En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 419.78 PTS
-0.11 %
5 404.00
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 288.58
-0.24 %
DAX PTS
11 635.31
-1.30 %
Dowjones PTS
25 887.38
-0.10 %
7 349.28
+0.00 %
1.135
+0.01 %

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en baisse, retour à 5.240 points

| Boursier | 492 | Aucun vote sur cette news

La bourse de Paris tente de résister à la pression venue d'Asie ce vendredi

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en baisse, retour à 5.240 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

En baisse de 0,5% autour de 5.240 points en fin de matinée, le CAC40 tente de résister à la pression venue d'Asie ce vendredi, alors que les places de la région ont corrigé nettement ce matin, à commencer par la bourse de Shanghai qui a chuté de près de 4,5% dans la foulée d'un mauvais indicateur économique en Chine concernant les exportations. La Bourse de Tokyo accusait aussi le coup en repli de 2% ce matin, de même que Hong Kong. Wall Street est aussi resté en territoire négatif jeudi soir en clôture, alignant une quatrième séance consécutive de baisse. Les dernières annonces de la BCE, qui étaient globalement anticipées par les marchés, n'ont pas permis aux indices de rebondir même si le report d'une remontée des taux directeurs à 2020 a été confirmé. L'euro a d'ailleurs subi un coup de pression, sur un plancher de 4 mois face au dollar, à 1,12. Aux Etats-Unis, cette fin de semaine sera marquée par la publication, ce vendredi, du rapport mensuel de l'emploi (consensus : 178.000 créations de postes ; 3,9% de taux de chômage).

VALEURS EN HAUSSE

* Seule hausse significative sur le CAC40, Sanofi progresse d'environ 1%. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accordé un examen prioritaire à la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent (dupilumab) dans le traitement adjuvant d`entretien de la polypose nasosinusienne sévère (PNS), inadéquatement contrôlée, de l'adulte. Les patients souffrant de polypose nasosinusienne sévère présentent souvent des rechutes en dépit d'une chirurgie ou d'une corticothérapie systémique antérieure, ou les deux. La FDA devrait rendre sa décision le 26 juin 2019. Il n'existe pour l'heure aucun médicament biologique approuvé par la FDA pour le traitement de la polypose nasosinusienne sévère, une maladie chronique des voies respiratoires supérieures principalement modulée par une inflammation de type 2 et caractérisée par la présence de polypes obstruant les sinus et les cavités nasales.

* Amoeba gagne 4% après la publication d'une étude montrant de nouveaux progrès de sa substance active dans la protection des plantes.

* Albioma gagne 5% à 20 euros alors que le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 6% à 428,3 millions d'euros (4% hors effet prix des combustibles) grâce à la hausse des primes fixes liée à l'indexation contractuelle et aux récents avenants aux contrats signés avec EDF, et avec la mise en service de Galion 2. Sous les mêmes effets, l'EBITDA de l'exercice a progressé de 18% à 162,6 millions d'euros et le résultat net part du Groupe est en forte croissance de 18% à 44,2 millions d'euros. Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires la distribution d'un dividende de 0,65 euro par action, en hausse de 8% par rapport à 2018, avec option pour le paiement de 50% en actions nouvelles. Pour 2019, le Groupe annonce des objectifs d'EBITDA de 168 à 178 millions d'euros et de résultat net part du Groupe de 38 à 44 millions d'euros.

* SpineGuard (+3%) a annoncé l'obtention d'un brevet de cartographie des structures osseuses par ultrasons au Japon. Ce brevet décrit une nouvelle façon d'utiliser les ultrasons pour cartographier des structures osseuses et notamment la colonne vertébrale à travers les tissus mous. Il a le potentiel de réduire le recours aux rayons X pour le guidage percutané d'instruments ou d'implants, en association avec des systèmes tels que les robots chirurgicaux, les plateformes de navigation et les instruments de perçage PediGuard. Ce brevet, déjà obtenu en France, vient d'être délivré au Japon, 3ème marché mondial pour la chirurgie de la colonne vertébrale où se situent d'importants industriels spécialisés en imagerie ultrasonore. Il a également été déposé aux États-Unis, où il est en cours d'examen.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad chute de 6,6% à 83,5 euros. Un flux vendeur à relier à une note d'Exane BNP Paribas qui a dégradé le titre de l'opérateur de 'neutre' à 'sous-performer'.

* Plus forte baisse du CAC40, EssilorLuxottica perd 5,5% à 102,7 euros. Sur l'exercice 2018, le leader mondial de l'optique enregistre un chiffre d'affaires pro forma de 16,160 milliards d'euros, en croissance de 3,2% à taux de change constants (en recul de 1,2% en publié). Essilor et Luxottica ont tous deux contribué à cette hausse. Le résultat opérationnel pro forma ajusté atteint 2,572 milliards d'euros, en hausse de 1,2% à taux de change constants mais en repli de 4,8% en publié. La marge opérationnelle pro forma ajustée ressort à 15,9%, soit une quasi stabilité à taux de change constants. Le résultat net pro forma ajusté recule de 1,7% à 1,871 MdE. La dette nette au 31 décembre 2018 s'élevait à 1,9 MdE, ce qui reflète la capacité du groupe à générer une importante trésorerie. Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale du 16 mai 2019 la distribution d'un dividende de 2,04 euros par action. En 2019, le groupe prévoit les performances suivantes, synergies incluses, et à taux de change constants : une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 3,5% et 5%, une hausse du résultat opérationnel ajusté représentant 0,8 à 1,2 fois celle du chiffre d'affaires; et une croissance du résultat net ajusté comprise entre 1 et 1,5 fois celle du chiffre d'affaires. EssilorLuxottica confirme par ailleurs l'objectif de synergies de 420 à 600 ME de résultat opérationnel dans les cinq ans à venir.

* CGG cède 2,5% à 1,57 euro après une ouverture en forte baisse. Si le groupe parapétrolier a dégagé un cash-flow net positif de 21 M$ au quatrième trimestre 2018, la perte opérationnelle s'est creusée à 282 M$ et le déficit net s'est élargi à 790 M$. La dette nette est de 733 ME et les liquidités de 434 M$ après un cash-flow net négatif de 124 M$ sur l'année. Le Ratio de levier financier est de 1,3x. Le groupe vise cette année un chiffre d'affaires des activités en croissance à un chiffre en haut de fourchette, en ligne avec la croissance des dépenses E&P. La Marge d'EBITDA des activités sera de l'ordre de 45%, en fonction du mix du chiffre d'affaires. Le Résultat opérationnel des activités s'inscrira à 75-125 M$, après amortissements multi-clients de (365)-(385) M$. Le cash-flow libre des activités sera de l'ordre de 175-200 M$. Sophie Zurquiyah, Directeur Général de CGG, a déclaré : "Nous attendons pour 2019 une croissance en ligne avec le marché. Nous restons concentrés sur la génération de cash et sommes en bonne voie pour atteindre notre plan 2021".

* Les autres valeurs pétrolières reculent aussi : Vallourec reperd près de 5% à 2,19 euros et TechnipFMC 3,2% à 18,7 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

Air France KLM va augmenter son offre estivale de 2%...

Publié le 20/03/2019

La Commission européenne a infligé une amende de 1,49 milliard d'euros à Google pour violation des règles de l'Union européenne en matière de pratiques anticoncurrentielles. Google a abusé de…

Publié le 20/03/2019

Hermès progresse de 0,85% à 595,25 euros, soutenus par des résultats 2018, une nouvelle fois, très solides. A l'image de ses concurrents Louis Vuitton et Gucci, le groupe a fait mentir les…

Publié le 20/03/2019

Dans un marché hésitant, Eutelsat (+1,6%) et SES (+0,6%) progressent en fin de matinée à Paris...