5 319.17 PTS
-
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-
DAX PTS
12 993.73
-
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 376.17
-0.09 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture Paris : une séance pour rien

| Boursier | 351 | Aucun vote sur cette news

L'indice CAC40 a campé sur ses positions ce jeudi, dans l'attente des commentaires des banquiers centraux depuis Jackson Hole, dans le Wyoming.

Clôture Paris : une séance pour rien
Credits Reuters

LA TENDANCE

Séance insipide ce jeudi à la Bourse de Paris où le CAC40 a fini in extremis dans le rouge à 5.113 points (-0,04%), dans un contexte attentiste avant les déclarations prévues demain de Mario Draghi et Janet Yellen à Jackson Hole. Les observateurs n'attendent pas d'inflexion dans le discours des deux principaux argentiers mondiaux, même si le symposium de Jackson Hole, dans le Wyoming, a par le passé réservé de nombreuses surprises... La séance a encore été caractérisée par des volumes de transactions indigents sur le marché parisien, à peine 2,25 milliards d'euros échangés sur les valeurs du CAC40. Il faut toujours sortir des grands indices pour observer du mouvement et la valeur du moment est le groupe parapétrolier CGG qui fait l'objet de rumeurs d'intérêt du chinois Sinopec malgré sa phase délicate de restructuration financière massive. Le titre a repris près de 75% depuis lundi, ce qui a précipité les rachats de positions vendeuses. Le calme constaté sur les grandes valeurs de la cote parisienne est également de mise à Wall Street, où le Dow Jones et le Nasdaq marquent légèrement le pas après avoir ouvert dans le vert.

ECO ET DEVISES

Même si le symposium de Jackson Hole concentre l'attention des observateurs, quelques statistiques ont émaillé l'actualité de la séance. Aux Etats-Unis, le Département au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont augmenté de 2.000 la semaine passée à 234.000. Le consensus tablait sur 238.000. Malgré cette légère remontée, les inscriptions restent proches de leur plus bas historique.

D'après la National Association of Realtors américaine ce jeudi, les reventes de logements existants pour le mois de juillet 2017 se sont établies sur un rythme de 5,44 millions d'unités, contre 5,56 millions de consensus et 5,52 millions sur le mois antérieur. C'est en-dessous des attentes.

En Europe, la croissance britannique a été confirmée à 0,3% au deuxième trimestre, comme attendu par le marché. Le net ralentissement des dépenses des ménages (+0,1%, soit la plus faible hausse depuis 2014) a notamment pesé sur l'activité. En glissement annuel, le PIB affiche une hausse de 1,7%. Le consensus table sur un ralentissement de la croissance à 1,5% cette année, et à 1,3% en 2018, contre 1,8% l'an passé.

Le climat des affaires en France s'améliore pour le quatrième mois consécutif en août. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee, gagne de nouveau un point pour atteindre un niveau plus observé depuis avril 2011, à 109.

VALEURS EN HAUSSE

* CGG gagne encore 21,1% à 5,11 euros après avoir frôlé les 6 euros en séance. Le titre poursuit son envolée pour la troisième séance consécutive, toujours porté par des rumeurs d'intérêt venues de Chine (Sinopec), à laquelle s'ajoutent des rachats de positions à découvert.

* Alstom (+0,5% à 30,34 euros) a signé un gros contrat de maintenant de 135 ME en Suède, pour 99 trains régionaux Coradia Nordic sur huit ans. Les opérations de maintenance devraient démarrer en décembre 2018.

* ESI Group (+2% à 45 euros). Le titre profite d'un avis favorable de Berenberg qui, dans une note d'initiation de couverture, recommande le dossier à l'achat avec 70 euros dans le viseur en qualifiant l'éditeur de logiciels de " joyau caché " du secteur grâce à la récurrence de ses revenus.

* Engie (+1,3% à 14,50 euros) est la plus forte hausse du CAC40. Le titre enchaîne une troisième séance consécutive de hausse.

VALEURS EN BAISSE

* Carrefour a toujours du mal à s'affranchir des 20 euros, pénalisé par un avis négatif de broker. Le titre reperd 2,1% à 20,16 euros et constitue la plus forte baisse du CAC40. Oddo Securities a dégradé le distributeur à "neutre", contre "achat" précédemment, en réduisant de 28 à 23 euros son objectif sur la valeur.

* EDF (-0,1% à 9,12 euros) : l'ASN a confirmé hier des informations parues dans la presse selon lesquelles EDF lui avait communiqué des anomalies qui n'avaient pas encore été répertoriées dans les dossiers de fabrication de composants d'équipements nucléaires de l'usine Creusot Forge d'Areva. Les détails ne sont en revanche pas connus. C'est l'Agence Platts qui avait obtenu l'information, en précisant plus généralement que l'ASN avait surtout constaté à ce stade des déviations mais pas de problèmes critiques.

* Schneider Electric (-0,6% à 67,33 euros) : un temps pressenti pour récupérer General Electric Solutions Industrielles, le français ne serait plus en course et c'est ABB qui aurait repris le flambeau, selon l'Agence Reuters. L'américain et le suisse auraient repris leurs discussions après que GE eut mis de l'eau dans son vin sur le prix exigé, qui dépasserait désormais légèrement 2 Mds$ de dollars, alors que les rumeurs initiales évoquaient jusqu'à 3 Mds$.

* Vivendi (-0,7% à 18,95 euros) et Telecom Italia auraient officiellement communiqué hier aux autorités italiennes leur position sur l'un des contentieux en cours de l'autre côté des Alpes. Vivendi, qui a reconnu une "activité de coordination et de direction" nierait toujours un contrôle de fait.

*Publicis concède encore 1,2% à 58,94 euros, toujours pénalisé par l'avertissement de WPP après les performances médiocres d'Interpublic et de Dentsu. Invest Securities réitère malgré tout sa confiance sur le dossier et maintient son conseil "acheter" sur le titre. Le groupe de communication est aujourd'hui le seul acteur du secteur qui a avancé suffisamment dans sa transformation pour pouvoir bénéficier d'une croissance supérieure à celle de ses concurrents. L'objectif du broker se situe à 81 euros.

*FNAC Darty (-0,3% à 78,60 euros). a franchi en hausse, le 18 août 2017, les seuils de 5%, 10%, 15%, et 20% du capital et des droits de vote, pour détenir 6.451.845 actions, soit 24,33% du capital et des droits de vote. Dans la déclaration d'intentions qui accompagne l'avis, Metro précise qu'il envisage d'acquérir de nouvelles actions, en se cantonnant toutefois à la limite de moins de 30% du capital et des droits de vote, dont le franchissement serait synonyme d'offre publique obligatoire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS