En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 029.72 PTS
-0.54 %
6 019.00
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 769.97
-0.5 %
DAX PTS
13 579.33
-0.62 %
Dow Jones PTS
28 992.41
-0.78 %
9 446.69
-1.88 %

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend, l'OMS se veut rassurante

| Boursier | 915 | Aucun vote sur cette news

Malgré le nombre croissant de victimes en Chine, l'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'il n'y avait pas lieu pour l'heure de déclarer l'urgence sanitaire internationale...

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend, l'OMS se veut rassurante
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 s'offre un beau rebond ce vendredi, en hausse de 1,15% à 6.040 points après 4 séances précédentes de repli. Les investisseurs se veulent plus confiants au regard de l'évolution du coronavirus. Malgré le nombre croissant de victimes en Chine, l'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'il n'y avait pas lieu pour l'heure de déclarer l'urgence sanitaire internationale. L'OMS juge donc que l'épidémie ne semble pas assez grave pour déclencher l'urgence de santé publique de portée internationale.

Cette décision rassure les marchés financiers, puisqu'un état d'urgence aurait considérablement pesé sur le commerce international. La Chine poursuit quoi qu'il en soit ses restrictions, qui frappent désormais au moins trois villes majeures, afin de contenir le virus. La China National Health Commission évoque maintenant plus de 800 cas confirmés et 25 décès. Aucun décès n'est pour l'heure signalé à l'international.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Carrefour gagne près de 5% à 15,3 euros. Porté par une solide performance au Brésil et dans les magasins de proximité en France, Carrefour a vu sa croissance (à magasins comparables) accélérer au quatrième trimestre à 3,1%, après +2,3% au trimestre précédent. Une évolution qui porte le chiffre d'affaires à 21,743 milliards d'euros, un niveau globalement conforme aux attentes. La principale déception provient une nouvelle fois des hypermarchés pour lesquels l'activité a reculé de 3,4% en comparable, reflétant l'environnement de consommation dégradé en fin d'année et le poids des investissements en compétitivité.

Le plan de transformation engagé par Alexandre Bompart semble malgré tout commencer à porter ses fruits. Il prévoit en France de limiter les promotions et de réduire la voilure dans les produits non-alimentaires, deux facteurs qui avaient déjà pesé sur les ventes des hypermarchés au troisième trimestre. Autre bonne nouvelle, le distributeur a confirmé ses objectifs 2019, à savoir un bénéfice opérationnel d'environ 2,09 milliards d'euros, soit une progression de 7,4% à changes et périmètre constants, et un résultat opérationnel courant en France en croissance à deux chiffres.

* Safran grimpe de près de 3% à 145,7 euros, alors que c'est au tour de Morgan Stanley de revoir à la hausse son cours cible sur la valeur à 145 euros, contre 142 euros auparavant. Safran et General Electric ont souffert récemment des déboires du Boeing 737 MAX, dont ils fabriquent les moteurs LEAP. Une recommandation positive de Goldman Sachs avait déjà aidé Safran à se reprendre ces dernières heures en Bourse de Paris.

* Airbus remonte de 1,8% à 138,2 euros, tout proche de ses sommets atteints en milieu de semaine dans la zone des 140 euros. Les analystes continuent d'ajuster leurs avis globalement très positifs sur le dossier, alors que la situation de son grand concurrent Boeing n'en finit pas d'inquiéter outre-Atlantique... Cette fois, c'est Morgan Stanley qui revoit à la hausse son cours cible sur le constructeur européen, à 170 euros contre 150 euros auparavant. Globalement, le marché est toujours aussi optimiste sur la valeur puisque, selon le consensus Bloomberg, 23 analystes recommandant d''acheter' l'action de l'avionneur européen, 6 sont à 'conserver' et aucun à la vente...

* Valneva gagne 3,6% à 2,99 euros. Certains investisseurs semblent miser sur le positionnement de la société dans le développement de vaccins contre des maladies infectieuses.

* Boiron (+1,5% à 34,5 euros) affiche un chiffre d'affaires 2019 en recul de 7,8%, fortement impacté par la baisse en France de 12,6% des ventes de médicaments homéopathiques à nom commun et des spécialités.

VALEURS EN BAISSE

* Rémy Cointreau perd 9% à 101,8 euros. Le groupe de spiritueux a déçu ce matin en dévoilant un recul bien plus marqué qu'attendu de ses ventes à périmètre constant au troisième trimestre. Sur la période, les revenus sont ressortis à 290,2 millions d'euros, en recul de 11,3%, là où le consensus ne tablait que sur un repli de 6%. Les ventes de cognac ont notamment reculé de 7,6%, quand les analystes misaient sur une baisse de 2,3%. Rémy Cointreau n'a pas été épargné par les troubles politiques qui secouent Hong Kong tandis que la propagation du coronavirus en Chine inquiète aussi alors que la firme réaliserait environ 20% de ses bénéfices dans le pays.

* Ipsen plonge de 24% à 63,7 Euros après avoir annoncé sa décision de suspendre l'administration du traitement aux patients recrutés dans l'étude globale de phase III (PVO-1A-301) destinée à évaluer l'efficacité et la sécurité du palovarotène chez les patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), ainsi que dans les études d'extension de phase II (PVO-1A-202/204) en cours. Ipsen est actuellement en train d'estimer l'impact financier de ces récents développements, notamment sur ses perspectives financières 2022, et les mettra à jour dans le cadre de la publication de ses résultats annuels pour 2019 en février prochain. Portzamparc évoque un coup dur pour ce produit acquis pour 1,3 MdE et attendu comme l'un des principaux relais de croissance de la société. Dans ce contexte, un write-off du programme semble difficile à éviter, ajoute la maison de bourse, qui dégrade le dossier à 'renforcer' et coupe son objectif de cours de 124,5 à 94,3 euros.

* Renault poursuit sa dégringolade, en repli de 3% sous les 36 euros, de retour au plus bas depuis la fin 2012, alors que les notes d'analystes prudentes se multiplient, à l'image de celle du broker Barclays qui reste à 'pondération en ligne' mais avec un objectif de cours ramené de 59 à 45 euros. Mais la note la plus sombre reste celle de Citigroup publiée hier qui a dégradé le titre du constructeur automobile à 'vendre', tout en réduisant fortement son objectif de cours de 52 à 30 euros. Selon le broker, les attentes du consensus de marché en volumes sont trop élevées pour 2020... Citi considère que le bilan de Renault est "clairement" risqué, compte tenu de la situation du secteur en pleine transition énergétique et de la faible génération de liquidités.

* Groupe Open perd 1,5% à 12,8 euros après un chiffre d'affaires annuel 2019 de 304 ME, en baisse de -3,9%. Cette contre-performance s'explique principalement par la diminution du recours à la sous-traitance soit -7,1 ME sur l'année. Hors sous-traitance, la baisse du chiffre d'affaires aurait été de -1,9%. Groupe Open confirme l'amélioration attendue de ses résultats du 2ème semestre 2019 par rapport au 1er semestre 2019.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2020

Une petite erreur s'est glissée dans le titre de notre dépêche précédente à propos de Mediawan. Mediawan a nommé Victoire Grux et non Victoria Grux au poste de directrice de la…

Publié le 21/02/2020

DLSI Groupe a publié un chiffre d'affaires consolidé 2019 en hausse de 1,8% à 234,4 millions d'euros. Le spécialiste des prestations de travail temporaire précise dans son communiqué que…

Publié le 21/02/2020

L'international progresse de 8,7% sur l'exercice

Publié le 21/02/2020

IMPLANETLe spécialiste des implants vertébraux et des implants chirurgicaux du genou publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsYMAGISLe spécialiste des technologies numériques pour l'industrie…

Publié le 21/02/2020

DBV Technologies vient d'annoncer que la FDA avait indiqué que la réunion du Comité Consultatif sur les produits allergènes se tiendra le 15 mai 2020 pour discuter de la demande de licence de…