En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 438.23 PTS
-0.18 %
5 354.5
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 294.38
-0.23 %
DAX PTS
12 238.94
-0.58 %
Dowjones PTS
25 764.00
-0.38 %
7 503.68
-1.01 %
1.116
+0.00 %

Ouverture Paris : en légère baisse

| Boursier | 612 | Aucun vote sur cette news

Alors que Wall Street a commencé la semaine au plus haut, comme à son habitude, la Bourse de Paris maintient ses distances à l'écoute des...

Ouverture Paris : en légère baisse
Credits Reuters

LA TENDANCE

Alors que Wall Street a commencé la semaine au plus haut, comme à son habitude, la Bourse de Paris maintient ses distances à l'écoute des nombreuses publications de la matinée, emmenées par Airbus, Orange, Thales et Rexel...
Le CAC40 cède 0,3% à 5.563 pts dans un marché calme à la veille de la pause du 1er mai.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé lundi soir de 0,04% à 26.554 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,11% à 2.943 pts et que le Nasdaq composite s'est adjugé 0,19% à 8.161 pts. Pour le Nasdaq comme pour le S&P 500, il s'agit de niveaux records, après deux sommets historiques en clôture inscrits vendredi et mardi dernier. Le DJIA est pour sa part à moins d'1% de son record inscrit en octobre 2018.
Depuis le début de l'année, le DJIA a gagné 13,8%, tandis que le S&P 500 a bondi de 17,4% et que le Nasdaq a flambé de 23% !
Les résultats d'entreprises vont continuer de pleuvoir cette semaine, avec Alphabet lundi après la clôture, puis, parmi les "bigs caps", on suivra mardi les comptes d'Apple, AMD, Eli Lilly, General Electric, General Motors, Mastercard, Mondelez International, Pfizer, Merck & Co, McDonald's et KKR.
Mercredi, ce sera au tour de CVS Health, Estee Lauder, GlaxoSmithKline, Hilton Hotels, Humana, Molson Coors, Qualcomm, Sprint, Yum ! Brands et Kraft Heinz. Jeudi, Activision Blizzard, Altice USA, Cigna, Teva Pharmaceutical Industries et Under Armour publieront leurs résultats. Enfin vendredi, Fiat Chrysler Automobiles fermera la marche.
Jusqu'à présent, un peu moins de la moitié (46%) des sociétés du S&P 500 ont publié leurs comptes du premier trimestre, et 77% d'entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfices, tandis que 59% ont publié des ventes supérieures au consensus selon le cabinet Factset.

ECO ET DEVISES

Au premier trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) en volume a progressé au même rythme qu'au trimestre précédent, soit +0,3% selon l'INSEE.
Les dépenses de consommation des ménages rebondissent (+0,4% après +0,0%), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit légèrement (+0,3% après +0,4%).Au total, la demande intérieure finale hors stocks accélère un peu : elle contribue à la croissance du PIB à hauteur de +0,3 point après +0,2 point le trimestre précédent.
Les importations ralentissent (+0,9% après +1,2%) et les exportations marquent le pas (+0,1% après +2,2%). Au total, le solde extérieur contribue négativement à la croissance du PIB : -0,3 point, après +0,3 point au trimestre précédent. À l'inverse,les variations de stocks y contribuent positivement (+0,3 point après -0,1 point).

Le dollar a cédé du terrain après la publication aux Etats-Unis d'un indice d'inflation de base ("core PCE") inférieur aux attentes. L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) a reculé de 0,12% à 97,89$ après un gain de 1,2% en deux semaines. L'euro a repris 0,3% à 1,1179$ , après être tombé jeudi dernier à son plus bas niveau depuis 2017 face au billet vert.
Le département du Commerce a indiqué que l'indice des prix PCE dit "core" (soit hors prix de l'énergie et des produits alimentaires) était resté stable en mars sur un mois, après une hausse de 0,1% en février. Sa hausse annuelle n'est que de 1,6%, la plus faible depuis janvier 2018, après 1,7% en février. Cet indice est l'étalon d'inflation privilégié par la Réserve fédérale, qui tient sa réunion de politique monétaire mardi et mercredi. Il avait atteint son objectif de 2% en mars 2018, pour la première fois depuis avril 2012.

Les marchés ont réagi positivement à l'annonce dans le même rapport du département du Commerce d'une hausse de 0,9% des dépenses des ménages(qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique des Etats-Unis) en mars par rapport à février, alors que les économistes s'attendaient à une hausse de 0,7%. Les dépenses, qui avaient stagné en février, ont été soutenues par l'automobile et la santé. Quant aux revenus des ménages américains, ils ont augmenté de 0,1% en mars sur un mois, après un gain de 0,2% en février.
L'accélération des dépenses des ménages en mars laisse penser que la consommation va accélérer au deuxième trimestre. Vendredi, les marchés avaient été surpris d'une forte hausse de 3,2% du PIB des Etats-Unis au 1er trimestre en rythme annuel, un chiffre bien supérieur aux attentes des économistes, qui tablaient sur une croissance de l'ordre de 2%, après +2,2% au 4è trimestre 2018.
Cependant, ce bond a été attribué par certains économistes à des facteurs temporaires, alors que la consommation des ménages a été moins forte que prévu, de même que l'inflation. Les dépenses de consommation n'ont ainsi augmenté que de 1,2% en rythme annualisé au premier trimestre, le pourcentage le plus bas depuis un an.

Les cours du pétrole, qui avaient chuté vendredi après de nouvelles critiques de Donald Trump contre les prix trop élevés de l'énergie, ont légèrement rebondi. Le contrat à terme de juin sur le brut léger américain WTI a progresse à 63,50$ le baril sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance juin remonte sur les 72$.

VALEURS EN HAUSSE

Archos (+15%) et Vingroup JSC, 1er groupe économique privé multisectoriel vietnamien avec une capitalisation boursière de près de 16 milliards de dollars, annoncent la conclusion d'un partenariat à long terme, comprenant des accords capitalistiques et commerciaux. Avec ce partenariat stratégique, le groupe pourrait devenir l'un des premiers acteurs de l'Electronique Grand Public en Europe d'ici 2020.
Dans le cadre de ce partenariat, Archos bénéficierait du soutien important de VinSmart en matière de R&D dans divers domaines : matériaux de nouvelle génération, intelligence artificielle, robotique, etc... La société bénéficierait des partenariats de VinSmart avec des entreprises à la pointe des technologies. Elle aurait accès aux unités de fabrication de VinSmart, disposant ainsi d'une capacité de production importante, afin d'accélérer le cycle de développement de ses nouveaux produits et de réduire son délai de mise sur le marché.
De même, l'expertise d'Archos sur le marché de l'électronique grand public contribuerait à l'expansion de VinSmart en Europe. En distribuant la gamme complète des smartphones de VinSmart, qui embarquent les innovations les plus performantes et qui sont désormais disponibles sous la marque Vsmart, Archos participerait à accroître la notoriété de VinSmart à travers l'Europe et à augmenter ses ventes dans la région.
Le partenariat doit permettre d'atteindre les objectifs suivants :
- développer les activités de Vingroup et accroître ses parts de marché en Europe dans le secteur de l'électronique grand public ;
- créer des opportunités de coopération entre Archos et Vingroup et ses filiales ;
- doter Archos de nouvelles ressources financières et stabiliser son actionnariat avec un nouvel actionnaire de référence.
Le principe de l'opération a été approuvé à l'unanimité des membres du Conseil d'administration d'Archos, lors d'une réunion en date du 26 avril.
Archos émettrait 27.460.000 nouvelles actions à souscrire par VinSmart au prix par Action de 0,2811 euro. Archos émettrait également 71.000.000 bons de souscription d'actions (BSA), chaque BSA donnant droit à une action ordinaire Archos. Les BSA seraient émis à un prix unitaire de souscription fixe de 0,062 euro et pourraient être exercés pendant une période de 2 ans à compter de leur émission, à un prix unitaire d'exercice fixe de 0,281 euro.
L'émission des Actions représenterait environ 29,5% du capital d'Archos. En cas d'exercice de l'intégralité des BSA, le nombre total d'Actions additionné aux actions émises sur exercice des BSA représenterait au total 60% du capital d'Archos.
Les fonds reçus par Archos à l'occasion de ces émissions permettront à Archos d'investir de manière ciblée en marketing pour ses solutions mobiles en Europe, en partenariat avec les grandes enseignes européennes, de continuer ses projets de recherche et développement et d'accompagner son retour à la croissance.
La composition des conseils d'administration d'Archos et de Logic Instrument devrait évoluer afin qu'à la date d'émission des Actions et des BSA, VinSmart détienne un nombre de représentants au conseil égal à la moitié du nombre total de ses membres moins 1, arrondi à la hausse (le cas échéant).
Archos et VinSmart ont conclu un accord de collaboration prévoyant notamment qu'Archos devienne un distributeur des produits VinSmart en Europe, que tous les nouveaux smartphones distribués via Archos le soient sous la marque "Vsmart" ou d'autres marques développées par VinSmart et que les tablettes Archos et autres produits, à l'exception des smartphones, seraient commercialisés en Asie sous la marque "Vsmart".
Enfin, VinSmart fabriquerait les produits Archos, notamment les smartphones, les tablettes et autres équipements.

