En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 970.48 PTS
+1.01 %
4 995.00
+1.66 %
SBF 120 PTS
3 914.62
+1.03 %
DAX PTS
12 633.71
+1.15 %
Dow Jones PTS
26 075.30
+1.44 %
10 836.33
+0.76 %
1.130
+0.01 %

Clôture Paris : les 5.000 points sont préservés après l'intervention convaincante de la BCE

| Boursier | 1035 | 3.33 par 3 internautes

L'indice de la bourse de Paris ne cède finalement que 0,21%

Clôture Paris : les 5.000 points sont préservés après l'intervention convaincante de la BCE
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a réussi à préserver les 5.000 points ce soir après avoir cédé aux prises de bénéfices une bonne partie de la journée. L'indice de la bourse de Paris ne cède finalement que 0,21% à 5.011 points. Ce niveau symbolique a été retrouvé très rapidement ces derniers jours puisque les seuils de 4.800, 4.900 et 5.000 points sont tombés en l'espace de deux séances.

Les investisseurs n'ont donc guère éprouvé le besoin de souffler après 7 séances de hausses lors des 8 dernières. Tout cela grâce à la BCE qui est parvenue à surprendre positivement cet après-midi malgré des attentes qui étaient très fortes.

Parmi les dernières annonces de la BCE figure l'augmentation de la taille du "programme d'achats d'urgence pandémique" (PEPP), un plan d'achats de dettes sur les marchés visant à faire baisser les coûts de financement des Etats, des entreprises et des ménages. Esty Dwek, responsable des stratégies de marché chez Natixis Investment Managers Solutions, affirme que "la BCE a agi encore plus que prévu, tant par l'ampleur de l'ajout au PEPP que par la prolongation du programme jusqu'en juin 2021. Une majoration de 500 milliards d'euros était attendue et 600 milliards d'euros ont été annoncés. Et la prolongation était elle aussi attendue, mais pas nécessairement lors de la réunion d'aujourd'hui". Le stratégiste souligne que Mme Lagarde a repris une astuce de la Fed : "agir plus et plus tôt" pour montrer aux marchés qu'il ne faut pas lutter contre le pouvoir de la banque centrale.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Airbus gagne 5% à 72 euros. Alors que l'avionneur a réduit sa production d'environ un tiers en avril pour faire face à la chute de la demande, Reuters croit savoir qu'Airbus pourrait maintenir pendant deux ans sa production d'avions commerciaux à un niveau inférieur de 40% à celui prévu avant la pandémie. Il y a trois mois, le constructeur avait déclaré qu'il réévaluerait la situation une fois qu'il aurait déterminé si la reprise était en "V" ou en "L". "Notre objectif est d'avoir achevé une nouvelle stabilité pour définir un nouveau monde d'ici juin", avait souligné Guillaume Faury fin avril. "Nous aurons une image plus granulaire ; elle ne devrait pas changer de manière significative par rapport à ce que nous avons déjà fait, mais elle pourrait changer légèrement". Depuis, toutes les compagnies affirment que la demande mettra plusieurs années à retrouver ses niveaux de 2019... Si cette base de 40% était retenue, les sources de l'agence affirment qu'Airbus pourrait devoir supprimer l'équivalent de quelque 14.000 postes à temps plein. Une autre source de l'industrie a indiqué que la trajectoire de production impliquait l'équivalent de 15 à 20.000 suppressions d'emplois, selon le rythme de la reprise et la mesure dans laquelle Airbus souhaite préserver les compétences. Il serait toutefois encore trop tôt pour dire combien ces réductions se traduiraient par des licenciements secs et combien seraient absorbées par une diminution des travailleurs intérimaires ou par la chaîne d'approvisionnement. Les syndicats se sont engagés à s'opposer à une restructuration généralisée avant la tenue de réunions avec la direction la semaine prochaine.

