En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 178.50
+1.66 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+2.94 %
1.157
+0.01 %

Mi-séance Paris : le CAC40 reste au contact des 5.500 points après la Fed

| Boursier | 353 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 évolue dans le rouge à la mi-séance, en retrait de 0,34%, à 5...

Mi-séance Paris : le CAC40 reste au contact des 5.500 points après la Fed

LA TENDANCE

Le CAC40 évolue dans le rouge à la mi-séance, en retrait de 0,34%, à 5.494 points. Les investisseurs digèrent les dernières annonces de la Fed. Comme attendu, la banque centrale américaine a relevé l'objectif de taux des "fed funds" d'un quart de point, à 2%-2,25%, et a confirmé son intention de poursuivre le resserrement de sa politique monétaire. Elle prévoit une autre hausse de taux d'ici la fin de l'année, trois de plus l'an prochain et une en 2020. Toujours sur le front de la politique monétaire, Mario Dragi s'exprimera cet après-midi lors du congrès annuel du Conseil européen du risque systémique. Le discours du président de la Banque centrale européenne sera d'autant plus scruté que ses récentes déclarations sur la vigueur de l'inflation en zone euro ont alimenté les spéculations sur une éventuelle accélération de la normalisation de la politique de la BCE.

Enfin, la présentation du projet de budget du gouvernement italien sera également suivie de près par les marchés. Les spéculations sur des dissensions au sein du gouvernement de coalition vont bon train, pesant sur le compartiment bancaire.

VALEURS EN HAUSSE

* Gfi Informatique (+30% à 10,5 euros). Mannai Corporation, qui détient 96,6% du capital et des droits de vote de la société, compte déposer auprès de l'Autorité des marchés financiers une offre publique de retrait suivie d'un retrait obligatoire au prix de 10,50 euros par action.

* Ekinops (+3,2% à 3,5 euros) après avoir rehaussé ses objectifs annuels. La société se fixe désormais pour objectif de réaliser un chiffre d'affaires consolidé supérieur à 82 ME contre 80 ME prévu initialement accompagné d'une marge d'EBITDA d'au moins 5%, contre une marge d'EBITDA positive initialement, tout en réalisant les investissements pour préparer les futurs développements.

* Bourbon (+8% à 5,5 euros) dans le sillage d'un baril de pétrole qui reste bien orienté.

* GTT (+3,4% à 62,7 euros), dopé par une note de Portzamparc.

* SQLI (+2,4% à 25,3 euros). Sous l'effet de la croissance (notamment externe), de l'amélioration continue de la productivité et de la réduction des coûts, les indicateurs clés de SQLI ont montré une amélioration sur le 1er semestre 2018, période qui se solde par un résultat opérationnel courant en hausse de +15% à 5,3 ME, soit 4,6% du chiffre d'affaires.

* Nicox (+2,1% à 6,7 euros). Le groupe a amendé son contrat de 2015 avec la société pharmaceutique américaine Fera qui permettra le développement de son traitement Naproxcinod pour cibler une maladie rare pouvant potentiellement donner lieu à une désignation de médicament orphelin.

* Air France KLM (+1% à 8,6 euros). Le gouvernement, Emmanuel Macron en tête, est prêt à céder sa part de 14% dans la compagnie. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Benjamin Smith l'affirme haut et fort. L'Etat français ne doit pas venir à la rescousse financière d'Air France, et il ne le fera pas, souligne le nouveau directeur général du transporteur franco-hollandais, ajoutant que l'Etat ne doit pas non plus essayer selon lui de préserver la compagnie de la concurrence. "Le gouvernement a clairement fait savoir récemment que ce n'est pas une bonne piste".Réagissant sur 'France Info', Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances a démenti toute volonté de l'Etat de sortir du capital d'AF-KLM: "Il n'en est pas question, cela ne fait pas partie de la feuille de route de Ben Smith de liquider la participation de l'Etat dans Air France".

VALEURS EN BAISSE

* Trigano (-9,2% à 102,4 euros), se rapproche de ses planchers annuels. Le marché accueille froidement le point d'activité annuel qui a mis en relief comme attendu un ralentissement du rythme de croissance sur les trois derniers mois de l'exercice 2017/2018 clos le 31 août dernier, tandis que les perspectives restent floues en l'absence de guidance précise... Commentant ses perspectives, le groupe indique en effet : "L'accueil favorable des nouvelles gammes de véhicules de Trigano, confirmé par les résultats des premiers salons d'automne, permet d'envisager une activité soutenue pour la prochaine saison malgré la volonté des réseaux de distribution de contenir le niveau de leurs stocks".

* Gerard Perrier Industrie (-3,2% à 55,2 euros), après sa publication intermédiaire. Le management a maintenu son objectif de chiffre d'affaires annuel à 190 millions d'euros. Au niveau de la rentabilité, le groupe prévoit une marge nette dans la moyenne historique (supérieure à 6%).

* Ubisoft (-1,4% à 94,2 euros). Vivendi a vendu à terme le solde de sa participation dans l'éditeur de jeux-vidéo, soit 6,7% du capital. Ces 6,7% seront cédés à deux établissements financiers par Vivendi. Ce dernier a par ailleurs maintenu son engagement pris en mars 2018 de ne pas acquérir d'actions Ubisoft durant une période de 5 ans.

* BNP Paribas (-1,2% à 54 euros) avec Société Générale (-1,2% à 37,7 euros). Les banques souffrent dans le sillage des établissements transalpins et de la baisse des rendements obligataires suite aux annonces de la Fed.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...

Publié le 16/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2018

Le tronçon complet de la L2 Nord sera mis en circulation le 25 octobre...

Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...