Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 772.54 PTS
+0.28 %
6 766.00
+0.26 %
SBF 120 PTS
5 304.07
+0.25 %
DAX PTS
15 681.89
-0.15 %
Dow Jones PTS
35 490.69
-0.74 %
15 598.39
+0. %
1.161
+0.07 %

Mi-séance Paris : le CAC40 rechute lourdement

| Boursier | 1377 | 3 par 2 internautes

Marche arrière toute pour le CAC40 ! A la mi-journée, l'indice vedette parisien abandonne % à points...

Mi-séance Paris : le CAC40 rechute lourdement
Credits Reuters

LA TENDANCE

Marche arrière toute pour le CAC40 ! A la mi-journée, l'indice vedette parisien abandonne 1,65% à 6.541 points. Les sujets d'inquiétude sont nombreux dans les salles de marché, en premier lieu les craintes d'une hausse plus longue et plus marquée de l'inflation alors que les prix de l'énergie n'en finissent plus de grimper : le baril de Brent de la mer du Nord se négocie au-dessus des 80$ pour la première fois depuis plus de trois ans.

Cette hausse des prix et les discours de plus en plus ''hawkish' des responsables de la Réserve fédérale et de la BCE provoquent une nette remontée des taux obligataires américains et européens. Le rendement du T-Bond à 10 ans prend encore 4 points de base, à 1,525% contre 1,45% vendredi et 1,3% avant les annonces de la Fed la semaine passée. En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans remonte de 2,7 pb à -0,197%. De quoi peser sur le compartiment technologique.

Les inquiétudes liées à la Chine sont aussi toujours bien présentes. Le dossier Evergrande est en suspens : le promoteur immobilier lourdement endetté n'a pas versé les intérêts d'un emprunt obligataire qu'il devait honorer jeudi dernier. Un autre test majeur sur le marché obligataire se profile pour Evergrande qui devra payer ce mercredi des intérêts d'un montant de 47,5 millions de dollars sur une obligation assortie d'un coupon de 9,5% et arrivant à échéance en mars 2024. A cela s'ajoutent des pénuries d'électricité qui ralentissent la production et pourraient perturber encore les chaînes d'approvisionnement. Dans ce contexte, Goldman Sachs et Nomura ont dégradé cette nuit leurs prévisions de croissance 2021 pour la deuxième puissance économique mondiale.

Enfin, aux Etats-Unis, Démocrates et Républicains n'ont plus que trois jours pour éviter un "shutdown", alors que le financement actuel des services fédéraux prend fin jeudi soir.

VALEURS EN HAUSSE

* Catana s'envole de 9% à 6,1 euros alors que le groupe nautique a indiqué hier soir " vivre une période exceptionnelle sur le plan commercial ". Privé de salons nautiques depuis 18 mois en raison de la crise sanitaire, Catana a pu faire une rentrée en force à l'occasion des premiers salons de la saison 2021/2022, à Cannes tout d'abord où l'ensemble de ses modèles a pu être proposé, puis à Gênes avant d'aborder cette semaine le Grand Pavois de La Rochelle. A ce jour, le carnet de commandes de la société atteint 252 ME, quatre fois supérieur à ce qu'il était un an plus tôt. Il se décompose en 142 ME pour l'exercice en cours 2021/2022 et 110 ME pour l'exercice suivant.

* Bouygues (+1,2% à 36,6 euros). Le conglomérat est dopé par une note de Jefferies qui a rehaussé à 'acheter' sa recommandation sur la valeur tout en remontant sa cible de 34 à 40 euros. Les perspectives de croissance de Bouygues sont robustes, au-delà de tout rebond post-pandémie, alors que la dynamique devrait perdurer grâce au soutien politique et ESG aux projets d'infrastructure, estime le broker. Le titre se négocie avec une large décote, malgré un récent rebond, avec un 'sentiment faible' vis-à-vis du titre qui peut trouver son origine à l'avertissement sur résultats d'octobre 2018. L'offre sur Equans, le prestataire de services techniques d'Engie, représente une source de potentiel, selon Jefferies, grâce aux économies de coûts et à une moindre cyclicité du segment construction de Bouygues. En cas d'échec de l'opération, un retour de cash n'est pas à exclure, ajoute Jefferies.

* Sanofi (+0,5% à 82,5 euros). Alors que dans un communiqué de presse, le géant pharmaceutique avait fait part ce matin de résultats intermédiaires positifs dans une étude de phase I/II pour son candidat-vaccin Covid-19 à base d'ARNm, le groupe a décidé de ne pas développer d'essai clinique de phase III pour le produit. "Le lancement d'une phase III ne répondrait pas à un besoin immédiat de santé publique, parce que le produit arriverait trop tard sur le marché", a déclaré à Reuters un porte-parole de l'entreprise. "Sanofi se concentre donc sur le candidat à protéine recombinante pour répondre aux besoins de la vaccination de rappel", a-t-il ajouté. Ce dernier candidat-vaccin, développé avec le britannique GSK, est en cours d'essai clinique de phase III et pourrait être disponible d'ici décembre.

* ArcelorMittal (+0,1% à 26 euros) et la BEI ont annoncé un financement de 280 millions d'euros pour la recherche et l'innovation à l'appui des objectifs de décarbonation du groupe sidérurgique.

* Valneva (stable à 13 euros) et Pfizer ont annoncé de nouveaux résultats positifs de Phase 2, y compris des données après une dose de rappel, pour leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15.

VALEURS EN BAISSE

* Ipsos abandonne plus de 8% à 39,1 euros. Il faut dire que le spécialiste des études a surpris en annonçant hier soir que Nathalie Roos ne prendrait finalement pas la tête de l'entreprise en raison de "profondes divergences" avec Didier Truchot, qui restera Président. C'est Ben Page qui prendra les fonctions de CEO à partir du 15 novembre.

* Quandient (-7% à 22,1 euros) subit des prises de profits au lendemain de la présentation de comptes semestriels en nette amélioration. Le management a confirmé viser une croissance organique supérieure à 4% et a relevé à plus de 6% l'objectif de croissance organique de l'EBIT (vs +5/6%).

* STMicroelectronics (-4,6% à 37,8 euros) avec Dassault Systemes (-3,6% à 46 euros) ou encore Capgemini (-3,2% à 185,1 euros). Les taux continuent à se tendre dans l'anticipation d'une politique monétaire bientôt moins accommodante de la part de la Fed et de la BCE à la faveur de la reprise économique mondiale.

* LVMH (-2,6% à 621,1 euros) avec Kering (-1,2% à 614,7 euros) et Hermès (-3% à 1.205 euros). Les craintes de ralentissement de l'économie chinoise continuent à pénaliser l'industrie du luxe.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/10/2021

Achat du WARRANT PUT BNP PARIBAS MA7CNF à 0,34 EUR Analyse :BNP PARIBAS a bien rebondi sur la moyenne mobile à 200 jours, marquant ainsi un nouveau plus haut. Ce mouvement…

Publié le 28/10/2021

Capgemini fait partie des nombreuses satisfactions du jour à Paris...

Publié le 28/10/2021

La Banque Postale a annoncé son projet d’acquérir les 21,1 % du capital de CNP Assurances qu’il ne détiendrait pas à l’issue de l’acquisition du bloc de 16,1 % de BPCE en déposant une…

Publié le 28/10/2021

Airbus s'adjuge 2,6% à 112,8 euros en début de séance, les opérateurs saluant le relèvement des objectifs 2021 pour la deuxième fois depuis le début...

Publié le 28/10/2021

En hausse de 2,9% à 113,2 euros, Airbus signe la deuxième hausse du CAC 40 à l'ouverture après la publication de ses résultats trimestriels et relevé ses objectifs annuels. Le constructeur…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne