Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.15 PTS
+0.25 %
5 500.5
-
SBF 120 PTS
4 343.81
+0.22 %
DAX PTS
13 126.97
-
Dow Jones PTS
29 591.27
+1.12 %
11 905.94
+0. %
1.185
+0.12 %

Mi-séance Paris : le CAC40 ne parvient pas à rebondir

| Boursier | 687 | 5 par 2 internautes

Certaines publications trimestrielles sont quand même bien accueillies

Mi-séance Paris : le CAC40 ne parvient pas à rebondir
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 est relativement stable depuis ce matin après avoir alterné entre un léger rebond juste au-dessus des 4.600 points et une nouvelle baisse jusqu'à 4.560 points. La bourse de Paris abandonne ainsi près de 7% depuis lundi avec la menace du nouveau confinement qui s'est donc confirmée. Ce reconfinement débutera dès vendredi et au moins jusqu'au 1er décembre. L'Allemagne a également opté pour un confinement, limité, pendant un mois qui implique notamment la fermeture des restaurants, des salles de sports et des théâtres mais les magasins pourront rester ouverts.

Si le coup sera une nouvelle fois très rude pour les économies, avec un PIB du 4ème trimestre particulièrement menacé, le flou persiste encore sur les conséquences précises sur certains secteurs économiques. On sait que le BTP pourra par exemple continuer à travailler, et les usines recevoir les collaborateurs ne pouvant travailler à domicile.

Le rendez-vous du jour avec la BCE à 14h30 prend évidemment une tournure toute particulière. Que peut dire l'institution européenne pour rassurer les marchés ? On évoque une nouvelle enveloppe de 500 MdsE... L'agenda est décidément particulièrement chargé aujourd'hui, avec des publications trimestrielles des GAFAM à suivre ce soir à New York. Plus que les résultats, c'est bien les perspectives de ces géants de la "tech" qui seront scrutés de près par les investisseurs. En attendant, à Paris aussi, de nombreuses publications trimestrielles sont intervenues depuis la clôture d'hier. La plupart sont bien accueillies et certains titres s'en sortent même bien (Orange, Nexity, TF1).

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Orange gagne près de 6% à 9,33 euros. L'opérateur télécoms a confirmé ses objectifs annuels et souhaite le retour du dividende à 0,70 euro par action au titre de l'année 2020, "au vu des résultats du troisième trimestre et de la confiance dans l'atteinte de notre objectif de cash-flow organique pour l'année 2020". Sur les trois mois clos fin septembre, Orange a vu son Ebitdaal ("Ebitda after leases"), principal indicateur de sa rentabilité, limiter son repli à 0,4% à 3,58 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 0,8% à 10,6 milliards d'euros.

* Worldline (+4% à 64,6 euros) se dit prêt à fonctionner comme une seule et même entreprise avec Ingenico, dès le 2 novembre. La mise en oeuvre des programmes d'intégration et de synergies est désormais possible. En particulier, la nouvelle organisation, prévoit notamment une refonte de l'organigramme opérationnel des Services aux Commerçants et la création d'une Ligne de Services Mondiale dédiée aux Solutions & Services de Terminaux (Terminal Solutions & Services).

* LVMH (+0,6%) et Tiffany ont conclu ce jour un accord modifiant certains termes du contrat de fusion conclu en novembre 2019. Aux termes de cet accord, le prix d'offre a été diminué et est désormais de 131,50 dollars par action et la certitude de réalisation de l'opération a été renforcée. Les autres principes contenus dans le Merger Agreement demeurent inchangés. Cet accord met un terme à l'ensemble des actions judiciaires opposant devant la Cour du Delaware LVMH et Tiffany.

* Sodexo (+2,2% à 56 euros) est tombé dans le rouge sur l'exercice 2019-2020, crise oblige, accusant une perte nette publiée de 315 millions d'euros, contre un résultat net de 665 ME l'année précédente. Le résultat opérationnel atteint 65 ME, en chute de 91,1% à change constant, pour un chiffre d'affaires de 19,3 MdsE (-11,2% à change constant). Alors que la croissance interne du 1er semestre s'élevait à + 3,2%, celle du 2nd semestre, impactée par la pandémie de Covid-19, baisse de - 27,5%. Avec une croissance interne en retrait de -24,9% au 4e trimestre, la tendance s'améliore après un recul de -36% au 3e trimestre, ajusté des deux premières semaines non impactées par le confinement. La marge d'exploitation pour l'exercice s'établit à 2,9% contre 5,5% sur l'exercice précédent. Le consensus 'Bloomberg' attendait un résultat opérationnel sous-jacent de 471,3 millions d'euros pour des revenus de 19,26 MdsE.

* Nexity (+7% à 24,3 euros) affiche à fin septembre 2020 un chiffre d'affaires de 2,737 milliards d'euros, en baisse de seulement - 2% par rapport à 2019. Nexity dispose d'une bonne visibilité avec un carnet de commandes de près de 6 milliards d'euros, un potentiel d'activité de près de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires en promotion, et une position de trésorerie solide, avec 919 millions d'euros de trésorerie et 355 millions d'euros de lignes de crédit bancaires confirmées et non tirées. Sauf mise en place de mesures de confinement conduisant à un arrêt prolongé des chantiers, Nexity se déclare aujourd'hui en mesure de préciser ses perspectives : environ 20.000 réservations de logements neufs attendues cette année, un chiffre d'affaires d'au moins 4,2 milliards d'euros en 2020 et en croissance d'au moins 10% en 2021, une marge opérationnelle courante de l'ordre de 5% en 2020 (point bas) et d'au moins 7% en 2021.

* TF1 (+11% à 5,4 euros) : le chiffre d'affaires consolidé des neuf premiers mois de 2020 s'élève à 1.361 ME, en recul de 15,7%. Après un premier semestre impacté par les effets de la crise liée au Covid-19, le troisième trimestre enregistre une hausse des recettes publicitaires +7,5%, par rapport au même trimestre de l'année dernière. Sur 9 mois, le résultat opérationnel courant s'élève à 125,6 ME, en baisse de 58,8 ME. Le résultat opérationnel au 3ème trimestre est de 57,8 ME, en amélioration de 36,4 ME liée d'une part à la hausse du chiffre d'affaires et d'autre part aux économies supplémentaires réalisées notamment sur le coût des programmes, 30,5 ME par rapport à 2019. Sur 9 mois, le résultat net part du Groupe s'établit à 77,1 ME, en recul de 40,7 ME sur un an.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-1,8% à 60,7 euros) a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes du marché au troisième trimestre et indique viser l'équilibre en termes de "free cash-flow" (avant fusions et acquisitions et financement des client) au quatrième trimestre, dans l'hypothèse de l'absence d'une nouvelle dégradation de l'économie mondiale et du trafic aérien. Cet indicateur a atteint 600 millions d'euros sur juillet-septembre grâce un nombre de livraisons plus élevé qu'au trimestre précédent et un strict contrôle des coûts. L'Ebit ajusté trimestriel s'est établi à 820 ME, en repli de 49%, contre 705,1 ME de consensus, pour des revenus de 11,21 MdsE (-27%). Les recettes d'Airbus ont fléchi de 33%, celles d'Airbus Helicopters de 4%, et celles d'Airbus Defence and Space de 11%. La perte opérationnelle consolidée ressort à 626 ME, en raison notamment d'une provision de 1,2 milliard d'euros relative au plan de restructuration tandis que le déficit net atteint 767 ME contre un profit de 989 ME un an plus tôt. Sur neuf mois, la perte opérationnelle consolidée ressort à 2,1 MdsE, avec un flux de trésorerie avant M&A et financement clients négatif à hauteur de 11,8 MdsE.

* Mersen (-7% à 20,9 euros) a réalisé au 3e trimestre 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 208 millions d'euros, en recul de 9,8% à périmètre et changes constants. En tenant compte d'un effet de périmètre positif lié à l'intégration d'AGM Italy et GAB Neumann et d'un effet de change négatif principalement lié à la dépréciation du dollar US, ce recul est de -11,2 %. Mersen réalise au cours des 9 premiers mois de l'année 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 638 ME, soit un retrait organique de -12,2 % par rapport à 2019 (718 ME à fin septembre 2019). Compte tenu de la situation économique actuelle et des mesures annoncées, le groupe prévoit en 2020 un recul organique des ventes compris entre -12% et -14%. La marge opérationnelle courante serait comprise entre 7% et 8%. Il comptabilisera des coûts non-récurrents à hauteur d'environ 55 ME sans produit d'impôts au niveau du Groupe, dont 30 ME n'ayant pas d'impact cash.

* Sanofi (-0,2%) a une nouvelle fois révisé à la hausse son objectif de bénéfice net par action (BNPA) des activités à la faveur de résultats légèrement meilleurs que prévu au troisième trimestre, soutenus par la division de médecine de spécialités et celle des vaccins. Le groupe pharmaceutique a dit jeudi tabler sur un BNPA des activités en hausse de 7% à 8% à taux de changes constants pour 2020, alors qu'il prévoyait auparavant une progression comprise entre 6% et 7%. Le résultat net des activités a progressé de 9,4% au troisième trimestre à taux de changes constants, à 2,3 milliards d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 5,7% à 9,48 milliards d'euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Total a annoncé lundi aux syndicats du groupe pétrolier un projet de plan de départs volontaires en France. Le groupe pétrolier va parallèlement embaucher des jeunes salariés.

Publié le 23/11/2020

Reflet du dynamisme et de la diversité des entreprises de la Tech française...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne