Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.15 PTS
-
5 500.5
-
SBF 120 PTS
4 343.81
-
DAX PTS
13 126.97
-
Dow Jones PTS
29 591.27
+1.12 %
11 905.94
+0. %
1.185
+0.1 %

Mi-séance Paris : en pleine seconde vague de baisse

| Boursier | 1384 | 4.50 par 2 internautes

Les nombreuses publications trimestrielles depuis la clôture d'hier n'apportent pas de soutien

Mi-séance Paris : en pleine seconde vague de baisse
Credits Reuters

LA TENDANCE

La bourse de Paris, comme l'ensemble des places européennes, sont désormais en pleine seconde vague de baisse. Le CAC40 perd 2,5% autour de 4.610 points en fin de matinée, ce qui porte à 6% sa baisse depuis lundi. L'indice parisien perdait même jusqu'à 3,6% ce matin en tombant à 4.556 points, des niveaux qui remontent à la fin mai. Les nombreuses publications trimestrielles depuis la clôture d'hier n'apportent pas de soutien : tous les titres sont emportés par la baisse à part Carrefour.

La nature du reconfinement sera connue ce soir en France, alors que l'Allemagne a aussi pris de nouvelles mesures restrictives. L'hypothèse privilégiée, en France, selon plusieurs médias, est celle d'un confinement national, mais un peu plus souple toutefois que celui du printemps et d'une durée à priori limitée.

Autre inquiétude chez les investisseurs : les écarts dans les sondages semblent se resserrer dans certains Etats clef des Etats-Unis, à 1 semaine du scrutin et logiquement le scénario redouté d'une contestation du résultat refait surface. Wall Street poursuit ainsi sa correction avant bourse ce mercredi.

VALEURS EN HAUSSE

* En baisse ce matin, Carrefour gagne finalement 2,5% à 13,94 euros. Le distributeur a dévoilé hier soir sa meilleure performance trimestrielle "depuis au moins 20 ans" avec un chiffre d'affaires de 19,69 milliards d'euros, en hausse de 5,5% à changes constants et en baisse de 2,5% à changes courants en raison d'un effet de change défavorable lié au real brésilien et au peso argentin. La hausse ressort à 8,4% à magasins comparables, tiré par son redressement en France et une activité très dynamique au Brésil. La croissance de 2,5% pour les hypermarchés français a notamment de quoi satisfaire les opérateurs alors que le consensus tablait sur une augmentation de 1,1%. Les supermarchés (+4,9% LFL) et la proximité (+5,3% LFL) ont également poursuivi leur dynamisme du moment. Carrefour reste vigilant à l'évolution de la pandémie de la COVID-19 et à son impact. A ce stade, Carrefour anticipe pour l'année 2020 une dynamique commerciale soutenue et une amélioration du levier opérationnel des activités de distribution. Le Groupe réitère les orientations du plan stratégique 'Carrefour 2022' et confirme l'ensemble de ses objectifs.

* Teleperformance s'offre la tête du CAC40 (+2,6% à 261,3 euros) au lendemain de l'annonce du rachat de l'Américain Health Advocat pour 690 millions de dollars. Leader aux États-Unis des plateformes de santé en ligne, la société a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 140 millions de dollars et un EBITDA ajusté de 50 millions de dollars, soit une marge de 36%.

* Quantum Genomics (+10%) a conclu un accord exclusif de licence et de collaboration avec Xediton Pharmaceuticals pour développer et commercialiser le firibastat au Canada. Selon les termes de l'accord, Xediton Pharmaceuticals recevra les droits exclusifs de commercialisation du firibastat pour le traitement de l'hypertension difficile à traiter / résistante au Canada. Quantum Genomics a par ailleurs recruté ses premiers patients au Canada dans le cadre l'étude de phase III FRESH. Quantum Genomics recevra des paiements initiaux (upfront) et d'étapes (milestones) qui pourront atteindre 11,35 M$ ainsi que des royalties à deux chiffres sur les ventes futures du firibastat.

VALEURS EN BAISSE

* PSA Groupe (-4%) a dévoilé des revenus en léger repli au troisième trimestre mais supérieurs aux attentes du marché avec le retour à la croissance de sa division automobile. Sur les trois mois clos fin septembre, le chiffre d'affaires global atteint 15,453 milliards d'euros (-0,8%), là où le marché était positionné à 14,3 MdsE. Le chiffre d'affaires de la division Automobile s'établit à 11,964 MdsE, en hausse de 1,2% sur un an. Un mix produit robuste (+5,8%) ainsi que l'impact positif des prix (+1,5%), d'autres effets (+2,7%) et une hausse des ventes à partenaires (+0,1%) font plus que compenser la baisse des volumes et du mix pays (-6,8%) et l'effet négatif des taux de change (-2,1%) notamment lié à la livre turque et au peso argentin.

* Renault perd aussi 6% à 21,4 euros alors que les reconfinements en Europe pourraient bien sûr porter un nouveau coup d'arrêt aux ventes de voitures.

* Sopra Steria décroche de 14,5% sous les 100 euros, au plus bas depuis le mois de mai. Victime depuis plusieurs jours de dégagements marqués après l'annonce d'une cyberattaque, le titre du groupe de services informatiques est cette fois délaissé après une publication trimestrielle guère emballante. La firme a vu son chiffre d'affaires se contracter de 4,9% au troisième trimestre (-5,9% à périmètre et taux de change constants) alors que le carnet d'affaires et les prises de commandes sont restées peu dynamiques sur le trimestre. Concernant la cyberattaque, le management a précisé que les impacts de cette dernière sur les comptes du Groupe, qui dispose de contrats d'assurance contre le risque cyber, restent à estimer et feront l'objet d'une communication ultérieure. Sopra Steria a confirmé que son chiffre d'affaires devrait reculer entre -2% et -4% sur une base organique en 2020 avec un taux de marge opérationnelle d'activité compris entre 6% et 7%. Le flux net de trésorerie disponible est toujours attendu entre 80 ME et 120 ME.

* Valeo trébuche de 5,6% à 25,7 euros malgré la forte reprise de l'activité au troisième trimestre et le relèvement de ses objectifs pour la seconde partie de l'exercice. L'équipementier automobile, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros au 3ème trimestre, en baisse de 6% à périmètre et taux de change constants, vise désormais au second semestre une marge d'EBITDA supérieure à 12% du chiffre d'affaires (vs "environ 10% du chiffre d'affaires") et un cash-flow libre supérieur à 600 millions d'euros (vs "supérieur à 400 ME"). Sur l'année 2020, le Groupe a également confirmé son objectif d'une surperformance d'environ 5 points au-delà de la production automobile.

* Bénéteau recule de 4% à 7,3 euros après avoir présenté un chiffre d'affaires de 1,149 milliard d'euros à fin août (12 mois sur un exercice de transition de 16 mois clôturant le 31 décembre 2020). Ce CA est en retrait de 14% comparé à 2019, mais supérieur aux prévisions qui se situaient entre -16% et -18%. La division Bateaux est en retrait de 15% à 975,3 ME. Après la sortie du confinement, le groupe a annoncé avoir réalisé un chiffre d'affaires meilleur que prévu sur la période juin/août 2020, tant dans le Bateau que dans l'Habitat, grâce notamment un niveau soutenu de livraisons pendant la période estivale et à des reports de commandes plus faibles qu'anticipés. Bénéteau estime que son chiffre d'affaires de la période septembre/décembre 2020 devrait être en retrait de 25 à 30% par rapport à la même période de 2019, principalement en raison de la baisse importante d'activité des loueurs et des facturations de la division Habitat. Compte tenu de la forte saisonnalité de ses activités, l'EBITDA et le résultat opérationnel courant sur la période septembre/décembre sont traditionnellement négatifs.

* Atos décroche de 6,7% à 58,4 euros, portant sa série baissière à sept séances consécutives. L'actualité autour de la société de services informatiques est marquée par une mauvaise nouvelle en provenance des Etats-Unis puisqu'un jury formé par un tribunal américain du district Sud de New York a déclaré Syntel, qui fait désormais partie d'Atos, responsable de détournement de secrets commerciaux et de violation de droits d'auteur et a spécifié un montant de dommages-intérêts dû à Cognizant et à sa filiale TriZetto d'environ 855 millions de dollars.

* Maisons du Monde cède 2,6% à 11,2 euros après un rebond initial. Le groupe a présenté un chiffre d'affaires de 321 millions d'euros pour le troisième trimestre 2020, en hausse de 13% sur un an et de 10% à périmètre comparable.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Total a annoncé lundi aux syndicats du groupe pétrolier un projet de plan de départs volontaires en France. Le groupe pétrolier va parallèlement embaucher des jeunes salariés.

Publié le 23/11/2020

Reflet du dynamisme et de la diversité des entreprises de la Tech française...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne