En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
-0.02 %

Mi-séance Paris : le CAC40 plafonne sous les 5.000 points

| Boursier | 606 | Aucun vote sur cette news

L'absence d'avancée sur le front du conflit commercial americano-chinois ne facilite pas le retour au calme

Mi-séance Paris : le CAC40 plafonne sous les 5.000 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

L'hésitation domine depuis l'ouverture sur le marché parisien après la déconvenue d'hier (-1,84%) et le CAC40 plafonne de nouveau sous les 5.000 points, en très légère hausse de 0,1% à 4.990 points vers le mi-journée. Les investisseurs, peut-être trop optimistes depuis le début d'année, ou qui pensaient que la baisse avait été excessive en fin d'année dernière, ont été pris de court par la révision à la baisse des prévisions économiques de la Commission européenne et de celle de la Banque d'Angleterre. Mark Carney, son gouverneur, s'alarme des effets d'un " hard Brexit " sur l'économie britannique et estime que les incertitudes rendent difficile l'élaboration de sa politique monétaire. Du côté de la Commission européenne, on a chiffré le coup de frein attendu en 2019 : elle table sur une croissance de 1,3% en zone euro, contre 1,9% lors de ses prévisions d'automne publiées le 8 novembre dernier. L'absence d'avancée sur le front du conflit commercial americano-chinois ne facilite pas non plus le retour au calme, alors même que Donald Trump a déclaré jeudi qu'il ne prévoyait pas de rencontrer son homologue chinois Xi Jinping d'ici au 1er mars, soit la date butoir fixée par les deux protagonistes pour conclure un accord commercial.

VALEURS EN HAUSSE

* Hermès International (+1,3% à 57,2 euros) a dévoilé des ventes en ligne avec les attentes des analystes au quatrième trimestre, enregistrant une croissance de 9,6% à taux de change constants. Les revenus dans la région Asie (hors Japon) ont progressé de 13%, confirmant la bonne résistance du groupe de luxe au ralentissement de l'économie chinoise. Grâce à une croissance des ventes "saine" et à la maîtrise des coûts, la rentabilité opérationnelle courante en 2018 devrait être proche de 34%, après le niveau exceptionnel atteint en 2017, a précisé la société en guise de perspectives.

* Rubis (+1,4% à 50,7 euros) a terminé l'exercice sur une note positive, malgré une altération due à des facteurs externes et temporaires. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est inscrit en hausse de 11% à 1.230 millions d'euros, avec une stabilité des volumes compensée par la hausse des marges. En cumul sur 2018, les revenus du groupe se hissent à 4.754 ME, en croissance de 21%, légèrement au-dessus des attentes (4,7 MdsE estimés par les analystes).

* Thales est en hausse de 1,4% à 101,1 euros. Citi a rehaussé de 'conserver' à 'acheter' sa recommandation sur le groupe de Défense, jugeant excessive la récente faiblesse de l'action. Le courtier évoque également la hausse des dépenses de défense mondiales (à l'exclusion des États-Unis), une conversion durable et élevée des liquidités ainsi qu'une croissance prévisible des bénéfices d'environ 5%.

* L'Oréal (+0,1% à 216,3 euros) a rassuré le marché avec une croissance supérieure aux attentes en fin d'année, tirée par la forte demande pour ses marques de parfums et de soins haut de gamme. Sur les trois derniers mois de 2018, le numéro un mondial des cosmétiques a vu son activité croître de 7,7% (à périmètre comparable), là où le consensus était positionné à 6,5%. Les divisions 'Luxe' et 'Cosmétique Active' ont été particulièrement dynamiques, enregistrant une hausse à deux chiffres. De quoi dissiper les craintes concernant l'état de santé de l'économie chinoise. Sur l'ensemble de l'exercice, les ventes ont progressé de 7,1% en données comparables, après une hausse de 4,8% en 2017, à 26,9 milliards d'euros. Le groupe signe ainsi sa meilleure performance depuis 2007. Outre les produits de luxe et les cosmétiques, la firme tire également profit de ses efforts dans le commerce en ligne avec une croissance de 41% en 2018.ressort à 3,895 MdsE (3,581 MdsE en 2017), en augmentation de +8,8%. Le Bénéfice Net Par Action progresse à 7,08 euros (6,65 euros/action en 2017). Il est en croissance de +6,5%.

VALEURS EN BAISSE

* Renault perd 0,4% à 57,53 euros. Un "démenti catégorique" ! Le ministère de l'Economie a exclu jeudi toute intention de réduire la participation de 43,4% dans le constructeur japonais, après des informations en ce sens publiées par le quotidien japonais 'Nikkei'. Selon le 'Nikkei', qui citait des sources gouvernementales japonaises, le gouvernement français se serait dit prêt à envisager de réduire la participation de 43,4% du groupe au losange dans son partenaire nippon...

* Pernod-Ricard cède 0,8% à 148 euros. Le groupe de spiritueux fait l'objet d'ajustements de brokers dans le sillage des résultats intermédiaires publiés jeudi, tandis que le fonds activiste Elliott accentue sa pression sur le management en affirmant que le nouveau plan stratégique présenté par le groupe français n'est pas suffisamment ambitieux. "L'objectif de 100 millions d'euros d'économies et l'amélioration de 50 à 60 points de base par an de la marge sur la période 2019-2021 constituent une guidance modeste pour un groupe avec un Ebit de quelque 2,5 milliards d'euros et dont la marge présente une décote de cinq points de pourcentage par rapport à ses concurrents directs", a indiqué Elliott en appelant de ses voeux davantage d'économies de coûts.

* Tarkett chute de 9% à 16,9 euros. Pénalisé par l'inflation des matières premières et des effets de change adverses, le spécialiste des revêtements de sol et des surface sportives a vu son EBITDA ajusté reculer sur un an de 315 ME à 249 ME, là où le consensus Bloomberg espérait un chiffre de 260,4 ME. La marge d'EBITDA ajusté s'effrite ainsi de 2,3 points à 8,8%. Si le groupe maintient son dividende à 0,60 euro par titre, il se montre prudent sur l'année en cours, pointant des signes de ralentissement sur le marché résidentiel en Amérique du nord et sur la construction neuve en Europe. Tarkett estime par ailleurs l'impact négatif des coûts des matières premières, de l'énergie et du transport à 15 ME cette année.

* Plus forte baisse du CAC40, Valeo perd encore 3,4% sur les 24 euros et 11% sur la semaine. Barclays avait repris mercredi le suivi de l'équipementier avec un conseil 'sous-pondérer' et une cible fixée à 25 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…