En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 877.0
-0.50 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 542.72
+0.06 %
6 747.84
-0.24 %
1.136
-0.08 %

Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve finalement les 5.400 points

| Boursier | 385 | Aucun vote sur cette news

La remontée des taux obligataires (0,8% pour le 10 ans français) favorise légèrement les banques

Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve finalement les 5.400 points
Credits Benoît Tessier / Reuters

LA TENDANCE

Après un début de séance timide, le CAC40 repasse assez nettement au-dessus des 5.400 points. En hausse de presque 0,7% en fin de matinée, l'indice de la bourse de Paris évolue autour de 5.430 points. Un rattrapage largement lié à de moindres inquiétudes globales sur l'impact économique des tensions commerciales. Il reste cependant du chemin pour revoir les 5.500 points de la fin août. Les mouvements marquants de ces dernières heures concernent les taux américains, de retour au-dessus des 3%. Le bund allemand a de son côté atteint 0,50%, un plus haut depuis le mois de juin dernier, preuve là aussi de certaines tensions sur les marchés obligataires.

VALEURS EN HAUSSE

* Total se rapproche de ses sommets annuels, en hausse de 0,8% à 54,5 euros. L'action est dopée par la bonne orientation des cours du pétrole, mais aussi par une note favorable de broker. RBC Capital Markets vient en effet de relever son objectif de cours sur la major pétrolière française de 55 à 60 euros, pour un avis inchangé à "performance en ligne". Le Brent, le baril de brut de la mer du Nord, tutoie de nouveau les 80 dollars ce jeudi.

* La remontée des taux obligataires (0,8% pour le 10 ans français) favorise légèrement les banques avec Société Générale, BNP Paribas ou Crédit Agricole en hausse de près de 2%.

* Valeo reprend 3% à 40,5 euros. JP Morgan avait confirmé hier son conseil 'surpondérer' sur le dossier et son objectif de 67 euros.

* STMicroelectronics s'offre enfin un rebond, en hausse de 2,7% à 16,1 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Déjà sous pression mercredi, Trigano poursuit sa chute ce jeudi en concédant plus de 7% à 107 euros, sur un nouveau plancher annuel. Le flux vendeur sur le titre est à mettre en perspective avec l'actualité sectorielle, dominée par l'annonce d'un rapprochement entre deux concurrents du français. Le groupe allemand Hymer, second acteur européen derrière Trigano (29% de parts de marché sur le vieux continent), a annoncé en début de semaine son rachat par Thor Industries, premier constructeur américain. Cette fusion inquiète légitimement les opérateurs, alors qu'Hymer, en perte de vitesse, devrait bénéficier des capacités d'investissement de sa nouvelle maison mère.

* La très belle série haussière de Casino pourrait prendre fin ce jeudi. On en prend en tous cas le chemin puisqu'en fin de matinée le titre du distributeur abandonne 2% à 37,6 euros. Goldman Sachs est à l'origine du repli du jour puisque la banque américaine a abaissé son objectif sur le dossier de 34 à 25 euros tout en réitérant son opinion 'vendre'. "Alors que la direction de Casino a apporté davantage de clarté sur les coentreprises mises en équivalence, de nouvelles informations sur les flux de trésorerie incitent à réévaluer le potentiel de génération de trésorerie récurrente des activités françaises, entraînant une moindre valorisation de la division française", explique GS. "Il est peu probable que Casino France puisse générer suffisamment de liquidités pour couvrir ses paiements de dividendes actuels de manière récurrente", ajoute Goldman Sachs.

* NRJ Group cède 1% à 8,45 euros. Le groupe a confirmé son ambition d'atteindre le plus rapidement possible la profitabilité de son pôle télévision et déploie "les actions et moyens appropriés" pour atteindre cet objectif, comme le reflète la réduction des pertes du pôle TV réalisée au 1er semestre 2018 (le groupe renvoie au communiqué financier des résultats semestriels 2018 du 26 juillet 2018). Cependant, déplore NRG Group, "il est peu probable que le pôle télévision du Groupe soit profitable au titre de l'exercice 2019".

* Aucune baisse n'atteint 1% sur les valeurs du CAC40.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...