs en dépenses d'investissement au cours de l'année, et celui d'un rendement du capital investi de plus de 8%.
Valneva SE annonce que le cours de bourse de ses actions ordinaires sur le marché réglementé d'Euronext à Paris sera temporairement suspendu à sa demande, à compter de 9h, heure de Paris.
Cette suspension intervient dans le cadre de l'augmentation de capital de la société, dont les caractéristiques viennent d'être annoncées, afin de permettre la confirmation des allocations aux investisseurs et le début des négociations des American Depositary Shares (ADSs) de la société sur le Nasdaq Global Select Market.

Interparfums : +1% avec GTT, Bastide, S30, SG, Atari, Groupe Gorgé, ADP et Scor

VALEURS EN BAISSE

Mauna Kea : -3% suivi de Wavestone, Coface et SES Imagotag

Pernod Ricard : -2% avec Alten, L'Oreal et Showrommprivé

Au 3e trimestre, Saint-Gobain (-1%) a réalisé un chiffre d'affaires de 10,802 milliards d'euros (10,127 MdsE un an plus tôt). A données comparables, le chiffre d'affaires progresse de +9,4% au 3e trimestre par rapport au 3e trimestre 2020 (en hausse de +13,3% vs 2019), tiré par l'accélération des prix à +8,7% (après +3,9% au 1er semestre) dans un environnement de coûts des matières premières et de l'énergie nettement plus inflationniste.
Comme anticipé, les volumes progressent plus modérément à +0,7% sur le trimestre compte tenu d'une base de comparaison élevée en 2020 où les artisans du bâtiment avaient pris peu de congés au cours de la période estivale en Europe en raison de la pandémie de coronavirus. Par rapport au 3e trimestre 2019, les volumes affichent une progression de +3,6% -plus marquée dans les Amériques et en Asie-Pacifique- malgré un repli du marché automobile. L'effet jours ouvrés en comparaison des troisièmes trimestres 2020 et 2019 est d'environ -0,5%, plus significatif en Europe du Sud.
A données réelles, le chiffre d'affaires s'établit à 32,933 MdsE à fin septembre, avec un effet de change de -1,3% sur 9 mois.
Dans le contexte actuel d'accélération de l'inflation des coûts de l'énergie, Saint-Gobain anticipe désormais une augmentation de ses coûts d'énergie et de matières premières d'environ 1,5 milliard d'euros en 2021 par rapport à 2020 (conformément à l'estimation donnée lors de la journée investisseurs du 6 octobre dernier, et contre une précédente estimation annuelle formulée à fin juillet 2021 à 1,1 milliard d'euros), dont 1,1 MdE pour le seul second semestre 2021.
Compte tenu de la priorité donnée aux prix de vente, le Groupe a enregistré au 3e trimestre 2021 un effet prix global de +8,7% et de +8,1% sur ses seuls métiers industriels.
Dans l'environnement actuel des prix de l'énergie et des nouvelles annonces de hausses de prix dans la plupart des pays en Europe et aux Etats-Unis, Saint-Gobain est confiant dans sa capacité à compenser l'inflation des matières premières et de l'énergie sur l'ensemble de l'année 2021.
Au 4e trimestre 2021, sur une base de comparaison élevée et dans un environnement macroéconomique et sanitaire encore marqué par des incertitudes, le Groupe devrait continuer à bénéficier de la bonne dynamique de ses principaux marchés - tout particulièrement la rénovation en Europe ainsi que la construction dans les Amériques et en Asie-Pacifique - et d'une performance opérationnelle solide.
En 2021, le Groupe vise une très forte progression du résultat d'exploitation à un nouveau plus haut historique sur l'ensemble de l'année avec, au second semestre 2021, un résultat d'exploitation proche du précédent record du second semestre 2020 à structure et taux de change comparables.

Navya : -1% avec Kering, STM, Hermes et Stellantis

Le chiffre d'affaires consolidé du 3ème trimestre 2021 de Sopra Steria (-1%) s'est élevé à 1.116,1 ME, en croissance totale de 13%. À taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires a progressé de 8,9%.

Valeo (stable) a annoncé une hausse de 15% de son chiffre d'affaires sur les 9 premiers mois, malgré un chiffre d'affaires de 3.964 millions d'euros au 3eme trimestre en baisse de 10%. Le groupe souligne la progression de 26% de l'activité du remplacement sur les 9 premiers mois et de 18% sur le 3eme trimestre. La direction met en avant la surperformance des ventes de première monte dans toutes les régions de production.
Le groupe souligne le resserrement de l'objectif 2021 de marge EBITDA sur le haut de la fourchette de 13% à 13,4%, contre 12,8% à 13,4% précédemment avec la confirmation de l'objectif de génération de cash flow libre entre 330 et 550 millions d'euros.
Dans un environnement marqué par le Covid et la pénurie des composants électroniques, sur la base d'une hypothèse de production automobile mondiale de 71 millions de véhicules, Valeo se fixe les objectifs suivants :
Poursuite de la surperformance ;
Resserrement de l'objectif 2021 de marge EBITDA sur le haut de la fourchette de 13% à 13,4% ;
Confirmation de l'objectif de génération de cash flow libre entre 330 et 550 millions d'euros ;
Valeo Siemens eAutomotive :
le chiffre d'affaires de Valeo Siemens eAutomotive est attendu à environ 750 millions d'euros, soit une croissance d'environ 45% par rapport à 2020, ralentie au second semestre par rapport à la prévision initiale en raison de la pénurie des semi-conducteurs ;
la contribution négative de la coentreprise à la ligne "Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence" est désormais attendue en ligne avec celle de 2020 (contre précédemment, une réduction de la contribution négative de la coentreprise).

Au 30 septembre 2021, les loyers bruts de Gecina (stable) s'établissent à 461,8 millions d'euros, dont 370,9 ME de revenus locatifs de bureaux. A périmètre constant, la performance enregistrée est stable à fin septembre. A périmètre courant, les loyers s'inscrivent en baisse de -7,1% sous les effets combinés des cessions réalisées sur le bureau (-14 ME), des immeubles mis en restructurations ou devant l'être prochainement (-7 ME), des immeubles récemment livrés (+5 ME) et de l'immobilisation de certains immeubles sur une durée inférieure à un an en vue d'une rénovation légère (-18 ME).

BNP Paribas (stable) a publié un bénéfice meilleur que prévu au troisième trimestre, principalement en raison d'une baisse des provisions sur les créances douteuses liées à la pandémie de coronavirus et à une forte hausse des revenus tirés du négoce des actions. La première banque française a fait état d'une hausse de 32,2% de son bénéfice net au cours du trimestre par rapport à l'année précédente, à 2,50 Milliards d'euros, dépassant le consensus de place qui était situé à 2,25 MdsE.
Le produit net bancaire a augmenté de 4,7% sur la période à 11,40 Milliards d'euros, tandis que le coût du risque a reculé de 43,3%.
Comme ses concurrentes américaines et européennes, BNP Paribas a profité du rebond économique pour réduire le montant des provisions qui avaient été mises de côté pendant la pandémie.
La banque a également bénéficié d'une forte croissance de l'activité de trading d'actions, avec des revenus en hausse de 79,3%.
Le groupe bancaire présentera son nouveau plan stratégique lors de la publication de ses résultats annuels le 8 février 2022. La direction va par ailleurs lancer, le 1er novembre prochain, un plan de rachat d'actions de 900 millions d'euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2021

Au sein de Mare Nostrum, et en collaboration avec les différentes divisions du Groupe, Hanane Blanco aura pour missions de participer activement à la définition

Publié le 06/12/2021

Fermentalg souhaite associer l'ensemble des actionnaires existants à la réussite du programme Blue Origins...

Publié le 06/12/2021

Durant sa carrière, Jordan Cohen a apporté sa contribution à de nombreux projets cinématographiques et télévisuels...

Publié le 06/12/2021

En 2021, l'objectif de chiffre d'affaires consolidé et l'Ebitda sont impactés, en fin d'exercice, par la hausse des prix de l'énergie...

Publié le 06/12/2021

La concession, d'une durée de 20 ans, couvrira la production, le stockage, le transport et la distribution d'énergie frigorifique de la ville de Paris...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne