Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 742.25 PTS
-0.17 %
6 748.5
-0.1 %
SBF 120 PTS
5 172.71
-0.12 %
DAX PTS
14 529.39
+0.27 %
Dow Jones PTS
34 429.88
+0.1 %
11 994.26
-0.4 %
1.054
+0. %

Mi-séance Paris : le CAC40 retombe sous les 6.000 points après son gros sursaut de la veille

| Boursier | 843 | Aucun vote sur cette news

Ce recul ne remet pas en cause l'espoir d'une accalmie dans la remontée des taux des grandes banques centrales

Mi-séance Paris : le CAC40 retombe sous les 6.000 points après son gros sursaut de la veille
Credits Reuters

LA TENDANCE

L'euphorie qui a gagné la place parisienne hier (+4,24%) et lui a permis de repasser allègrement les 6.000 points, laisse place à des prises de bénéfices assez logiques ce mercredi. Le CAC40 cède 1% en fin de matinée autour de 5.980 points. Ce recul ne remet pas en cause l'espoir d'une accalmie dans la remontée des taux des grandes banques centrales. Les opérateurs reprennent foi dans la fameuse théorie du "pivot de la Fed" : la hausse d'hier s'est accélérée à la suite de chiffres de l'emploi américain très inférieurs aux attentes de marché. Or, la Fed avait repoussé jusqu'à présent l'idée d'une récession, malgré la décroissance de l'activité américaine depuis deux trimestres.

La journée est d'ailleurs encore chargée du point de vue économique à Wall Street. Outre la réunion de l'OPEP à Vienne, qui devrait se traduire ce mercredi par une forte baisse des quotas de production supérieure à 1 mbj (le scénario d'une réduction de 2 millions de bpj est même envisageable) pour soutenir les prix face à une demande en fort déclin, les opérateurs seront très attentifs, en début d'après-midi, aux chiffres de l'emploi privé américain. L'équation est cruelle mais simple. Si les chiffres de l'emploi se détériorent plus que prévu, cela balayera l'argument de la Fed et du Département américain au Trésor, selon lequel les États-Unis ne seraient pas en récession au motif que le marché du travail resterait assez tendu. Le discours qualifiant le contexte actuel de simple récession technique n'aurait alors plus aucun sens.

Le rapport d'ADP sur l'emploi privé américain pour le mois de septembre sera communiqué à 14h15 (heure française) ce jour. Le consensus FactSet est logé à 200 000 créations de postes, contre 132 000 un mois auparavant. Ces chiffres seront donc à suivre avec attention, ainsi que la révision du mois d'août qui pourrait aussi se révéler conséquente. Aussi triste que cela puisse paraître, la cote américaine espère des données décevantes, qui limiteront la capacité de la Fed à poursuivre son cycle extrêmement brutal de durcissement monétaire.

VALEURS EN HAUSSE

* Sanofi gagne 0,6% à 80,5 euros. Morgan Stanley a ajusté la mire de 93 à 95 euros ('surpondérer') et Goldman Sachs a minoré son objectif de 130 à 128 euros ('achat').

* Une seule hausse vraiment significative sur le CAC40 : EssilorLuxottica progresse de 1,4% à 154,3 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Kering retombe de 1,4% à 474 euros. L'actualité autour du groupe de luxe est marquée par plusieurs notes d'analystes. Oddo BHF a coupé sa cible de 588 à 522 euros afin de prendre en compte l'abaissement modéré de ses prévisions de résultats mais aussi et surtout les nouveaux paramètres de marché. Si le titre traite à des multiples PE et VE/EBIT faisant apparaître une décote proche de 35% par rapport à LVMH et supérieure aux niveaux observés sur la période récente (entre 25% et 30%), ce creusement récent de la décote reflète la prise en compte d'un risque plus fort sur Kering alors que le climat d'ensemble macroéconomique va se durcir et que la performance de Gucci en relatif au secteur ne montre pas, à ce stade, un redressement tangible. Ce mouvement paraît plutôt légitime et l'analyste préfère toujours Hermès et LVMH dans un tel contexte. Il reste ainsi 'neutre' sur Kering.

* Bouygues (-2,4% à 27 euros) a finalisé, ce 4 octobre, l'acquisition d'Equans et franchit une étape clé de son développement. Le prix final d'acquisition des titres Equans s'établit à 6,1 milliards d'euros. Après prise en compte de la dette nette d'Equans au jour de l'acquisition, l'incidence sur l'endettement net de Bouygues est de 6,5 MdsE, dont 130 millions d'euros versés à Engie le 12 mai 2022 à la signature du contrat d'acquisition. Constitué d'Equans et du pôle Energies & Services de Bouygues, le nouvel ensemble représentera environ 17 MdsE de chiffre d'affaires et regroupera environ 97.000 collaborateurs dans plus de 20 pays.

* TotalEnergies recule de 1,5% à 50,5 euros. Le baril de pétrole marque une pause avant la décision de l'Opep+.

* STMicroelectronics (-0,4%) a annoncé la construction d'une unité de fabrication de substrats en carbure de silicium (SiC) sur son site de Catane, en Italie, afin de répondre à la demande croissante du secteur industriel et de l'automobile pour de type de composants. Cette usine, qui bénéficie d'un investissement de 730 millions d'euros sur cinq ans et du soutien financier du gouvernement italien (subvention de 292,5 ME), sera la première du genre en Europe et intégrera toutes les étapes du flux de production.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 02/12/2022

Légère baisse de la bourse de Paris en fin de matinée après des prises de bénéfices un peu plus appuyées en début de séance...

Publié le 02/12/2022

Renault et Stellantis font partie des plus fortes baisses du CAC40

Publié le 02/12/2022

Les principales Bourses européennes évoluent proches de l’équilibre. La prudence est de rigueur avant la publication à 14h30, du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis. Selon le consensus…

Publié le 02/12/2022

Des prises de bénéfices affectent le CAC 40 ce matin (-0,50% à 6...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/12/2022

OL Groupe rappelle que la société Eagle Football Holdings LLC, contrôlée par John Textor, s'est engagée auprès de ses principaux actionnaires historiques (Pathé, IDG Capital et Holnest) à…

Publié le 02/12/2022

Par une décision en date du 1er décembre 2022, la High Court de Séoul a partiellement fait droit à l'appel de GTT contre l'ordonnance rectificative (corrective order) de la Korea Fair Trade…

Publié le 02/12/2022

Annulation de l'amende administrative de 9,5 millions d'euros

Publié le 02/12/2022

CatanaLe spécialiste des navires de plaisance communiquera ses résultats annuels.QuadientLe groupe spécialisé dans les logiciels et les consignes de colis automatiques annoncera son chiffre…

Publié le 02/12/2022

Cabasse, société française d’audio haute-fidélité de luxe, a annoncé le large succès de son augmentation de capital à l’occasion de son introduction en Bourse sur le marché Euronext…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Le PER, un allié pour votre retraite ?

Mardi 06 décembre
de 15h30 à 16h30


M'INSCRIRE GRATUITEMENT