Rexel : +3,8%. Au 1er trimestre, Rexel a enregistré des ventes de 3.315 ME, en hausse de 4,2% en données publiées, incluant :
Un effet de change positif de 76,1 ME (soit +2,4% des ventes du T1 2018), principalement lié à l'appréciation du dollar américain ;
Un effet de périmètre net négatif de 12,1 ME (soit -0,4 % des ventes du T1 2018), résultant des cessions en Chine ;
Un effet calendaire négatif de 1 point.
En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont progressé de 3,1%, incluant un effet négatif lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre (-0,5% au T1 19 vs. +0,8% au T1 18).

Spie +2,8%. Le groupe a annoncé une production consolidée de 1.555,8 millions d'euros au T1 2019, en hausse de +4,3% par rapport au T1 2018. La croissance organique a été robuste, à +3,3% comme anticipé. Les acquisitions ont contribué à la croissance à hauteur de +1,3%, tandis que l'impact des cessions à été de -0,5%. Les variations de change ont eu un impact favorable de +0,2%, principalement du fait du renforcement du dollar américain contre l'Euro.
L'EBITA du Groupe s'est établi à 57,7 millions d'euros au T1 2019, en hausse de +4,7%. La marge d'EBITA est ressortie stable par rapport au T1 2018, à 3,7%.
En incluant l'impact de la norme IFRS 16, l'EBITA du T1 2019 aurait été de 56,9 millions d'euros et la marge d'EBITA serait restée à 3,7%.

TF1 : +2%. Le chiffre d'affaires consolidé du premier trimestre 2019 du groupe TF1 s'élève à 553,7 ME, en hausse de 54,4 ME, +10,9% par rapport à 2018, dont 18,7 ME au titre de la croissance organique et 35,7 ME au titre de la croissance externe.
Le chiffre d'affaires publicitaire s'établit à 394,9 ME en progression de 7,1% sur un an, il regroupe à la fois les revenus publicitaires des Antennes ainsi que les revenus publicitaires du pôle Digital.
Le résultat opérationnel courant du premier trimestre 2019 du Groupe s'élève à 62,9 ME, en progression de 23,9 ME. Le taux de marge opérationnelle courante est en augmentation significative ce trimestre à 11,4%, en hausse de 3,6 points par rapport à l'année précédente.
Le résultat net part du premier trimestre 2019 s'établit à 40,6 ME, en croissance de 16 ME, soit fois 1,7...
TF1 réitère sa guidance avec en 2019 un objectif de taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres.

Thermador : +1% avec SopraSteria, Casino, Eutelsat et Rallye

VALEURS EN BAISSE

Beneteau : -10%. Au premier semestre 2018-2019, le chiffre d'affaires de Bénéteau s'élève à 495,9 ME, en hausse de +5,6% à taux de change constant par rapport au premier semestre de l'année précédente et de +6,7% en données publiées.
Le chiffre d'affaires de la division Bateau s'élève à 403,8 ME, en progression de +5,6% à taux de change constant par rapport au premier semestre de l'année précédente et de +6,8% en données publiées.
Le résultat opérationnel courant s'améliore d'un Million d'Euros à -3,4 ME tandis que le résultat net se dégrade de 1,7 ME à -1,6 ME sous les effets de couvertures de change et des impôts.
Dans l'environnement actuel de marché, le groupe continue d'anticiper une progression de son chiffre d'affaires consolidé de l'ordre de +2 à +4% à taux de change constant et de +3 à 5% en données publiées. Le taux de résultat opérationnel courant sur chiffre d'affaires serait stable en données publiées.
Le chiffre d'affaires annuel de la division Bateau serait en croissance de 4 à 6% en données publiées.
Le chiffre d'affaires annuel de la division Habitat serait en légère baisse, en raison du ralentissement du marché français de l'Habitat de loisirs qui constitue près de 85% du marché de la division. Les ventes réalisées en Italie, au Benelux et en Espagne seraient quant à elles en hausse.
Le taux de résultat opérationnel serait en léger retrait par rapport à l'exercice précédent.
Pour rappel, il n'y a plus d'activité Habitat résidentiel sur l'exercice 2018-19.

Orange : -3,5%. Sur le premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires d'Orange est ressorti stable à 10,185 MdsE (-0,1% sur un an) à base comparable, et en croissance de +0,4% retraité de l'incidence de la période promotionnelle sur les offres de lecture numérique.
La croissance de la plupart des segments compense la légère érosion du chiffre d'affaires en France (-1,8% et -0,7% en excluant l'effet des offres de lecture numérique) dans un environnement promotionnel toujours très intense. Ainsi, grâce à son positionnement valeur, l'Espagne croît de +0,4% malgré une concurrence accrue, et l'Europe de +1,4% en s'appuyant sur la convergence et les services IT, tandis que l'Afrique & Moyen-Orient poursuit sa dynamique soutenue à +5,3% grâce à une performance très solide des services facturés aux clients, et qu'Entreprises ressort en croissance pour le deuxième trimestre consécutif de +0,6%.
L'EBITDAaL est en croissance de +0,7% sur un an malgré l'effet des offres de lecture numérique. Retraité de cet effet, la croissance de l'EBITDAaL serait de +2,8%. Sur les activités télécoms, la marge d'EBITDAaL s'améliore de +0,4 point au 1er trimestre.
Les eCapex sont en croissance de +8,4% pour atteindre 1,6 MdE, en lien avec l'accélération au 1er trimestre du déploiement FTTH en France et la poursuite des investissements dans les réseaux 4G. Conformément aux objectifs, le niveau d'eCapex pour l'année 2019 sera en légère décroissance par rapport au niveau de 2018, en excluant les effets du nouveau contrat de partage de réseau en Espagne.
Sur la base des résultats du 1er trimestre 2019, et en excluant les effets du nouveau contrat de partage de réseau en Espagne, Orange confirme ses objectifs pour 2019 :
L'EBITDAaL en 2019 connaîtra une hausse, à base comparable, plus modérée qu'en 2018.
Les eCAPEX 2019 seront en légère baisse par rapport à ceux de 2018 à base comparable.
Le Cash-Flow Opérationnel (EBITDAaL - eCAPEX) 2019 sera en croissance par rapport à 2018 à base comparable.
L'objectif d'un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms est maintenu autour de 2x à moyen terme.
Il sera proposé le versement d'un dividende de 0,70 euro par action pour 2019, avec le versement en décembre prochain d'un acompte sur dividende de l'exercice 2019, de 0,30 euro par action.

Thales : -2,5%. Le groupe a publié ce mardi un repli de son chiffre d'affaires au premier trimestre, en raison notamment du ralentissement de l'activité spatiale. Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2018 ressort ainsi à 3.361 millions, en baisse de 1,5% à données publiées et de 2% à périmètre et taux de change constants. Les commandes ont reculé de 25% à 2.273 millions d'euros par rapport au premier trimestre 2018, qui avait toutefois bénéficié d'un contrat exceptionnel, d'une valeur de 855 millions d'euros, portant sur la modernisation du contrôle aérien australien (OneSKY). Corrigées de l'impact de ce contrat, les commandes sont en hausse de 4%, grâce essentiellement aux activités défense et sécurité, précise le groupe technologique dans un communiqué.
En données organiques, l'activité aérospatiale s'est tassée de 5%, alors que la division transport a progressé de 1,3% et celle de défense & sécurité de 0,2%, un rythme qui devrait s'accélérer pour cette dernière au second semestre selon Pascal Bouchiat, DG adjoint en charge des finances de Thales.
"Les prises de commandes et le chiffre d'affaires du premier trimestre sont en ligne avec les attentes. Dans ce contexte, et en dépit du redressement plus lent que prévu du marché spatial commercial, le groupe confirme l'ensemble de ses objectifs", précise Thales.
Le groupe table sur un recul de 5% à 10% du chiffre d'affaires de l'activité spatiale commerciale cette année, plusieurs opérateurs de satellite ayant différé leurs décisions d'investissement.
Le groupe a malgré tout confirmé viser cette année une croissance organique de 3% à 4% par rapport à 2018, sur environ 16 milliards de prises de commandes et sur un résultat opérationnel (Ebit) compris entre 1.780 et 1.800 millions (+6% à +7%).
Ces objectifs seront réactualisés le 13 juin prochain pour tenir compte de l'acquisition du spécialiste des cartes à puce Gemalto, dont Thales détient 97% du capital et qu'il consolide à partir des comptes du 2e trimestre, ainsi que de la cession en cours de l'activité de modules matériels de sécurité à usage général (GP HSM).

CGG : -2% avec Vallourec et Getlink dégradé par un broker

Crédit Agricole : -1%. Suite au communiqué de presse du 15 mars, Crédit Agricole Corporate & Investment Bank annonce la réalisation de la cession d'une participation de 4,9% dans la Banque Saudi Fransi (BSF), transaction pour laquelle toutes les autorisations réglementaires ont été obtenues.
Une participation de 3% a été cédée à RAM Holdings I Ltd, un véhicule d'investissement contrôlé par Ripplewood Advisors LLC (Ripplewood), une société holding d'investissement basée aux Etats-Unis
Une participation de 1,9% a été cédée à la société saoudienne Olayan Saudi Investment Company.
Credit Agricole CIB réduit ainsi sa participation dans la banque Saudi Fransi à 10%.
Les termes et conditions de cette transaction sont inchangés par rapport à la communication initiale.
A l'issue de la cession intervenue ce 29 avril, Ripplewood a la faculté d'acquérir une participation complémentaire de 6% (Warrant) exerçable d'ici fin décembre 2019.
La transaction sera comptabilisée ce jour et sera reflétée dans les états financiers du 2e trimestre 2019. Tous les impacts de l'opération, incluant ceux du Warrant jusqu'à son exercice ou échéance, seront comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables.
Il est rappelé que dans l'hypothèse où Ripplewood exercerait la faculté d'acquérir, auprès de Crédit Agricole CIB, une participation complémentaire de 6%, la cession de 10,9% du capital de la BSF aurait un impact positif de plus de 15 points de base sur le ratio CET1 non phasé de Crédit Agricole SA et de plus de 10 points de base sur celui du Groupe Crédit Agricole par rapport à la situation au 31 décembre 2018.

Airbus : -0,5%. Le groupe a publié ce mardi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 24% à 12,55 milliards d'euros, alors que l'Ebit ajusté grimpe à 549 millions, dépassant le consensus de place qui était situé à 520/525 ME. Le groupe a bénéficié de l'augmentation des cadences de l'A320neo, plus rémunérateur que les versions précédentes, et de la réduction des coûts de production du long courrier A350.
La direction du groupe confirme le maintien de ses objectifs 2019 contrairement à son grand concurrent Boeing qui a renoncé la semaine dernière à ses objectifs financiers 2019 et a réduit sa production à la suite de l'immobilisation de ses 737 MAX.
Airbus confirme ainsi ses objectifs de 880 à 890 livraisons d'avions, avec une hausse de 15% de l'Ebit ajusté et un flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients d'environ 4 milliards d'euros.
"Airbus travaille à l'amélioration opérationnelle de ses systèmes industriels internes et au suivi des performances moteur", souligne dans un communiqué le constructeur, qui confirme son objectif de production de 60 exemplaires par mois d'avions de la famille A320 à partir de la mi-2019 et de 63 en 2021.
Hors ajustements, l'Ebit du groupe recule de 9% en raison notamment d'un différend avec le gouvernement allemand sur des licences d'exportation de matériels de défense à l'Arabie saoudite et du coût de l'arrêt du programme de très gros porteur A380 en 2021, dont le succès n'a pas été au rendez vous. Le flux de trésorerie disponible du groupe est ressorti négatif à hauteur de 4,3 milliards d'euros au premier trimestre, ce qui reflète l'augmentation des stocks pour soutenir les montées en cadence de production...

Genfit stable après l'annonce de sa trésorerie au 31 mars 2019 et de son chiffre d'affaires pour les trois premiers mois de 2019. Au 31 mars 2019, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de la société s'élevaient à 314,1 millions d'euros, contre 255,2 millions d'euros un an plus tôt.
Au 31 décembre 2018, la trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 207,2 millions d'euros.
Le chiffre d'affaire des trois premiers mois de 2019 s'élève à 1 millier d'euros contre 37 milliers d'euros pour la même période en 2018.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/05/2019

Les Laboratoires Boiron indiquent avoir reçu le premier avis de la Commission de la transparence de la Haute autorité de santé (HAS), jeudi 16 mai en...

Publié le 17/05/2019

Le chiffre d'affaires du groupe Ivalis, leader en Europe continentale de l'externalisation d'inventaires dans tous les secteurs de la distribution,...

Publié le 17/05/2019

ADP Le groupe aéroportuaire tiendra une Assemblée générale.source : AOF

Publié le 17/05/2019

Drone Volt a levé 528 700 euros par augmentation de capital auprès de ses actionnaires historiques. L’opération a été réalisée par émission et placement privé d’environ 2, 66 millions…

Publié le 17/05/2019

Drone Volt a levé 528,7 kE par augmentation de capital auprès de ses actionnaires historiques...