Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 555.40 PTS
-0.41 %
7 549.50
-0.46 %
SBF 120 PTS
5 718.02
-0.54 %
DAX PTS
18 209.88
-0.79 %
Dow Jones PTS
40 665.02
-1.29 %
19 705.09
-0.48 %
1.088
-0.17 %

Mi-séance : le CAC40 réduit ses gains mais pointe toujours en vive hausse

| Boursier | 314 | Aucun vote sur cette news

Au lendemain du premier tour des législatives...

Mi-séance : le CAC40 réduit ses gains mais pointe toujours en vive hausse
Credits Euronext

LA TENDANCE

Même s'il réduit nettement ses gains par rapport au début de séance, le CAC40 avance de 1,5% à 7.591 points à la mi-journée. Les investisseurs accueillent plutôt favorablement l'issue du premier tour des législatives en France même si l'incertitude reste forte. Preuve en est, après la légère détente matinale sur la dette française, le taux de l'OAT à 10 ans se tend à nouveau de 3,4 pb à 3,329%. Le spread avec le Bund allemand recule néanmoins de 4,2 pb à 75,2 après un plus haut à 84 pb avant les élections.

Pour la 1ère fois en France sous la 5ème République l'extrême droite arrive en tête au 1er tour d'une élection législative, mais la majorité absolue, qui inquiétait les investisseurs, semble difficile à atteindre même si le parti reste bien favori pour obtenir le plus grand nombre de députés dans l'hémicycle. On connaîtra demain à 18 heures l'ensemble des candidats du deuxième tour, autrement dit si certains arrivés en troisième position, dans la majorité présidentielle, se maintiennent ou non, permettant ainsi une meilleure projection en sièges avant le deuxième tour.

Dans l'actualité boursière, le sort d'Atos est désormais connu alors que les valeurs les plus attaquées avant l'élection reprennent de la hauteur.

La monnaie unique regagne un peu de terrain avec une parité euro/dollar de 1,075$ ce midi. Le baril de Brent se négocie 85,3$. L'once d'or se traite 2.329$.

VALEURS EN HAUSSE

* Dontnod s'offre un copieux rebond de près de 10% à 2,11 euros en ce début de semaine haussier sur le marché parisien. "Après une évaluation approfondie des tendances et évolutions récentes de l'industrie, il a été décidé d'ajuster légèrement la sortie de Lost Records: Bloom & Rage afin de garantir le plus grand succès possible lors de son lancement", a annoncé le spécialiste des jeux vidéo vendredi après le décalage de la sortie de Lost Records: Bloom & Rage de fin 2024 à début 2025. Ce report cumulé au rythme "progressif" de ventes observées sur Banishers devrait conduire à une nouvelle année de transition financière pour le groupe, affirme TP ICAP Midcap. Le broker revoit ainsi naturellement à la baisse ses prévisions avec un CA désormais attendu à 8,5 ME pour l'année en cours contre près de 15 ME auparavant. La valorisation demeure significativement en dessous de sa trésorerie nette qui s'établissait à près de 52 ME à fin décembre, rappelle toutefois l'analyste, à l''achat' sur le titre avec une cible ramené de 18 à 12 euros.

* Fountaine Pajot bondit de 6,4% à 108 euros en matinée, recherché après l'annonce de solides résultats intermédiaires. Le fabricant de catamarans de croisière et de monocoques a dégagé sur la première moitié de son exercice 2023-2024 un résultat d'exploitation, avant dotations aux dépréciations des écarts d'acquisition, de 25,2 ME contre 10,7 ME un an plus tôt. Le bénéfice net part du Groupe bondit à 13,5 ME contre 7,8 ME, pour un chiffre d'affaires de 164,9 ME, en forte croissance de 48%. Malgré un marché marqué par un certain attentisme des clients propriétaires et charters, le groupe vise une nouvelle année de croissance rentable grâce à une forte activité et de nombreuses commandes à livrer. Après des années exceptionnelles (rattrapage post-Covid), le groupe confirme un retour à la normale de la demande et entend préparer l'avenir "en adaptant son offre produits, en misant sur l'innovation pour une navigation plus durable, en améliorant son organisation et sa chaîne de valeur".

* Renault (+2,1% à 48,9 euros) : Aramco, l'une des sociétés de premier plan dans l'énergie et les produits chimiques, a signé des accords définitifs pour acquérir une participation de 10% dans Horse Powertrain Limited, la nouvelle société mondiale de moteurs et transmissions, aux côtés de Renault Group, Zhejiang Geely Holding Group et Geely automobile Holdings Limited (ensemble Geely). Horse Powertrain Limited a été créée le 31 mai par Renault Group et Geely et a son siège social à Londres, au Royaume-Uni. Renault Group et Geely conserveront chacun une participation de 45%.

* Solocal Group (+2,4% à 0,051 euro) va pouvoir mettre en oeuvre les opérations prévues dans le cadre de sa restructuration financière, qui ont également été approuvées par l'Assemblée générale des actionnaires de Solocal Group, le 19 juin. La mise en oeuvre de ces opérations entrainerait une diminution de la quote-part de capital et de droits de vote des actionnaires. Cette dilution serait accrue dans l'hypothèse où les actionnaires existants ne participeraient pas à l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires prévue dans le cadre de la restructuration financière. Solocal envisage notamment que la décision de lancement de l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires d'un montant brut, prime d'émission incluse, de 18 ME, soit prise par le Conseil d'administration de la société le 3 juillet.

* Airbus (+2,1% à 131 euros) va profiter du rachat de Spirit AeroSystems par Boeingpour reprendre une partie des activités du fournisseur américain. L'avionneur européen a ainsi conclu un accord contraignant avec Spirit concernant une acquisition potentielle d'activités majeures liées à Airbus, notamment la production de sections de fuselage de l'A350 à Kinston, en Caroline du Nord, aux États-Unis, et à St.Nazaire ; des ailes et du milieu du fuselage de l'A220 à Belfast, en Irlande du Nord, et à Casablanca au Maroc ; ainsi que des pylônes de l'A220 à Wichita au Kansas. "Avec cet accord, Airbus entend assurer la stabilité de l'approvisionnement de ses programmes d'avions commerciaux grâce à une évolution plus durable, tant sur le plan opérationnel que financier, des différents lots de travaux d'Airbus dont Spirit AeroSystems est aujourd'hui responsable", indique Airbus. Dans le cadre de cette opération, Airbus sera indemnisé par un paiement de 559 millions de dollars de Spirit AeroSystems, pour une contrepartie nominale de 1,00$, sous réserve d'ajustements, notamment en fonction du périmètre final de la transaction. La conclusion d'accords définitifs reste soumise à un processus de 'due diligence'. Bien qu'il n'y ait aucune garantie qu'une transaction sera conclue, toutes les parties sont disposées et intéressées à travailler de bonne foi pour progresser et achever ce processus le plus rapidement possible, souligne le géant européen.

* Nokia avance de 1,6% à 3,6 euros. Oddo BHF a remonté son objectif sur le géant scandinave de 3 à 3,5 euros après les dernières annonces du groupe et notamment le rachat d'Infinera (un groupe américain spécialisé dans les réseaux optiques). Cette acquisition va permettre à Nokia de renforcer ses capacités technologiques dans les réseaux optiques et d'accroitre son exposition aux clients webscale (supérieur à 30% du CA de Infinera) qui investissent massivement dans les datacenters pour profiter de la croissance de l'IA. Nokia va donc accroître son activité de réseaux optiques de 75% et renforce sa présence sur le marché américain, où Infinera génère 60% de son CA. Le broker rappelle que la veille de l'annonce de l'opération sur Infinera, Nokia avait conclu un accord avec l'Etat français pour lui céder son activité des réseaux sous-marins 'Alcatel Submarine Networks' (ASN) pour 350 ME, dette comprise. L'agence de participations de l'Etat (APE) va racheter 80% de cette filiale et Nokia conservera les 20% restants.

VALEURS EN BAISSE

* Atos perd 3,8% à 0,949 euro au lendemain de l'accord de restructuration financière trouvé avec les créanciers de la société de services du numérique. Après avoir ouvert en hausse de plus de 20%, le titre évolue désormais dans le rouge. Après des semaines d'intenses négociations, le groupe a donc fini par trouver un accord avec un groupe de banques et de détenteurs de ses obligations. Le compromis consiste en un apport de 233 millions d'euros par le biais d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription garantie à hauteur de 75 ME par les porteurs d'obligations participants aux nouveaux financements sécurisés en numéraire et à hauteur de 100 ME par les créanciers participants par voie de compensation de créances.

Il prévoit aussi la conversion en capital des dettes financières d'Atos à hauteur de 2,8 milliards d'euros, augmenté des intérêts non payés, portant le montant total de dettes converties à 2,9 milliards d'euros. La réduction de l'endettement net serait d'environ 3,1 milliards d'euros, conformément à l'objectif d'un profil de crédit BB d'ici 2026, supposant un levier financier d'environ 2x d'ici la fin de l'année 2026. Enfin, l'accord prévoit aussi un apport entre 1,5 et 1,675 milliard d'euros de nouveaux financements sécurisés répartis à part égale entre les créanciers bancaires et les porteurs d'obligations émises par Atos. "Ces opérations ont pour objectif de garantir l'équilibre financier futur du groupe, avec une réduction de l'endettement net d'environ 3,1 milliards d'euros", a indiqué Atos. "Ces opérations permettront de garantir un montant minimal de liquidités de 1,1 milliard d'euros garanti jusqu'au 31 décembre 2026".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 12 juillet 2024 au jeudi 18 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/07/2024

Le CAC40 a repris timidement le chemin de la hausse après trois séances dans le rouge et une baisse cumulée de 2%...

Publié le 18/07/2024

Rien n'est attendu sur les taux directeurs qui ont déjà été réduits en juin

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2024

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi, les investisseurs étant restés à l'écart des grandes capitalisations.

Publié le 19/07/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,27%, Shanghai 0,33% et Hong Kong 2,33%

Publié le 19/07/2024

Biosynex bondit de 18,08% à 14,18 euros après avoir annoncé un chiffre d’affaires de 53,8 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 26% sur un an. A périmètre constant, la croissance a…

Publié le 19/07/2024

Intuitive Surgical, le géant américain de la robotique médicale, bondit de 7% avant bourse à Wall Street, suite à la publication des comptes du...

Publié le 19/07/2024

Publication du chiffre d’affaires S1 2024 Après avoir enregistré une hausse de son activité de +16,8% au T1, Sword affiche une nouvelle performance solide au T2. Le CA…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

AUGMENTATION DE CAPITAL

La société Drone Volt

lance une augmentation de capital

Prise d'instruction jusqu'au 24 juillet 2024

Je participe
Risque de perte en capital.