Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 137.10 PTS
-1.34 %
7 156.50
-1.15 %
SBF 120 PTS
5 476.21
-1.3 %
DAX PTS
15 345.91
-0.84 %
Dow Jones PTS
33 891.02
-0.1 %
12 464.51
-0.87 %
1.072
+0. %

Clôture : Paris se cherche !

| Boursier | 1197 | Aucun vote sur cette news

La semaine s'engage à Paris avec volatilité...

Clôture : Paris se cherche !
Credits Reuters

Nouvelle séance de volatilité, ce lundi à Paris, puisque le CAC40 est tombé sur un plus bas de 5.974,72 points en matinée, avant de se rependre pour toucher un plus haut de 6.093,40 à 15 minutes de la clôture. Au final, déception... Le CAC40 termine sur un nouveau repli, redonnant -0,26% à 6.061 points. Malgré cette 5e séance consécutive de baisse, Paris semble vouloir se donner de l'air, mais l'indice phare de la place est encore loin d'amorcer un quelconque retournement de tendance. Le marché parisien demeure sur de hauts degrés de volatilité, entretenus par des risques de récession nourris par les hausses de taux directeurs et l'inflation.

Le rendez-vous incontournable de la semaine sera donc la réunion monétaire de la Fed, mardi et mercredi. D'ailleurs mercredi soir, les investisseurs n'auront d'yeux que pour le communiqué monétaire de la Fed (20h) et la conférence de presse de son dirigeant Jerome Powell (20h30). L'outil FedWatch du CME Group fait ressortir une probabilité de 85% d'un nouveau durcissement monétaire de 75 points de base, qui serait le troisième consécutif et porterait le taux des fed funds entre 3% et 3,25%. La probabilité d'un geste encore plus puissant d'un point entier de pourcentage, portant la fourchette entre 3,25 et 3,5%, est de 15%. Les marchés demeurent donc extrêmement fébriles ces derniers jours, face à ce rythme imposé par la Fed pour lutter contre l'inflation, alors que les signaux d'une potentielle récession se multiplient.

Dans l'attente, la cote américaine reste volatile. A 18h, le S&P 500 cède -0,2% à 3.865 pts. Le Dow Jones perd -0,12% à 30.784 pts. Le Nasdaq recule de -0,28% à 11.416 pts.

Le pétrole se tasse à nouveau. Le baril de brut WTI perd -0,72% à 84,70$. Le Brent cède -0,37% à 91,23$.

Face au resserrement général des conditions financières et au risque très important de récession, l'euro défend sa parité avec le dollar, cédant -0,13% à 1,0005$. L'once d'or est relativement stable (-0,04% à 1.671$). Le Bitcoin se maintient au-dessous des 20.000$, redonnant encore -2,98% à 19.138$.

Valeurs en hausse

* GenSight Biologics (+20,15% à 3,9 euros). La biotech a annoncé le succès de la production du premier lot pilote ('engineering run') intégrant des améliorations dans le processus de fabrication de Lumevoq, thérapie génique de la société pour la neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL). Ce lot était le 1er à mettre en oeuvre une série de mesures correctives ciblées identifiées par GenSight et son partenaire de production aux Etats-Unis, en avril de cette année, et portant sur le renforcement du contrôle des procédures ainsi que la mise en place d'une supervision renforcée sur site. GenSight prévoit toujours d'obtenir un avis du Comité Européen des Médicaments à Usage Humain (CHMP) d'ici le 3e trimestre 2023, suivi du lancement commercial d'ici la fin de l'année 2023.

* Theradiag (+10,14% à 1,608 euro). Au 30 juin 2022, Theradiag a réalisé un chiffre d'affaires de 6,3 ME (5,5 ME au 1er semestre 2021), soit une progression de +14,3%. L'activité Théranostic enregistre un nouveau semestre de croissance solide avec une hausse de +9,3% pour atteindre plus de 3 MEde chiffre d'affaires au 30 juin 2022. L'activité Diagnostic In Vitro (IVD) affiche une forte croissance de chiffre d'affaires de +19,3% pour atteindre plus de 3,2 ME. Sur le 1er semestre 2022, Theradiag poursuit sa progression vers la rentabilité. Son résultat d'exploitation, à -129 KE, croît de +28% par rapport à la même période de 2021, en dépit d'une base de comparaison élevée car l'activité Covid avait été contributrice à hauteur d'environ 150 kE au 1er semestre 2021. Le résultat net hors exceptionnel est en léger retrait ce semestre avec un recul de 33 kE par rapport à la même période en 2021 du fait d'un crédit d'impôt recherche plus faible. Le résultat net total, impacté des éléments exceptionnels, progresse de +38%, s'élevant à -56 kE au 30 juin (-92 kE au 30 juin 2021). Il se situe désormais quasiment à l'équilibre et représente -0,9% du chiffre d'affaires. La trésorerie de Theradiag s'établit à 6 ME (7,1 ME au 31 décembre 2021). Ce niveau de trésorerie est conforme au plan de marche de la société exposé à l'occasion de son augmentation de capital réalisée en octobre 2021.

* Quantum Genomics (+8,55% à 3,02 euros). La société va présenter les résultats de son étude de phase III FRESH, dans l'HTA difficile à traiter et résistante, dans la session 'Late-breaking trials' au congrès annuel de l'American Heart Association (AHA) à Chicago. Les résultats de l'étude de phase III FRESH seront présentés, le 4 novembre, par l'investigateur principal de l'étude, le Pr Bakris, Professeur de Médecine et Directeur de 'l'AHA2 comprehensive hypertension center' de l'Université de Chicago.

* Nicox (+3,4% à 1,944 euro). La société spécialisée en ophtalmologie annonce que la dernière visite (à 3 mois) a été réalisée par les derniers patients de l'étude clinique de phase 3 Mont Blanc sur le NCX 470 0,1% pour la réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez des patients atteints de glaucome à angle ouvert ou d'hypertension oculaire. Un total de 691 patients a été recruté dans l'étude. NCX 470, principal candidat médicament en développement clinique de Nicox, est un nouveau collyre analogue de prostaglandine donneur d'oxyde nitrique (NO), potentiellement meilleur de sa classe. L'étude Mont Blanc est une étude internationale, en double insu, d'une durée de 3 mois, menée en groupes parallèles, visant à évaluer l'efficacité et la sécurité de la solution ophtalmique de NCX 470 à 0,1% en comparaison à la solution ophtalmique de latanoprost à 0,005%. Le latanoprost est le traitement de première ligne le plus largement prescrit dans le glaucome à angle ouvert ou l'hypertension oculaire. L'évaluation de l'efficacité primaire dans l'étude Mont Blanc est basée sur la PIO aux temps d'évaluation 8h00 et 16h00 à la 2è semaine, la 6è semaine et au 3è mois. La 2è étude de phase 3 Denali sur le NCX 470 est menée conjointement et financée à parts égales avec le partenaire de Nicox, Ocumension Therapeutics. Les principaux résultats de l'étude sont actuellement attendus après 2024.

* Technicolor (+3,63% à 2,798 euros). Le groupe a finalisé son processus de refinancement, avec l'émission d'Obligations Convertibles en Actions nouvelles de la société et la finalisation des deux montages de financement distincts, reflétant la séparation prochaine de Technicolor Creative Studios du reste du Groupe, qui sera renommé Vantiva, à compter du jour de la cotation en bourse de Technicolor Creative Studios. Le 15 septembre, la société a émis 115.384.615 OCA pour un montant net total de 292.499.999,03 euros. En conséquence, et sous réserve de l'obtention, le 22 septembre, du constat de la parfaite exécution du plan de sauvegarde financière accélérée par le Tribunal, toutes les conditions seront réunies afin de permettre à la société de décider de procéder à la distribution des actions Technicolor Creative Studios et de constater par là-même la conversion automatique des OCA. Cette conversion entraînera l'émission de 115.384.615 nouvelles actions.

* Genfit (+2,68% à 4,144 euros). La société biopharmaceutique a signé un accord exclusif en vue d'acquérir l'intégralité des actions et droits de vote de Versantis, une société de biotechnologie privée de stade clinique basée en Suisse et visant à répondre aux besoins médicaux croissants dans le domaine des maladies du foie. L'acquisition de Versantis s'inscrit dans la stratégie de Genfit visant à devenir un leader mondial dans l'ACLF, et constitue une nouvelle étape essentielle dans l'exécution de celle-ci. Grâce à cette acquisition, Genfit renforce sa position dans l'ACLF par l'intégration d'un composé de phase clinique avancée présentant un rationnel scientifique fort et soutenu par des données de Phase 1b et précliniques prometteuses. Genfit élargira également son portefeuille de produits à d'autres maladies du foie caractérisées par des besoins médicaux insatisfaits importants, grâce aux autres produits développés par Versantis. En outre, l'intégration de l'équipe d'experts de Versantis accroîtra le savoir-faire de Genfit dans l'ACLF afin d'accélérer la recherche et le développement. L'ACLF est une pathologie dont les besoins médicaux sont insatisfaits, et associée à une mortalité à court-terme élevée (mortalité de 23% à 74% dans les 28 jours, selon le degré de sévérité) ainsi qu'à un coût de prise en charge significatif. Aucune molécule n'a été approuvée dans cette indication à ce jour et l'incidence croît à un rythme épidémique en raison du vieillissement de la population et des taux de plus en plus élevés de diabète, d'obésité, de NASH ainsi que de consommation d'alcool et de lésions hépatiques liées aux médicaments.
Portzamparc réduit sa cible sur Genfit de 9,2 à 7,9 euros, mais confirme sa recommandation d''acheter'.

* Innate Pharma (+1,99% à 2,56 euros). A la mi-septembre, Innate Pharma a révélé disposer de 158 ME de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers. Toutefois, Bryan Garnier réduit son objectif de cours sur le dossier pour ne plus viser que 8 euros sur le dossier, contre 12 euros précédemment. Sa recommandation d''achat' est maintenue.

* Wendel (+1,63%¨à 78 euros). Laurent Mignon sera le le prochain Président du Directoire du Groupe Wendel. Il prendra ses nouvelles fonctions au plus tard le 1er janvier 2023. Le Conseil de surveillance de Wendel, réuni le 16 septembre, sous la Présidence de Nicolas ver Hulst, a choisi l'actuel directeur général du groupe bancaire BCPE pour succéder à André François-Poncet. Le Directoire de Wendel sera alors composé de Laurent Mignon, son Président, et de David Darmon, Directeur général et membre du Directoire depuis 2019.

* Hermes International (+1,26% à 1.242 euros). Le sellier pointe dans les premières places du CAC40 après la pose de la première pierre de sa maroquinerie de Riom (Puy-de-Dôme), son 22e site maroquinier. Cette nouvelle manufacture ouvrira ses portes en 2024 et accueillera, à terme, 250 artisans formés aux savoir-faire d'excellence de la maison. La maroquinerie de Riom devient le 2e site du pôle auvergnat d'Hermès Maroquinerie Sellerie après l'inauguration de la maroquinerie de Sayat, en 2004. Hermès renforce ainsi son ancrage dans le territoire et son engagement pour l'emploi et la formation à des métiers d'excellence. La maison s'appuie sur des partenariats locaux avec Pôle emploi pour le recrutement et avec le Greta et le lycée Desaix de Saint-Eloy les-Mines pour la formation des artisans. A partir de novembre 2022, les formations seront dispensées au sein de l'École Hermès des savoir-faire qui, dans le cadre de son partenariat avec l'Éducation nationale, assurera aussi les évaluations du CAP maroquinerie des apprentis.

* Worldline (+1,24% à 43,44 euros). Le groupe a été retenu par la Banque centrale européenne pour créer un prototype d'interface utilisateur pour l'euro numérique. Worldline développera le cas d'usage des paiements hors ligne peer-to-peer. Worldline est en fait l'une des 5 entreprises sélectionnées parmi 54 candidats pour contribuer au futur de l'Europe des paiements.

* Bureau Veritas (+0,57% à 24,55 euros). Le groupe fait l'acquisition de Galbraith Laboratories Inc., un expert en solutions analytiques avancées en Amérique du Nord. Cette acquisition renforce la position de Bureau Veritas dans la chaîne d'approvisionnement de la Santé grand public et de la Chimie industrielle, en connectant nos services existants pour soutenir la recherche en amont et le développement de produits, de la fabrication jusqu'au consommateur final. Galbraith Laboratories propose des solutions de tests analytiques à un large éventail d'industries, dont la chimie, la santé, les cosmétiques, les produits de grande consommation, la fabrication et l'environnement. La société bénéficie d'une solide réputation en accompagnant de nombreux enjeux analytiques de ses clients, grâce à des méthodes développées sur mesure et des connaissances industrielles spécifiques. Fondée en 1950 et basée à Knoxville (Tennessee, États-Unis), la société emploie environ 70 personnes et a généré un chiffre d'affaires de 8 ME en 2021.

