En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 283.86 PTS
-1.92 %
5 293.00
-1.72 %
SBF 120 PTS
4 240.91
-1.79 %
DAX PTS
12 270.33
-2.46 %
Dowjones PTS
24 230.64
-1.42 %
7 017.97
-2.49 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Mi-séance Paris : en hausse avant la BCE

| Boursier | 463 | Aucun vote sur cette news

La bourse de Paris évolue dans le vert depuis l'ouverture

Mi-séance Paris : en hausse avant la BCE
Credits Reuters

LA TENDANCE

La bourse de Paris évolue dans le vert depuis l'ouverture et progresse de 0,55% en fin de matinée sur les 5.130 points. Le rendez-vous de la Banque centrale européenne aujourd'hui va canaliser les prises de décisions des investisseurs. Mario Draghi n'a pas donné beaucoup de piste lors du symposium de Jackson Hole cet été et la communauté financière en attend plus sur le resserrement monétaire éventuel vers lequel la BCE pourrait s'orienter dans les prochains mois. Certains économistes pensent cependant que la réunion d'octobre serait plus propice à une telle communication. Wall Street a mis mercredi au second plan les tensions géopolitiques, pour reprendre un peu de hauteur. L'annonce d'un accord entre Donald Trump et le Congrès sur un relèvement temporaire du plafond de la dette de l'Etat fédéral, jusqu'au 15 décembre prochain, a soulagé les investisseurs, qui craignaient que le climat politique ne s'envenime. Par ailleurs, la publication du Livre Beige de la Fed a confirmé en soirée l'absence de tensions inflationnistes outre-Atlantique, ce qui plaide pour une pause, sans doute prolongée, du cycle de resserrement monétaire de la Fed.

VALEURS EN HAUSSE

* Altran gagne 6% à 15,4 euros. La marge opérationnelle est passée de 8,7% à 9,1% entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2017, conformément aux attentes. Les objectifs sont confirmés.

* Engie gagne 2% à 14,7 euros, le groupe a pris un certain nombre d'engagements envers l'Autorité de la concurrence, pour garantir que sa politique tarifaire reflète la réalité de ses coûts, a révélé le régulateur le 7 septembre. La saisine remonte à 2015, lorsque Direct Energie avait fait appel à l'Autorité pour dénoncer les pratiques de l'ancien monopole gazier dans les tarifs libres. Le régulateur a estimé possible qu'Engie ait fixé des prix d'offres individualisées (c'est-à-dire hors catalogue) sans tenir compte de ses coûts, ce qui revient à mener une politique de prix prédateurs ou d'éviction. En outre, il a été reproché au groupe des contrats de services de comptage individuel et de fourniture de gaz avec les collectivités comportant des clauses susceptibles d'être anticoncurrentielles, notamment une durée du contrat pouvant être d'une longueur excessive ou des frais de résiliation prohibitifs.

* Airbus (+0,15% à 71,5 euros) a enregistré 12 petites commandes en août, toutes portant sur des appareils de la famille A320. Un montant qui porte le carnet de commandes nettes de l'avionneur à 215 unités depuis le début de l'année. Airbus a livré le mois dernier 46 avions, dont trois A330-300, sept A350-900 et un A380. Depuis le premier janvier, le groupe européen précise avoir livré 399 appareils, dont 43 A350, et huit A380.

* Nokia (+0,4% à 5,18 euros) a prévu de supprimer près de 600 postes en France d'ici 2019, dans le cadre du plan de transformation destiné à économiser 1,2 milliard d'euros en année pleine à partir de 2018. C'est plus que les 411 prévus dans le plan initial. Inacceptable, selon les syndicats, malgré l'engagement de recruter 500 personnes en R&D.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, TechnipFMC perd 3% à 21,8 euros. Le titre n'avait pas beaucoup réagi hier en Europe à la dégradation à la vente de Redburn, mais il avait corrigé à Wall Street. Un ajustement s'opère donc ce matin, accentué par la confirmation de la recommandation "alléger" de Kepler Cheuvreux, qui valorise toujours le dossier 23 euros par action.

* Pas d'autres baisses supérieures à 1% sur le CAC40.

* Wendel (-3,8% à 130 euros) : l'actif net réévalué de la société ressortait à 165,80 euros au 30 juin, pour un cours actuel de 135,15 euros. Le président du directoire Frédéric Lemoine passera la main en décembre.

* Bourbon (-0,8% à 7,06 euros) : sans surprise, les comptes sont mis sous pression par une activité toujours déprimée dans les services pétroliers. Le résultat opérationnel ajusté creuse sa perte à -87 ME. La société continue à faire le dos rond durant le bas de cycle pétrolier.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Un licencié de marque doit pouvoir réaliser un chiffre d'affaires de 150 à 200 kE par an...

Publié le 25/06/2018

Gecina a signé des promesses de ventes sur des immeubles, issus du périmètre historique d'Eurosic...

Publié le 25/06/2018

Tera 1000 dispose d'une puissance de calcul de 25 petaflops pour une consommation énergétique extrêmement compétitive de 4 MW...

Publié le 25/06/2018

Viveris crée un centre de compétences afin d'assurer la mise en oeuvre et la commercialisation des solutions Esker...

Publié le 25/06/2018

Le Groupe participera également au SIRHA en janvier 2019 à Lyon...