Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.172
0. %

Mi-séance Paris : le CAC40 bute sur les 6.700 points

| Boursier | 674 | 3 par 1 internautes

Le secteur du luxe ne confirme pas son rebond

Mi-séance Paris : le CAC40 bute sur les 6.700 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le rebond de la bourse de Paris s'est poursuivi ce matin au-dessus des 6.700 points avant de faiblir. Vers la mi-journée, le CAC40 repasse dans le rouge en cédant 0,3% autour de 6.660 points. Le secteur du luxe, qui enchaînait en début de séance une troisième séance de rebond est notamment à l'origine de ce retournement.

Plus globalement, les débats se précisent autour du 'tapering', alors que les Minutes de la Fed publiées la semaine dernière laissent entendre que cet allègement du soutien de la Fed pourrait intervenir dès le quatrième trimestre de cette année. Le symposium de Jackson Hole qui se tient de jeudi à samedi pourrait permettre à Jerome Powell, patron de la Fed, de se montrer un peu plus explicite, mais c'est surtout la réunion de la Fed des 21 et 22 septembre qui devrait se révéler déterminante. Powell s'exprimera vendredi à Jackson Hole.

Le 'tapering', qui pourrait donc être annoncé en septembre en vue d'une application en fin d'année ou en début d'année prochaine, devrait représenter selon les spécialistes une baisse de plusieurs milliards de dollars des achats obligataires mensuels de la Fed, actuellement logés à 120 milliards. Une réduction à un rythme de 15 milliards de dollars par mois est fréquemment évoquée, ce qui voudrait dire que la banque centrale américaine pourrait mettre un terme en huit mois environ à ses achats d'actifs. La Fed pourrait ensuite progressivement durcir encore sa politique, si la vigueur de l'économie le justifie, en remontant ses taux toujours logés proches de zéro depuis mars 2020 (entre 0 et 0,25%) et le début de la crise sanitaire.

VALEURS EN HAUSSE

* AB Science s'adjuge 3,5% à 13,9 euros au lendemain de l'annonce de la reprise des inclusions dans l'étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Le groupe a reçu la première autorisation d'une autorité compétente nationale européenne, à savoir la Norvège, à la suite du dépôt d'un protocole amendé de l'étude AB19001 intégrant un nouveau plan de gestion des risques portant sur le renforcement de la sécurité cardiaque. AB Science anticipe de pouvoir reprendre progressivement les inclusions au niveau global dans le courant du mois de septembre. Ainsi, la décision volontaire de suspension des inclusions de nouveaux patients aura généré une pause d'environ 3 mois dans le calendrier des inclusions de l'étude.

* Valneva (+5,5% à 13,6 euros) espère communiquer les premiers résultats de Phase 3 de son vaccin contre la Covid au début du 4ème trimestre. " S'ils sont bons, la procédure d'autorisation de mise sur le marché au Royaume-Uni démarrera dans la foulée avec une approbation potentielle espérée en fin d'année 2021 ce qui nous permettrait de livrer nos premières doses ", a déclaré le DG de Valneva dans une interview à Boursier.com.

* Stellantis se stabilise à 17,2 euros. Hon Hai Precision Industry, autrement dit le groupe taïwanais Foxconn, ainsi que sa filiale FIH Mobile et Stellantis ont annoncé avoir conclu leur accord de co-entreprise. Mobile Drive, la nouvelle entité commune, se concentrera sur la création de cockpits intelligents pour véhicules, "en rupture avec les modes de conception actuels, ce qui favorisera le développement de véhicules connectés intelligents". Cette annonce intervient après la signature initiale d'un protocole d'accord (MOU) le 18 mai dernier.

VALEURS EN BAISSE

* LVMH reperd 1% à 630 euros et Hermès 1,7% à 1.248 euros. Dans une note dévoilée hier, Bank of America affirme que le repli des valeurs du luxe offre une "opportunité attrayante". La croissance de la classe moyenne chinoise restera un atout majeur pour l'industrie, tandis que tout ralentissement lié au Covid-19 ne doit pas être confondu avec un ralentissement structurel du marché, selon les analystes de la banque. Ces derniers soulignent que l'histoire des 'effondrements' dans le secteur favorise les 'achats à la baisse'. BoA en a ainsi profité pour rehausser de 'sous-performer' à 'neutre' sa recommandation sur Kering. Le courtier est toujours à l''achat' sur Hermès et LVMH.

* Vivendi cède 0,2% à 31,2 euros. Universal Music Group s'offre Aerosmith ! La filiale de Vivendi, dont l'introduction en bourse est prévue le mois prochain à Amsterdam, a acquis l'intégralité du catalogue du groupe de rock américain. UMG gérera aussi les futurs projets musicaux et produits dérivés d'Aerosmith et travaillera avec le groupe sur de nouveaux films, émissions de télévision et autres contenus audiovisuels. "Le succès mondial d'Aerosmith le place dans la catégorie privilégiée des plus grandes icônes du rock de tous les temps", a déclaré le président-directeur général d'UMG, Lucian Grainge.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne