Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 754.33 PTS
+0.62 %
6 747.00
+0.57 %
SBF 120 PTS
5 287.74
+0.63 %
DAX PTS
15 748.24
+0.96 %
Dow Jones PTS
35 741.15
+0.18 %
15 514.19
+0. %
1.162
+0.07 %

Mi-séance Paris : la baisse s'accélère

| Boursier | 12184 | 3 par 2 internautes

Les taux obligataires remontent rapidement avec notamment le 10 ans français (OAT) qui atteint +0,18%

Mi-séance Paris : la baisse s'accélère
Credits Reuters

LA TENDANCE

La baisse s'accélère à la mi-journée. Le CAC40 cédait environ 1% en début de séance mais chute désormais de plus de 2% à 6.435 points. Les investisseurs sont toujours dans l'expectative à propos de l'inflation, récemment alimentée par l'envolée des cours pétroliers et au resserrement de la politique monétaire qu'elle induit. Rien ne semble s'arranger puisque le baril de Brent reste perché au-dessus de 82 dollars et les taux obligataires remontent rapidement avec notamment le 10 ans français (OAT) qui atteint +0,18%.

Le rapport le plus important du jour à Wall Street est sans doute celui d'ADP sur l'emploi privé américain du mois de septembre, qui sera révélé à 14h15 (consensus FactSet 462.500 créations de postes, consensus Bloomberg 430.000).

Autre sujet de tension : l'impasse sur le plafond de la dette semble encore loin d'être résolue. Le site d'information The Hill note que les démocrates du Sénat ont organisé mardi un déjeuner à huis clos au cours duquel ils ont discuté de la création d'une exemption à l'obstruction systématique pour le plafond de la dette. Bien que Biden ait déclaré qu'une exclusion est une solution possible, il n'est pas évident qu'il y ait suffisamment de soutien au sein du caucus pour une telle décision. Les démocrates ont soumis un autre projet de loi au vote mercredi pour suspendre le plafond de la dette jusqu'en décembre 2022, mais il devrait être bloqué par les républicains du Sénat, le chef de la minorité McConnell ne montrant aucun signe de repli. Les démocrates peuvent utiliser la réconciliation pour faire passer une augmentation du plafond de la dette au Sénat, mais cela a été considéré comme un échec lors du déjeuner à huis clos. Le temps presse pour résoudre le problème, la Secrétaire au Trésor, Janet Yellen, ayant prévenu que les "mesures extraordinaires" allaient être épuisées d'ici le 18 octobre.

VALEURS EN HAUSSE

* Une seule hausse sur le CAC40 : Carrrefour reprend 0,2% à presque 15,85 euros. Le distributeur britannique Tesco a relevé ses prévisions de résultats 2021.

* Eramet bondit de 5% à 65,5 euros. Un flux acheteur à relier à une note d'Exane BNP Paribas qui a rehaussé à 'surperformer' son opinion sur le groupe minier. Le broker estime qu'Eramet devrait bénéficier de la flambée des prix du manganèse jusqu'en 2022, en raison de la limitation de l'offre en Chine. Il affirme que les prix des alliages de manganèse ont au moins doublé par rapport au premier trimestre et qu'une telle "manne" de prix devrait soutenir les bénéfices au deuxième semestre et sur l'exercice 2022. L'objectif est fixé à 82 euros.

* Eutelsat (+0,8% à 12,17 euros) a exercé une option d'achat pour un montant total de 165 millions de dollars sur une partie du dernier investissement de Bharti dans OneWeb, ce qui porte sa participation de 17,6% à 22,9%. Cette opération a été réalisée dans des conditions financières identiques à celles de la prise de participation initiale d'Eutelsat à hauteur de 550 millions de dollars, annoncée en avril et conclue par le Groupe le 8 septembre. La finalisation de cette dernière acquisition est attendue aux alentours de fin 2021, sous réserve des autorisations réglementaires. Une fois l'option d'achat exercée et la finalisation de l'investissement réalisé par Hanwha, Eutelsat détiendra 22,9% du capital de OneWeb, ce qui en fera le deuxième actionnaire derrière Bharti (30,0%), confortant ainsi sa position d'actionnaire et de partenaire majeur de OneWeb.

VALEURS EN BAISSE

* Le secteur automobile est en première ligne des baisses : Stellantis et Renault reculent de plus de 4%.

* Les banques ne profitent pas de la poursuite de la remontée des taux obligataires. BNP Paribas et Société Générale perdent environ 2,5%. Axa recule même de 3,5% à 23,5 euros.

* Airbus perd 3% à 111,6 euros. Séduit par les qualités de l'A321neo, Jet2.com va s'offrir 15 appareils supplémentaires. Moins de deux mois après avoir commandé 36 A321neo auprès d'Airbus, la compagnie britannique choisit de renforcer sa flotte avec ce contrat d'une valeur de 2 milliards de dollars au prix catalogue. Lors de l'accord conclu en août dernier, Jet2 avait précisé avoir la possibilité d'acquérir 60 appareils additionnels. Les quinze nouveaux avions seront livrés entre 2026 et 2029, précise Jet2.

* STM, Vinci ou Saint-Gobain encaissent aussi des reculs de 3%.

* Rexel (-1% à 17,13 euros) a conclu un accord pour l'acquisition de Mayer, important distributeur de produits et services électriques dans l'est des États-Unis, renforçant ainsi sa présence sur le premier marché mondial de la distribution électrique. Basée à Birmingham en Alabama, fondée en 1930 et détenue par la famille Collat, Mayer opère 68 agences dans 12 États, avec une forte présence en Alabama, en Floride, en Géorgie, et en Pennsylvanie. Elle emploie 1 200 salariés et a généré un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de dollars sur les douze derniers mois à fin août 2021.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/10/2021

Dans le sillage de Wall Street hier soir, et de futures bien orientés, le CAC40 gagne du terrain à la mi-séance, sur un gain de 0,52% à 6...

Publié le 26/10/2021

PERNOD RICARD constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call DE000SD3T737…

Publié le 26/10/2021

Des personnes proches du dossier ont déclaré au Wall Street Journal que le conseil d'administration et la direction de PayPal ont déterminé avant-hier...

Publié le 26/10/2021

Premier actionnaire d'Air France KLM, l'Etat n'a pas l'intention de sortir du capital de la compagnie aérienne...

Publié le 26/10/2021

Orange trébuche ce mardi à Paris et se classe dernier du CAC 40, avec un repli de 3,25% à 9,293 euros par action. L'opérateur de télécommunication est pénalisé par la baisse de son chiffre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne