5 427.19 PTS
+0.75 %
5 424.0
+0.70 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.69 %
DAX PTS
13 183.53
+0.46 %
Dowjones PTS
24 538.07
+0.62 %
6 389.08
-0.08 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Mi-séance Paris : le CAC40 marque une pause

| Boursier | 246 | Aucun vote sur cette news

Après six séances précédentes de hausse

Mi-séance Paris : le CAC40 marque une pause
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après six séances précédentes de hausse à Paris et un quadruple record à Wall Street hier soir où quatre indices ont touché des plus hauts historiques, le CAC40 marque une pause ce mercredi. La tendance est désormais légèrement négative (-0,35% à 5.348 points). Mais globalement, les investisseurs conservent un solide niveau d'optimisme, que même la perspective d'un nouveau tour de vis monétaire de la Fed en décembre ne semble pas en mesure d'entamer. Il faut dire qu'ils attendent beaucoup, aux Etats-Unis, de la réforme fiscale de Donald Trump, qui doit être annoncée incessamment sous peu.

VALEURS EN HAUSSE

* Peugeot (+1% à 20,6 euros) va faire son retour sur le marché américain par la petite porte, celle... de l'autopartage. Le groupe français lance en effet son service Free2Move à Seattle. Cette application agrège plusieurs offres, comme ZipCar (Avis) ou Car2Go (Daimler). Dans un entretien accordé à Bloomberg, Larry Dominique, le CEO de PSA en Amérique du Nord, précise que l'application dédiée est disponible depuis juillet aux Etats-Unis sous Android et iOS, mais qu'elle n'a pas fait l'objet d'une campagne de communication jusque-là. Free2Move revendique 400.000 utilisateurs dans plusieurs pays d'Europe, et une trentaine de partenaires. Larry Dominique a par ailleurs fait savoir qu'il renonçait à un projet de coopération en autopartage à Los Angeles avec Bolloré, après avoir examiné le dossier. Pour l'heure, PSA se contente de jauger le marché par le biais des services. Quant à un retour dans la vente d'automobile proprement dite, il ne semble pas pour tout de suite, même si le projet est dans les cartons.

* Worldline est encore bien orienté en bourse ce mercredi. Le titre de la filiale d'Atos gagne 2,8% à 39,7 euros, alignant une sixième séance consécutive dans le vert. La valeur reste portée par le rehaussement des objectifs sur la période allant de 2017 à 2019 ainsi que par l'acquisition de la plateforme de paiement indienne MRL PosNet. Alors que plusieurs analystes avaient déjà revu leur copie hier, c'est au tour de la Société Générale de passer ce matin de 'conserver' à 'acheter' sur le dossier pour un objectif de 45 euros contre 33 précédemment.

VALEURS EN BAISSE

* Les banques font partie des plus fortes baisses sur le CAC40. Société Générale perd près de 2% à 48,6 euros et BNP Paribas 1,5% à 67,4 euros. Les analystes de Credit Suisse estiment que Crédit Agricole et Natixis sont les deux représentants français les plus à même de pouvoir absorber les surprises liées au nouvel environnement réglementaires Bâle 4.

* Carrefour rend 1,3% à 17,2 euros. Le titre avait été porté hier par diverses rumeurs attachées aux ambitions du géant américain de l'Internet Amazon dans la distribution physique en France.

* Vivendi (-0,6% à 21,28 euros) : faudra-t-il débourser 1,2 milliard d'euros pour s'offrir une saison de Ligue 1 française de football ? C'est le montant qui circule depuis quelques heures, après les informations obtenues par Bloomberg auprès d'une bonne source. La Ligue de football professionnel pourrait profiter de l'engouement actuel pour la compétition, grâce notamment au PSG et à ses stars, pour lancer dès le mois de novembre un nouvel appel d'offres qui débuterait lors de la saison 2020/2021.

* JCDecaux (-1,4% à 31,6 euros) : le groupe et América Móvil ont mis la touche finale à leur joint-venture dans les activités de communication extérieure au Mexique. A terme, la coentreprise sera détenue à 60% par le Français et à 40% par le mexicain.

* Air France-KLM (-0,4% à 13,5 euros) : le transporteur français a officialisé l'arrivée de China Eastern Airlines et Delta Air Lines, qui possèdent désormais chacune 10% de ses parts, après la réalisation des augmentations de capital réservées qui avaient été annoncées dès le mois de juillet dernier. Les deux compagnies auront chacune un représentant au conseil d'administration. L'Etat français est dilué à 14,06% du capital contre 17,6% jusque-là.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

ESI France assurera depuis ce site la démonstration et la commercialisation des produits du groupe et notamment de sa solution de Réalité Virtuelle, ESI IC.IDO...

Publié le 12/12/2017

Au titre du contrat de liquidité confié par Figeac Aéro à Louis Capital Market, il a été procédé...

Publié le 12/12/2017

La société Derichebourg annonce avoir déposé son document de référence 2016-2017 auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 12 décembre 2017.   Le document de…

Publié le 12/12/2017

Depuis le début de 2017, le volume quotidien moyen échangé sur le titre Fermentalg s'élève à plus de 117 kE...

Publié le 12/12/2017

Le Conseil d'administration d'Essilor, a décidé une augmentation de capital par émission d'un nombre maximal de 350 000 actions ordinaires dont la souscription est réservée aux salariés…

CONTENUS SPONSORISÉS