En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 612.90 PTS
-0.03 %
5 612.50
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 422.30
-0.04 %
DAX PTS
12 431.30
+0.00 %
Dowjones PTS
27 335.63
-0.09 %
7 927.08
+0.00 %
1.121
+0.00 %

Mi-séance Paris : le secteur du conseil en technologies en effervescence

| Boursier | 522 | 5 par 1 internautes

Le CAC40 évolue à nouveau en très légère baisse

Mi-séance Paris : le secteur du conseil en technologies en effervescence
Credits Reuters

LA TENDANCE

La bourse de Paris évolue à nouveau en très légère baisse comme c'était le cas hier et vendredi dernier. Le CAC40 cède 0,1% en fin de matinée à 5.516 points après un bref passage sous les 5.500 points à l'ouverture. Le secteur du conseil en technologies et des services numériques est en effervescence après l'annonce du rapprochement spectaculaire entre Capgemini et Altran. D'un point de vue macroéconomique, les questions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sont en suspens en attendant le G20 d'Osaka en fin de semaine, au cours duquel doit avoir lieu une rencontre entre les présidents américain, Donald Trump, et chinois, Xi Jinping.

Les opérateurs gardent aussi un oeil inquiet sur la situation dans le détroit d'Ormuz, toujours tendue depuis l'attaque de pétroliers et la destruction d'un drone américain... Dans le cadre de ce bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis, Washington a annoncé lundi soir une série de sanctions supplémentaires contre des dirigeants iraniens. Celles-ci visent notamment le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, et son bureau, et pourraient durer "des années", a indiqué Donald Trump. Les Etats-Unis vont geler des milliards d'actifs iraniens supplémentaires, a précisé le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. Pas de quoi perturber pourtant les indices américains qui ont terminé la séance de lundi proches de l'équilibre.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Capgemini bondit de 7% à 111 euros. Le géant français du conseil et des services informatiques a annoncé le lancement d'une OPA amicale sur le spécialiste du conseil en ingénierie et de la R&D Altran Technologies (+21%), à 14 euros par action. L'opération s'élève à 3,6 milliards d'euros, avant prise en compte de la dette financière nette d'Altran, évaluée à 1,4 MdE, soit 5 MdsE en valeur totale d'entreprise. L'offre publique d'achat amicale a été validée à l'unanimité par les conseils d'administration des deux sociétés, ont-elle précisé dans un communiqué commun. Capgemini a également précisé qu'il avait déjà signé un accord pour l'acquisition d'un bloc de 11% du capital d'Altran auprès d'actionnaires, via la société d'investissement Apax Partners.

Le nouvel ensemble avoisinera les 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires (13,2 MdsE de ventes pour Capgemini en 2018, et 2,9 MdsE pour Altran) et emploiera plus de 250.000 collaborateurs dans le monde. Les sociétés précisent que ce rapprochement aura un impact immédiatement relutif (positif pour le bénéfice par action : NDLR), évalué à plus de 15% sur le résultat normalisé par action avant mise en oeuvre des synergies. "En 2023, après prise en compte des synergies, la relution devrait dépasser 25%", ont-elles ajouté. Créé en 1967 par Serge Kampf, sous le nom de Sogeti, Capgemini s'est hissé en plus de 50 ans au premier rang français des services et de l'ingénierie informatique, puis parmi les leaders mondiaux du conseil avec le rachat en 2000 de la branche Conseil d'Ernst & Young. De son côté, Altran a été fondé en 1982 par Alexis Kniazeff et Hubert Martigny, et employait à la fin 2018 environ 46.700 salariés à travers le monde. Par leur mariage, les deux groupes entendent donner naissance à "un leader mondial de la transformation digitale des entreprises industrielles et de technologie". Capgemini a souligné les complémentarités des activités des deux groupes. "La complémentarité et la puissance de nos expertises sont des atouts majeurs", a ainsi expliqué Paul Hermelin, le PDG de Capgemini, cité par le communiqué.

* Beaucoup de titre du secteur sont recherchés : Wavestone et Akka Technologies gagnent 6%, Alten 3%.

* Genfit (+2%) a signé un accord de licence et de collaboration avec Terns Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique internationale basée aux Etats-Unis et en Chine, dédiée au développement de nouvelles combinaisons thérapeutiques pour le traitement des maladies du foie. Selon les termes de l'accord, Terns bénéficiera, dans la région de la Chine élargie (Grande Chine), des droits de développement et de commercialisation d'elafibranor, le composé propriétaire de Genfit pour le traitement de la stéatohépatite non-alcoolique (NASH) et de la cholangite biliaire primitive (PBC). Selon les termes de l'accord de licence, Genfit percevra de la part de Terns un paiement initial d'un montant de 35 millions de dollars, et pourra recevoir jusqu'à 193 M$ en paiements supplémentaires lors du franchissement d'étapes cliniques, réglementaires et commerciales. Terns obtient les droits exclusifs de développement, d'enregistrement et de commercialisation d'elafibranor en Chine continentale, Hong Kong, Macau et Taiwan (Grande Chine) pour le traitement de la NASH et de la PBC. Au lancement commercial d'elafibranor pour le traitement de la NASH dans la région de la Chine élargie, Genfit pourra recevoir de Terns des royalties d'un coefficient moyen à deux chiffres ('mid-teen percentage royalties') sur base des ventes réalisées dans ce territoire.

* Erytech (+1,6%) a conclu un accord de collaboration avec SQZ Biotechnologies (SQZ), société de thérapie cellulaire développant des traitements innovants dans de multiples domaines thérapeutiques, pour mettre au point de nouveaux agents de modulation immunitaire à partir des globules rouges (GR). Selon les termes de l'accord, Erytech accorde à SQZ une licence mondiale exclusive pour le développement de thérapies immunomodulatrices spécifiques aux antigènes et utilisant des approches basées sur les GR. La combinaison de la plateforme d'ingénierie cellulaire exclusive et polyvalente de SQZ, Cell Squeeze, avec la propriété intellectuelle d'Erytech liée aux produits thérapeutiques à base de GR, vise à permettre le développement rapide d'un vaste portefeuille de nouveaux produits immunomodulateurs dans de multiples indications. Erytech pourrait recevoir jusqu'à 57 millions de dollars en combinant paiement initial et paiements d'étapes potentiels liés au développement réglementaire et commercial du premier produit mis au point avec succès par SQZ en vertu de cette collaboration. Erytech pourrait également bénéficier de royalties progressives sur les ventes futures et jusqu'à un total de 50 M$ en paiements d'étapes commerciaux pour chaque nouveau produit approuvé ou chaque nouvelle indication approuvée.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad (-5% à 94,6 euros) a été dégradé par Bernstein d''achat' à 'neutre', estimant que la reprise modeste des revenus au cours du second semestre 2019 semble être déjà pricée et que le ratio rendement/risque est équilibré. Les perspectives de croissance et les investissements "normalisés" sont les principaux moteurs de la valorisation, selon le courtier, qui coupe son objectif de 199 à 123 euros. Orange (-0,1%) reste le premier choix du broker dans le secteur. L'analyste évoque un "havre de paix" qui permet d'éviter de nombreux risques politiques, d'investissements et d'endettement auxquels sont confrontés ses pairs. D'autant que le titre se négocie avec une décote...

* Les bancaires restent en retrait : Crédit Agricole cède 1,2%, Société Générale et BNP Paribas 0,6% alors que les taux obligataires français à 10 ans restent proche de 0.

* Plus forte baisse du CAC40, Carrefour (-3,8% à 16,4 euros) n'a pas l'intention de sortir d'autres pays. Au lendemain de la cession du contrôle de sa filiale en Chine, Alexandre Bompard a déclaré sur 'BFM Business' : "non, la Chine c'était vraiment une situation très spécifique (avec) une toute petite part de marché, (un) petit acteur, des pertes, la révolution digitale énorme avec les Alibaba etc... Dès que je suis arrivé, je me suis dit : 'la Chine, on a un sujet dans le périmètre". "Les autres pays n'ont pas du tout les mêmes configurations", a précisé le patron du distributeur. Le dirigeant a par ailleurs indiqué que Carrefour investit 2,8 milliards d'euros sur ses activités numériques alors que les consommateurs sont de plus en plus nombreux en ligne. Le PDG estime que les groupes intégrés comme Carrefour ont de l'avenir s'ils transforment leurs modèles économiques.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2019

EOS Imaging a réalisé au deuxième trimestre 2019 un chiffre d'affaires de 3,42 millions d'euros, dont 0,72 million de ventes d'équipements, correspondant à deux unités parmi les commandes 2019.…

Publié le 17/07/2019

La Foncière Verte annonce le succès d'une nouvelle émission obligataire d'un montant de 85 millions d'euros portant intérêt au taux de 4,5 % et venant à échéance le 18 juillet 2025. Les…

Publié le 17/07/2019

Swatch s'adjuge près de 5% à Zurich après une publication semestrielle assez solide malgré les turbulences politiques à Hong Kong et une base de...

Publié le 17/07/2019

L'équipe de recherche & développement d'OSE Immunotherapeutics a publié pour la première fois dans l’American Journal of Transplantation. Cet article porte sur des travaux menés sur SIRPα, un…

Publié le 17/07/2019

EOS Imaging plonge de près de 8% à 1 euro en début de séance, plombé par son dernier point intermédiaire...