En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-0.79 %
4 962.5
-0.93 %
SBF 120 PTS
3 977.96
-0.88 %
DAX PTS
11 244.54
-0.85 %
Dowjones PTS
24 991.35
-1.66 %
6 667.91
-2.90 %
1.145
+0.32 %

Mi-séance Paris : le CAC40 limite les dégâts

| Boursier | 839 | Aucun vote sur cette news

Sur les quatre dernières séances, la correction atteint quand même près de 6%

Mi-séance Paris : le CAC40 limite les dégâts
Credits Reuters

LA TENDANCE

On l'attendait mais sa brutalité a finalement surpris. Wall Street a connu une séance très mouvementée hier soir avec une baisse d'environ 5% pour le Dow Jones et le Nasdaq. Beaucoup d'investisseurs ont décidé de sortir du marché. Le fait déclencheur du coup de bambou : les craintes de retour marqué de l'inflation, ce qui change le paradigme sur les marchés avec la progression des taux d'intérêt. L'onde de choc s'est propagée ce matin en Asie puis en Europe même si la bourse de Paris fait preuve d'une assez bonne résistance. Après une ouverture en baisse de 3,4% près des 5.100 points, le CAC40 ne perd plus que 2% en fin de matinée autour de 5.180 points. Sur les quatre dernières séances, la correction atteint quand même près de 6%. Le dollar profite de ce contexte pour remonter légèrement avec une parité euro / dollar de 1,24.

VALEURS EN HAUSSE

* Aucune hausse sur le CAC40.

* Pas de hausses significatives sur le SBF120. Parmi les rares progressions, Tarkett gagne 0,5% à 30,15 euros. Le groupe avait annoncé en fin de semaine dernière l'acquisition des actifs de Grass Manufacturers, un leader australien de la fabrication de pelouse synthétique. Cette opération permet d'accroître la présence du groupe en Australie et plus particulièrement dans le domaine du hockey, du tennis et des aménagements paysagers.

* CGG reprend 4% à 2,6 euros après sept séances consécutives dans le rouge. Une remontée qui s'appuie sur la reprise du suivi du dossier par Morgan Stanley sur une recommandation "pondération en ligne" et un objectif de 3 euros. Les avis neutres sont plutôt rares sur le titre, puisqu'ils ne représentent que 25% des 12 recommandations, alors que 75% sont négatives. Le spécialiste de la géophysique est en cours d'augmentation de capital, avec une opération complexe liée à la présence de différents bons destinés à adoucir la pilule pour les actionnaires et les créanciers. La période de souscription a pris fin le 2 février. Les résultats sont attendus cette semaine, le 9 février selon le calendrier théorique. Les actions nouvelles ne seront toutefois livrées que le 21 février, avec les BSA1, les BSA2 et les BSA3, les BSA de coordination et les BSA "Garantie", plus les deux types d'actions réservées aux créanciers.

VALEURS EN BAISSE

* BNP Paribas (-1,9% à 64,1 euros) : la banque considère que l'exercice 2017, la première de son nouveau plan stratégique 2020, est conforme à ses attentes, malgré un contexte de taux et de marché peu favorable. Les résultats du dernier trimestre sont conformes aux attentes de la place au niveau du bénéfice net. Même si la banque a publié des comptes sans grand éclat, inférieurs aux attentes sur certains indicateurs, les analystes se montrent relativement indulgents en évoquant l'importance des éléments non récurrents comme la hausse des coûts de transformation et restructuration ou celui sur les risques. Au titre de 2017, BNP Paribas a dévoilé un produit net bancaire en recul de -0,6% à 43,161 milliards d'euros, mais il aurait progressé de 0,5% hors exceptionnels. Le résultat brut d'exploitation est en retrait de -5,8% à 13,22 MdsE, comme le coût du risque (-10,9%). La banque a dégagé un bénéfice net part du groupe de 7,76 MdsE, en hausse de 0,7% sur un an. Il aurait progressé de 4,4% toutes choses égales par ailleurs. BNP Paribas affichait fin 2017 un ratio CET1 Bâle 3 plein de 11,8% (11,5% au 31 décembre 2016). Un dividende de 3,02 euros sera proposé aux actionnaires, en hausse de 11,9%. Il correspond à un taux de distribution de 50%, conformément aux engagements.

* Avec -3,3% à 25,6 euros, TechnipFMC accuse la plus forte baisse du CAC40. Le baril de pétrole WTI fléchit à 63,8 dollars.

* Sanofi (-1,30% à 68,12 Euros) : le processus de cession de la filiale européenne de médicaments génériques a fait un pas en avant fin janvier. Selon des sources proches du dossier citées par 'Reuters', le laboratoire français a établi une liste d'au moins six candidats, préselectionnés à l'issue de la date limite, fin janvier, pour le dépôt d'offres indicatives. Le brésilien EMS et l'indien Torrent Pharma sont en lice pour reprendre Zentiva, qui pourrait être valorisée jusqu'à 2 MdsE, ainsi que quatre fonds.

* Safran (-1,9% à 83,7 euros) : le groupe a réussi son offre sur Zodiac. L'Autorité des marchés financiers a annoncé hier soir que le motoriste est en mesure de contrôler 233 664 224 actions Zodiac, soit 79,74% du capital et au moins 71,87% des droits de vote à l'issue de l'OPA / OPA.

* PSA Groupe (-2,4% sous les 18 euros) : la perte opérationnelle du duo Opel Vauxhall aurait largement dépassé 1 MdE en 2017 selon le 'Handelsblatt', un chiffre contesté par le nouveau propriétaire, PSA. Au-delà de la querelle sur le niveau précis des chiffres, c'est la situation globale du constructeur germano-britannique qui inquiète.

* Airbus (-1,4% à 85,4 euros) : la compagnie indienne Vistara cherche à renforcer sa flotte avec 50 monocouloirs et 10 gros porteurs environ, dans le cadre d'un contrat qui pourrait représenter un montant théorique de 8,5 milliards de dollars aux prix catalogue, selon les informations obtenues par Bloomberg. Airbus et Boeing sont sur le coup.

* Marie Brizard (-17% à 9,59 euros) : les revenus 2017 baissent après une mauvaise fin d'année, en particulier en Pologne. Les résultats seront déficitaires de -6,5 ME sur l'exercice au niveau de l'Ebitda et les objectifs du plan 2020 ne seront pas tenus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE NOMINATION DE MARC GRYNBERG EN QUALITE DE MEMBRE DU COMITE STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE     Paris-La-Défense, le 19 novembre 2018 - Le Conseil…

Publié le 19/11/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …

Publié le 19/11/2018

DÉCLARATION DES TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES DU 12 AU 16 NOVEMBRE 2018   Paris, le 19 novembre 2018     Conformément à la réglementation relative aux rachats…

Publié le 19/11/2018

Cegedim-Media (C-Media), spécialiste de la communication digitale sur le point de vente et filiale du groupe Cegedim, annonce la signature d'un contrat avec Marionnaud, spécialisé dans la…