Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 762.34 PTS
+1.51 %
5 690.5
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 435.09
+1.55 %
DAX PTS
12 114.36
+1.16 %
Dow Jones PTS
28 725.51
-1.71 %
10 971.22
-1.73 %
0.980
+0. %

Mi-séance Paris : pas si vite !

| Boursier | 951 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 revient à l'équilibre vers la mi-journée

Mi-séance Paris : pas si vite !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 poursuivait sa hausse ce matin jusqu'à 6.562 points mais revient à l'équilibre vers la mi-journée autour de 6.250 points. Les investisseurs ont peut-être jubilé un peu vite après l'annonce surprise d'une stagnation des prix à la consommation en juillet aux Etats-Unis, contre une hausse de 0,2% attendue. Wall Street a vigoureusement accéléré mercredi, tablant sur une posture moins agressive de la Fed lors de ses prochaines réunions.

Las, plusieurs responsables de la Réserve fédérale sont montés au créneau dans les heures suivantes, affirmant que ces données, bien que positives, ne changeaient en rien la posture de la Banque centrale américaine. Les indices américains pourraient donc corriger aujourd'hui alors que les valeurs technologiques ont mené la danse aux Etats-Unis hier, dans le sillage de la détente des taux sur les marchés obligataires...

VALEURS EN HAUSSE

* SII gagne +6% à 51,4 euros. Le spécialiste des métiers de l'ingénieur a réalisé au cours du premier trimestre de son exercice 2022-2023 un chiffre d'affaires de 238,5 ME, en hausse de 27,4%. SII souligne que toutes les entités géographiques ont contribué à cette performance positive, à la seule exception de l'Espagne dont la base de comparaison était élevée. Cette croissance a été alimentée par un taux d'activité au plus haut depuis près de trois ans, une évolution des effectifs liée au niveau de recrutement de l'exercice précédent et une excellente performance commerciale de toutes les équipes. SII confirme avec confiance les perspectives attendues pour l'ensemble du premier semestre de cet exercice : une croissance organique du chiffre d'affaires à deux chiffres, attendue dorénavant au-delà de 20% et une marge opérationnelle comprise entre 9 et 10%, sous réserve d'une évolution sans changement majeur de la situation sanitaire et géopolitique.

* Le producteur de biocide biologique Amoéba flambe de 34% à 0,91 euro, alors que le groupe a informé le marché que l'Agence américaine pour la protection de l'environnement (US EPA) avait émis une pré-décision favorable suite à l'évaluation du dossier de demande d'autorisation de Willaertia magna C2c Maky comme substance active biocide dans les systèmes de refroidissement. L'EPA a conclu que l'amibe Willaertia magna C2c Maky et les produits Biomeba la contenant peuvent être autorisés sur le territoire des Etats-Unis pour une utilisation biocide dans les systèmes de refroidissement fermés, pour le contrôle de la boue microbienne (bioslime), le contrôle de la corrosion induite par les micro-organismes et le contrôle de la flore microbienne générale dans les eaux des tours de refroidissement. Compte tenu des ultimes étapes administratives nécessaires à l'US EPA pour finaliser la procédure, la délivrance de l'autorisation pour la commercialisation des produits est attendue au plus tard fin 2022...

* AXA avance de 0,6% à 24,3 euros. L'assureur progresse dans le sillage de son homologue néerlandais Aegon, qui s'envole de 7,5% à Amsterdam après avoir revu ses prévisions à la hausse. Si le groupe a essuyé une nouvelle perte nette au deuxième trimestre, il a rehaussé ses prévisions de flux de trésorerie disponibles et de capital opérationnel. La firme vise désormais des flux de trésorerie disponibles d'au moins 2,2 milliards d'euros sur la période 2021-2023 contre une fourchette précédente de 1,4 à 1,6 MdE. Quant à la génération de capital opérationnel pour 2022, elle est désormais attendue à 1,4 milliard d'euros contre 1,2 MdE auparavant.

* Worldline gagne 2% à 44,5 euros. Le spécialiste des paiements, qui a agréablement surpris le marché au premier semestre, bénéficie du soutien de JP Morgan qui a réitéré son avis 'surpondérer' sur le titre et son objectif de 59 euros. Les analystes sont largement positifs sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 21 sont à l''achat', 2 à 'conserver' et 1 seul à la 'vente'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 57,39 euros. Plus globalement, la forte remontée du Nasdaq hier avec la baisse des rendements obligataires profite au secteur technologique.

* TotalEnergies reprend 2% à 51,6 euros avec l'aide d'un baril de Brent qui remonte à plus de 98 dollars.

VALEURS EN BAISSE

* De loin la plus forte baisse du CAC40, Sanofi abandonne encore 6,6% à 81,9 euros, dans le rouge pour la quatrième séance consécutive. Les mauvaises nouvelles autour du géant pharmaceutique se sont accumulées ces derniers jours. Le groupe doit d'abord faire face à l'arrêt du recrutement pour les essais cliniques du tolébrutinib, un traitement expérimental de certaines formes de sclérose en plaques et de la myasthénie grave, à la suite d'un avis du comité indépendant de surveillance des données (independent data monitoring committee). Ce dernier a demandé la suspension du recrutement de tous les essais, sans préciser la raison de cette interruption. Mardi, UBS a ajouté un peu d'huile sur le feu en dégradant le dossier à 'neutre'. La banque suisse voit peu de catalyseurs majeurs pour le reste de l'année et affirme que les principaux programmes de pipeline tels que l'amcenestrant et le tolébrutinib ont "récemment rencontré des obstacles". Si le spécialiste reconnaît que l'action a été perçue favorablement dans un contexte difficile au 2e trimestre, elle semble manquer d'allant pour attirer des acheteurs supplémentaires d'autant qu'une potentielle affaire Zantac plane au-dessus de la société. UBS a abaissé sa cible de 118 à 103 euros. C'est justement l'épée de Damoclès autour du Zantac qui semble expliquer l'essentiel de la pression baissière actuelle sur le titre. Sanofi n'est pas le seul concerné puisque Haleon et GSK sont également chahutés en Europe sur des craintes d'un procès aux Etats-Unis. Le Zantac, médicament contre les brûlures d'estomac et dont le produit chimique actif est la ranitidine, est soupçonné de provoquer une augmentation des niveaux d'un cancérogène probable, la N-nitrosodiméthylamine (NDMA).

* Valneva recule de 2% sous les 10 euros. Valneva prévoit que son chiffre d'affaires total atteindra 340 millions à 360 millions d'euros en 2022, compte tenu de la reprise actuelle des ventes de vaccins du voyageur, de la comptabilisation de revenus liés aux contrats de fourniture avec la Commission européenne et le Royaume-Uni, et de l'avenant à l'accord d'achat anticipé avec la Commission européenne pour le vaccin contre la COVID-19 de Valneva. Les ventes de produits de la franchise Vaccins du voyageur de Valneva devraient atteindre 70 millions à 80 millions d'euros, tandis que les ventes du vaccin contre la COVID-19 devraient atteindre 30 millions à 40 millions d'euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/09/2022

Le CAC40 a mieux terminé la semaine ce vendredi...

Publié le 30/09/2022

Les marchés actions européens sont en légère progression à la mi-séance. Mais le risque d'un atterrissage brutal de l'économie est réel. L'inflation est ressortie à 10% en septembre, contre…

Publié le 30/09/2022

Un léger biais haussier semblait prendre le dessus sur les 'futures', au fil des minutes à 30 minutes de la fin, mais la tendance demeure...

Publié le 30/09/2022

Un léger biais haussier semblait prendre le dessus sur les 'futures', au fil des minutes à 30 minutes de la fin, mais la tendance demeure...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/09/2022

Au cours du premier semestre 2022, Prologue, société technologique de croissance spécialisée dans les domaines du logiciel, des services informatiques et de la formation, a enregistré une très…

Publié le 30/09/2022

Theradiag a annoncé la désignation du cabinet Crowe HAF par le conseil d’administration de la société en qualité d’expert indépendant dans le cadre du projet d’offre publique d’achat…

Publié le 30/09/2022

Lors de la dernière Assemblée générale mixte annuelle, les actionnaires du Groupe LDLC ont approuvé la proposition de versement d'un dividende de 2 euros par action au titre de l'exercice…

Publié le 30/09/2022

ArganLa foncière spécialisée dans le développement et la location de plateformes logistiques dévoilera son chiffre d'affaires du troisième trimestreKaufman and BroadLe groupe immobilier publiera…

Publié le 30/09/2022

Slawomir Krupa, directeur général adjoint en charge des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de Société Générale, a été proposé par le conseil…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE