5 281.58 PTS
-
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
-
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 963.58
+1.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Mi-séance Paris : prudence avant la BCE, Ericsson plombe l'ambiance

| Boursier | 446 | Aucun vote sur cette news

A deux jours d'une réunion de la BCE très attendue par la communauté financière, les investisseurs jouent la carte de la prudence en bourse

Mi-séance Paris : prudence avant la BCE, Ericsson plombe l'ambiance
Credits Reuters

LA TENDANCE

A deux jours d'une réunion de la BCE très attendue par la communauté financière, les investisseurs jouent la carte de la prudence en bourse. A la mi-journée, le CAC40 cède 0,26% à 5.217 points. Le climat général est plus globalement marqué par des interrogations sur l'évolution des politiques monétaires et sur la capacité de Donald Trump à mettre en place ses réformes aux Etats-Unis après le nouvel échec de la réforme du système de santé. Ericsson pèse également sur la tendance après une nouvelle publication décevante. Toujours assez calme, le programme de publications d'entreprises va s'accélérer dans les prochains jours en France avec de nombreuses small et midcaps à venir. Outre Atlantique, plusieurs poids lourds de la cote sont attendus cet après-midi, dont Johnson&Johnson, Goldman Sachs, Bank of America avant IBM ce soir.

ECO ET DEVISES

L'indice ZEW ressort inférieur aux attentes en juillet, à 86,4 points pour la situation actuelle et 17,5 points pour les attentes, contre un consensus respectivement fixé à 88 et 18 points. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

Pour la première fois depuis le mois d'octobre 2016, l'inflation annuelle a ralenti au Royaume-Uni. Selon les données de l'Office national de la statistique, les prix à la consommation ont progressé de 2,6% en juin après avoir grimpé de 2,9% le mois précédent. Le consensus tablait sur une stabilité à 2,9%. L'inflation annuelle 'core' a atteint 2,4% le mois dernier après 2,6% en mai et contre 2,6% de consensus. Ces données devraient donner un peu d'air à la Banque d'Angleterre. Certains membres du comité de politique monétaire avaient en effet soutenu lors de la dernière réunion de la BoE une hausse immédiate des taux d'intérêt alors que l'inflation semblait s'éloigner durablement de l'objectif de 2%.

Sur les devises, l'euro gagne encore du terrain face au dollar, à 1,1549$ entre banques. Le Brent s'échange autour des 48,6$ et le WTI est proche des 46$.

VALEURS EN HAUSSE

* Virbac (+5,3% à 148,4 euros) après avoir dévoilé des revenus trimestriels en hausse de 7,5% à 234,8 millions d'euros (dont +5,7% de croissance organique). Gilbert Dupont parle d'une publication supérieure à ses attentes et réitère son conseil "accumuler" avec un cours cible de 165 euros.

* Voyageurs du Monde (+4,4% à 87,2 euros). Louis Capital Markets Midcap Partners a réitèré son opinion "acheter" sur le dossier alors que des baromètres liés à l'activité touristique confirment la bonne tendance dans le secteur. Le groupe devrait voir sa profitabilité progresser grâce à une amélioration des marges dans l'aventure notamment et des effets base plus faciles (impact négatif sur les marges de l'activité liée aux JO l'année dernière), ajoute le broker, qui vise 100 euros par action.

* Catana (+4% à 1,05 euro), porté par une note d'analyste. Kepler Cheuvreux a en effet rehaussé sa recommandation sur le groupe nautique de "conserver" à "acheter" tout en portant son objectif de cours de 0,80 euro à 1,50 euro.

VALEURS EN BAISSE

* Nokia (-2,5% à 5,4 euros). L'équipementier télécoms fait les frais de la mauvaise publication d'Ericsson, dont les résultats ont une nouvelle fois déçu. L'équipementier télécoms suédois a fait état d'une perte opérationnelle de 1,2 milliard de couronnes (126 millions d'euros), à comparer à un bénéfice de 2,8 MdsC un an auparavant. Le chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 7,8% à 49,9 milliards de couronnes, et la marge brute s'est établie à 27,9%. "Nous ne sommes pas satisfaits de notre performance sous-jacente avec une baisse continue des ventes et des pertes croissantes", déclare Borje Ekholm, le nouveau directeur général de la firme suédoise. "À la lumière des conditions actuelles du marché, nous accélérons les actions planifiées pour réduire les coûts". La société anticipe désormais une contraction de 5% à 9% du marché des infrastructures mobiles cette année contre un repli de 2% à 6% attendu précédemment.

* Sodexo (-0,8% à 101,1 euros), victime d'une nouvelle dégradation d'analyste. Morgan Stanley a en effet abaissé sa recommandation sur le dossier de "surpondérer" à "pondération en ligne" avec un objectif de cours réduit de 128 à 115 euros.

* Air France KLM (-1,6% à 13,4 euros), victime de prises de bénéfices au lendemain du vote des pilotes en faveur du projet Boost. Lufthansa a par ailleurs rehaussé ses objectifs annuels, mais a révision est jugée prudente par la communauté financière.

* Bouygues (-1,2% à 37,4 euros) alors que la Société Générale a dégradé le titre du conglomérat à "vendre". L'objectif est maintenu à 33 euros.

* Carrefour (-1,1% à 21,7 euros) alors qu4Alexandre Bompard prend officiellement la tête du distributeur ce mardi.

* BNP Paribas (-0,3% à 65,6 euros). La Réserve fédérale américaine a infligé une amende de 246 millions de dollars à la banque française pour pratiques douteuses sur le marché des changes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

Le Premier ministre, qui visitait vendredi une usine L'Oréal, n'est pas inquiet après l'annonce par Nestlé de la non reconduction du pacte d'actionnaires qui le lie à la famille Bettencourt…

Publié le 16/02/2018

Le Gabon a annoncé vendredi la réquisition de la SEEG, filiale eau et électricité du groupe français, ainsi que son intention de résilier son contrat de concession.

Publié le 16/02/2018

Le désaccord concernant les conditions de diffusion des chaînes de TF1 sur le réseau d'Orange se poursuit. Orange a annulé des campagnes publicitaires prévues sur TF1...

Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

CONTENUS SPONSORISÉS