Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 703.22 PTS
-1.39 %
5 705.50
-1.28 %
SBF 120 PTS
4 509.46
-1.38 %
DAX PTS
13 786.29
-0.67 %
Dow Jones PTS
30 932.37
-1.5 %
12 909.44
+0.63 %
1.207
-0.01 %

Mi-séance Paris : le CAC40 glisse sous les 5.500 points

| Boursier | 922 | Aucun vote sur cette news

Les foncières Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre prolongent leur rebond de la veille

Mi-séance Paris : le CAC40 glisse sous les 5.500 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 reperd du terrain en fin de matinée et repasse même sous les 5.500 points (-0,5%). La tendance est hésitante depuis l'ouverture alors que le gouvernement souhaite toujours se donner le temps d'observer l'effet du couvre-feu avancé à 18h dans toute la France avant d'envisager un nouveau confinement, aucune annonce à ce sujet n'étant désormais attendue avant ce week-end.

Au sujet de la pénurie de vaccins, Sanofi a confirmé ce matin un accord avec le partenaire allemand de Pfizer, BioNTech, aux termes duquel le laboratoire français prêtera son concours à BioNTech pour la fabrication et la fourniture de son vaccin Covid-19 développé avec Pfizer. Ainsi, Sanofi donnera à BioNTech l'accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin de BioNTech en Europe.

Aux Etats-Unis, Joe Biden entend toujours vacciner 100 millions d'Américains en 100 jours. Les États-Unis veulent se procurer 200 millions de doses supplémentaires afin de disposer d'un nombre suffisant pour vacciner la majorité de la population d'ici l'été, a déclaré hier Biden.

VALEURS EN HAUSSE

* Thales s'adjuge plus de 3% à 75,7 euros en fin de matinée. Le flux acheteur sur le groupe d'électronique spécialisé dans l'aérospatiale et la défense est alimenté par une note d'Exane BNP Paribas qui est passé à 'surperformer' sur le dossier avec une cible rehaussée de 75 à 97 euros. La valeur est plébiscitée par les analystes puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 13 sont à l''achat', 5 à 'conserver' et aucun à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 87,18 euros.

* LVMH (stable) était soutenu ce matin par une nouvelle publication de très bonne facture. Le numéro un mondial du luxe a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 14,3 milliards d'euros, en repli limité de 3% à taux de change et périmètre constants, en ligne avec les attentes des analystes. Mais c'est surtout la belle performance de la division Mode et Maroquinerie, qui nourrit les bénéfices du groupe, qui est saluée par les marchés ce matin. La branche qui comprend notamment les marques Louis Vuitton et Christian Diar a vu ses revenus croître de 18% sur les trois derniers mois de l'année, là où le consensus attendait une hausse limitée à 11%. Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le bénéfice net s'est contracté de 34%, à 4,7 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant s'est replié de 28%, à 8,31 MdsE. Le groupe qui compte 75 marques de luxe après le récent rachat du joaillier Tiffany, a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 44,65 MdsE, en baisse de 17% en données publiées et de 16% à taux de change et périmètre constants.

* Sanofi (+0,4%) a donc confirmé ce matin avoir conclu avec BioNTech un accord aux termes duquel le laboratoire français prêtera son concours à BioNTech pour la fabrication et la fourniture de son vaccin COVID-19 qui est codéveloppé avec Pfizer. Sanofi donnera à BioNTech l'accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin COVID-19 de BioNTech en Europe. Les premiers lots de vaccins seront distribués par les installations de production de Sanofi situées à Francfort à partir de l'été 2021.

* Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre prolongent leur rebond de la veille : les titres des deux foncières flambent de plus de 15%. Outre l'éloignement d'un troisième confinement en France dans l'immédiat, les deux valeurs bénéficient d'un regain d'intérêt pour les titres les plus 'shortés' en bourse alors que les positions vendeuses sur les deux actions représentent plus de 13% du flottant, selon les données d'IHS Markit.

VALEURS EN BAISSE

* STMicroelectronics perd 2% à 32 euros. Le secteur des semi-conducteurs recule en Europe depuis ce matin. Texas Instruments a quelque peu inquiété la communauté financière hier soir à Wall Street. Si la firme texane a fait état de prévisions supérieures aux attentes du marchés, alimentées par une forte demande de puces dans les secteurs de l'automobile, de l'électronique industrielle et personnelle, certains s'inquiètent d'une éventuelle pénurie d'approvisionnement. Étant donné la large gamme de puces fournies par la société, les investisseurs considèrent son bulletin trimestriel comme un indicateur clef de la santé de l'industrie et d'autres secteurs où les semi-conducteurs sont des composants clés. Interrogé sur la rapidité du rebond de la demande et sur le fait de savoir si Texas Instruments et ses pairs disposent d'une offre suffisante, le management s'est voulu rassurant alors que certains constructeurs automobiles ont ralenti leur production, affirmant qu'ils n'avaient pas assez de puces en raison de la forte demande, pendant la pandémie, de semi-conducteurs utilisés dans des produits de consommation tels que les consoles de jeu, les smartphones et les ordinateurs portables.

* En hausse initiale Solutions 30 reperd 7% sous les 10 euros. Quelques heures après avoir fait état d'une solide activité l'an passé, Solutions 30 a indiqué porter plainte pour diffamation à la suite des dernières sorties de Muddy Waters. La société rappelle avoir d'ores et déjà saisi l'Autorité des Marchés Financiers et porté plainte auprès du Parquet National Financier pour diffusion d'informations fausses et trompeuses et de manipulations de marché, après la diffusion d'un rapport anonyme à charge, contenant de très nombreuses informations erronées et mensongères.

* EDF (-3,8% à 10,35 euros) a annoncé mercredi un retard et une révision à la hausse de son projet de centrale nucléaire à Hinkley Point en Grande-Bretagne. Le début de production d'électricité par l'unité 1 de cette centrale est désormais prévu en juin 2026 au lieu de fin 2025. Le coût du projet est quant à lui estimé maintenant entre 22 et 23 milliards de livres sterling (24,87 et 26 milliards d'euros), contre une fourchette de 21,5 à 22,5 milliards lors de la précédente estimation en septembre 2019.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2021

Le chiffre d'affaires 2019/2020 de Televerbier s'est établi à 49,4 MCHF (46,2 ME), en diminution de 13,3% par rapport à l'exercice précédent...

Publié le 26/02/2021

Le Groupe Bel annonce un Chiffre d'affaires annuel de 3...

Publié le 26/02/2021

Bic annonce la finalisation de la cession de PIMACO, son activité d'étiquettes adhésives au Brésil, à Grupo CCRR pour un montant de 40 millions de...

Publié le 26/02/2021

Le Groupe Hiolle Industries a prouvé au cours de l'exercice 2020 sa capacité à s'adapter et sa résilience face à une crise majeure...

Publié le 26/02/2021

L'Union Financière de France a publié un Produit Net Bancaire de 179,1 millions d'euros, en baisse de 11% sur l'année après un repli de 18% au premier semestre 2020. Le résultat d'exploitation a…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne