En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 564.52 PTS
-0.11 %
4 552.00
-0.3 %
SBF 120 PTS
3 608.99
-0.42 %
DAX PTS
11 536.05
-0.53 %
Dow Jones PTS
26 659.11
+0.52 %
11 350.74
+0. %
1.167
-0.03 %

Mi-séance Paris : de retour sous les 4.000 points

| Boursier | 1319 | Aucun vote sur cette news

L'inquiétude des investisseurs vient aussi des Etats-Unis où les élus démocrates du Sénat ont bloqué hier un projet de loi qui aurait permis d'injecter plus de 1.000 milliards de dollars dans l'économie américaine

Mi-séance Paris : de retour sous les 4.000 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 est de retour sous les 4.000 points. L'indice de la bourse de Paris abandonne environ 3% en fin de matinée autour de 3.930 points après un plus bas à 3.851 points en début de séance. Le rebond de jeudi et vendredi derniers est donc largement entamé alors qu'une pluie d'avertissements fait l'actualité depuis la clôture de vendredi. Vinci, Total, TF1, Saint-Gobain, Airbus, Icade, Kering, Vallourec ou Schneider Electric ont ainsi fait le point sur les conséquences de la pandémie.

Sur le plan sanitaire, le bilan n'a cessé de s'alourdir au cours du week-end, des premiers cas ont été confirmés dans plusieurs pays d'Afrique, la Grèce est entrée en confinement ce lundi matin et la chancelière allemande Angela Merkel a été placée en isolement dimanche après avoir été en contact avec un médecin infecté. En France, 112 morts samedi et aussi dimanche ont été comptabilisés, l'Italie a connu une décrue du nombre de morts et une décélération de l'accroissement du nombre de cas hier, mais le phénomène reste à confirmer.

L'inquiétude des investisseurs vient aussi des Etats-Unis où les élus démocrates du Sénat ont bloqué hier un projet de loi qui aurait permis d'injecter plus de 1.000 milliards de dollars dans l'économie américaine dans le cadre de programmes destinés à aider les entreprises affectées par le coronavirus et les salariés qui ont perdu leur emploi. De son côté, l'UE devrait lever aujourd'hui les conditions des critères de Maastricht, les déficits budgétaires étatiques devant de toute façon s'envoler étant donné les mesures annoncées.

Les cours du brut retombent en ce début de semaine avec un baril de Brent de la mer du Nord, la référence mondiale, qui trébuche de 4% à 25,8 dollars, au plus bas depuis 2003.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Total (+4% à 26 euros) a annoncé un plan d'actions à mettre en oeuvre immédiatement dans un contexte de prix du pétrole de l'ordre de 30 dollars le baril. Le groupe va ainsi réaliser des économies de Capex organiques de plus de 3 milliards de dollars, soit plus de 20%, de façon à ce que les investissements nets 2020 soient inférieurs à 15 milliards de dollars. Ces économies portent pour l'essentiel sur les Capex flexibles à cycle court qui peuvent être arbitrés contractuellement avec un délai très court. Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total, a rappelé à ses salariés la résilience dont les équipes du Groupe ont su faire preuve lors de la crise pétrolière de 2015/2016 ainsi que les deux piliers de la stratégie du Groupe que constituent le point mort organique inférieur à 25$/b (avant dividende) et le faible niveau d'endettement pour faire face à cette forte volatilité.

* TechnipFMC, qui ne fait plus partie du CAC40 depuis ce lundi, prolonge son rebond (+17%) alors que le dividende de 0,13 dollar par action est détaché aujourd'hui. Il sera mis en paiement le 8 avril ou rapidement après cette date aux actionnaires inscrits en compte au 24 mars 2020 après clôture de la bourse de New York.

* Orange (+1,30% à 11,3 euros) aligne une cinquième séance consécutive dans le vert. Alors que la direction de l'opérateur télécoms s'est montrée rassurante vendredi ("Les réseaux fixes et mobiles des opérateurs sont conçus pour tenir la période que nous traversons"), le groupe bénéficie également du soutien des analystes. Contrairement à beaucoup d'autres valeurs, l'action n'a été l'objet d'aucune dégradation depuis le début du mois. A l'inverse, Goldman Sachs a même rehaussé vendredi de 'neutre' à 'achat' sa recommandation sur le groupe dirigé par Stéphane Richard avec un objectif de cours relevé de 15 à 17 euros. Sur les trente analystes suivant le dossier répertoriés par 'Bloomberg', 20 sont à l''achat', 10 à 'conserver' et seulement 1 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 15,62 euros.

* Novacyt grimpe de 35% à 1,75 euro, alors que le spécialiste international du diagnostic clinique, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait délivré une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) pour son test COVID-19. En conséquence, les hôpitaux et les laboratoires aux États-Unis pourront utiliser le test pour le diagnostic clinique de COVID-19. Le test est disponible pour une distribution immédiate sur le marché américain.

* Les fabricants et distributeurs de matériel médical ou de produits d'hygiène Euromedis (+15%) et Orapi (+7%) sont également recherchés.

* Vallourec (+3% à 0,98 euro) se déclare pour le moment incapable de quantifier l'impact des conséquences de la crise sanitaire actuelle cumulée à la dégradation soudaine du prix du baril de pétrole sur sa performance et ses objectifs 2020. L'inquiétude porte plus particulièrement sur l'Amérique du Nord où de nombreux opérateurs du pétrole et gaz non conventionnel annoncent leur volonté de réduire fortement leurs plans de forage. Vallourec suspend donc les prévisions.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-0,7% à 63 euros) a signé une nouvelle facilité de crédit de 15 milliards d'euros et a suspendu ses prévisions pour 2020 en raison de la pandémie de nouveau coronavirus qui paralyse le secteur du transport aérien. L'avionneur européen a annoncé lundi une série de mesures pour renforcer ses liquidités et son bilan face à cette crise parmi laquelle le retrait de la proposition de dividende 2019 de 1,80 euro par action soit une valeur totale d'environ 1,4 milliard d'euros ; et la suspension du financement volontaire des retraites complémentaires. "Grâce à ces décisions, l'entreprise dispose de liquidités suffisantes pour faire face aux besoins de trésorerie supplémentaires liés au Covid-19", déclare Airbus, qui affirme disposer d'environ 30 milliards d'euros de liquidités.

Icade (-8% à 67,4 euros) : étudiera au cas par cas, la mise en place des mesures de place qui ont été recommandées par les associations de bailleurs (FSIF notamment) pour passer cette période difficile (report temporaire de loyer). Concernant Icade Promotion (8% du CFNC du groupe en 2019), la crise aura pour effet de décaler la commercialisation de nos opérations, en résidentiel notamment, pendant la période de confinement. La crise a pour effet également de décaler l'obtention des permis de construire. Certains chantiers connaissent dores et déjà du retard. Ceci impactera notamment le chiffre d'affaires à l'avancement d'Icade Promotion. Icade a confirmé le montant du dividende 2019 à 4,81 euros par action, et le paiement du solde, soit 2,40 euros, interviendra le 8 juillet.

* Kering (-7% à 389 euros) a déclaré vendredi ne pas exclure une baisse de 15% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, en données comparables, en raison de la pandémie de coronavirus, qui, selon le groupe français, ne remet toutefois pas en cause "les moteurs structurels" du développement du secteur du luxe.

* Saint-Gobain (-1%) : la guidance 2020 se trouve remise en cause sans qu'il soit possible aujourd'hui d'en évaluer l'impact. Le Groupe fera un nouveau point lors de la publication le 23 avril de son chiffre d'affaires du premier trimestre 2020.

* TF1 (-1,8% à 4,98 euros) suspend ses objectifs annoncés en février dernier, "jusqu'à ce que la situation se clarifie". Le Groupe se dit malgré tout "confiant dans sa capacité à faire face". Il dispose d'une bonne situation financière avec peu d'endettement et un encours de lignes de crédit.

* Schneider Electric (-4,5% à 66,5 euros) suspend aussi ses objectifs 2020, crise du coronavirus oblige. Le Groupe travaille actuellement sur l'analyse des scénarios potentiels émanant de cette crise et des actions et impacts qui en découlent...

* BNP Paribas rechute de 7% et Société Générale de 5%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/10/2020

Ubisoft trébuche de 8,4% à 75 euros en début de séance, sanctionné après la révision de ses objectifs annuels en raison du décalage de Far Cry 6 et de...

Publié le 30/10/2020

Suite aux annonces gouvernementales, l’ensemble des casinos français du groupe Partouche sont fermés depuis jeudi 29 octobre à minuit, et jusqu’au 1er décembre en l’état des dispositions…

Publié le 30/10/2020

Carrefour a annoncé la cession de 60% de sa plateforme de paiement Market Pay à AnaCap Financial Partners, un investisseur spécialisé dans les services financiers européens, sur la base d’une…

Publié le 30/10/2020

LDLC se distingue en cette fin de semaine avec un titre qui décolle de 13,6% à 35,9 euros à l'ouverture du marché parisien...

Publié le 30/10/2020

Amundi a publié un Résultat net part du Groupe 221 millions d'euros au troisième trimestre 2020, en baisse de 9% sur un an. Les Revenus nets ajustés ont atteint 630 millions d'euros, en repli de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne