En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 361.26 PTS
-0.40 %
5 349.50
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 242.44
-0.44 %
DAX PTS
11 497.90
-0.91 %
Dowjones PTS
25 745.67
+0.00 %
7 380.75
+0.00 %
1.139
-0.30 %

Mi-séance Paris : stable !

| Boursier | 410 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 évolue autour des 5.200 pts...

Mi-séance Paris : stable !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 évolue proche des 5.200 points ce midi, stable à 5.195 pts, proche de ses meilleurs niveaux depuis octobre dernier, après un rebond de quasiment 10% depuis le 1er janvier. Depuis son point bas du 27 décembre, l'indice parisien a même repris plus de 14%... Le déluge de résultats annuels tombés depuis la clôture d'hier soir anime la séance. Ça se passe bien pour Bouygues, Fnac Darty, et surtout Vallourec qui a rassuré sur ses capacités financières... En revanche, TechnipFMC et Eramet souffrent.

La tendance générale demeure globalement à l'optimisme sur les marchés, les investisseurs misant toujours sur un aboutissement des négociations commerciales entre Washington et Pékin alors que la trêve conclue par le président américain, Donald Trump, et son homologue chinois, Xi Jinping, doit prendre fin le 1er mars... Les deux premières puissances économiques mondiales ont commencé à énoncer des engagements de principe sur les questions les plus sensibles de leur différend commercial, marquant l'avancée la plus significative dans leurs discussions. Un nouveau cycle de discussions à haut niveau est prévu ce jeudi et demain vendredi à Washington où est attendue une délégation chinoise menée par le négociateur en chef de Pékin, le vice-Premier ministre Liu He.
Du côté de la Fed, les responsables de la banque centrale US ont laissé en suspens la question de savoir combien de temps se prolongerait la "patience" de la banque centrale dans ce contexte...

ECO ET DEVISES

Le ralentissement de l'inflation est confirmé en France. Selon les données définitives de l'Insee, les prix à la consommation ont progressé de 1,2% en janvier après +1,6% en décembre. La baisse de l'inflation résulte d'un ralentissement des prix de l'énergie. En revanche, les prix des services, de l'alimentation et du tabac accélèrent. Enfin, ceux des produits manufacturés baissent légèrement moins que le mois précédent. En séquentiel, les prix à la consommation se replient de 0,4%, après une stabilité en décembre.

A suivre aux Etats-Unis :
- Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie. (14h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Commandes de biens durables. (14h30)
- PMI composite flash américain. (15h45)
- Reventes de logements existants. (16h00)
- Indice des indicateurs avancés. (16h00)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (17h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1335$ ce midi. Le baril de Brent se négocie 67$.

VALEURS EN HAUSSE

Vallourec : +23%. Le résultat brut d'exploitation a fortement progressé, en hausse de 148 ME par rapport à 2017, pour s'établir à 150 ME. La perte d'exploitation a été réduite de 206 ME à -277 ME. Le résultat net, part du Groupe est une perte de 502 ME à comparer à une perte de 537 ME en 2017... La direction a précisé qu'il n'y aurait pas d'augmentation de capital.

Bouygues : +4%. Le résultat opérationnel du Groupe est de 1,776 MdE (1,519 MdE en 2017), en progression de 17%. Il comprend 265 ME de résultats non courants dont 250 ME liés aux plus-values de cession de sites Mobile et d'infrastructures FTTH chez Bouygues Telecom (113 ME de résultats non courants en 2017). Le résultat net part du Groupe de 2018 s'établit à 1,311 MdE, en hausse de 229 ME sur un an. Hors éléments exceptionnels, le résultat net part du Groupe s'élève à 1,047 MdE, en progression de 15% sur un an.

Fnac Darty : +4%. Le résultat opérationnel courant a progressé de +10% à 296 ME sous l'effet conjugué des synergies et de la qualité de l'exécution opérationnelle. Le résultat net publié des activités poursuivies passe de 125 ME en 2017 à 150 ME en 2018, soit +20%.

Vilmorin : +3% avec Air France-KLM, MFC, CGG

Nexity : remonte de 2% avec Colas, GTT et Thermador

Atos : +1%. Le résultat net s'est élevé à 703 millions d'euros, soit une hausse de +5,8% par rapport à 2017. Le résultat net part du Groupe a atteint 630 millions d'euros, en augmentation de +5,0% par rapport à 2017. Ainsi, le Bénéfice par Action et le Bénéfice par Action Dilué se sont respectivement élevés à 5,95 euros (5,72 euros en 2017) et 5,95 euros (5,70 euros en 2017). Le Bénéfice Normalisé par Action et le Bénéfice Normalisé par Action Dilué se sont respectivement élevés à 8,56 euros (8,24 euros en 2017) et 8,56 euros (8,21 euros en 2017).

Veolia : +1%. Le groupe a publié un chiffre d'affaires de 25.911 ME, en hausse de +6,5% et +4,7% en organique. L'EBITDA ressort à 3.392 ME, en hausse de 7,3% ,dont +8,4% au T4. Avec 302 ME d'économies réalisées en 2018, le groupe est en ligne avec l'objectif initial. L'EBIT courant s'inscrit à 1.604 ME, en croissance de 9,7%. Le résultat net courant pdg est de 675 ME, en hausse de 14,7% hors plus-values. La proposition de hausse du dividende est de 10% à 0,92 euro. Les objectifs du groupe sont "pleinement confirmés", souligne la direction.

AXA : +1%. L'assureur fait état d'un résultat net 2018 en forte baisse, plombé par de lourdes charges exceptionnelles liées notamment à l'introduction en Bourse de ses activités d'assurance vie et de gestion d'actifs. Le bénéfice net de l'assureur ressort ainsi à 2,14 MdsE (-66%) sur la période pour un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 102,9 milliards d'euros (à change constant). Le résultat opérationnel progresse de 6% à 6,2 milliards d'euros (à change constant). Le consensus était calé sur des revenus proche de 102 MdsE et un résultat net ajusté de 5,94 MdsE, selon les données compilées par Bloomberg. Le ROE courant reste stable dans l'ensemble, et s'établit à 14,4%.

VALEURS EN BAISSE

Eramet : -12%. Le résultat net part du Groupe se monte à 53 ME, incluant une provision non courante de 65 ME afin de prendre en compte le coût du traitement de la revue des processus qualité au sein de la division Alliages Haute Performance. Ce résultat net part du groupe chute de 74% en comparaison de l'année antérieure...

TechnipFMC : -7%. Le groupe a annoncé un chiffre d'affaires en baisse de 9,8% à 3,32 milliards de dollars au quatrième trimestre, ainsi qu'une perte nette de 2,26 milliards de dollars, soit cinq dollars par action, contre 153,9 milliards (33 cents par action) un an plus tôt. Cette perte inclut une charge de 2,22 milliards de dollars, représentant 4,91 dollars par action. Après ajustement, la perte nette s'établit à 39 millions de dollars, soit neuf cents par action, contre un bénéfice de 90,9 millions (20 cents par action) un an auparavant. L'Ebitda ajusté, qui exclut les charges et les crédits avant impôts, représente 342,4 millions de dollars, en baisse de 34,8%, tandis que la marge d'Ebitda ajusté est de 10,3%, en recul de 3,95 points de base.

Iliad : encore -7% avec Xilam après ses comptes

AccorHotels : -3%. L'excédent brut d'exploitation (EBE), en hausse de 8% à données comparables, a atteint 712 millions d'euros, un chiffre conforme aux 700 à 720 millions anticipés par le groupe en octobre 2018. La cession de 65% du capital d'AccorInvest a permis au groupe d'enregistrer une plus-value de 2,4 milliards d'euros, aboutissant à un résultat net, part du groupe de 2,233 milliards.

Publicis : -2% avec Axway, Faurecia, Mersen, Imerys, SG, Saint-Gobain, Seb, Ubisoft, Capgemini

Orange : -2%. Le groupe s'attend à un ralentissement de la croissance de son résultat d'exploitation cette année après une accélération en 2018, sous l'effet d'une concurrence toujours vive sur ses principaux marchés en France et en Espagne et de l'arrêt d'un coup de pouce fiscal. Le numéro un français des télécoms a signé l'an dernier un Ebitda ajusté de 13,01 milliards d'euros en hausse de 2,7% (après +2,1% en 2017) pour un chiffre d'affaires en amélioration de 1,3% à 41,38 milliards, une performance légèrement supérieure au consensus du marché compilé par Infront Data.

Getlink : stable. Le Groupe confirme son intention d'accélérer sa politique de dividende au service de ses actionnaires. Ainsi, il proposera à son assemblée générale de le porter à 36 centimes d'euro par action au titre de l'exercice 2018, soit une augmentation de 20% par rapport à 2017. Concernant le Brexit et l'incertitude qui l'entoure toujours à ce jour, l'ex Eurotunnel considère qu'elle est de nature à affecter son activité sur les premières semaines qui suivront cette date. Le Groupe fixe son objectif financier d'un EBITDA 2019 de 560 millions d'euros dans le cadre d'un " no deal " ou de 575 millions d'euros, en cas d'accord, au taux de change de 1£=1,128 Euro.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Euroland Corporate revalorise le dossier Visiativ de 31,4 à 33,6 euros après avoir rehaussé ses prévisions de résultats...

Publié le 21/03/2019

Gain express

Publié le 21/03/2019

Le fabricant de mémoires informatiques Micron a présenté des résultats meilleurs que prévu. Au deuxième trimestre, clos fin février, le groupe a enregistré un bénéfice net de 1,62 milliard…

Publié le 21/03/2019

Le secteur bancaire européen flanche, pénalisé par le recul des taux à long terme des deux côtés de l’Atlantique. La Fed s’est en effet avérée plus accommodante que prévu hier soir lors…

Publié le 21/03/2019

Quelle évolution attendre du périmètre ?