En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.137
+0.11 %

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend avant la BCE

| Boursier | 638 | Aucun vote sur cette news

Beaucoup de volatilité aujourd'hui encore...

Mi-séance Paris : le CAC40 se reprend avant la BCE
Credits Reuters

LA TENDANCE

Beaucoup de volatilité aujourd'hui encore puisque le plongeon de Wall Street hier soir a entraîné ce matin le CAC40 jusqu'à 4.925 points avant d'assister à un rebond vers les 5.000 points. En fin de matinée, le CAC40 reprend 1,2% après 6 séances précédentes dans le rouge et pas loin de 10% de baisse en octobre. Les dernières publications trimestrielles créent des écarts encore importants sur les valeurs concernées. Le dossier italien sera au centre des débats aujourd'hui après le budget retoqué par Bruxelles. Les investisseurs suivront en effet avec attention le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, en quête de commentaires sur ce bras de fer entre l'Union européenne et l'Italie sur son budget prévisionnel pour 2019 mais aussi sur les perspectives de croissance en Europe, après des indices PMI décevants! L'indice Nasdaq Composite a plongé hier de plus de 4,4% et abandonne désormais 12,3% sur ses récents records, entrant en zone de correction. Le Dow Jones et le S&P 500 ont abandonné plus de 2%, et sont désormais en léger recul depuis le début de l'année...

VALEURS EN HAUSSE

* Coface gagne 14% à 8,24 euros. Les investisseurs saluent la solide publication de l'assureur crédit. Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe enregistre un résultat opérationnel de 163,4 ME, en hausse de 66,4% suite à la baisse du ratio de sinistralité, alors que le chiffre d'affaires s'élève à 1,036 MdE, en croissance de 4% à périmètre et taux de change constants. Confiant dans la solidité du bilan, le conseil d'administration a également validé le lancement d'un rachat d'actions supplémentaire pour un montant maximal de 15 ME.

* Schneider Electric s'adjuge 6,4% à 61,4 euros. Le groupe a publié aujourd'hui son chiffre d'affaires du troisième trimestre 2018, qui s'élève à 6,38 MdsE pour la période clôturée au 30 septembre. La croissance ressort à 8%, dont +7,2% en organique. Le groupe spécialiste des équipements et solutions pour l'énergie vise désormais un chiffre d'affaires et une performance opérationnelle (EBITDA) dans le haut des fourchettes déjà relevées fin juillet.

* Alten gagne 4,5% à 81,6 euros après une bonne publication trimestrielle du groupe de R&D externalisée qui s'accompagne d'un relèvement de la guidance annuelle. Le chiffre d'affaires annuel est désormais attendu en croissance à périmètre et change constants au-delà des 10% annoncés précédemment. A fin septembre 2018, les revenus cumulés d'Alten s'inscrivent en forte croissance tant en France à 10,3% qu'à l'International à +16,4%. A périmètre et change constants, la progression de l'activité s'établit à 11,4%, soit 1.656 ME. Au troisième trimestre, la croissance de l'activité s'est accélérée pour atteindre 18,9%. A données constantes, l'activité progresse de 14,5%.

* Atos remonte de plus de 4% à 69 euros ce jeudi, alors que le broker Berenberg reste à 'conserver' sur le dossier avec un objectif de cours ajusté de 135 à 90 euros après l'avertissement émis par le groupe. Oddo BHF a lui aussi abaissé son objectif à 106 euros en restant acheteur, JP Morgan a repris le suivi à 'surpondérer' en visant 90 euros et la Deutsche Bank reste à 'conserver', tout en ayant réduit sa cible à 85 euros contre 120 euros. Morgan Stanley avait ramené auparavant de 100 à 60 euros son objectif de cours, en maintenant son conseil à 'sous-pondérer'.

* La très belle performance de Puma profite à Kering ce jeudi qui grimpe de 5% à 388 euros. La société allemande, dont le groupe de luxe détient 15,70% du capital, a relevé ses objectifs annuels à la faveur de la solide hausse de ses ventes dans les Amériques et en Asie et du bon accueil réservé à ses premières chaussures dédiées au basket en 20 ans. L'équipementier sportif anticipe désormais une hausse de son chiffre d'affaires 2018, hors effets de change, comprise entre 14% et 16%, contre une précédente fourchette allant de 12% à 14%. Le résultat opérationnel devrait être compris entre 325 et 335 ME contre 310 à 330 ME anticipés jusqu'ici. Puma a enregistré au troisième trimestre un bénéfice opérationnel de 130 ME (+28%) pour un chiffre d'affaires en progression de 14%, à 1,242 milliard d'euros. Le résultat net a atteint 77,5 ME.

* Cap Gemini (+6% à 102 euros) a relevé à nouveau son objectif de croissance et vise désormais une progression du chiffre d'affaires à taux de change constants supérieure à 7,5% contre une croissance légèrement supérieure à 7% auparavant. De plus, Capgemini confirme ses objectifs d'amélioration de la profitabilité avec une marge opérationnelle comprise entre 12% et 12,2% et d'atteinte d'un free cash-flow organique supérieur à 1 MdE.

* Groupe PSA (+6,5% à 20,3 euros) affiche au troisième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 15,43 milliards d'euros, en hausse de 8%. Le chiffre d'affaires des marques historiques, Peugeot, Citroën et DS s'établit à 8,49 milliards d'euros, en légère hausse de 0,8% par rapport au 3ème trimestre 2017. L'impact positif du mix produit (+2,2%), des ventes à partenaires (+1,4%), du prix (+1,5%) et autres (+0,9%) font plus que compenser les effets négatifs des taux de change (-2,3%) et des volumes (-2,9%).

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Publicis perd 5% à 51 euros, pénalisé par la publication du concurrent WPP. Le premier groupe publicitaire mondial a lancé un avertissement sur ses résultats après avoir dévoilé un chiffre d'affaires en retrait au troisième trimestre, et inférieur aux attentes du marché. Le groupe britannique a réalisé sur les trois mois clos fin septembre un chiffre d'affaires total de 3,758 milliards de livres, en retrait de 0,8% en donnée publiées et en baisse de 1,5% en organique. WPP, qui tablait jusqu'ici sur une croissance annuelle d'environ 0,3%, anticipe désormais des ventes en repli de 0,5 à 1%. Ce recul des revenus pèsera sur la rentabilité puisque la société attend une baisse de sa marge opérationnelle de 1 à 1,5 point en 2018 contre un recul d'environ 0,4 point précédemment.

Plastic Omnium (-5% à 23,5 euros) a annoncé un chiffre d'affaires au 30 septembre 2018 de 5,858 MdsE, en hausse de 3,6% et de 15,7% sur le 3ème trimestre. Compte tenu de l'évolution des conditions de marché, le Groupe prévoit pour 2018 (et en comparaison des données 2017 IFRS 5) : une croissance du chiffre d'affaires d'au-moins 5% (soit un chiffre d'affaires d'environ 8,9 milliards d'euros en données proforma), un résultat opérationnel 2018 comparable à celui de 2017 et un résultat net part du groupe en forte progression suite aux effets de périmètre.

* Solocal Group chute de 16% à 0,68 euro. Si la société a confirmé son objectif d'une stabilisation de son Ebitda récurrent (170 ME) pour 2018, après 9 années consécutives de décroissance, les investisseurs retiennent davantage la nouvelle forte baisse de l'activité au troisième trimestre. Les ventes totales ont effet reculé de 22,8% sur la période, à 113,7 millions d'euros, avec notamment un repli de 19,8% des ventes digitales. Sur 9 mois, le chiffre d'affaires ressort à 509,8 ME. Il recule de -6,4% par rapport 2017 (544,4 ME).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…