En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-4.23 %
4 311.50
-4.97 %
SBF 120 PTS
3 414.93
-4.22 %
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Clôture Paris : nouvel échec du rebond

| Boursier | 1052 | Aucun vote sur cette news

Comme hier, la tentative de rebond aura tourné court en bourse de Paris ! Malgré une chute de plus de 12% au cours des 4 séances...

Clôture Paris : nouvel échec du rebond
Credits Reuters

LA TENDANCE

Comme hier, la tentative de rebond aura tourné court en bourse de Paris ! Malgré une chute de plus de 12% au cours des 4 séances précédentes, le CAC40 perd encore 0,57% ce soir à 4.610 pts en clôture, alors qu'il progressait de près de 3% en début de séance. La volatilité reste donc toujours aussi forte à l'image de Wall Street qui a repris près de 5% hier et qui en redonne 4 ce soir... L'influence du pétrole reste prépondérante avec un baril qui reperd du terrain (-3% pour le Brent à 36 dollars) après son rebond technique de la veille.
Les initiatives européennes pour contrer la crise économique liée au coronavirus avaient pourtant encouragé les marchés à repartir de l'avant ce matin. A l'issue d'un sommet européen extraordinaire, tenu par vidéoconférence en raison de l'épidémie, les dirigeants de l'Union européenne ont annoncé mardi soir la mise en place d'un fonds d'investissement doté au total de 25 milliards d'euros. En outre, l'UE va assouplir les règles financières imposées à ses membres afin d'affronter cette période de crise...
De son côté, la Banque d'Angleterre a décidé de frapper fort avant l'ouverture des marchés en baissant de 50 points de base son taux directeur passant ainsi de 0,75% à 0,25%. Désormais, les intervenants attendent la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE). Selon le consensus, l'institut d'émission devrait annoncer une baisse de son taux de dépôt, déjà en territoire négatif, et une augmentation de ses rachats d'obligations d'entreprises...

ECO ET DEVISES

Sur le front économique aux USA ce jour, l'indice des prix à la consommation du mois de février est ressorti en ligne avec le consensus à +0,1% en comparaison du mois antérieur et +0,2% hors alimentaire et énergie. En glissement annuel, le CPI progresse de 2,3% (+2,4% hors éléments volatils).

L'institut national britannique de la statistique (ONS) a annoncé une stabilité du produit intérieur brut sur le mois de janvier 2020, contre un consensus de +0,2%. Sur les trois mois à fin janvier 2020, le PIB est encore inchangé, alors que les économistes espéraient une légère croissance.

Christine Lagarde s'est également exprimée, alors que les décisions éventuelles de la Banque centrale européenne (BCE) sont attendues demain. La dirigeant de la BCE souligne que la Banque étudie tous les outils à sa disposition, particulièrement ceux permettant de fournir des financements très bon marché... C'est du moins ce qu'a déclaré la dirigeante ce jour aux chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne, selon des propos relayés par Bloomberg. Lagarde a prévenu les dirigeants de l'UE durant une téléconférence que sans réponse concertée, l'Europe pourrait faire face à un scénario comparable à celui de la crise de 2008. La patronne de la BCE a ajouté que les mesures monétaires ne pouvaient être efficaces qu'avec la contribution des gouvernements. Les marchés espèrent une nouvelle baisse du taux d'intérêt de la facilité de dépôt de la BCE, fixé pour l'heure à -0,5%.

A l'issue d'un sommet européen extraordinaire, tenue par vidéoconférence en raison de l'épidémie, les dirigeants de l'UE ont annoncé hier soir la mise en place d'un fonds d'investissement doté au total de 25 milliards d'euros. En outre, l'UE va assouplir les règles financières imposées à ses membres afin d'affronter cette période de crise... "Une application souple des règles de l'UE en particulier concernant les aides d'Etat et le Pacte de stabilité et de croissance (qui encadre les déficits budgétaires : ndlr) sera nécessaire", a indiqué le président du Conseil européen, Charles Michel, à l'issue de ce sommet européen...

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a assuré qu'elle allait utiliser "tous les instruments à disposition" pour soutenir les économies affectées par l'épidémie de nouveau coronavirus. Elle a annoncé la mise en place d'un "fonds d'investissement en réponse au coronavirus", doté de 25 MdsE, qui sera destiné aux systèmes de santé, aux petites entreprises, au marché du travail et aux secteurs vulnérables de l'économie. "Nous ferons usage de toute la flexibilité qui existe dans le pacte de stabilité et de croissance", a-t-elle assuré, promettant d'apporter "des idées concrètes devant l'Eurogroupe qui se réunit lundi". Pour que le fonds puisse atteindre 25 MdsE très rapidement, "je demanderai au Conseil et au Parlement cette semaine de débloquer 7,5 MdsE de liquidités", a précisé Ursula von der Leyen, qui mettra en place un groupe de travail pour s'assurer "que l'argent arrive dans les prochaines semaines".

La Réserve Fédérale américaine et plusieurs autres banques centrales ont déjà réduit leurs taux la semaine dernière. La Banque centrale d'Islande vient d'ailleurs d'annoncer aussi ce mercredi une réduction de son taux directeur d'un demi-point, à 2,25% désormais, plus bas historique...
La Fed n'avait pourtant pas attendu le 18 mars pour ajuster sa politique monétaire, agissant par surprise le 3 mars dernier face à la situation exceptionnelle née de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19. La Banque avait opté pour un geste fort, une baisse des taux d'un demi-point sur les 'fed funds', dont le taux est désormais ramené entre 1 et 1,25%.

Par ailleurs, côté budgétaire, la suspension de la taxe sur les salaires voulue par Donald Trump peine à convaincre les législateurs américains, qui voient là une mesure trop large aidant des entreprises et employés n'étant pas directement frappés par l'épidémie de coronavirus. Législateurs républicains et démocrates préfèreraient donc des mesures plus ciblées soutenant les industries et personnes les plus touchées, croit savoir le Wall Street Journal. Hier, Bloomberg a aussi manifesté sa déception de ne pas voir d'intervention de Trump suite aux promesses de la veille...
Le package de stimulus est donc attendu de pied ferme. Le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi discutent actuellement d'un plan bipartisan de stimulus... Mitch McConnell, leader du Sénat, a précisé que les républicains du Sénat allaient probablement accepter ce qui ressortirait de ces échanges. Selon le Wall Street Journal, le Trésor américain considère une extension de la date-butoir du 15 avril pour le dépôt des impôts 2019, ce qui équivaudrait à un prêt relais de facto du gouvernement aux entreprises et ménages aux prises avec des problèmes de trésorerie à court terme. Les détails du plan restent à finaliser.

Les prix du pétrole fléchissent de nouveau ce mercredi, le baril de Brent de la mer du Nord redonnant 3% à 36$. L'Opep a abaissé ce jour fortement sa prévision de demande mondiale de pétrole cette année. De nouveaux ajustements en baisse pourraient intervenir. L'Organisation table sur une croissance de la demande de seulement 60.000 barils par jour en 2020, soit 920.000 bpj de moins que la précédente guidance. Les risques baissiers dépassent tout indicateur positif et suggèrent de probables révisions à la baisse supplémentaires, selon le cartel. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a quant à elle envisagé lundi une contraction de la demande de pétrole dans le monde cette année, qui serait la première depuis 2009.

VALEURS EN HAUSSE

Nicox (+6%) a annoncé avoir amendé avec Ocumension Therapeutics l'accord de licence conclu en décembre 2018, allouant initialement à Ocumension les droits exclusifs de développement et de commercialisation du NCX 470 dans le glaucome sur le marché chinois. En vertu de cet amendement, Ocumension paiera immédiatement à Nicox un montant de 15 millions d'euros (au lieu des paiements d'étape du contrat original), acquèrera des droits supplémentaires pour le NCX 470 pour la Corée et l'Asie du Sud-Est et paiera 50% des coûts de la deuxième étude clinique de phase 3 (l'étude Denali) dans le glaucome pour le NCX 470.

Technicolor reprend 6%. Bpifrance a déclaré conjointement avec la Caisse des Dépôts le franchissement à la hausse du seuil de 10% du capital et des droits de vote de Technicolor suite à des achats réalisés ces derniers jours. Bpifrance se déclare convaincu de la pertinence du Plan Stratégique 2020-2022 annoncé le 13 février dernier et présenté récemment par le nouveau Directeur général Richard Moat. L'augmentation de capital projetée doit être l'occasion de redonner à Technicolor les moyens de réussir la transformation initiée, tant pour les Services de Production, les Services DVD, que pour la division Maison Connectée.

bioMérieux (+6%) a annoncé le lancement à venir de 3 tests visant à répondre à l'épidémie de COVID-19 et à satisfaire les différents besoins des cliniciens et des autorités de santé dans la lutte contre cette nouvelle maladie infectieuse.

Bic : +4% avec Eurofins, Catana

Renault (+3,5%) et son partenaire chinois Dongfeng pourraient reprendre leur activité de production automobile à Wuhan, en Chine, le 16 mars, selon une autorisation provisoire des autorités du Hubei, a indiqué mardi à l'agence 'Reuters' une porte-parole du constructeur automobile français.

Société Générale : +3,5% avec GTT, BNP Paribas

Crédit Agricole : +2,5% avec Vilmorin, Mauna Kea et Tessi

Sanofi (+2%) et Regeneron veulent tester l'un de leurs médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde comme traitement potentiel du coronavirus apparu en Chine, rapporte mardi le Wall Street Journal. Par ailleurs, Goldman Sachs est repassé à l'achat sur Sanofi en ciblant un cours de 104 euros.

Cegedim : +2% suivi de Bouygues, Danone et de Vinci

VALEURS EN BAISSE

CGG : s'enfonce encore de 9% après Mersen qui a averti le marché sur l'impact de la crise actuelle, suivi de DBV

Air France-KLM (-7% sous les 5 euros) va suspendre toutes ses liaisons avec l'Italie entre le 14 mars et le 3 avril, a annoncé mardi un porte-parole de la compagnie aérienne.

Lisi : -6,5% avec Aubay, Balyo et XPO

ADP : -6% alors que le gouvernement a estimé que la privatisation du groupe n'était plus d'actualité

Elior : -6% avec Saint-Gobain, Valeo, Vallourec (-5%)

Tarkett : -5% suivi de Remy Cointreau, FNAC Darty, BigBen et Innate

Boiron (-4,5%). C'est la conséquence, selon le laboratoire, de la fin du remboursement en France des médicaments homéopathiques à partir de l'an prochain... Boiron annonce mercredi la fermeture d'un site de production à Montrichard (Loir-et-Cher) et la suppression nette de plus de 500 emplois dans le cadre d'un projet de réorganisation.
Au terme d'un long débat, les autorités françaises ont annoncé en juillet dernier une baisse du niveau de remboursement de l'homéopathie dès le 1er janvier 2020 puis la fin totale du remboursement à partir de 2021. La disgrâce de l'homéopathie remonte au mois de juin 2019, quand la Haute autorité de santé a conclu à l'absence d'efficacité avérée de ces produits. Dans la foulée, l'ex-ministre de la santé Agnès Buzyn a choisi de suivre cette décision en décidant le remboursement, au grand dam des trois laboratoires concernés, Boiron, Lehning et Weleda, qui invoquaient des conséquences économiques selon eux "désastreuses".
Boiron annonce dans un communiqué l'arrêt de son site de production de Montrichard, près de Tours, la fermeture de 12 de ses 27 établissements de préparation-distribution et la réorganisation de ses équipes.
"Depuis deux ans, les attaques virulentes, injustifiées et réitérées contre l'homéopathie en France, pèsent lourdement sur notre entreprise qui voit son activité et ses résultats économiques reculer fortement", observe Boiron.
"C'est avec beaucoup d'amertume que nous devons aujourd'hui présenter un projet de réorganisation sans précédent. Dans un contexte d'activité en forte baisse en France, nous devons réagir sans attendre et prendre des décisions, certes très difficiles, mais qui seront à même d'assurer la pérennité de notre entreprise", explique la directrice générale de Boiron, Valérie Lorentz-Poinsot, dans le communiqué.
Ce plan devrait entraîner la suppression de 646 postes et la création de 134 nouveaux postes, précise encore le laboratoire.
Le déremboursement complet de l'homéopathie interviendra au 1er janvier 2021. Jusqu'ici, les produits étaient remboursés à hauteur de 25 à 30%. Les mutuelles pourront prendre en partie le relais, puisque certaines proposent en option des forfaits dédiés au remboursement de l'homéopathie.

Sodexo : -4% avec Faurecia et Airbus

TechnipFMC reste en baisse de 4% après une chute de 10% hier et de -23% lundi. Le groupe de services pétroliers est d'ailleurs devenu le petit poucet du CAC40 avec une capitalisation d'à peine 3,5 milliards d'euros qui a déjà fondu de 55% depuis le début de l'année.
En plus des ventes alimentées par les craintes de révision drastique des investissements par les majors pétrolières, des stratégies vendeuses sont à l'oeuvre. On a par exemple appris hier que le hedge fund américain Lone Pine Capital détenait une position vendeuse portant sur 0,92% du capital de TechnipFMC (en date du 9 mars).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

Xilam Animation présente les mesures prises par la société dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19...

Publié le 27/03/2020

Le groupe Vicat a annoncé que les perspectives 2020, présentées le 14 février 2020 dans le cadre des résultats 2019, devront désormais être revues en fonction du potentiel impact du Covid-19…

Publié le 27/03/2020

Delfingen a publié un résultat net part du groupe en hausse de 48% à 8,5 millions d'euros pour l'exercice 2019. L'EBITDA ressort à 28,4 millions d'euros (+58%) dont +5,2 millions d'impact des…

Publié le 27/03/2020

Le résultat net, intégrant 3,8 ME de charges exceptionnelles additionnelles, s'élève à -24,4 ME

Publié le 27/03/2020

EssilorLuxottica a annoncé qu'au vu de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et de la probable incertitude prolongée qu'elle engendre, la société a décidé d'arrêter l'exécution de son…