En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.20 %

Clôture Paris : marche arrière pour le CAC 40 !

| Boursier | 1323 | Aucun vote sur cette news

Nouvelles tensions sur les marchés obligataires...

Clôture Paris : marche arrière pour le CAC 40 !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40 a rechuté de 1,47% ce jeudi, à 5.410 points en clôture. La prudence est de retour sur les marchés face aux nouvelles tensions obligataires. Le taux d'emprunt sur la dette à 10 ans des États-Unis a fortement grimpé ces dernières heures, sur des niveaux pas revus depuis 2011 (3,2% actuellement). Les solides indicateurs parus hier aux Etats-Unis, notamment sur le front des services (en attendant les chiffres de l'emploi US demain) ont nourri les anticipations d'une nouvelle hausse des taux de la Réserve fédérale en décembre. Jerome Powell a lui-même laissé entendre mercredi que la Fed prévoyait encore plusieurs remontées de taux avant d'atteindre un niveau satisfaisant permettant de soutenir la croissance sans risque inflationniste. En Italie, les taux à 10 ans ne redescendent pas non plus, aux alentours des 3,3%...

ECO ET DEVISES

Mardi, le président de la Fed, Jerome Powell, avait salué des perspectives économiques "remarquablement positives" pour les Etats-Unis, combinant un chômage très bas et une inflation maîtrisée. Lors d'une conférence à Boston, M. Powell avait estimé que le taux de chômage devrait rester en deçà de 4% pendant encore deux ans au moins et l'inflation demeurer modérée même avec les revalorisations salariales. Il a en outre confirmé que la banque centrale allait continuer à remonter ses taux directeurs progressivement.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les commandes industrielles du mois d'août 2018 sont ressorties en augmentation de 2,3% en comparaison du mois antérieur, contre +2,1% de consensus de place et -0,5% pour la lecture révisée du mois de juillet 2018.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 8.000 la semaine passée à 207.000. Le consensus tablait sur 215.000.

D'après la dernière étude de la firme Challenger sur le sujet, le nombre de licenciements annoncés par les entreprises aux États-Unis, durant le mois de septembre 2018, est ressorti en forte progression à 55.285, contre 38.472 au mois d'août. Les réductions d'effectifs menées par la banque Wells Fargo représentent cependant près de la moitié des 'coupes' à l'échelle nationale, sans quoi le rapport du jour aurait été en fait plutôt 'positif' dans l'ensemble.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1508$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 75,5$ et le Brent s'affiche à 85,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* AXA progresse de 1,9% avec Crédit Agricole (+2,2%), Société Générale (+0,6%) et BNP Paribas (+0,3%). Le contexte de remontée des taux joue une nouvelle fois en faveur des valeurs financières.

* Korian gagne 1,5%. Crédit Suisse est passé de "neutre" à "surperformance" sur la valeur en visant un cours ajusté à 38 euros.

* Sur le CAC40, TechnipFMC gagne aussi 1% avec Capgemini (+0,7%) ou encore Publicis (+0,7%).

* La privatisation à venir de Groupe ADP (+0,2% ) a franchi un nouvel écueil. Les députés ont voté dans la nuit la modification du régime juridique et du cahier des charges du gestionnaire des aéroports parisiens. Une étape indispensable à la future cession d'une partie de la participation (50,6%) de l'Etat dans Groupe ADP.

VALEURS EN BAISSE

* Les équipementiers souffrent aussi du ralentissement du marché, en particulier en Chine. Valeo perd 6,5% et enchaîne une neuvième séance de baisse d'affilée. Les dernières innovations technologiques de l'équipementier Valeo dévoilées cette semaine au Mondial de l'automobile de Paris sont au coeur des révolutions du monde de la mobilité et concernent le véhicule autonome, l'électrification du véhicule et la mobilité digitale. Valeo dispose d'ailleurs d'une première voiture autonome (Valeo Drive4U) en démonstration sur route ouverte dans Paris intra-muros. Sa spécificité tient dans le fait qu'elle accomplit cette mission en étant uniquement équipée de capteurs Valeo (ultra-sons, caméras, lasers, radars) déjà produits en série, et d'intelligence artificielle. Fait nouveau, cette voiture autonome est capable d'appréhender de nombreux cas complexes rencontrés dans une ville au trafic saturé comme Paris : circulation sur des voies aux chaussées non séparées, intersections, feux tricolores, présence de cyclistes et piétons, franchissement d'un tunnel, ou encore l'absence de marquage au sol par endroits.

* Séance compliquée pour l'industrie du luxe en bourse. Kering (-5,3%), LVMH (-4,9%), L'Oréal (-3,5%), ou encore Hermes International (-3,1%) pointent tous en net retrait. Un flux vendeur qui trouve son origine en Chine puisque les autorités locales surveilleraient de plus en plus les achats de biens réalisés à l'étranger par leurs citoyens. Les Chinois revenant de voyage à l'étranger doivent déclarer à la douane si la valeur des marchandises qu'ils ramènent dépasse le montant de l'exonération fiscale, a rapporté la radio nationale chinoise, citant un employé des douanes basé à Shanghai. De nombreuses réactions sur ce sujet circulent également sur les réseaux sociaux chinois depuis plusieurs jours, précise Bloomberg.

* Faurecia perd aussi 5,2% avec Michelin (-2%).

* EDF (-2%) a lancé avec succès une émission d'obligations super-subordonnées d'un montant de 1,25 milliard d'euros, avec un coupon de 4 % et une option de remboursement pouvant être exercée au gré de la Société, en premier lieu, entre le 4 juillet 2024 (inclus) et le 4 octobre 2024 (inclus).

* L'ouverture de jeudi du Mondial de l'Automobile de Paris ne permet pas au secteur automobile de se relever pour le moment. Renault perd 1% avec PSA Groupe (-1,1%).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...