Valeurs en baisse

* Valneva (-19,5% à 6,53 euros). En ce début de semaine, le titre du fabricant de vaccins plonge à l'annonce de la fin de sa collaboration sur le Covid 19 avec IDT Biologika, compte tenu des niveaux de commande actuels et des stocks existants. Cette décision contraint la biotech française à verser à son partenaire jusqu'à 36,2 ME en cash et l'équivalent de 4,5 ME en nature (matériels achetés par Valneva). Valneva a commencé à livrer les doses de VLA2001 aux États membres européens qui ont commandé le vaccin. La firme conserve des stocks de VLA2001 en vue d'un éventuel approvisionnement supplémentaire de ces États membres si la demande venait à augmenter. Parallèlement, la société poursuit ses discussions avec d'autres gouvernements dans le monde, dans le but de vendre environ 8 à 10 millions de doses des stocks sur les marchés internationaux dans les 6 à 12 prochains mois...

* Metabolic Explorer (-6,42% à 2,012 euros). Le titre s'effondre alors que selon un article du "Courrier Picard", l'usine amiénoise METEX NOOVISTAGO (ex-AANE) est contrainte au chômage partiel depuis vendredi dernier et pour une durée indéterminée... "Le groupe qui subit de plein fouet la flambée du prix de l'énergie (principalement en gaz (et pour lequel il ne dispose d'aucun mécanisme de couverture) n'a d'autre choix que d'en réduire sa consommation" selon Portzamparc... "La visibilité très réduite à court terme nous incite à la prudence sur le dossier" poursuit l'analyste. Sur la période du 1er avril au 30 juin, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 62,2 ME, soit un total de 129,2 ME sur l'ensemble du 1er semestre 2022.

* Hoffmann Green Cement (-5,51% à 12 euros). Le groupe creuse ses pertes au 1er semestre. Malgré son développement commercial avec une progression de plus de 11% des volumes de ciments vendus sur un an (2.087 tonnes), il est pénalisé par la forte inflation et la pénurie des matériaux de construction qui affectent les acteurs de la filière, entreprises générales et promoteurs immobiliers. Cette situation inédite a conduit à des décalages de chantiers de construction, entrainant qu'une hausse marginale des revenus à 0,5 ME. La société estime la durée moyenne de décalage de ces chantiers entre 6 et 12 mois. L'Ebitda à fin juin recule donc à -3,5 ME (-2,6 ME un an plus tôt), principalement en raison de l'augmentation des achats de matières premières dans le cadre de tests et développements R&D (-0,7 ME) et la reprise des salons et expositions (-0,2 ME). Le Résultat Opérationnel Courant s'établit à -4,7 ME. Au 30 juin, le Résultat Financier s'élève à -1,5 ME. Il est impacté par des pertes et des dépréciations d'OPCVM liées aux effets de la guerre en Ukraine sur les marchés financiers. Après prise en compte d'un produit d'impôt de 1,6 ME, le Résultat Net à fin juin s'élève à -4,6 ME. Le bilan reste solide avec des capitaux propres s'élevant à 76,9 ME, en progression de 14,6 ME sur un an en raison de l'augmentation de capital réalisée en décembre 2021 (22,5 ME). La trésorerie disponible s'établit à 41 ME (et 52,8 ME y compris placements). Hoffmann Green Cement reste confiant quant à la pertinence de son projet et à sa capacité d'atteindre ses objectifs commerciaux et financiers mais demeurera attentif à l'évolution de la hausse des coûts de l'énergie et du transport ainsi que sur les difficultés d'approvisionnement de certaines matières premières qui impactent actuellement le secteur de la construction.
Portzamparc a dégradé le dossier à 'renforcer' et ramène son objectif de cours de 25 à 17 euros. En revanche, Oddo BHF dégrade à 'neutre' et coupe son objectif de 24 à 14 euros.

* Pierre et Vacances Center Parcs (-4,72% à 0,909 euro). Le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs a finalisé ses opérations de restructuration capitalistique et financière, opérations qui pèsent aujourd'hui sur le dossier. Avec une gouvernance entièrement renouvelée, le Groupe dispose des ressources nécessaires à la mise en oeuvre de son Plan Stratégique de transformation "Réinvention". L'injection de nouvelles liquidités, le retraitement de l'endettement et le nouveau financement du Groupe ont été finalisés dans le cadre de la réalisation définitive, ce jour. Ils se caractérisent par les éléments suivants : apport de fonds propres d'environ 200 ME ; désendettement massif du avec, notamment, la conversion en capital de 555 ME de dette ; émission et attribution gratuite de 42.321.972 BSA au profit de l'ensemble de ses actionnaires justifiant d'une inscription en compte de leurs actions le 5 août 2022 ; émission de 41.934.100 BSA à l'occasion du détachement des actions nouvelles émises dans le cadre de l'augmentation de capital de conversion susmentionnée ; émission et attribution gratuite de 39.107.134 BSA au profit d'Alcentra et de Fidera, lesquels ont été exercés par ces derniers ce jour, donnant lieu à l'émission d'autant d'actions ordinaires nouvelles ; et mise en place d'un nouveau financement d'un montant global maximum en principal d'environ 300 ME. L'assemblée générale du 30 septembre 2022 viendra clore les opérations de restructuration.

* TF1 (-2,33% à 6,28 euros) / M6 (-3,43% ; 12,68 euros). Après l'abandon de leur projet de rapprochement, les titres des deux groupes de médias TF1 et M6 reculent. "À la suite des débats avec l'Autorité de la Concurrence et malgré les remèdes additionnels proposés, il apparaît que seuls des remèdes structurels concernant a minima la cession de la chaîne TF1 ou de la chaîne M6 seraient de nature à permettre l'autorisation de l'opération. Les parties ont donc conclu que le projet ne présentait plus aucune logique industrielle", ont expliqué les deux groupes. Confirmant des informations, Benoit Coeur, président de l'autorité de la concurrence, a déclaré sur 'BFM Business' ce matin que la combinaison des deux acteurs français aurait débouché sur un groupe disposant de plus de 70% du marché publicitaire télévisé du pays. "Il n'y avait pas de solution, quand vous avez un tel pouvoir de marché, la seule solution est d'être plus petit", a précisé le dirigeant, ajoutant que la vente de TMC et W9 n'aurait pas constitué une solution suffisante. L'approbation de cet accord tel que présenté par les deux groupes aurait créé un acteur "ultra dominant" sur le marché de la publicité télévisée. Evidemment, la perception des choses est différente chez les deux groupes de médias : "les parties déplorent que l'Autorité de la Concurrence n'ait pas pris en compte l'ampleur et la vitesse des mutations du secteur de l'audiovisuel français. Elles restent convaincues que la fusion des groupes TF1 et M6 aurait été une réponse appropriée aux défis découlant de la concurrence accélérée avec les plateformes internationales". L'opération prévoyait la prise de contrôle du nouvel ensemble par Bouygues avec une participation de 30%, tandis que le groupe allemand RTL, filiale de Bertelsmann, aurait détenu 16% de cette nouvelle entité.

* Econocom (-3,57% à 2,70 euros). Laurent Roudil démissionne de tous ses mandats pour raisons personnelles, après plus de 7 années passées à la direction des Services France puis à la direction générale du groupe Econocom. Jean-Louis Bouchard, Président-fondateur, "le remercie chaleureusement pour son importante contribution aux résultats actuels et passés du groupe".

* Alstom (-1,36% à 19,24 euros). L'Autorité Ferroviaire Roumaine (ARF) a signé un avenant à son contrat cadre pour la livraison de 17 trains interrégionaux Coradia Stream supplémentaires ainsi que 15 années de services de maintenance associés. Ces trains viendront s'ajouter aux 20 premiers, commandés en mars 2022, pour créer la première flotte de trains de passagers livrée par Alstom en Roumanie.

* Sanofi (-1,86% à 80,34 euros) et Biocorp (-1,43% à 17,25 euros). Les deux partenaires ont finalisé le développement de SoloSmart lors de l'ouverture du congrès annuel de l'EASD (European Association for the Study of Diabetes) à Stockholm, en Suède. SoloSmart est compatible avec les stylos injecteurs SoloStar et Doublestar du groupe pharmaceutique. Le résultat de leur collaboration initiée en 2019 est un dispositif destiné aux stylos à insuline Sanofi SoloStar/ DoubleStar, qui enregistre les informations relatives à la dose d'insuline, l'heure et la date de chaque injection et les transmet via Bluetooth à une application mobile compatible. SoloSmart enregistre automatiquement et avec précision les doses injectées, ce qui évite au patient de tenir un journal manuel et permet éventuellement de s'adapter aux nouvelles utilisations des systèmes de surveillance continue du glucose ou des BGM connectés.

* Valeo (-0,59% à 18,64 euros). Du 20 au 25 septembre 2022, l'équipementier automobile présentera au salon IAA Transportation d'Hanovre, ses technologies dédiées au transport des biens et des personnes. Ensemble, elles ont généré, pour Valeo, une hausse des prises de commandes de 50% par rapport à celles enregistrées, 4 ans plus tôt, lors de l'édition précédente de ce rendez-vous professionnel européen. Si leur montant se chiffre en milliards d'euros, c'est non seulement parce que le nombre de technologies proposées par Valeo pour les véhicules commerciaux a progressé lui aussi de 50%, mais aussi et surtout parce qu'elles répondent précisément aux transformations du secteur.
En outre, Valeo lance sa nouvelle offre de souscription d'actions réservée aux salariés du Groupe. Cette opération, proposée à environ 90.000 salariés éligibles à l'offre et déployée dans 20 pays, vise à les associer dans la durée aux résultats et au développement du Groupe. L'augmentation du capital et la livraison des actions Valeo dans le cadre de l'offre devraient intervenir le 17 novembre 2022.

* TotalEnergies (-0,95% à 49,3 euros). Le retournement de tendance des cours de l'or noir continue de peser sur le titre TotalEnergies qui vient d'approuver la décision finale d'investissement (FID) pour le projet de développement gazier de Fenix, situé à 60 km des côtes de la Terre de Feu, au sud de l'Argentine. La Compagnie, à travers sa filiale Total Austral, est opératrice du projet avec une participation de 37,5%, en partenariat avec Wintershall DEA (37,5%) et Pan American Sur (25%). Le développement du champ de Fenix comporte 3 puits horizontaux, forés à partir d'une nouvelle plateforme automatisée implantée par 70m de profondeur d'eau. Le gaz produit sera transporté par un gazoduc de 35 km jusqu'à la plateforme de Véga Pleyade, opérée par TotalEnergies, puis traité à terre sur les installations de Rio Cullen et de Cañadon Alfa, également opérées par la Compagnie. A sa mise en production, prévue début 2025, Fenix produira 10 millions de mètres cubes par jour de gaz naturel, soit 70.000 barils équivalent pétrole par jour. Ce développement représente un budget d'investissement d'environ 706 M$.

* Mercialys (-1,5% à 8,205 euros). La foncière dédiée aux centres commerciaux, qui avait terminé la semaine en rebond de +4,52%, est aujourd'hui en repli. Vendredi, le dossier avait bénéficié d'une note d'Oddo BHF qui avait relevé son appréciation à 'surperformer', avec une cible ajustée de 9,8 à 10,2 euros. L'analyste note, après une rencontre avec le management, que les dirigeants de Mercialys abordent la rentrée avec un manque de visibilité sur certains impacts du contexte inflationniste, comme beaucoup d'autres sociétés, mais se montrent confiants sur la capacité de l'entité à traverser cette période potentiellement difficile...

Virbac (-1,71% à 287 euros). En dépit de sa tentative de rebond en matinée avec l'appui d'un analyste, Virbac redonne finalement près de 2%. Portzamparc vient de passer à l''achat' sur la valeur, mais réduit son objectif de 419,2 à 387,2 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/02/2023

Les marchés européens ont clôturé en baisse sur fond de hausse des taux longs. Les créations d'emplois plus élevées que prévu dévoilées vendredi aux Etats-Unis renforcent la perspective de…

Publié le 06/02/2023

Il fallait bien que cela arrive...

Publié le 06/02/2023

Vendredi, l'indice principal de la bourse de Paris était monté jusqu'à 7.234 points

Publié le 06/02/2023

Comme prévu en préséance, le CAC 40 cède du terrain dans les premiers échanges et passe sous les 7...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/02/2023

Europlasma se désendette et lève des fonds pour saisir de nouvelles opportunités d'investissement...

Publié le 06/02/2023

L'année 2023 semble démarrer sur un rythme solide même si le groupe M2i reste prudent à court terme...

Publié le 06/02/2023

"Nous sommes convaincus que 2023 sera l'année de la reconquête commerciale pour Vergnet dans le monde"...

Publié le 06/02/2023

Les opérateurs surveilleront les publications microéconomiques cette semaine avec notamment les bancaires à Paris : BNP, la Société Générale et le Crédit Agricole. Au sein de l'indice CAC40,…

Publié le 06/02/2023

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,94 % à 7233,94 dans un volume soutenu de 4,8 MD€ et la semaine sur une hausse de 1,93 %. 

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne