Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 881.87 PTS
+2.39 %
6 720.0
+0.06 %
SBF 120 PTS
5 349.42
+2.17 %
DAX PTS
15 472.67
+2.47 %
Dow Jones PTS
34 022.04
-1.34 %
15 877.72
-1.6 %
1.131
-0.21 %

Mi-séance Paris : Alstom retrouve des couleurs !

| Boursier | 695 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 reste en légère baisse mais préserve les 7.000 points

Mi-séance Paris : Alstom retrouve des couleurs !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 reste en légère baisse ce mercredi après avoir échoué de peu à aligner hier une neuvième séance de progression. L'indice parisien cède 0,3% autour de 7.020 points en fin de matinée. Les publications trimestrielles, bien que moins nombreuses, s'accompagnent encore de beaux décalages de cours. Alstom en profite aujourd'hui en dominant très largement le palmarès du CAC40.

Après un indice des prix à la production 'conforme' (mais en forte hausse) annoncé hier, les opérateurs seront très attentifs ce mercredi à la publication de l'indice américain des prix à la consommation pour le mois d'octobre 2021, qui interviendra à 14h30. Le CPI est attendu en augmentation de 0,5% en comparaison du mois antérieur et 5,8% en glissement annuel. Hors alimentation et énergie, le consensus se situe à 0,4% de progression en comparaison de septembre et 4,3% par rapport à l'an dernier.

Hier, Janet Yellen, Secrétaire américaine au Trésor, a maintenu que l'inflation ne devrait pas persister au-delà de 2022. Elle assure par ailleurs que la Fed - dont elle a peut-être oublié qu'elle n'est plus la patronne - est prête à agir pour éviter tout scénario inflationniste douloureux du type des années 70. Les responsables de la Fed, quant à eux, attendent d'en savoir plus et suivront avec attention des futurs développements, afin de déterminer s'il est bien nécessaire de relever progressivement les taux une fois le tapering terminé, probablement en milieu d'année prochaine.

VALEURS EN HAUSSE

* Alstom gagne près de 10% à 35 euros. Le groupe ferroviaire a fait état d'une nette hausse de son chiffre d'affaires et de son carnet de commandes sur les six premiers mois de son exercice 2021-2022, tirée par une bonne dynamique commerciale, mais sa rentabilité a reculé. Sur la période, la firme a ainsi enregistré un résultat d'exploitation ajusté de 335 millions d'euros, contre 263 ME un an plus tôt, pour un chiffre d'affaires de 7,443 milliards d'euros (+14%), avec la reprise des activités commerciales à la suite du confinement de l'année précédente. La marge d'exploitation ajustée ressort ainsi à 4,5% contre 7,5% il y a un an. Elle est "impactée par les ventes du carnet de commandes non performant et par l'accélération progressive des ventes au cours de l'année". Alstom confirme viser sur l'exercice un ratio "commandes sur chiffre d'affaires" au-dessus de 1 grâce à une forte visibilité sur l'activité commerciale à court terme, une progression des ventes au second semestre 2021/22 par rapport au premier semestre 2021/22, grâce à la montée en cadence de la production et aux efforts de stabilisation ; un rétablissement progressif du résultat d'exploitation ajusté ; et une génération de Cash-flow libre au second semestre 2021/22 et au-delà.

* Carrefour gagne 3% et retrouve un cours supérieur à 16 euros.

* Soutenu par le nouveau relèvement de ses objectifs annuels, Arkema grimpe de 3,3% à 121,3 euros, au plus haut historique. Le chimiste vise désormais une croissance d'au moins 40% de l'EBITDA des Matériaux de Spécialités (à périmètre et change constants), conduisant à une nouvelle prévision d'EBITDA pour le groupe d'environ 1,6 MdE (contre environ 1,4 MdE précédemment).

* Bénéteau (+7% à 14,16 euros) a rehaussé ses objectifs annuels. Fort d'une croissance qui devrait dépasser la barre des 7% cette année (+6% pour la division Bateau, +15% pour la division Habitat), le plaisancier anticipe désormais un ROC 2021 compris entre 59 et 65 ME. Il bénéficiera des mesures d'adaptation et de rationalisation décidées en 2020, d'une bonne anticipation de la balance d'inflation et d'une gestion rigoureuse des coûts commerciaux et de structure. Les ventes du Groupe ont presque doublé en octobre 2021 portant le chiffre d'affaires consolidé sur 10 mois à 1,01 MdE, en croissance de +3,1% en données publiées (+4,4% à taux de change constant) par rapport à la même période de 2020. Dans le sillage de ce mois d'octobre très dynamique pour les deux divisions, la croissance des ventes de novembre et de décembre devrait également être en forte progression.

* EDF (+0,2%) a publié un chiffre d'affaires en hausse organique de 15,7% au titre des 9 premiers mois de 2021, grâce à la progression de sa production nucléaire en France dans un contexte de prix élevés. Les ventes du groupe ressortent ainsi à 57,1 Milliards d'euros à fin septembre, avec une production nucléaire française de 268 térawatts-heure (TWh), en hausse de 27,0 TWh par rapport aux 9 premiers mois de 2020. "Cette évolution est liée à de moindres modulations dans un contexte de prix de marché élevés et à une meilleure disponibilité du parc nucléaire en 2021" a expliqué la direction. Le groupe confirme l'ensemble de ses objectifs en visant toujours pour 2021 un bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciations et amortissements (Ebitda) supérieur à 17,7 Milliards d'euros et un endettement financier net sur Ebitda inférieur à 2,8 fois.

VALEURS EN BAISSE

* Des prises de bénéfices sur les acteurs du luxe : Kering perd près de 3% à 663 euros, LVMH et Hermès reculent de 2,5%.

* Crédit Agricole (-1,3% à 12,93 euros) a publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes des analystes, soutenu par la diminution du coût du risque lié à la pandémie et par la croissance des revenus de ses activités de banque de détail, en particulier en Italie après le rachat de Creval en début d'année. La banque a réalisé sur la période allant de juillet à septembre un bénéfice net en hausse de 43,5% à 1,40 Milliard d'euros, dépassant nettement le consensus de place qui était situé à 1,23 MdE. Le produit net bancaire trimestriel a grimpé de 7,4% à 5,53 Milliards d'euros, performance également supérieure au consensus de marché qui était situé à 5,45 Milliards d'euros, tandis que le coût du risque de crédit, qui reflète les provisions pour créances douteuses, a reculé de 56,1% par rapport au troisième trimestre 2020. Le directeur général de Crédit agricole S.A., Philippe Brassac, a confirmé que l'établissement était en bonne voie pour atteindre ses objectifs pour 2022, passant notamment par un bénéfice net de 5 Milliards d'euros.

* Neoen (-3,6% à 35,88 euros) a publié un chiffre d'affaires de 242,7 ME à fin septembre, en croissance de 8% par rapport aux neuf premiers mois de 2020, avec une hausse de 16% au troisième trimestre. Le groupe a lancé la construction de 759 MW, portant les actifs en opération ou en construction à 4,8 GW à fin septembre 2021. Neoen confirme son objectif d'EBITDA 2021 à un niveau compris entre 295 et 310 ME, avec une marge d'EBITDA d'environ 80%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/12/2021

Collaboration avec le soutien d'EDF...

Publié le 01/12/2021

L'acquisition de Destia s'inscrit dans la stratégie de Colas de poursuivre son développement à l'international dans des zones géographiques ciblées...

Publié le 01/12/2021

Le capital social de la société est ainsi porté à 41.862.290,22 euros, divisé en 123.124.383 actions.

Publié le 01/12/2021

En cette période de reprise économique post pandémie, le financement de la chaîne d'approvisionnement (SCF) ainsi que le Dynamic Discounting sont indispensables pour de nombreuses entreprises.…

Publié le 01/12/2021

L'objectif de ce projet est de transformer un ancien site de production de câbles en un véritable quartier durable du futur...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne