En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
-
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Clôture Paris : le mois de février commence bien pour le CAC 40 !

| Boursier | 3978 | Aucun vote sur cette news

Les 5.000 points sont de retour...

Clôture Paris : le mois de février commence bien pour le CAC 40 !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après un mois de janvier solide, marqué par un rebond de 5,5%, le CAC 40 débute ce deuxième mois de l'année 2019 sur un gain de 0,53%, repassant au-dessus de 5.000 points, à 5.019 pts en clôture, et enregistrant par la même occasion une quatrième séance consécutive de progression ! L'indice parisien s'offre même un gain de plus de 9% depuis le 27 décembre 2018 (clôture à 4.598 pts) ! De son côté, Wall Street hésite actuellement, après les prévisions prudentes d'Amazon. Les créations de postes ressortent en revanche nettement plus élevées que prévu en janvier aux Etats-Unis. Sur le front du commerce, à l'issue de deux jours de discussions à Washington avec la Chine, Donald Trump a fait part de son optimisme. Le président américain a toutefois souligné qu'aucun accord définitif ne devrait être conclu avant sa rencontre, dans un proche avenir, avec son homologue chinois Xi Jinping... En Chine, l'activité manufacturière a connu en janvier sa plus forte contraction depuis février 2016...

ECO ET DEVISES

Les créations d'emplois non-agricoles aux États-Unis pour le mois de janvier 2019 sont ressorties au nombre de 304.000, près du double d'un consensus logé à 158.000 ! Notons tout de même que les créations d'emplois du mois de décembre 2018 ont quant à elles été révisées à 222.000, contre 312.000 précédemment évalué. Le taux de chômage américain ressort à 4% en janvier 2019 selon le rapport du jour, contre un consensus de place de 3,9% et un niveau de 3,9% également pour le mois antérieur. Les créations de postes dans le secteur privé ont agréablement surpris au mois de janvier 2019, à 296.000, contre 160.000 de consensus et 206.000 un mois plus tôt. Les créations d'emplois manufacturiers sont ressorties à 13.000, contre 15.000 de consensus et 20.000 pour la lecture révisée du mois antérieur. Le salaire horaire moyen de janvier a augmenté de 0,1% en comparaison du mois antérieur (+3,2% en glissement annuel). Le taux de participation à la force de travail est ressorti à 63,2%. Le département au Travail américain précise qu'il n'y a pas eu d'impact tangible de la fermeture gouvernementale partielle (shutdown) sur les créations d'emploi, qui ressortent ainsi au plus haut en 11 mois. Le shutdown a mis 380.000 employés au chômage, mais Trump a signé une loi garantissant leur salaire, ce qui a permis de les inclure dans les chiffres de l'emploi de janvier, explique Reuters. Cependant, ces fonctionnaires ont été classés comme chômeurs temporaires dans l'enquête permettant le calcul du taux de chômage, ce qui explique sa légère remontée à 4%.

L'indice IHS Markit PMI manufacturier final américain du mois de janvier 2019 est ressorti conforme aux attentes de marché à 54,9, par ailleurs en ligne avec son estimation initiale. Chris Williamson, chief business economist chez IHS Markit, évoque une vigueur renouvelée de l'industrie manufacturière américaine au début de l'année, ainsi qu'une confiance accrue dans les perspectives, "même si de nombreuses compagnies restent clairement préoccupées par l'impact des guerres commerciales et du protectionnisme accru".

L'indice ISM manufacturier du mois de janvier 2019, qui vient également d'être publié ce jour, est ressorti à 56,6, contre 54 de consensus de place et 54,3 pour sa lecture révisée du mois antérieur.

Les dépenses de construction du mois de novembre se sont quant à elles appréciées de 0,8% en comparaison du mois précédent, contre +0,2% de consensus et -0,1% pour la lecture révisée du mois d'octobre.

Les stocks de grossistes du mois de novembre, également publiés aujourd'hui, ont augmenté de 0,3% par rapport au mois précédent, contre +0,4% de consensus et +0,9% en octobre.

L'Indice PMI final pour l'industrie manufacturière de la zone euro se replie de 51,4 en décembre à 50,5 en janvier, identique à son estimation flash. La production augmente très légèrement tandis que le volume des nouvelles commandes enregistre son plus fort repli depuis avril 2013.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de janvier 2019 est ressorti à 91,2, contre un consensus de place de 91,4 et un niveau antérieur (lecture préliminaire) de 90,7. Rappelons que l'indice préliminaire était ressorti bien plus bas que prévu, et en forte baisse du fait du shutdown.

L'Indice des Acheteurs PMI IHS Markit, un indice composite établi sur la base de cinq indices individuels (nouvelles commandes, production, emploi, délais de livraison des fournisseurs et stocks des achats) et conçu pour mesurer la performance globale de l'industrie manufacturière, se redresse de 49,7 en décembre en France, à 51,2 en janvier, signalant une légère expansion du secteur manufacturier français en janvier. Si la production a reculé au cours du mois, sous l'effet notamment de la faiblesse continue du secteur de l'automobile, la contraction a ralenti par rapport à décembre et n'affiche qu'un rythme marginal.

L'inflation annuelle dans la zone euro a ralenti à 1,4% en janvier, au plus bas depuis avril dernier. Une évolution conforme aux attentes du marché. Selon les données préliminaires d'Eurostat, l'inflation annuelle 'core' atteindrait en revanche 1,1%, contre 1% le mois précédent, et 1% de consensus. S'agissant des principales composantes de l'inflation, l'énergie devrait connaître le taux annuel le plus élevé en janvier (2,6%), suivie de l'alimentation, alcool & tabac (1,8%), des services (1,6%) et des biens industriels hors énergie (0,3%), précise Eurostat.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1473$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 54,7$ et le Brent s'affiche à 62$.

VALEURS EN HAUSSE

* Xilam (+8,3%) qui ne reprendra pas Gulli, ce que craignait le marché.

* JCDecaux (+5,5%). Le champion mondial de la communication extérieure a réalisé en 2018 des revenus consolidés de 3 618,5 millions d'euros, en hausse de +3,6% en données publiées. En excluant l'impact négatif lié à la variation des taux de change et l'effet positif des variations de périmètre, le chiffre d'affaires ajusté est en augmentation de +5,2%.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal grimpe de 3,5% avec LVMH (+1,7%), Kering (+2%) ou encore Pernod Ricard (+0,9%).

* Lagardère (+2,3%). Le groupe et M6 sont en négociations exclusives avec le groupe M6 en vue de la finalisation d'un accord de cession des chaînes de son Pôle Télévision (hors Mezzo) - Gulli et ses déclinaisons internationales, Canal J, TiJi, Elle Girl TV, MCM, MCM Top, RFM TV - et les régies publicitaires associées.

* Publicis (+1,9%). Le groupe a annoncé aujourd'hui la clôture de la cession à Altamont Capital Partners (Altamont) de ses unités de commercialisation pharmaceutique réunies sous la bannière de Publicis Health Solutions (PHS). Cette division avait fait l'objet d'une revue stratégique par Publicis Groupe lancée en juin 2018. Le processus de cession avait été enclenché en octobre de la même année, et la signature de la vente effectuée avant la fin 2018.

* Airbus (+0,9%). Emirates envisage de transformer certaines commandes d'Airbus A380 en commandes d'A350 étant donné le blocage des négociations sur la motorisation de ce très gros porteur, dont l'existence pourrait être mise en péril du fait de cette modification, ont dit jeudi des sources à Reuters.

VALEURS EN BAISSE

* Guillemot (-12,6%). Le marché sanctionne un point d'activité bien terne avec un mauvais atterrissage du chiffre d'affaires sur le quatrième trimestre, en décroissance de 23% à 21,2 ME. En conséquence, les revenus annuels se sont limités à 81,4 ME, en légère progression de +1%. L'essentiel de cette déception provient de l'activité Volants de Thrustmaster. Dans ce segment, le bon début d'année enregistré dans la foulée du lancement du jeu Gran Turismo en octobre 2017, ne s'est pas prolongé. En guise d'explication, Guillemot évoque une actualité moins riche en sorties de jeux, laquelle s'est traduite au quatrième trimestre par une forte baisse des réapprovisionnements des circuits de distribution. Douche froide également sur les perspectives... En 2019, le groupe n'anticipe qu'une légère croissance par rapport à l'exercice écoulé, même s'il prévoit de renforcer ses segments Hercules DJ, casques Gaming et joysticks, tout en lançant une nouvelle gamme de gamepads professionnels destinée aux joueurs de eSport.

* LDLC (-11,5%). Au 3ème trimestre 2018-2019, LDLC a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 145,7 ME, en progression de +3,4% par rapport au 3ème trimestre 2017-2018. La contribution du Groupe Olys, consolidé depuis le 1er avril 2018, s'est élevée à 17,9 ME sur le trimestre écoulé. A l'issue des neufs premiers mois de l'exercice 2018-2019, le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 380,4 ME, en progression totale de +6,7%. La contribution d'Olys sur neuf mois s'élève à 49,2 ME.

* Roche Bobois (-10,1%). Le groupe affiche un chiffre d'affaires de 257 ME au terme de l'exercice 2018, une croissance solide de +4,8% à taux de change constants. Sur 2018, l'ensemble du réseau du Groupe Roche Bobois enregistre un volume d'affaires de 458,6 ME contre 480,1 ME en 2017, en repli de 2,9% à changes constants.

* Société Générale, qui avait déjà chuté de 3,7% hier, perd encore 2,4% ce vendredi.

* Sur le CAC40, Valeo perd aussi 0,6% avec Renault (-0,7%) ou encore Capgemini (-1,1%)

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…