En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 220.96 PTS
-
4 230.50
+0.62 %
SBF 120 PTS
3 317.69
-
DAX PTS
9 570.82
+0.27 %
Dow Jones PTS
21 413.44
+2.24 %
7 635.66
+2. %

Clôture Paris : le rebond se limite à 1,83%

| Boursier | 4838 | Aucun vote sur cette news

La volatilité est restée encore très forte ce vendredi sur le CAC40 au lendemain d'une chute historique de plus de 12%...

Clôture Paris : le rebond se limite à 1,83%
Credits Reuters

LA TENDANCE

La volatilité est restée encore très forte ce vendredi sur le CAC40 au lendemain d'une chute historique de plus de 12%. Le rebond du jour a frôlé les +10%, avec d'assister à une nouvelle vague de dégagements et terminer en hausse de 1,83% à 4.118 pts.

Après les propos mal reçus de Christine Lagarde hier lors de la conférence de presse suivant la décision de politique monétaire de la BCE, les marchés ont tenté de se reprendre à l'écoute de l'économiste en chef de l'Institution, Philip Lane, qui a affirmé ce vendredi que la BCE était prête à agir pour réduire les écarts de rendements entre les emprunts des différents pays membres de la zone euro si ceux-ci venaient à entraver l'efficacité de sa politique monétaire : "nous ne tolérerons aucun risque pour la bonne transmission de notre politique monétaire dans toutes les juridictions de la zone euro", explique l'économiste.
Dans un article de blog sur le site de la BCE, il a ajouté : "nous sommes clairement prêts à en faire plus et à ajuster tous nos instruments, si nécessaire, afin de garantir que les écarts de rendements élevés observés en réaction à l'accélération de la propagation du coronavirus ne compromettent pas la transmission".
Christine Lagarde avait dans un premier temps déclaré jeudi que la BCE n'était "pas là pour réduire les spreads", ce qui a contribué à affoler davantage les investisseurs et obligé la nouvelle présidente de la BCE à revenir sur ses propos...

Wall Street reprend ce jour en moyenne 3%. Hier soir, l'indice historique Dow Jones s'était effondré de 9,99% soit... 2.352 pts à 21.200 pts, alors que le S&P500 avait plongé de 9,51% à 2.480 pts. Le Nasdaq avait décroché de 9,43% à 7.201 pts.
Le rebond du jour à Wall Street et en Europe est à prendre avec des pincettes, alors que les opérateurs demeurent toujours aussi attentifs aux annonces concernant les actions des banques centrales et des gouvernements, et que la propagation du coronavirus se confirme pour l'heure hors de Chine... Les réactions, parfois tardives mais désormais plus fortes, de certains pays comme la France face au virus, semblent rassurer quelque peu les investisseurs concernant la gestion de la crise sanitaire. Du côté des banquiers centraux, les opérations de liquidités se multiplient, Fed de New York en tête. RBA et BoJ sont également sur le pont. La BCE de Christine Lagarde, qui avait hier déçu, semble assouplir encore son discours.

Aux États-Unis cette fois, les démocrates de la Chambre des Représentants seraient proches d'un accord avec la Maison blanche sur un plan d'aide face au coronavirus. Selon Reuters, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants des USA, aurait indiqué en effet que les législateurs et la Maison blanche seraient proches d'un accord sur ce package tant attendu. La législation pourrait être portée au vote de la Chambre ce jour, la majeure partie des divergences ayant été surmontées.
"Si vous voulez mettre de l'argent entre les mains des gens rapidement et efficacement, laissez-les avoir tout l'argent qu'ils ont gagné, APPROUVEZ UNE RÉDUCTION DE TAXE SUR LES SALAIRES jusqu'à la fin de l'année, le 31 décembre. Alors, vous faites quelque chose de vraiment significatif. Seul cela fera une grande différence!", a lancé Trump sur Twitter il y a quelques instants.

Le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a jugé ce jour que l'impact sur l'économie américaine de l'épidémie actuelle de coronavirus Covid-19 devrait être de court terme... L'administration américaine évaluerait toutefois toutes ses options pour contrer l'impact du virus. Sur CNBC, Mnuchin a donc relativisé, assurant que le Trésor américain et la Fed travaillaient pour garder les marchés ouverts et fournir "une liquidité illimitée". Par ailleurs, les négociations de la Maison blanche avec les législateurs démocrates seraient positives, en vue d'un package économique d'aide "proche" d'une adoption. Quoi qu'il en soit, Mnuchin promet de "regarder tous les outils".

Trump, qui avait initialement fortement minimisé l'impact du virus, prend désormais toute la mesure des risques : Il promet que les tests auront bientôt lieu à grande échelle, sans fournir toutefois de détails sur ce processus. "Les changements ont été effectués et les tests se produiront bientôt à grande échelle", a tweeté Trump. Le leader américain tacle au passage les CDC (Centers for Disease Control & Prevention) et leur système de test jugé "toujours inadéquat et lent pour les pandémies de grande ampleur".

Le leader de la Maison blanche indique : "À ce stade, et parce que nous avons une politique frontalière très stricte, nous avons eu 40 décès liés au CoronaVirus. Si nous avions des frontières faibles ou ouvertes, ce nombre serait beaucoup plus élevé!" Il tiendra une conférence de presse au sujet du coronavirus ce soir à la Maison blanche à l'occasion de laquelle il pourrait déclarer l'état d'urgence.
En attendant, le dollar remonte avec un euro à 1,1060/$. Le baril se traite à plus de 33$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Eurofins : Grâce à un bond de 13% ce vendredi, le titre fait partie des rares gagnants de la semaine sur la place parisienne. Le groupe a annoncé que deux de ses laboratoires de tests de diagnostic clinique aux États-Unis proposaient désormais des tests pour l'évaluation de COVID-19.
L'action a également été soutenue par plusieurs notes d'analystes à l'instar de Morgan Stanley qui est passé de 'sous-pondérer' à 'pondération en ligne' sur le dossier en ciblant un cours de 415 euros. Pour Berenberg ('acheter'), Eurofins est tout simplement "l'action à posséder dans un marché incertain". Le titre a réussi à résister à la débâcle boursière en raison de son "exposition relativement défensive au marché final" et grâce à sa guidance d'une meilleure génération de liquidités en 2020 et 2021, qui devrait se traduire par un fort rendement pour les actionnaires, d'environ 22% par an...

Air France-KLM rebondit de 12,7%. La compagnie aérienne a annoncé avoir tiré sa ligne de crédit renouvelable (revolving credit facility agreement) conclue le 29 avril 2015 et amendée le 6 novembre 2017 pour un montant total de 1,1 milliard d'euros réparti en deux tranches de 550 millions d'euros chacune. Ces tranches sont renouvelables successivement à la demande d'Air France-KLM par période de 1, 3 ou 6 mois jusqu'au 6 novembre 2022. Le Groupe Air France-KLM dispose donc désormais de plus de 5,5 milliards d'euros de liquidités immediatement disponibles pour faire face aux possibles évolutions du contexte, précise la direction...

Société Générale : +10% avec Immobilière Dassault, Rubis (+9%) et Neurones (+8%)

bioMérieux gagne 7%. La firme HSBC vient de relever de 'conserver' à 'acheter' sa recommandation. Rappelons que le groupe a annoncé le lancement à venir de 3 tests visant à répondre à l'épidémie de COVID-19 et à satisfaire les différents besoins des cliniciens et des autorités de santé dans la lutte contre cette nouvelle maladie infectieuse. bioMérieux a finalisé le développement du test SARS-COV-2 R-GENE. Ce test PCR en temps réel a été validé cliniquement sur un type de prélèvement respiratoire et sera disponible dès fin mars. Il devrait bénéficier rapidement d'un marquage CE et fera l'objet d'une demande d'autorisation d'utilisation en urgence (EUA-Emergency Use Authorization) auprès de la Food and Drug Administration américaine.

Neoen : +7% avec Stef, Verallia, Accor (+6,5%)

Synergie : +6% avec Amundi, Vinci et Carrefour (+5,5%)

Kering : +5% suivi de Air Liquide, Esi Group, Eurazeo, TF1, Savencia

Infotel : +4% avec LVMH, Crédit Agricole, Bouygues

SoiTec : +3% avec Bic et Eramet

FDJ (+1%) entre dans les indices SBF 120 et STOXX Europe 600. A la suite de la révision trimestrielle des indices d'Euronext Paris, le Conseil Scientifique des Indices a décidé d'inclure FDJ au SBF 120. FDJ intègre également l'indice CAC Mid 60, le CAC Mid & Small et le CAC All-Tradable.

VALEURS EN BAISSE

Innate : -13%, suivi de Elis (-9%) et GTT

SMCP : -8% avec FNAC Darty et Elior

Akka Technologies (-8%) va intégrer le SBF 120, mais souffre d'une note sectorielle défavorable.

TechnipFMC (-7%). La plus petite capitalisation du CAC40 sort de l'indice de référence parisien. Le groupe d'ingénierie du secteur pétrolier est rétrogradé au sein du CAC Next 20. Il cède sa place dans le CAC 40 à Worldline (-0,6%), le spécialiste européen des paiements électroniques.

GL Events : -6% avec Argan, Tarkett

ADP : -5% suivi de AST, Virbac

Veolia : -4% avec JC Decaux.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Groupe ADP remettra, au nom de tous les donateurs, près de 200 tablettes à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), afin de permettre aux malades hospitalisés de garder le contact avec…

Publié le 02/04/2020

En raison des mesures de confinement adoptées par le Gouvernement français en vue de lutter contre la propagation du coronavirus, le Conseil...

Publié le 02/04/2020

Cet emprunt de Groupe ADP comporte 2 tranches d'un montant total de 2,5 MdsE...

Publié le 02/04/2020

Assemblée générale convoquée pour le 30 avril...

Publié le 02/04/2020

Ces trois dernières semaines, la situation s'est dégradée de manière brutale...