* Vivendi s'adjuge 2,8% à 22,5 euros. Le groupe de divertissement bénéficie du très bon accueil réservé à Warner Music Group pour son retour en bourse. Lors de sa première journée de cotations hier à Wall Street, la major musicale s'est envolée de 20% pour clôturer au-dessus de la barre des 30$. Le troisième mastodonte de l'industrie musicale derrière Universal Music et Sony Music Entertainment a levé 1,93 milliard de dollars après avoir revu à la hausse la taille de son IPO. La société, qui cherchait initialement à vendre environ 70 millions d'actions à un prix unitaire compris entre 23 et 26 dollars par action, a finalement cédé 77 millions de titre à 25$ pièce. En se basant sur le cours de clôture de mercredi soir, Warner Music est désormais valorisé plus de 15 Mds$. Cette IPO est de bon augure pour UMG, la filiale de Vivendi, numéro un mondial du secteur, dont l'introduction sur le marché est prévue au maximum d'ici début 2023.

* Rémy Cointreau (+11% à 124,4 euros) a vu son résultat opérationnel courant (ROC) annuel s'élever à 215,1 ME, en recul de 18,6% en publié et de 22% en organique, sur la base d'un exercice 2018-2019 historiquement élevé. La marge opérationnelle courante est en repli, mais s'élève à un niveau satisfaisant de 21%, grâce à une progression remarquable de la marge brute (+2,8pts en organique) et des effets devises favorables (+0,4pt). La poursuite des investissements stratégiques en communication et les coûts de structures ont néanmoins pesé sur la rentabilité. Hors éléments non-récurrents, le résultat net part du groupe s'établit à 124,2 ME, en repli publié de 26,9%. es évolutions plus favorables de la consommation de spiritueux aux Etats-Unis ces dernières semaines permettent au management d'anticiper désormais un recul organique du chiffre d'affaires d'environ 45% contre un repli de l'ordre de -50% à -55% estimé précédemment. Sur la base d'un 2ème trimestre qui s'oriente vers un repli modéré, le groupe anticipe un ROC en repli organique de 45% à 50% pour le 1er semestre. Le 2ème semestre devrait néanmoins bénéficier d'une forte reprise portée par la Chine et les Etats-Unis.

* Pernod Ricard en profite aussi pour remonter de 1% à 147 euros.

VALEURS EN BAISSE

* L'Oréal cède 1,4% à 266,5 euros. Credit Suisse a dégradé sa recommandation sur le dossier de 'neutre' à 'sous-performance' et de ramener de 230 à 225 euros son objectif de cours.

* Eurofins (-0,5% à 605 euros) a annoncé le lancement d'un test ELISA de détection des anticorps totaux (IgG, IgA et IgM) basé sur la sérologie pour le diagnostic indirect de l'exposition passée au COVID-19.

* Catana perd 5% à 2,33 euros après la publication des comptes semestriels. Le résultat net de l'ensemble consolidé est positif de 3,3 ME (contre 2,6 ME en février 2019) tandis que le résultat net part du groupe s'élève à 2,5 ME (contre 2,1 ME en février 2019). Catana s'attend à réaliser un chiffre d'affaires sur l'exercice 2019/2020 légèrement supérieur à celui de l'année dernière, sous réserve qu'aucun autre obstacle lié au COVID-19 ne vienne perturber la fabrication et la livraison des bateaux d'ici le 31 août 2020. Dans un marché des catamarans jusque-là très dynamique et fortement porté par les professionnels de la location, les principaux acteurs de ce marché s'attendent à une activité plus difficile sur le plan commercial dans les mois à venir, même si les scénarios restent difficiles à établir à ce jour. En effet, la tenue ou non de certains salons européens d'automne et la capacité d'investissement des professionnels de la location restent incertaines.

* Renault reperd 1,5% à 23,6 euros après sa forte hausse des derniers jours. PSA Groupe rend aussi 1,5% à 14,2 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/07/2020

Le Conseil de surveillance de Mediawan, réuni ce jour, a approuvé l'offre publique d'acquisition visant les actions et les bons de souscription...

Publié le 10/07/2020

Cette dernière innovation élargit le portefeuille de technologies ultrasonores avec une offre premium conçue pour améliorer l'efficacité et la...

Publié le 10/07/2020

Le conseil d'administration, qui s'est tenu le 8 juillet à l'issue de l'Assemblée Générale des actionnaires de Makheia, a renouvelé, à l'unanimité, le...

Publié le 10/07/2020

Innelec Multimedia annonce la cession de la totalité de ses titres FOCUS HOME INTERACTIVE au prix de 40 euros par action...

Publié le 10/07/2020

Le chiffre d'affaires du groupe IVALIS s'élève à 72...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne