En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.95 PTS
-
4 832.00
-
SBF 120 PTS
3 852.26
-
DAX PTS
12 557.64
-
Dow Jones PTS
28 210.82
-0.35 %
11 665.37
-0.11 %
1.184
-0.14 %

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend en suivant Wall Street

| Boursier | 1053 | Aucun vote sur cette news

Engie, Suez et Veolia restent entourés...

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend en suivant Wall Street
Credits Benoît Tessier / Reuters

LA TENDANCE

La bourse de Paris repart de l'avant en se laissant porter par une clôture en nette hausse à Wall Street hier soir et une tendance qui reste positive en préouverture. Le CAC40 reprend 0,7% en fin de matinée à 4.837 points mais il progressait plus fortement ce matin jusqu'à 4.872 points.

Les investisseurs ont été rassurés par les avancées aux Etats-Unis à propos du nouveau plan de relance à l'économie. L'administration Trump a en effet proposé aux démocrates de la Chambre des représentants un nouveau programme de 1.500 milliards de dollars incluant le prolongement d'une aide de 20 milliards de dollars au secteur aérien, a déclaré mercredi le secrétaire général de la Maison blanche, Mark Meadows. Les investisseurs américains ont par ailleurs été rassurés par des statistiques américaines supérieures aux attentes, notamment celle de l'enquête ADP sur l'emploi, de bon augure avant la publication, vendredi, du rapport mensuel du département du Travail.

La crise sanitaire demeure toutefois bien présente et préoccupante. Au Royaume-Uni, Boris Johnson a confirmé que des restrictions plus importantes pourraient être nécessaires. En Espagne, les autorités régionales de Madrid ont quant à elles rejeté les mesures gouvernementales visant à un bouclage de la capitale. Néanmoins, le décret du ministère local de la Santé devrait s'appliquer selon le gouvernement, interdisant aux habitants d'entrer ou sortir de la ville, sauf pour aller travailler, ou pour des questions scolaires ou de santé.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, STMicroelectronics gagne 6,5% à 28 euros après avoir relevé son objectif de revenus annuels. Fort d'un solide troisième trimestre, le spécialiste des semi-conducteurs vise désormais un chiffre d'affaires 2020 au-dessus de 9,65 milliards de dollars, contre une précédente fourchette comprise entre 9,25 et 9,65 Mds$. Le groupe a par ailleurs dévoilé un chiffre d'affaires net préliminaire du troisième trimestre de 2,67 milliards de dollars, en hausse de 27,8 % en séquentiel et 690 points de base au-dessus du niveau supérieur de la fourchette de prévisions.

* Engie (+1,3% à 11,6 euros) a annoncé mercredi soir qu'il acceptait la nouvelle offre de Veolia (+0,7%)sur sa participation de 29,9% dans Suez (+1,3% à 16 euros), et a obtenu de Veolia un délai jusqu'à lundi prochain 5 octobre pour se prononcer formellement. Dans un communiqué, Engie a ainsi annoncé qu'il "accueille favorablement" l'offre de Veolia, relevée mercredi matin à 18 euros par action, contre 15,50 euros initialement, ce qui valorise cette participation environ 3,4 milliards d'euros.

* Airbus reprend 2,4% à 63,5 euros. Berenberg est passé à l''achat' en portant sa cible de 69 à 76 euros.

* Kering gagne 1,6% 577 euros. Le Credit Suisse a revalorisé le groupe de luxe de 540 à 585 euros.

* Worldline s'adjuge 3% à 72,2 euros au lendemain du feu vert de la Commission européenne à son projet d'acquisition d'Ingenico sans concession significative. L'Autorité des marchés financier vient d'ailleurs d'indiquer que la clôture de l'offre interviendra le 15 octobre.

* Marie Brizard Wine & Spirits s'envole de 36% à 1,44 euro, les investisseurs saluant la nette amélioration des résultats intermédiaires. Le groupe de spiritueux a enregistré sur les six premiers mois de l'année un EBITDA de 7 ME, en progression de +14,4 ME sur un an, reflétant à la fois l'amélioration de la marge brute et la baisse de près de 23% des charges externes, liée à la diminution volontaire des dépenses de marketing. La perte nette se limite à 1,4 ME pour un chiffre d'affaires de 135,3 ME, en hausse de 0,4% à périmètre et devises constants.

VALEURS EN BAISSE

* Genfit reperd 13% à 4,25 euros. Le groupe vient de faire état d'une trésorerie de clôture de 226 ME au 30 juin 2020 (contre 277 ME au 31 décembre 2019). Il évoque par ailleurs une nouvelle stratégie centrée sur deux axes prioritaires, le développement d'elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (recrutement de la Phase 3 ELATIVE en cours) et la commercialisation de NIS4 pour le diagnostic de la NASH (accord de licence exclusif avec Labcorp). En outre, Genfit fait état d'un projet de filialisation visant la création de deux entités opérationnelles distinctes à l'horizon 2021, dans le périmètre de la Société cotée Genfit pour des arbitrages facilités, un pilotage plus indépendant et une croissance autonome de chaque activité.

* Renault perd environ 3% à 21,5 euros après l'annonce d'une baisse de 2,97% des immatriculations de voitures neuves en France en septembre. 168.291 véhicules ont été immatriculés le mois passé dans l'Hexagone, selon les données du Comité des constructeurs français d'automobiles. Septembre a compté cette année 22 jours ouvrables, contre 21 l'an dernier. Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes de véhicules neufs affichent désormais une baisse de 28,92%. Le groupe Renault (marques Renault, Dacia et Alpine), ébranlé l'an dernier par les difficultés de son partenaire Nissan et par la dégradation de plusieurs marchés émergents qui ont fait son succès, a vu quant à lui ses immatriculations diminuer de 5,84% avec un repli marqué de 16,04% pour la seule marque au losange.

* Bouygues cède 1,5% à 29,2 euros. Jefferies a abaissé son objectif de cours de 34 à 31 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/10/2020

Rassemblant des millions de joueurs, Ubisoft Connect est l'interface universelle pour se connecter avec des amis ou participer à des événements et des activités liés aux jeux...

Publié le 21/10/2020

Les premiers résultats de cette étude d'Onxeo sont attendus début 2021...

Publié le 21/10/2020

Les produits Cast fournissent des données inédites sur l'état structure000

Publié le 21/10/2020

Les concours bancaires utilisés par Courtois dans les comptes consolidés s'élèvent au 30 septembre à 5,38 ME...

Publié le 21/10/2020

Grâce à sa solidité financière, Lisi maintient également intactes ses ambitions stratégiques de croissance à moyen et long terme...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne